Sommaire de l’évaluation de l’Institut canadien de conservation – 2010–2011 à 2015–2016

L’ICC est un organisme de service spécial (OSS) qui fait progresser la conservation des collections patrimoniales du Canada et en fait la promotion pour s’assurer que les collections patrimoniales sont préservées et accessibles aux Canadiens et aux Canadiennes, aujourd’hui et à l’avenir.

L’ICC livre son mandat par trois mécanismes d’exécution :

  1. Recherche et développement (R et D) : de façon indépendante ou en collaboration avec des partenaires à l’échelle nationale ou internationale pour faire progresser les connaissances et les pratiques de conservation.
  2. Diffusion des connaissances : la transmission des connaissances en matière de conservation aux établissements patrimoniaux canadiens et aux professionnels du patrimoine canadien au moyen de la formation, des ressources et des publications en ligne.
  3. Services d’experts : comprend les traitements, la conservation préventive et les analyses scientifiques pour les établissements patrimoniaux canadiens et les clients.

Les activités de l’ICC dans ses trois mécanismes d’exécution sont liées et intégrées. Cependant, les activités de R et  D sont le noyau de l’objectif et du succès de l’ICC, puisque les résultats de recherche sont intégrés aux services de l’ICC, sont également transmis aux pairs de l’ICC par l’intermédiaire de publications dans les revues professionnelles et sont intégrés aux publications, aux renseignements en ligne et aux ateliers de formation de l’ICC. Cette approche exige que des conditions soient en place pour assurer une mise en œuvre complète de la théorie de programme :

  • L’Institut a la capacité d’innover et de collaborer de façon interdisciplinaire avec les établissements canadiens et internationaux voués à la conservation du patrimoine;
  • La disponibilité des ressources humaines et le contexte financier offert par son statut d’OSS permettent la pleine participation de l’ICC dans les projets de recherche dont le but est de répondre aux besoins de la collectivité patrimoniale, ce qui, par conséquent, améliore la mise en œuvre de la théorie de programme.

Pertinence

  • Besoin continu : il y a un besoin continu de disposer d’une expertise de l’ICC pour conserver et restaurer les objets patrimoniaux du Canada en raison du financement et des compétences limités des établissements patrimoniaux.
  • Harmonisation des priorités: les activités de l’ICC sont harmonisées avec les priorités du gouvernement fédéral en contribuant au 150e anniversaire du Canada et en établissant l’ordre des priorités des traitements de conservation des objets qui appuient les célébrations de 2017.
  • Rôle du gouvernement fédéral : L’ICC se distingue par le rôle qu’il confère à la R et D en matière de conservation et le soutien qu’il amène aux établissements patrimoniaux au Canada en offrant un ensemble complet de services d’experts qui ne se limite pas au traitement de conservation.

Contexte de 2010-11 à 2015-16 et impacts structuraux sur l’ICC :

Au cours de la période d’évaluation, certaines décisions gouvernementales ont eu une incidence directe sur la capacité de l’Institut et ont exigé que ce dernier procède à une certaine adaptation afin de continuer à atteindre ses objectifs et ses résultats attendus.

Les mesures de réduction du déficit qui ont été annoncées dans le cadre du budget de 2010 visent à réduire le taux de croissance des ministères et organismes du gouvernent fédéral qui exploitent les dépenses :

  • Les services internes de l’ICC centralisés dans PCH réduisent l’aptitude de l’ICC à résoudre directement ses besoins uniques.
  • Le budget direct de l’ICC a été réduit d’environ 40 %.
  • L’ICC a fait l’objet d’une réduction d’un quart (25 %) de ses postes pour réduire l’ensemble des coûts :
    • 54,5 % des postes administratifs ont été perdus ou transférés aux services centraux.
    • 20,4 % des postes liés à tous les types de services professionnels ont été perdus.
    • Seuls les postes liés au partage des connaissances sont restés constants.
    • Collaboration internationale réduite : les voyages de l’ICC ont été réduits de 70 % pendant la période d’évaluation.

Efficacité

L’’ICC s’est adapté à son contexte en réduisant l’ensemble des activités de conservation tout en maintenant l’appréciation des clients pour les services.

Recherche et développement

La capacité de l’ICC à créer de nouvelles connaissances liées à la conservation et à la préservation du patrimoine a diminué au cours des dernières années :

  • Un nombre limité de projets de R et D terminés pendant la période d’évaluation et une réduction importante du nombre de nouveaux projets débutés au cours des trois dernières années.
  • Moins d’articles publiés dans des journaux scientifiques avec lecture par collègues ainsi que les revues professionnelles avec 19 articles en 2011-12 comparativement à 6 en 2015-16  (Source : Rapports des indicateurs de l’ICC).
  • La baisse de la présence internationale de l’ICC a été constatée par ses collaborateurs nationaux et internationaux habituels.
  • Moins de possibilités de créer de nouvelles connaissances pour soutenir d’autres secteurs d’activité.
  • L’atteinte des résultats a été touchée étant donné l’importance de la R et D dans la théorie de programme.

Diffusion des connaissances

L’ICC a conservé son niveau d’intensité dans la plupart de ses activités de formation particulièrement appréciées.

  • Une diversité de professionnels et d’établissements de tout le Canada a profité des possibilités d’apprentissage de l’ICC et a amélioré ses compétences professionnelles.
  • L’ICC a augmenté ses activités de diffusion des connaissances : les ressources disponibles sur sa page Web et sa page Facebook et le nombre de notes de conservation.
  • La conversion du site Web de l’ICC au site Web générique du gouvernement du Canada a eu des répercussions négatives sur l’accessibilité.

Services d’experts

L’ICC a réduit de manière importante le nombre de services d’experts fournis aux acteurs du secteur du patrimoine au Canada, ce qui a entraîné une diminution du nombre d’établissements patrimoniaux ayant reçu un service annuellement.

  • L’ICC a complété 998 services experts entre 2010-11 et 2015-16, pour une moyenne annuelle de 166 services complétés. Une diminution dans le nombre de services experts complétés est par contre remarquée entre 2010-11 et 2015-16 pour tous les types de services experts (conservation et de traitement, analyse scientifique, conservation préventive).
  • Divers établissements patrimoniaux partout au Canada utilisent les services d’experts de l’ICC.
  • Le nombre total d’établissements patrimoniaux distincts qui ont reçu un service expert a par contre diminué au cours des dernières 6 années en passant de 111 institutions desservies en 2010-11, contrairement à 75 en 2015-16.
  • L’ICC a restauré et a analysé un grand nombre d’objets et de collections du patrimoine.
  • Les utilisateurs des services d’experts se disent dans l’ensemble très satisfaits des services fournis.
  • Les services d’experts ont aidé les établissements patrimoniaux à mieux comprendre leurs objets et leurs collections.
  • Les utilisateurs ont exprimé certaines préoccupations concernant les délais requis pour traiter les objets patrimoniaux.

Efficience

L’ICC a été considérablement touché par les modifications apportées à son contexte opérationnel, à sa capacité de continuer à fournir des services d’experts en temps opportun, ainsi qu’à sa capacité de planifier la livraison de ses services.

Recommandations

  1. L’ICC doit explorer la latitude offerte par son statut d’OSS afin d’être en mesure de s’acquitter efficacement de son mandat, et de faire la mise en œuvre d’un service corporatif interne qui est simplifié et plus efficient dans le but d’atteindre ses objectifs stratégiques et de rendement pour mieux servir les Canadiens et les Canadiennes.
  2. L’ICC a besoin d’améliorer l’exactitude et la concordance des données sur le rendement qu’il recueille afin d’établir des rapports adéquats de ses résultats.
itude et la concordance des données sur le rendement qu’il recueille afin d’établir des rapports adéquats de ses résultats.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :