Vidéo – Général Sir Isaac Brock (version artiste) – Décod'ART – Monuments du patrimoine

Transcription

Transcription de Général Sir Isaac Brock (version artiste)

[Signature de Patrimoine canadien]

Narrateur : « Cette capsule est présentée par Patrimoine canadien. »

[Gros plan de la tête du buste de bronze d’Isaac Brock]

Narrateur : « La création du Major général Sir Isaac Brock : le héros du Haut-Canada.

Le buste est utilisé depuis des centaines d'années pour représenter une personne. Puisqu’il reproduit qu’une partie d’un individu, il doit révéler le plus fidèlement possible son apparence mais aussi son esprit, sa force et son caractère. »

[Modèle en argile de la tête d’Isaac Brock]

Narrateur : « Pour le portrait de Brock, l’artiste Marlene Hilton Moore a créé dans l'argile le regard droit et confiant qui apporte au Major Général Isaac Brock toute sa splendeur et sa fierté. »

[Gros plan de la tête de la statue]

Narrateur : « Isaac Brock est né sur l’ile Guernesey, en Grande-Bretagne. Élève discipliné et sportif, il suivra les traces de son père et trois de ses frères et se joindra à l'âge de 15 ans à l'armée britannique. Il était connu comme un homme imposant physiquement ayant un magnétisme hors du commun et une très grande intelligence. Il fût transféré au Canada en 1802 où son nom allait être historiquement connu. Il recevra une balle en plein cœur le 13 octobre 1812. Il menait alors la charge contre les troupes américaines pendant la bataille de Queenston Heights près de Niagara Falls. Ce fût la première grande bataille de la guerre de 1812 qui abouti à une victoire britannique. »

[Modèle en argile du haut jusqu’en bas]

Narrateur : « Lors de la création d'un buste comme celui de Sir Isaac Brock, tous les détails sont d'une extrême importance. Les vêtements, les artefacts et leur emplacement mais aussi la ressemblance du portrait … »

[Le buste du haut jusqu’en bas]

Narrateur : « Brock est mort avant même de savoir qu'il avait été fait chevalier extraordinaire de l'ordre du Bain par le prince Édouard, duc de Kent. Il lui accorda cet honneur quatre jours avant son décès en reconnaissance pour sa victoire pendant la bataille de Détroit au début de la guerre de 1812. Comme il ne l’a jamais porté de son vivant, elle est placée sur le socle et non sur son uniforme. »

[Portrait d’Isaac Brock]

Narrateur : « Le buste a été réalisé d'après une reproduction d'un portrait au pastel appartenant à ses descendants, le seul portrait authentique de Brock connu à ce jour. Dans ce portrait, Brock est dépeint quelques temps avant la bataille de Queenston Heights alors qu'il était âgé de 43 ans. Il est représenté de profil dans son costume militaire. »

[Le buste de bronze]

Narrateur : « Aidé d'un historien et d'un conservateur spécialisés dans l'histoire de la guerre de 1812, l’artiste a pu retracer la veste militaire à double rangée de boutons et à col montant … »

[Gros plan de la veste militaire et le chapeau]

Narrateur : « … de même que les épaulettes que Sir Isaac Brock a lui-même porté. D'ailleurs le trou de balle de fusil qui l'a tué droit au cœur est bien visible sur le devant de sa veste. Elle se trouve dans la collection du Musée canadien de la guerre. Son chapeau bicorne de feutre noir avec une plume d'autruche blanche a été recréé par une modiste qui a soigneusement copié les détails de ses pointes et des tresses de cuivre. Ce chapeau avait été commandé par Sir Brock lui-même qui ne l'a, en fait, jamais porté puisqu'il est arrivé d'Angleterre après sa mort. Il a été mis sur son cercueil lors de ses funérailles. »

[Portrait du timbre à Isaac Brock]

Narrateur : « Tout comme Laura Secord et Charles de Salaberry, Isaac Brock a été honoré sur un timbre canadien pour souligné son 200e anniversaire de naissance. La municipalité de Brock dans la région du Niagara et la Brock University à St. Catharines en Ontario ont été nommée en son honneur. »

[Le buste de bronze d’Isaac Brock]

Narrateur : « Isaac Brock a changer le cours de l'histoire car n'eut été de sa présence dans le Haut-Canada, la province aurait pu tomber dans les mains des États-Unis. On peut comprendre pourquoi on le nomme, le sauveur du Haut-Canada. »

[Portrait de Marlene Hilton Moore]

Narrateur : « L’artiste Marlene Hilton Moore a créé les 14 sculptures et bustes du monument aux Valeureux. »

[Mot-symbole Canada]

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

.

Date de modification :