Le Canada renforce son leadership à l'égard des objectifs de conservation marine lors de la conférence Our Ocean, à Malte

Communiqué de presse

Ottawa (Ontario) -- Des écosystèmes résilients et sains contribuent au soutien des industries durables, des économies locales et des collectivités côtières dans tout le Canada et à l'échelle mondiale. C'est la raison pour laquelle les discussions tenues à la conférence Our Ocean de cette année ont essentiellement porté sur la façon de trouver des solutions et de s'engager à prendre des mesures nouvelles, importantes et efficaces pour relever les défis mondiaux auxquels font face nos océans.

L'honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, a dirigé une délégation canadienne à la conférence internationale, qui se déroule les 5 et 6 octobre à Malte. La conférence a porté sur les questions suivantes : la meilleure façon de s'y prendre pour assurer une protection marine valable, à la fois au moyen de zones de protection marine (ZPM) et d'autres mesures; les avantages que procure la promotion de pêches durables; l'établissement et l'atténuation des effets liés au climat; et la croissance de l'économie « bleue ».

Le ministre LeBlanc a réitéré l'engagement du Canada concernant l'objectif international visant la protection de 10 % de nos zones marines et côtières d'ici 2020, et il a fait état des progrès réalisés par le Canada pour atteindre notre objectif national de protection de 5 % d'ici la fin de 2017.

Le ministre LeBlanc a par ailleurs souligné le rôle de leadership que le Canada joue sur la scène internationale en matière de conservation et de protection marines, en particulier pour ce qui est de l'élaboration de critères scientifiques pour les autres mesures de conservation efficaces par zone. Le Canada se réjouit de l'application de ces critères rigoureux par d'autres nations côtières pour atteindre les objectifs de conservation marine. Il a également ajouté que le Canada organisera un atelier scientifique sur les critères internationaux associés à d'autres mesures, au cours de l'hiver prochain.

Le ministre LeBlanc a également annoncé que le Canada mettra sur pied un comité consultatif national qui aura pour tâche de fournir à Pêches et Océans Canada et à la Garde côtière canadienne des conseils sur les normes minimales qui régiront les futures ZPM dans les eaux canadiennes. Il a réaffirmé qu'en collaborant avec les partenaires autochtones et nordiques, le Canada soutiendra et protégera la « dernière zone de glace » dans l'océan Arctique, où la glace d'été subsiste toute l'année. 


Citations

« Les océans sont importants pour notre patrimoine, notre culture et notre économie, et notre gouvernement est déterminé à prendre des mesures de conservation marine judicieuses qui seront avantageuses à la fois pour l'environnement et pour les collectivités côtières. Je suis extrêmement heureux de diriger notre délégation à la conférence Our Ocean, pour représenter le Canada sur la scène mondiale. Nous conservons notre rôle de leader dans le monde lorsqu'il s'agit de protéger nos ressources côtières pour les générations à venir. »   

L'honorable Dominic LeBlanc, C.P., c.r., député, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne 

Faits en bref

  • Le total de zones marines et côtières protégées du Canada représente 3,63 %

  • Depuis la conférence Our Ocean de septembre 2016, soit l’an dernier, les progrès réalisés pour atteindre les objectifs de conservation marine du Canada prouvent que le Canada est en bonne voie pour atteindre ses objectifs.

    • Trois nouvelles zones de protection marine ont été désignées au cours de l'année écoulée : la zone de Anguniaqvia niqiqyuam dans la mer de Beaufort, créée en collaboration avec les Inuvialuit et d'autres partenaires; la ZPM des récifs d'éponges siliceuses du détroit d'Hécate et du détroit de la Reine-Charlotte, qui assure la protection de récifs d'éponges siliceuses uniques au monde et vieux de plusieurs milliers d'années; la ZPM du banc de Sainte-Anne au large du cap Breton, qui abrite de nombreuses espèces en voie de disparition, comme le loup atlantique et la tortue luth.
    • Une nouvelle zone d'intérêt (ZI) de grande taille représentant environ 140 000 km2 de l'espace océanique, a été repérée au large de la Colombie-Britannique. Ce repérage est la première étape du processus visant à assurer la protection des zones d'importance écologique et biologique, y compris les monts sous-marins et une crête de griffons hydrothermaux.
    • Le Canada a établi des critères stricts qui tiennent compte de certaines mesures de gestion des pêches, qui offrent le refuge nécessaire aux poissons, aux mammifères marins et à leur habitat, et il a déjà désigné certaines mesures existantes qui contribuent aux objectifs de conservation marine du Canada.
    • Le Canada poursuit également sa collaboration avec ses homologues internationaux pour présenter des critères qui seront utilisés par les autres pays côtiers qui partagent nos objectifs de conservation.
    • Le projet de loi C-55, une Loi modifiant la Loi sur les océans et la Loi fédérale sur les hydrocarbures, est actuellement à l'étude du Parlement. Elle aurait pour effet d'accélérer le processus de désignation des ZPM sans toutefois négliger la recherche scientifique et la possibilité pour le public de fournir son point de vue.

Liens connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca   

Laura Gareau
Attachée de presse
Cabinet du ministre
Pêches et Océans Canada
613-992-3474
Laura.Gareau@dfo-mpo.gc.ca

C-AC-17-34F

Internet : www.dfo-mpo.gc.ca

Aimez notre page Facebook https://www.facebook.com/PechesOceansCanada

Suivez-nous sur Twitter!   www.Twitter.com/MPO_DFO


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :