Le gouvernement du Canada et la Province de l’Île-du-Prince-Édouard investissent dans un programme de recherche et de reproduction en matière de moules 

Communiqué de presse

Le 10 novembre 2020

Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard) -  Avec le plus long littoral du monde, les collectivités côtières du Canada comptent sur l’industrie du poisson et des fruits de mer pour contribuer de façon intégrale aux économie locales et régionales. C’est pourquoi le gouvernement du Canada et la Province de l’Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.-É.) ont annoncé aujourd’hui une aide financière pour appuyer un projet de la PEI Marine Science Organization dans le cadre du Fonds des pêches de l’Atlantique.

Le financement - une contribution totale de plus de 300 000 dollars - permettra de développer des outils génomiques avec une recherche appliquée de classe mondiale dans le secteur de l'aquaculture.

La PEI Marine Science Organization est une société d'État qui a pour mandat de soutenir et de participer à la recherche dans les domaines prioritaires pour l'industrie et le gouvernement. Leur projet novateur consistera à entreprendre la recherche et le développement de ressources génomiques spécifiques aux moules bleues, pour la mise en œuvre future d'un programme moderne et durable de reproduction des moules. 

L'évolution des conditions de l'écosystème et la variabilité potentielle dans la collecte réussie du naissain naturellement reproduit sont les risques les plus fréquents associés à la méthode actuelle d'obtention de l'approvisionnement en naissain de moules. La recherche et le développement des ressources génomiques faciliteront la mise en place d'un programme de stock de géniteurs de moules qui est crucial pour assurer la durabilité et le développement futur de l'industrie des moules.

L'industrie des moules de l'Î.-P.-É. représente environ 80 % de la production canadienne de moules bleues, et apporte une contribution extrêmement importante aux communautés côtières et rurales de l'Î.-P.-É., avec une valeur économique directe de plus de 60 millions de dollars, et employant plus d'un millier de personnes.

Le financement de cette organisation aura des effets positifs sur les économies locales et régionales de l'Î.-P.-É. La contribution provient du Fonds des pêches de l’Atlantique doté d’un budget de 400 millions de dollars, financé conjointement par les gouvernements fédéral et provincial, et vise à accroître les possibilités et la valeur marchande du poisson et des fruits de mer du Canada atlantique, de qualité supérieure, et exploités de façon durable.

Le Fonds des pêches de l’Atlantique continuera d’investir dans divers projets au cours des sept années de la durée du programme. Les pêches commerciales et l’industrie aquacole, les groupes autochtones, le milieu universitaire, ainsi que les associations et les organisations de l’industrie, y compris les instituts de recherche, peuvent présenter une demande.

Les projets admissibles doivent mettre l’accent sur :

  • l’innovation – afin de soutenir la recherche et le développement d’innovations qui contribuent à la durabilité du secteur du poisson et des fruits de mer, et d’établir des partenariats et des réseaux qui viseront à promouvoir l’innovation dans le secteur,
  • l’infrastructure – afin d’adopter ou d’adapter des technologies, des processus ou de l’équipement pour améliorer l’efficacité et la durabilité du secteur du poisson et des fruits de mer,
  • les partenariats scientifiques – des partenariats avec le milieu universitaire et les institutions axés sur l’industrie de la pêche et de l’aquaculture dans le but d’améliorer les connaissances et la compréhension des répercussions de l’évolution des conditions océanographiques et de la technologie de pêche durable.

Citations

« L'industrie conchylicole est un important générateur d'activité économique dans les communautés rurales et côtières de la région de l’Atlantique. Avec la pandémie actuelle, les pêcheries sont confrontées à des défis uniques, mais nous sommes fiers de financer des projets innovants par le biais du Fonds des pêches de l'Atlantique pour relever ces défis. Ensemble, nous ferons en sorte que la réputation bien connue du Canada en matière de produits de la mer de qualité reste solide.»

L'honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Ce projet en est un dont mon département est très fier car il est très important pour l'avenir de notre aquaculture, et en particulier de notre industrie des moules à l’Î.-P.-É. Nos industries de la pêche et de l'aquaculture contribuent de manière importante à l'économie de l’Île, et en accédant à un financement avantageux par le biais du Fonds pour les pêches de l'Atlantique, ces industries continueront à s’efforcer de réussir et de se maintenir. »

L’honorable Jamie Fox, ministre des Pêches et des Collectivités, Province de l’Île-du-Prince-Édouard

« En tant que fier natif de l’Ïle, je sais à quel point l'industrie des moules est importante pour notre économie locale et nationale. C'est pourquoi je suis si heureux de voir nos gouvernements fédéral et provincial travailler ensemble pour assurer que cette pêcherie bénéficie directement des sciences et des technologies les plus récentes. En appliquant la recherche génomique à la pêche aux moules, je sais que ce secteur trouvera de nouveaux moyens de se développer, et de devenir encore plus durable économiquement et écologiquement pour les années à venir. »


L’honorable Lawrence MacAulay, ministre des Anciens Combattants, ministre associé de la Défense nationale et député de la circonscription de Cardigan

« Les innovations en génomique transforment des industries stratégiques, comme celle de la mytiliculture à l’Île-du-Prince-Édouard. Concrètement, la mise en application des outils génomiques devrait doubler la production de moules bleues dans la province au cours des dix prochaines années. Génome Atlantique est fière d’appuyer cette initiative à l’avant-garde de l’industrie par l’intermédiaire du Programme de partenariats pour les priorités régionales de Génome Canada, et nous remercions nos partenaires provinciaux et fédéraux, et ceux de l’industrie de leur généreux soutien et de leur collaboration. »

Steve Armstrong, président-directeur général de Génome Atlantique.

Faits en bref

  • Plus de 400 millions de dollars sur 7 ans seront investis dans le cadre du Fonds des pêches de l’Atlantique pour soutenir le secteur canadien du poisson et des fruits de mer. 

  • Le gouvernement fédéral fournira 70 % du financement, et 30 % proviendront des provinces de l’Atlantique. 

  • Le Fonds vise à aider le secteur canadien des fruits de mer à faire la transition pour pouvoir répondre à la demande croissante du marché pour des produits de qualité supérieure, à valeur ajoutée et exploités de manière durable. 

  • En plus du soutien du Fonds des pêches de l’Atlantique, ce projet spécifique bénéficie d'un soutien supplémentaire :

    • 200 000 $ de Génome Atlantique dans le cadre du Programme de partenariat sur les priorités régionales de Génome Canada ;
    • 200 000 $ de la Province de l'Î.-P.-É., en dehors du Fonds des pêches de l'Atlantique;
    • 200 000 $ de groupes industriels, notamment Atlantic Aqua Farms, Prince Edward Aqua et PEI Mussel King. 

Produits connexes

Personnes-ressources

Jane Deeks
Attachée de presse
Cabinet du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
353-550-9594
Jane.deeks@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :