Vidéo - Mémoire de Flandre – Décod’ART

Transcription

Transcription de Mémoire de Flandre

[Signature de Patrimoine canadien]

Narrateur : « Cette capsule est présentée par Patrimoine canadien. »

[La sculpture de bronze de John McCrae]

Narrateur : « Mémoire de Flandre a été érigé en hommage à John McCrae, poète, médecin et soldat. Lieutenant-colonel dans l’armée canadienne, McCrae est l’auteur du plus célèbre poème de la Première Guerre mondiale, In Flanders Fields. »

[Gros plan de la main tenant le poème]

Narrateur : « Ce poème anglais, qui possède deux traductions, se nomme Au Champ d’honneur et Les Cimetières flamands en français. Il est souvent lu aux cérémonies du jour du Souvenir, partout au pays. »

[La sculpture de bronze de John McCrae]

Narrateur : « Le monument Mémoire de Flandre a été dévoilé par le Régiment royal de l’Artillerie canadienne en 2015, soit 100 ans après que John McCrae a écrit et publié son poème, en 1915. »

[Photographie de John McCrae avec son chien]

Narrateur : « John McCrae était médecin à Montréal. Il a commencé très jeune à écrire des poèmes, et nombre d’entre eux ont été publiés. Il s’est engagé dans la milice et a combattu dans la guerre d’Afrique du Sud. »

[Gros plan de la tête de la sculpture]

Narrateur : « Peu de temps après le début de la Première Guerre mondiale, en 1914, il s’est enrôlé dans l’armée.

Il a été nommé major et chirurgien de brigade de la 1re Brigade d’artillerie de campagne. »

[La statue et un gros plan de la tête]

Narrateur : C’est pour cette raison que sa statue a été érigée ici, à côté du Monument national aux artilleurs. McCrae a ensuite travaillé à l’Hôpital général canadien numéro 3, en France, jusqu’à sa mort. Il a succombé à une pneumonie en 1918.

McCrae a écrit In Flanders Fields après la deuxième bataille d’Ypres, en Belgique, où il s’est occupé des blessés et a perdu un ami proche. »

[Photographie des tombes des soldats]

Narrateur : « Au lendemain de cette bataille, les morts ont été enterrés dans un champ de coquelicots, dans des tombes surmontées de simples croix de bois. »

[Gros plan de la main tenant le poème]

Narrateur : « Ce poème est rapidement devenu populaire. Il est à l’origine de l’adoption du coquelicot comme symbole du souvenir, auquel on a recours pour se rappeler ceux et celles qui sont morts à la guerre et pour honorer leur mémoire. »

[Différentes prises de vue de la sculpture]

Narrateur : « Dans cette sculpture de bronze, l’artiste ontarienne Ruth Abernethy nous montre John McCrae écrivant son célèbre poème. McCrae prend un moment pour réfléchir calmement, malgré la guerre qui fait rage autour de lui.

Les détails de la statue nous en apprennent plus sur McCrae. Sur son uniforme, on peut voir ses galons de major. La trousse de médecin posée à ses pieds nous informe sur sa profession. L’insigne de l’artillerie sur sa casquette et les grenades sur son badge nous apprennent aussi qu’il a servi dans l’Artillerie de campagne canadienne.

Pour entendre le poème en français, choisissez Au Champ d’honneur ou Les Cimetières flamands. »

[Mot-symbole Canada]

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :