Les gouvernements fédéral et provincial, et les Premières Nations travaillent ensemble pour donner suite à l’incident du glissement de roches de Big Bar

Communiqué de presse

Le 19 juillet 2019

Victoria (Colombie-Britannique) — Justin Trudeau, premier ministre du Canada, et le premier ministre de la Province de la Colombie-Britannique John Horgan ont confirmé leur détermination commune à faire tout leur possible pour assurer que le saumon quinnat, le saumon arc-en-ciel, le saumon coho et le saumon rouge du fleuve Fraser sont capables de franchir l’obstacle créé par le glissement rocheux de Big Bar pour atteindre leurs frayères.

L'engagement fédéral-provincial a été pris au cours d'une brève réunion tenue le 18 juillet à Victoria, au cours de laquelle le premier ministre Horgan a informé le premier ministre de la collaboration qui s’est établie jusqu’à maintenant pour surmonter l’incident du glissement de roches, qui menace de bloquer la rivière à des millions de saumons qui reviennent pour frayer.

« Bien que les défis à relever soient importants, je tiens à remercier sincèrement tous ceux et celles qui travaillent avec ardeur en vue de protéger les millions de saumons qui arriveront bientôt à leurs frayères » a déclaré Doug Donaldson, ministre des Forêts, des Terres, de l'Exploitation des ressources naturelles et du Développement rural. « Hier, le premier ministre John Horgan a parlé de la gravité de ce problème directement avec Justin Trudeau, premier ministre du Canada, et je suis fier de dire qu'avec l'appui des Premières Nations, l'équipe a élaboré un plan à plusieurs volets pour faire face aux conditions changeantes de la rivière et gérer les risques posés au saumon ».

Au cours des dernières semaines, des experts des trois ordres de gouvernement ont travaillé pour élaborer une série de mesures d’intervention parallèles pour gérer l’incident du glissement rocheux, qui leur permettraient d’intervenir sur l’évolution rapide du fleuve. Les équipes ont fait des travaux d’épierrement dans la zone et commenceront bientôt à manipuler des roches plus grosses pour améliorer le passage du poisson.

« Notre gouvernement, avec le gouvernement de la Colombie-Britannique et les collectivités des Premières Nations, travaille jour et nuit pour s’assurer que nous faisons tout ce qui est possible pour voir le saumon remonter avec sécurité le fleuve Fraser, »  a déclaré Jonathan Wilkinson, le ministre fédéral des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne. « Les représentants du MPO et les membres de la Garde côtière canadienne se trouvent sur place depuis le tout premier jour, et travaillent avec tous les partenaires de la région, pour parvenir à trouver une solution. Les efforts de collaboration comme ceux-ci, avec tous les partenaires, y compris les Premières Nations de la région, le premier de la Province de la C.-B., et Doug Donaldson, le ministre des Forêts, des Terres, de l’Exploitation des ressources naturelles et du Développement rural, sont vitaux et offriront à ces stocks la meilleure chance de survie ».

L’équipe interministérielle construit également une passe migratoire provisoire en aluminium, met à l’essai des solutions pour le transport par hélicoptère et par camion, et évalue la faisabilité de nouvelles méthodes de transport du poisson. Grâce à ces efforts de planification parallèles, l’équipe sera en mesure d’intensifier ses efforts de planification face aux conditions changeantes à mesure qu'elle obtient de meilleurs renseignements sur le degré de réussite du saumon à remonter le fleuve au niveau du glissement rocheux.


- 30 -

Personnes-ressources

Jocelyn Lubczuk
Attachée de presse
Cabinet du ministre des Pêches, des Océans
et de la Garde côtière canadienne
343-548-7863
Jocelyn.lubczuk@dfo-mpo.gc.ca


Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :