Parcs Canada modifie ses plans de 2020 pour les travaux archéologiques de terrain sur les épaves du NSM  Erebus et du NSM  Terror en réponse à la COVID-19

Communiqué de presse

L’Agence recentre ses efforts sur d’autres recherches archéologiques, la création de nouvelles zones protégées et des initiatives de sensibilisation dans le sud du Canada

26 juin 2020                                                                  Gatineau (Québec)                                                         Agence Parcs Canada

L’histoire de la quête du passage du Nord-Ouest de Sir John Franklin en 1845 avec le HMS Erebus et le HMS Terror continue de captiver l’imagination de beaucoup de gens ici au Canada et dans le monde entier. En 2019, Parcs Canada et ses partenaires inuits ont mené d’importantes recherches sur les épaves, contribuant ainsi à une meilleure compréhension de l’expédition Franklin.

Aujourd’hui, le ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada, Jonathan Wilkinson et le comité consultatif provisoire de l’expédition de Franklin ont annoncé que Parcs Canada modifiera provisoirement ses plans de recherche sur le lieu historique national des épaves-du-HMS Erebus-et-du-HMS Terror pour faire avancer la recherche en collaboration avec les Inuits, sur les nombreux artéfacts récupérés au cours de la saison de recherche 2019. 

Parcs Canada suit les conseils des experts en santé publique et continue à faire tout son possible pour limiter la propagation du nouveau coronavirus (COVID-19), tout en assurant la sécurité du Nunavut et de ses habitants. En tant que tels, les travaux de terrain sur les épaves ont été annulés pour 2020, étant donné qu’ils auraient nécessité un contact étroit entre le personnel de recherche itinérant et les collectivités isolées du Nord, posant un risque accru de propagation de la COVID-19.

Cette décision fait suite aux conseils des comités mixtes de planification et de gestion Inuits et gouvernementaux pour tous les parcs nationaux du Nunavut, qui étaient très majoritairement favorables au maintien de la fermeture des parcs et des sites du Nunavut aux visiteurs et à tous les travaux non essentiels jusqu’au 31 août 2020, à l’exception des Inuits exerçant des droits en vertu de l’Accord du Nunavut. Les navires à passagers ayant la capacité de transporter plus de 12 personnes sont interdits accès aux eaux côtières de l’Arctique (y compris le Nunatsiavut, le Nunavik et la côte du Labrador) jusqu’au 31 octobre 2020.

Bien que Parcs Canada ne mènera pas de recherches de terrain sur les épaves du HMS Erebus et du HMS Terror en 2020, l’Agence, en collaboration avec les Inuits, fera progresser les plans pour la saison de recherche 2021. L’équipe d’archéologie sous-marine de Parcs Canada pourrait également aller de l’avant en 2020 avec d’autres projets à bord du NO David Thompson, le plus récent navire de recherche de Parcs Canada. Ces activités potentielles dans le sud du Canada peuvent inclure des projets qui soutiennent la recherche archéologique, climatique et biologique de Parcs Canada, l’établissement de nouvelles zones protégées et des initiatives de sensibilisation.

Parcs Canada partagera les renseignements sur ces activités à mesure que les détails seront confirmés.

Citations

« Parcs Canada prend les mesures nécessaires pour limiter la propagation du nouveau coronavirus (COVID-19) et protéger le Nunavut et ses collectivités. La saison de recherche 2019 a été une année extraordinaire pour la recherche archéologique sur le lieu historique national des épaves du NSM Erebus et du NSM Terror et l’Agence, en collaboration avec les Inuits, va poursuivre sur cette lancée et continuer ses recherches sur les artefacts récupérés sur le NSM Erebus et sur les deux épaves elles-mêmes. Ensemble, nous sommes impatients de partager ces résultats importants. »

L’honorable Jonathan Wilkinson,
ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de l’Agence Parcs Canada

« Bien qu’il soit décevant qu’il n’y ait pas de suivi cette année pour des missions de terrain aussi réussies qu’en 2019 sur le NSM Erebus et le NSM Terror, le comité consultatif provisoire de l’expédition de Franklin soutient la décision de Parcs Canada de limiter ses activités au Nunavut pour la saison à venir, y compris la visite du lieu historique national des épaves du NSM Erebus et du NSM Terror. Il est important, alors que les Inuits et Parcs Canada continuent à partager les découvertes et les connaissances des navires de l’expédition de Franklin, que nous protégions les collectivités vulnérables et les personnes à haut risque de l’exposition à la COVID-19 en ce moment critique. »

Fred Pedersen,
président, comité consultatif provisoire de l’expédition de Franklin

Faits en bref

  • Le lieu historique national des épaves du NSM Erebus et du NSM Terror est le premier lieu historique national au Nunavut à être géré en collaboration. Le NSM Terror a été ajouté au lieu historique national des épaves du NSM Erebus et du NSM Terror en 2017, assurant la protection juridique du site de l’épave en vertu de la Loi sur les parcs nationaux du Canada. L’épave du NSM Erebus a été ajoutée au Décret sur les lieux historiques nationaux du Canada en 2015.

  • Formé en 2016, le comité consultatif provisoire de l’expédition de Franklin, composé de membres de la collectivité et de représentants de l’Association inuite de Kitikmeot, de la Fiducie du patrimoine inuit, du gouvernement du Nunavut et de l’industrie du patrimoine et du tourisme, donne des conseils sur la gestion des épaves jusqu’à ce qu’une entente concernant les répercussions et les avantages pour les Inuits soit conclue entre Parcs Canada et l’Association inuite de Kitikmeot.

  • Depuis 2017, un programme de gardiens est en place sur le lieu historique national des épaves du NSM Erebus et du NSM Terror, faisant intervenir les Inuits de Gjoa Haven dans la protection et la surveillance des épaves de l’expédition de Franklin et aidant à intégrer les connaissances des Inuits dans les activités et la gestion du lieu historique national par Parcs Canada.

  • Depuis 2018, tous les artefacts nouvellement découverts du NSM Erebus et du NSM Terror sont la propriété conjointe du gouvernement du Canada et des Inuits. En avril 2019, le gouvernement du Canada et la Fiducie du patrimoine inuit ont signé un protocole d’entente détaillant la manière dont les deux organisations travailleront ensemble pour protéger, étudier, conserver et partager les artefacts de l’expédition de Franklin.

  • En août 2019, Parcs Canada a diffusé des images vidéo extraordinaires et inédites du NSM Terror dans le cadre de l’une des entreprises archéologiques sous-marines les plus importantes et les plus complexes de l’histoire du Canada. En s’appuyant sur la toute première exploration remarquable de l’intérieur du NSM Terror, l’équipe d’archéologie sous-marine de Parcs Canada, en collaboration avec les Inuits, a récupéré plus de 350 artefacts du NSM Erebus.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Moira Kelly
Attachée de presse     
Cabinet du ministre de l’Environnement et du changement climatique
819-271-6218
moira.kelly@canada.ca


Relations avec les médias
Agence Parcs Canada
855-862-1812
pc.medias-media.pc@canada.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :