La mactre de Stimpson

Document d'information

La gestion des pêches fondée sur des preuves scientifiques robustes est une priorité du gouvernement, et la durabilité à long terme de la pêche à la mactre de Stimpson est sa préoccupation principale.

La mactre de Stimpson est une espèce à croissance lente et à grande longévité. Elle peut atteindre 170 mm de diamètre, et un nombre important de mactres de Stimpson semblent atteindre l’âge de 40 ans. Le spécimen le plus âgé observé en eaux canadiennes, sur le banc Banquereau, était âgé de 92 ans.

La mactre de Stimpson se retrouve dans les océans Atlantique, Pacifique et Arctique, de même que dans le golfe du Saint-Laurent. Dans l’Atlantique Ouest, son aire de répartition s’étend du détroit de Belle Isle au Rhode Island, au sud. La mactre de Stimpson vit dans les milieux océaniques présentant des fonds sablonneux dans lesquels elle peut s’enfouir, depuis la zone intertidale jusqu’à environ 100 mètres de profondeur.

La pêche hauturière de la mactre de Stimpson est effectuée sur le plateau néo-écossais depuis 1986 et sur les Grands Bancs, depuis 1989. La valeur au débarquement de cette pêche est estimée à 38 millions de dollars.

Populaire en sushi

La mactre de Stimpson se distingue par la couleur rouge vif de son manteau et de son pied après la cuisson. Elle est très utilisée dans les sushis au Japon, en Chine et en Corée du Sud, où elle est connue sous le nom de hokkigai.

Depuis 1992, de gros navires-usines congélateurs sont utilisés pour la pêche. La plupart des années, trois navires étaient exploités pour la pêche sur le banc Banquereau et les Grands Bancs. À l’heure actuelle, la flotte emploie des centaines de Canadiens de l’Atlantique, de Terre-Neuve-et-Labrador et de la Nouvelle-Écosse, bien payés et employés toute l’année.

Le total autorisé des captures (TAC) combiné pour le banc Banquereau et les Grands Bancs est demeuré à 38 756 tonnes pendant plusieurs années, et les débarquements sont demeurés constamment inférieurs au TAC. Il n’y a jamais eu une pêche dépassant les 26 000 tonnes dans aucune de ces années.

Consultations

Étant donné la nature complexe de la pêche et les incertitudes qui règnent concernant le cycle biologique de l’espèce, le Ministère procède à un réexamen de l’avis scientifique et de son approche de gestion afin de s’assurer que les gisements à densité élevée ne sont pas exploités plus rapidement qu’ils peuvent se rétablir.

D’autres consultations seront tenues auprès des intervenants intéressés, de l’industrie et des Premières Nations afin d’obtenir leur point de vue sur la meilleure façon de gérer le stock.

Communiqué : Le Ministre Tootoo établit le total autorisé des captures de la mactre de Stimpson

Suivez-nous sur Twitter! www.Twitter.com/MPO_DFO

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :