Le ministre LeBlanc examine toutes les options pour protéger la baleine noire de l’Atlantique Nord contre d’autres dommages

Communiqué de presse

Moncton (Nouveau-Brunswick) -- L’engagement du Canada à l’égard de la protection de la baleine noire de l’Atlantique Nord était au premier plan lors d’une table ronde dirigée par l’honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne.

Le ministre LeBlanc a rencontré des représentants des organismes de pêches, des industries du transport maritime, de croisiéristes, des associations de traversiers, des Autochtones, des spécialistes des baleines et des scientifiques, ainsi que de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) des États-Unis, afin de discuter de mesures concrètes pouvant être prises en vue de mieux protéger la baleine noire dans les eaux canadiennes.

Cette table ronde n’est qu’un volet d’une approche exhaustive visant à assurer la protection de ces mammifères marins pour les générations futures.

À l’avenir, le gouvernement du Canada travaillera avec des partenaires sur bon nombre de propositions spécifiques qui ont fait l’objet de discussions tout au long de la journée, y compris :

•      Étudier activement les possibilités d’ajuster les engins de pêche immédiatement pour réduire les risques d’empêtrement.
•      Mettre à l’essai les nouvelles technologies concernant les engins qui permettraient de réduire la quantité de corde dans l’eau ainsi que le risque d’empêtrement des baleines.
•      Ajuster les saisons de pêche pour éviter les périodes où les baleines noires se rassemblent.
•      Mettre en place des mesures pour réduire la perte d’engins de pêche, qui représente un risque pour les baleines et d’autres espèces.
•      Améliorer l’information sur l’observation et la détection de baleines, et communiquer cette information en temps opportun aux parties concernées.
•      Envisager d’imposer des restrictions saisonnières sur la vitesse dans les zones ciblées et de modifier les voies de navigation en se fondant sur des données fiables et opportunes sur l’observation de baleines.
•      Améliorer la collaboration et la coordination parmi les secteurs de l’industrie, les gouvernements et les organisations non gouvernementales et tirer profit de l’expertise sur la protection et le rétablissement de la baleine noire de l’Atlantique Nord.

L’expertise collective réunie dans le cadre de ce forum ainsi que les mesures proposées aideront à orienter la politique du gouvernement sur la réduction des répercussions des activités humaines sur les baleines noires et à protéger nos eaux et la vie marine pour les générations à venir.


Citations

« Tout le monde autour de la table a compris l’urgence de la situation et la nécessité de prendre des mesures concrètes pour protéger la baleine noire de l’Atlantique Nord. La participation d’experts de l’industrie, de scientifiques et de collectivités autochtones à ces réunions permet d’avoir une vue plus diversifiée et complète de la situation. Cette discussion profondément utile a permis d’évaluer les solutions à long terme qui s’offrent à notre gouvernement. Nous allons nous atteler à la tâche rapidement pour assurer la survie et le rétablissement de l’espèce. »
L’honorable Dominic LeBlanc, C.P., c.r., député, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Faits en bref

  • La table ronde découle du décès sans précédent de douze baleines noires de l’Atlantique Nord dans le golfe du Saint-Laurent, entre juin et septembre 2017.

  • L’investissement de 1,5 milliard de dollars du gouvernement du Canada dans le Plan de protection des océans comprend des mesures visant à éliminer les menaces pesant sur les mammifères marins dans les eaux canadiennes et à accroître la capacité d’intervention en cas d’incidents avec des mammifères marins.

  • Pendant l’été 2017, les Canadiens ont été invités à faire part de leur opinion lors de la consultation Parlons des baleines, organisée pour contribuer au rétablissement de la baleine noire de l’Atlantique Nord, du béluga de l’estuaire du Saint-Laurent et de l’épaulard résident du Sud. Près de 20 000 personnes y ont participé et plus de 200 idées ont été présentées en réponse à la question : « Comment pouvons-nous, en tant que Canadiens, agir maintenant pour réduire les répercussions sur les baleines en péril et contribuer à leur rétablissement? »

Produits connexes

Personnes-ressources

RENSEIGNEMENTS :

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca   

Laura Gareau
Attachée de presse
Cabinet du ministre
Pêches et Océans Canada
613-992-3474
Laura.Gareau@dfo-mpo.gc.ca

C-AC-17-41F

Internet : www.dfo-mpo.gc.ca

Aimez notre page Facebook https://www.facebook.com/PechesOceansCanada 

Suivez-nous sur Twitter!   https://twitter.com/MPO_DFO 


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :