Le gouvernement du Canada fait d’importants investissements en recherche et restauration côtière au Nouveau-Brunswick grâce au Plan de protection des océans

Communiqué de presse

Le 7 mai  2019

Moncton (Nouveau-Brunswick) — La sécurité, la propreté et la santé de nos océans et de nos côtes au profit de tous les Canadiens et des générations futures sont des priorités absolues du gouvernement du Canada.

Le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l’honorable Jonathan Wilkinson, a annoncé aujourd'hui que le Conseil de conservation de la Nation malécite recevra plus de 400 000 dollars sur quatre ans pour un projet du Fonds pour la restauration côtière visant à restaurer l'habitat du saumon de l’Atlantique de la Wolastoq, ses affluents et ses habitats côtiers à Saint John (Nouveau-Brunswick).

Le Conseil identifiera et restaurera l'habitat du poisson détérioré dans le bassin hydrographique de la Wolastoq (fleuve Saint-Jean) et les zones côtières connexes, et renforcera également la capacité des Malécites d'entreprendre des travaux de restauration. Une étude sur le passage du poisson dans l'ensemble du bassin hydrographique de la rivière Wolastoq sera réalisée avec l'aide d'un expert externe. Le Conseil élaborera ensuite un plan pour rétablir le passage du poisson à des sites dans l'ensemble du bassin hydrographique, ce qui comprendra la restauration de l'habitat du poisson détérioré à plusieurs sites. Les travaux de restauration seront axés sur l'habitat d'espèces de poisson d'importance sociale, culturelle et économique pour les Premières Nations malécites, comme le saumon de l’Atlantique et l'anguille d'Amérique.

Ce projet est financé par l’intermédiaire du Fonds pour la restauration côtière du Plan de protection des océans, qui soutient les projets visant des habitats en meilleure santé pour les poissons vivant sur toutes les côtes du Canada, accordant une préférence aux projets pluriannuels et auxquels prennent part un large éventail de partenaires, incluant des groupes autochtones.

Au cours des deux dernières années, le gouvernement du Canada a investi dans trois projets du Fonds pour la restauration côtière au Nouveau-Brunswick, qui renforcent notre système de sécurité maritime et protègent plus que jamais nos milieux côtiers et nos espèces marines. Basés sur les dernières avancées scientifiques et technologiques, les partenariats et la collaboration autochtones, ces projets nous rapprochent d’océans plus sains, plus propres et plus sécuritaires.

Le ministre Wilkinson a également annoncé que Le Conseil recevra un investissement de 404 686 dollars sur quatre ans dans le cadre du Programme sur les données environnementales côtières de référence pour étudier l’écologie de base du loup atlantique, la première étude dirigée connue de l’espèce dans la baie de Fundy. L’étude portera sur le comportement, les déplacements et les préférences en matière d’habitat du loup atlantique, et sur les effets éventuels des espèces aquatiques envahissantes sur la disponibilité des proies. La surveillance par satellite fournira des renseignements supplémentaires sur le comportement et les déplacements du loup de mer.

Le financement de ce projet provient du Programme sur les données environnementales côtières de référence qui fait également partie du Plan de protection des océans. Le programme appuie l’avancement des projets de collecte de données dans six sites pilotes côtiers à travers le Canada et entraîne une étroite collaboration entre les scientifiques de Pêches et Océans Canada, les collectivités autochtones et côtières et d'autres partenaires locaux.

Ces données de référence sont d'une importance cruciale pour notre compréhension des écosystèmes marins et sont essentielles à notre capacité de protéger les espèces et les habitats marins dans l'avenir. Les données exhaustives recueillies dans le cadre de ce projet aideront à détecter les changements au fil du temps, et serviront aussi à éclairer les décisions pouvant atténuer les effets sur les milieux marins sensibles.

Citations

«Notre gouvernement s’est engagé à protéger nos côtes. C'est pourquoi nous mettons en œuvre le Plan de protection des océans. Les projets de recherche et de restauration côtière présentent une occasion de lutter contre les menaces qui pèsent sur nos océans et les régions côtières. Je me réjouis que notre collaboration avec le Conseil de conservation de la Nation malécite permette d'assurer pour les générations futures des habitats côtiers sains et florissants dans la Wolastoq. Des partenariats étroits avec les collectivités autochtones et côtières sont essentiels à la réussite de ces projets, car elles offrent des indications précieuses à transmettre sur les zones côtières dont elles dépendent pour leurs moyens de subsistance. »

L'honorable Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« L’annonce d’aujourd’hui est une bonne nouvelle pour les collectivités côtières de l’Ouest du Nouveau-Brunswick ainsi que la belle rivière Wolastoq et son bassin versant. Cet investissement du gouvernement du Canada permettra la restauration des habitats côtiers de cette région ainsi que la collaboration accrue entre les partenaires. »

Wayne Long, député de Saint John — Rothesay

« Le plus grand bassin hydrographique du littoral nord-est, la Wolastoq, ou le fleuve Saint-Jean, a été notre demeure depuis des temps immémoriaux. Les Wolustoqwiyik (Malécites) comptent depuis toujours sur le saumon de l’Atlantique et d'autres poissons de mer. Notre patrie ancestrale et traditionnelle comprend la baie de Fundy. Restaurer et reconnecter avec les zones côtières est d’une grande importance pour nous. Par l'entremise du Programme sur les données environnementales côtières de référence et du Fonds pour la restauration côtière, nous revenons à notre rôle historique d'intendance et de partage de notre expertise dans le cadre de l'initiative monumentale visant à protéger notre environnement côtier. »

Patricia Saulis, directrice exécutive, Conseil de conservation de la Nation malécite

Faits en bref

  • Le Conseil de conservation de la Nation malécite est une société à but non lucratif créée pour accroître  la participation des membres de la Première Nation malécite dans les processus décisionnels traditionnels – le bassin versant du fleuve Saint-Jean et de la baie de Fundy. L'organisme représente les six Premières Nations malécites du Nouveau-Brunswick : la Première Nation Oromocto, la Première Nation St. Mary, la Première Nation Kings Clear, la Première Nation Woodstock, la Première Nation Tobique, et la Première Nation Madawaska.

  • Le plus grand bassin versant au Canada atlantique, le bassin versant du fleuve Saint-Jean est une région très vaste qui comprend une région de 54 000 km2 qui s’étend du fleuve Saint-Laurent, au Québec, à la baie de Fundy, une distance totale de 673 km.

  • Le financement accordé dans le cadre du Fonds pour la restauration côtière de 75 millions de dollars aide à remettre en état certains de nos littoraux les plus vulnérables et à protéger la vie marine et les écosystèmes.

  • Le Programme sur les données environnementales côtières de référence, d'une valeur de 50,8 millions de dollars, recueillera une vaste gamme de données scientifiques sur six écosystèmes marins dont le trafic maritime et l'aménagement côtier sont importants ou susceptibles d'augmenter : le port de Vancouver (Colombie-Britannique), le port de Prince Rupert (Colombie-Britannique), l'estuaire maritime du Saint-Laurent, le port de Saint John (Nouveau-Brunswick), la baie Placentia (Terre-Neuve et Labrador), Iqaluit (Nunavut).

  • Le financement de neuf autres projets de données environnementales côtières de référence dans le port de Saint John a été annoncé en mars 2019. Les partenaires des projets annoncés précédemment comprennent la Eastern Charlotte Waterways Inc, l’Association des pêcheurs de Fundy Nord, le Centre des sciences de la mer Huntsman, la Atlantic Coastal Action Program (ACAP) Saint John Inc., le Conseil des Micmacs du district de la Rive nord – gestion des ressources Anqotum, Nature N.-B., et Conservation de la nature Canada

Liens connexes

Personnes-ressources

Jocelyn Lubczuk
Attachée de presse                        
Cabinet du ministre des Pêches, des Océans
et de la Garde côtière canadienne
343-548-7863
Jocelyn.Lubczuk@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :