Nouveaux refuges marins dans l'océan Atlantique canadien

Communiqué de presse

Ottawa (Ontario) -- Le gouvernement du Canada s'est engagé à assurer la résilience et la santé des écosystèmes à l'appui des industries durables, des économies locales et des collectivités côtières dans l'ensemble du Canada. Le gouvernement demeure engagé à augmenter le pourcentage de zones côtières et marines protégées du pays à 5 % cette année, et à 10 % d'ici 2020.  La conservation et la protection seront assurées par la mise en place de zones de protection marine et de refuges marins pour protéger la santé de nos océans pour les générations futures.

Aujourd'hui, l'honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, a annoncé des mesures de gestion des pêches qui serviront de refuge pour les poissons et leurs écosystèmes aquatiques, et qui ajouteront 11 787 km2 aux zones de protection marine des régions côtières du Canada.

Ces refuges marins contribueront de façon durable à la conservation marine au Canada:

  • Nouveau-Brunswick – La fermeture actuelle de la pêche aux filets maillants dans la baie Miramichi protège le saumon de l’Atlantique adulte et l'un de ses plus importants couloirs de migration. Cette fermeture est en place depuis de nombreuses années et interdit l'utilisation des filets maillants pour toutes les pêches commerciales du poisson de fond. 
  • Nouvelle-Écosse – La zone de conservation du banc d'Émeraude et du banc Western appuie la productivité du poisson de fond, en particulier en tant qu'aire d'alevinage de l'aiglefin de longue date. Toutes pêches commerciales et récréatives effectuées avec des engins de fond et des engins entrant en contact avec les poissons de fond sont interdits dans la majeure partie de la fermeture.

Une mesure de conservation comme celles qui sont annoncées aujourd’hui doit répondre à cinq critères basés sur la science pour contribuer aux objectifs de conservation marine du Canada : l'emplacement géographique doit être clairement défini; l'objectif de conservation ou de gestion des stocks doit être directement lié à une espèce ou un habitat importants; la zone doit contenir une espèce et un habitat importants; la mesure doit viser le long terme; la mesure doit protéger l’espèce importante et son habitat contre les pressions actuelles et prévisibles.

Les refuges marins annoncés aujourd’hui répondent aux critères rigoureux des objectifs de conservation marine du Canada.  D’autres mesures de gestion des pêches feront l’objet d’une évaluation continue et pourront elles aussi permettre au gouvernement d’atteindre ses cibles en matière de conservation.

Le Canada continuera de collaborer dans le cadre de forums internationaux et avec d'autres pays au sujet de la détermination des lignes directrices et d'un processus pour la prise en compte d'autres mesures de conservation efficaces par zone, comme les fermetures de zones de pêches. Dans le cadre de ce processus, le Canada accueillera un atelier en février 2018 animé par des experts techniques internationaux.


Citations

« Le Canada a le grand bonheur d’être bordé par trois océans qui jouent un rôle significatif dans notre patrimoine, notre culture et notre économie. Cette chance est accompagnée d’une obligation de protéger nos précieuses ressources marines. C’est pourquoi notre gouvernement s’est engagé à protéger cinq pourcent de nos zones marines et côtières cette année et dix pourcent d’ici 2020. Cette annonce de deux refuges marins représente un autre pas vers l’objectif de protéger nos océans pour les générations futures. »

L’honorable Dominic LeBlanc, C. P., c. r., député, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Faits en bref

  • L'annonce d'aujourd'hui apporte le total de zones marines et côtières protégées du Canada à 3,63 %.

  • Les directives opérationnelles du Canada pour la détermination d’« autres mesures » marines sont fondées sur les recommandations formulées par l’intermédiaire du Secrétariat canadien de consultation scientifique (SCCS) de Pêches et Océans Canada.

  • Les nouvelles directives du Conseil canadien des aires écologiques et de l'Union internationale pour la conservation de la nature ont également été prises en considération.

  • Le Canada a élaboré ces critères préalablement à la publication de directives internationales définitives, prévue en 2018, en vue d’atteindre ses objectifs nationaux de 2017.

  • Le Canada tiendra, en février 2018, un atelier animé par des experts techniques internationaux durant lequel les délégués discuteront de la contribution et de l'efficacité des aires marines protégées, des « autres mesures » ainsi que de la définition et de la détermination d'« autres mesures » relatives aux aires marines et aux régions côtières.

Liens connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca 

 Laura Gareau
Attachée de presse
Cabinet du ministre
Pêches et Océans Canada
613-992-3474
Laura.Gareau@dfo-mpo.gc.ca

C-AC-17-31F

Internet : www.dfo-mpo.gc.ca

Aimez notre page Facebook https://www.facebook.com/PechesOceansCanada

Suivez-nous sur Twitter!   www.Twitter.com/MPO_DFO


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :