Le gouvernement du Canada investit 1,1 million de dollars pour la recherche côtière au port de Saint John (Nouveau-Brunswick)

Communiqué de presse

Le 14 mars 2019 

Saint John (Nouveau-Brunswick) — Les côtes du Canada abritent des pêches et des écosystèmes marins d’une importance cruciale. Ils offrent de précieuses possibilités touristiques et récréatives, tout en créant un lien essentiel entre la terre et la mer, qui permet le commerce entre le Canada et les ports éloignés grâce à une navigation sûre et responsable. Ils soutiennent les moyens de subsistance, le bien-être et le patrimoine culturel de nombreuses collectivités autochtones et côtières.

Pour offrir encore plus de possibilités aux Canadiens aujourd’hui, tout en protégeant nos côtes pour ceux et celles qui en hériteront demain, nous avons besoin d’une perspective scientifique à long terme appuyée par des données environnementales côtières de référence de grande portée. Ces renseignements permettront aux scientifiques de déterminer les changements dans nos environnements côtiers, ainsi que les répercussions à long terme des activités humaines, comme l’aménagement du littoral et le transport maritime.

Pour aider à atteindre ces objectifs, le député de Saint John – Rothesay (Nouveau-Brunswick), Wayne Long, au nom du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l’honorable Jonathan Wilkinson, a annoncé aujourd’hui à Saint John, Nouveau-Brunswick, que le gouvernement du Canada investit 1,1 million de dollars de plus dans cinq projets de collecte de données environnementales marines dans le port de Saint John, dans le cadre du Programme sur les données environnementales côtières de référence, qui fait partie du Plan de protection des océans du Canada.

Ces projets, qui s’inscrivent dans le Programme sur les données environnementales côtières de référence de 50,8 millions de dollars, appuieront l’avancement des projets de collecte de données côtières et feront appel à une étroite collaboration entre les scientifiques de Pêches et Océans Canada, les collectivités autochtones et côtières et les autres partenaires locaux. Les groupes participants recueilleront des données exhaustives qui aideront à détecter les changements qui se produisent dans notre milieu marin au fil du temps.

Les quatre organismes qui ont reçu du financement annoncé aujourd’hui comprennent le Programme d’action des zones côtières de l’Atlantique de Saint John, Nature NB, Conservation de la nature Canada, et le Conseil des Micmacs du district de la Rive nord – Gestion des ressources d’Anqotum.

Dans le cadre de cette initiative, les bénéficiaires recueilleront des données sur divers facteurs afin de mieux surveiller la santé de l’écosystème du port de Saint John. Les projets porteront sur la qualité de l’eau dans les zones littorales, le nombre et la répartition des phoques communs, l’état des zones humides côtières et à marée, les parasites envahissants chez les poissons migrateurs menacés, l’abondance et la répartition des oiseaux de rivage et de mer (comme indicateurs de l’état du milieu marin) et les contaminants environnementaux découlant des activités humaines.

Une fois recueillies, ces données de référence seront d’une importance cruciale pour notre compréhension des écosystèmes marins, et essentielles à notre capacité à protéger les espèces et les habitats marins à l’avenir. Elles serviront également à éclairer les décisions qui pourraient avoir une incidence sur les milieux marins sensibles.

Citations

« Le Programme sur les données environnementales côtières de référence vise à collaborer avec les gens qui vivent de la pêche, de la navigation, du tourisme, des loisirs et d’autres activités maritimes le long de nos côtes depuis des générations. Ces Premières Nations et collectivités des Maritimes connaissent nos côtes mieux que personne. Elles ont le plus à gagner en surveillant et en protégeant la santé des écosystèmes côtiers qui leur permettent de subsister. »

L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Les zones côtières jouent un rôle social, économique et écologique essentiel dans bon nombre des collectivités les plus florissantes du Canada. Plus de 25 % de notre population vit sur les côtes du Canada, et nous devons être résolus à surveiller et à réduire au minimum les effets environnementaux sur ces zones sensibles. Les données de référence recueillies dans le cadre de cette initiative scientifique communautaire nous aideront à conserver et à restaurer les zones côtières du port de Saint John et d’autres secteurs clés où le trafic maritime est élevé au Canada. »

Wayne Long, député de Saint John – Rothesay (Nouveau-Brunswick)

Faits en bref

  • En septembre 2017, le gouvernement du Canada a annoncé le Programme sur les données environnementales côtières de référence de 50,8 millions de dollars, qui permettra de recueillir des données scientifiques de référence de grande portée dans six écosystèmes marins où le trafic maritime et l’aménagement côtier sont élevés : le port de Vancouver (C.-B.), le port de Prince Rupert (C.-B.), l’estuaire du Bas-Saint-Laurent (Qc), le port de Saint John (N.-B.), la baie Placentia (T.-N.-L.) et Iqaluit (Nunavut).

  • Le financement de quatre autres projets de collecte de données environnementales marines pour le port de Saint John a été annoncé le 7 mars. Les partenaires des projets annoncés précédemment comprennent Eastern Charlotte Waterways Inc, la Fundy North Fishermen’s Association et le Centre des sciences de la mer Huntsman.

  • Le Programme sur les données environnementales côtières de référence est l’une des nombreuses mesures que le gouvernement du Canada prend pour protéger nos côtes et nos voies maritimes dans le cadre du Plan de protection des océans de 1,5 milliard de dollars. Ce plan national établira un système de sécurité maritime de classe mondiale qui offrira des possibilités économiques aux Canadiens aujourd’hui, tout en veillant à ce que nos côtes soient plus saines, plus sécuritaires et mieux protégées pour les générations futures.

Liens connexes

Personnes-ressources

Jocelyn Lubczuk
Attaché de presse
Cabinet du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
343-548-7863
Jocelyn.lubczuk@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :