Opération Element

Dans le cadre de l’opération ELEMENT, les Forces armées canadiennes (FAC) ont soutenu la réponse pangouvernementale à l’arrivée de demandeurs d’asile arrivant au Canada à partir des États-Unis.

À la fin de juillet 2017, le nombre de demandeurs d’asile à la frontière canadienne a commencé à augmenter de façon significative. L’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) et la Gendarmerie royale du Canada (GRC) consacraient d’importantes ressources à la gestion de cette augmentation. Sécurité publique Canada a donc travaillé avec divers ministères pour soutenir l’ASFC et la GRC.

Les FAC ont été chargées de fournir des quartiers temporaires et de les rendre accessibles à leurs partenaires fédéraux et civils. Les FAC ont mis sur pied deux centres provisoires d’hébergement, un à Saint-Bernard-de-Lacolle, au Québec, et l’autre dans les installations de NAVCAN à Cornwall, en Ontario. Ces centres étaient composés de tentes modulaires chauffées et éclairées.

Au fil de cette mission, les FAC ont envoyé environ 370 militaires à Saint-Bernard-de-Lacolle, au Québec, et à Cornwall, en Ontario. Ils ont collaboré étroitement avec leurs partenaires fédéraux pour offrir près de 2 000 lits aux demandeurs d’asile aux deux emplacements.

Le 1er décembre 2017, le gouvernement a confirmé que le soutien des FAC n’est plus nécessaire. En date du 12 décembre 2017, les FAC ne fournissent plus de logements provisoires aux demandeurs d’asile.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :