Le gouvernement du Canada publie le premier rapport sur l’état des écosystèmes marins de l’Arctique canadien

Communiqué de presse

Le 22 avril 2020

Ottawa (Ontario) — Le vaste et magnifique océan Arctique est la plus grande zone océanique du Canada. Imprégné de traditions, il définit les collectivités et les cultures du Nord, et abrite des écosystèmes divers et dynamiques. Aujourd’hui, l’océan Arctique est confronté à des conditions variables et changeantes, largement déterminées par des facteurs de stress mondiaux d’origine humaine, notamment les changements climatiques. Avec ses partenaires inuits et nordiques, le gouvernement du Canada s’efforce de mieux comprendre l’océan Arctique, la glace de mer, et les écosystèmes complexes qu’ils abritent.

Aujourd’hui, à l’occasion de la Journée de la Terre, la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l’honorable Bernadette Jordan, a rendu public le document intitulé Les océans du Canada maintenant : Écosystèmes de l’Arctique, 2019, le deuxième rapport de situation de la série annuelle sur  les océans. Les rapports du Canada portant sur l’état de l’océan sont des résumés de l’état et des tendances actuelles des écosystèmes marins dans les trois océans du Canada. La publication d'aujourd'hui fournit un contenu éducatif utile que les étudiants et tous les Canadiens peuvent lire à l'occasion de la Journée de la Terre lorsqu'ils sont chez eux.

Le rapport a été rédigé conjointement par Pêches et Océans Canada, Environnement et Changement climatique Canada, le gouvernement du Nunavut, et le Comité mixte de gestion de la pêche. Il présente les connaissances et les tendances actuelles des écosystèmes marins de l'Arctique canadien, basées sur les résultats scientifiques et le savoir inuit. Il décrit les changements observés dans les écosystèmes liés à la glace de mer, et apporte de nouvelles informations sur les conditions environnementales variables, et les liens entre les océans et les zones côtières.

Citations

« Pour protéger et conserver l’océan Arctique, nous devons le comprendre, et cela ne peut se faire qu’en pleine collaboration avec nos partenaires inuits et nordiques, qui disposent d’une richesse de connaissances, d’expériences et de traditions, dont on peut tirer parti pour nous permettre d’avoir un nouvel aperçu de l’état de notre océan Arctique. En ces temps difficiles de distanciation sociale, ce rapport offre aux Canadiens l'occasion d'en apprendre davantage sur la beauté majestueuse de nos écosystèmes arctiques, et sur ce que nous pouvons tous faire pour la protéger ».

L’honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Nous constatons déjà l’effet des changements climatiques sur nos océans en raison de la perte de glace de mer, de l’augmentation des températures océaniques, de l’acidification des océans, et des changements dans la répartition des espèces. Ce rapport sur les écosystèmes marins de l’Arctique canadien constitue une étape importante dans la protection de l’environnement marin de l’Arctique, de nos collectivités, et de notre culture ».

L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« Le gouvernement du Nunavut est heureux de voir que ce rapport inclut les contributions des Inuits. Grâce à ce travail et à nos programmes, le savoir inuit est intégré dans la recherche et la prise de décision dans l’Arctique canadien. Cela montre que les partenariats avec les collectivités du Nunavut sont nécessaires pour répondre à leurs préoccupations, et préparer l’avenir ».

L’honorable David Akeeagok, vice-premier ministre du Nunavut

« Les Inuvialuit de l’ouest de l’Arctique canadien vivent sur les rives de la mer de Beaufort depuis des générations, et ils sont alarmés par les changements rapides qu’ils constatent dans les écosystèmes dont ils dépendent. L’un des objectifs importants de leur entente globale de règlement des revendications territoriales avec le Canada, la Convention définitive des Inuvialuit (1984), est de “protéger et préserver la faune, l’environnement et la productivité biologique de l’Arctique”. Ce rapport montre comment les connaissances traditionnelles des Inuvialuit, leurs observations sur les changements concernant la configuration des glaces, les conditions météorologiques, les mouvements et les habitudes des poissons et des mammifères marins, de même que leur compréhension des interconnexions des écosystèmes arctiques peuvent, en collaboration avec la science occidentale, contribuer à atteindre cet objectif. Le Comité mixte de gestion de la pêche, l’organe de cogestion Canada-Inuvialuit qui aide le Canada à préserver et à protéger les poissons et les mammifères marins de l’Arctique et leurs habitats, a participé à la préparation du rapport. Il s’agit d’une étape importante qui doit déboucher sur des actions significatives. Le Comité encourage tous les Canadiens à en tenir compte ».

Comité mixte de gestion des pêches

« L’Inuit Nunangat, la terre natale des Inuits au Canada, englobe la totalité du littoral arctique du Canada, et nos ententes globales de règlement des revendications territoriales comprennent de grandes étendues d’océan et de glace. La santé de l’océan Arctique est donc directement liée à la santé et au bien-être des Inuits. Nous sommes impatients de faire avancer les travaux avec Pêches et Océans Canada sur le développement d’une nouvelle Région de l’Arctique du MPO, qui comprend l’Inuit Nunangat et l’océan Arctique, et nous nous réjouissons de la publication de ce rapport clé sur l’état des écosystèmes marins ».

Natan Obed, président, Inuit Tapiriit Kanatami

Faits en bref

  • Un rapport sur l’état de l’océan Arctique sera publié tous les quatre ans. Le rapport national sur l’état des trois océans du Canada devrait être publié plus tard en 2020.

  • L’Arctique canadien possède la plus grande zone océanique du pays et couvrirait 41 % de la superficie terrestre du Canada.

Liens connexes

Personnes-ressources

Jane Deeks
Attachée de presse
Cabinet de la ministre des Pêches, des Océans
et de la Garde côtière canadienne
343-550-9594
jane.deeks@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :