Nouveau programme scientifique pour l'étude des zones où la circulation maritime est élevée

Communiqué de presse

Vancouver (Colombie-Britannique) -- Les côtes du Canada abritent des espèces qui contribuent à la prospérité des pêches, soutiennent les moyens de subsistance des collectivités côtières et autochtones et contribuent au développement du tourisme. Nos côtes permettent aussi un transport responsable de nos biens à destination et en provenance des ports d’outre-mer.

Conformément au Plan de protection des océans (PPO), le gouvernement du Canada prend des mesures concrètes pour évaluer les effets que la navigation peut avoir sur nos écosystèmes marins au fil du temps.

Aujourd’hui, Terry Beech, secrétaire parlementaire du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne et député de Burnaby-North–Seymour, et Jonathan Wilkinson, secrétaire parlementaire du ministre de l’Environnement et du Changement climatique et député de Vancouver North, ont annoncé, au nom des ministres Dominic LeBlanc et Catherine McKenna, que le gouvernement du Canada met en œuvre un Programme sur les données environnementales côtières de référence de 50,8 millions de dollars pour contribuer à l’évaluation des effets de la navigation sur nos écosystèmes marins.

Au cours des prochaines années, les scientifiques de Pêches et Océans Canada et les partenaires communautaires doivent recueillir des données de référence exhaustives dans six zones du pays où l’on observe une hausse ou une hausse éventuelle de la circulation maritime : le port de Vancouver (C.-B.), le port de Prince Rupert (C.-B.), l’estuaire maritime du Saint-Laurent (Québec), le port de Saint John (N.-B.) et la baie Placentia (T.-N.-L.). La sixième zone se situe dans l’Arctique. En étudiant l’état actuel de ces zones, nous pouvons mieux déceler les changements dans l’environnement et améliorer notre compréhension des répercussions du transport maritime au fil du temps.

Pour arriver à la réussite de ce programme, il sera primordial d’établir des partenariats avec les collectivités côtières et autochtones locales. Ces collectivités possèdent de précieux renseignements et une expertise au sujet de leurs écosystèmes locaux et nous tenterons d’obtenir leur aide pour déterminer les données à recueillir dans chacune des zones.

Les données recueillies serviront à orienter un nouveau cadre visant à atténuer l’incidence potentielle du transport maritime sur nos fragiles milieux marins.

Cette annonce s’est faite dans le cadre du Congrès Mondiale de l’Éducation à l’Environnement, lors duquel Canada s’est joint officiellement à la campagne « OcéansPropres ». Cette dernière est une initiative de l’ONU visant à éliminer les sources majeures de déchets marins, et la participation du Canada confirme notre engagement à préserver la santé de nos océans. 

Légende de la photo : Jonathan Wilkinson, secrétaire parlementaire; Elliot Harris, secrétaire général de l’ONU; le Dr John Nightingale, président et directeur général de l’Aquarium de Vancouver; et Terry Beech, secrétaire parlementaire font des annonces signifiantes sur la santé océanique, le 11 septembre 2017.


Multimédia supplémentaire

Jonathan Wilkinson, secrétaire parlementaire; Elliot Harris, secrétaire général de l’ONU; le Dr John Nightingale, président et directeur général de l’Aquarium de Vancouver; et Terry Beech, secrétaire parlementaire

Citations

« Notre gouvernement prend des mesures pour réduire les impacts des activités humaines sur nos environnements marins côtiers. Le Programme sur les données environnementales côtières de référence doit appuyer des décisions fondées sur des données probantes qui guideront la croissance économique, tout en préservant nos écosystèmes marins pour les générations futures. »

L’honorable Dominic LeBlanc, C. P., c. r., député, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne


(Gazouiller cette citation)

« À mesure que le Canada renforce notre économie, nous agissons de façon responsable en examinant les effets environnementaux de l’augmentation de la navigation sur nos trois côtes. Le programme scientifique communautaire doit nous aider à préserver les écosystèmes marins dont de nombreux Canadiens dépendent et dont ils sont très fiers. »

Terry Beech, secrétaire parlementaire du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, et député de Burnaby North–Seymour

« Nos zones côtières constituent des liens environnementaux importants pour la diversité de la vie sur notre planète. Pour les Canadiens, elles représentent tant de beauté naturelle que nous chérissons. Nous sommes fermement résolus à protéger et à améliorer les zones côtières du Canada ainsi que ses océans, et à jouer un rôle de premier plan à l’échelle internationale face aux préoccupations environnementales actuelles et émergentes. »

Jonathan Wilkinson, secrétaire parlementaire du ministre de l’Environnement et du Changement climatique, et député de Vancouver North

Liens connexes

Personnes-ressources

RENSEIGNEMENTS :

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca  

Laura Gareau
Attachée de presse
Cabinet du ministre
Pêches et Océans Canada
613-992-3474
Laura.Gareau@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Environnement et Changement climatique Canada
819-938-3338
1-844-836-7799
ec.media.ec@canada.ca

Marie-Pascale Des Rosiers
Attaché de presse
Cabinet du ministre
Environnement et Changement climatique Canada
613-462-5473
Marie-pascale.desrosiers@canada.ca

Internet : www.dfo-mpo.gc.ca

Aimez notre page Facebook https://www.facebook.com/PechesOceansCanada

Suivez-nous sur Twitter!   www.Twitter.com/MPO_DFO


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :