Frederick William Campbell

Comme l’indique l’extrait suivant du London Gazette, Frederick William Campbell est récipiendaire de la Croix de Victoria. Cette médaille est décernée pour un acte de bravoure remarquable, un acte de vaillance ou d’abnégation audacieux ou extraordinaire, ou un dévouement extrême au devoir face à l’ennemi.

Croix de Victoria - Première Guerre mondiale, 1914-1918

Frederick William Campbell

Frederick William Campbell naît à Mount Forest, en Ontario, le 15 juin 1869. Jeune homme, il s’engage dans une unité de la milice canadienne et sert plus tard au cours de la guerre d’Afrique du Sud dans une section de mitrailleuses du 2e Bataillon, The Royal Canadian Regiment. Au début de la Première Guerre mondiale, il devient officier au sein du Corps expéditionnaire canadien (CEC).

Le Lieutenant Campbell sert dans le 1er Bataillon du CEC quand il mérite la Croix de Victoria lors d’un combat près de Givenchy, en France, le 15 juin 1915, jour de son 48e anniversaire. À l’aide de deux mitrailleuses Colt, le Lieutenant Campbell mène un assaut contre une ligne de défense allemande considérée comme pratiquement imprenable. Arrivé à la ligne allemande, le Lieutenant Campbell maintient sa position pendant un certain temps sous un feu nourri, malgré le fait que presque tous ses hommes sont morts ou blessés. De façon à couvrir la retraite des hommes encore capables de s’échapper, le Lieutenant Campbell et un autre soldat gagnent une position exposée et réussissent à contenir une contre-attaque ennemie. Alors qu’il se retire, le Lieutenant Campbell est blessé mortellement et il meurt le 19 juin 1915.

Citation

Pour un acte de bravoure remarquable, le 15 juin, lors d’un combat à Givenchy.

Le Lieutenant Campbell enjambe le parapet avec deux mitrailleuses, arrive à la première ligne allemande avec une mitrailleuse et y maintient sa position sous le feu nourri de fusils, de mitrailleuses et de projectiles, même si la presque totalité des hommes de son détachement sont morts ou blessés.

Lorsque notre approvisionnement en bombes est épuisé, cet officier continue d’avancer jusqu'à une position exposée et, tirant un millier de coups environ, il réussit à contenir la contre-attaque ennemie.

Ce très brave officier est par la suite blessé et il meurt un peu plus tard.

(London Gazette, no 29272, le 23 août 1915)
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :