Le gouvernement du Canada et la Province de la Colombie-Britannique investissent dans la recherche sur l’exploitation durable du saumon et les sciences de l’aquaculture

Communiqué de presse

Le 4 août 2021

Vancouver (C.-B.) – Le soutien du secteur du poisson et des fruits de mer en Colombie-Britannique est à la fois une priorité pour le gouvernement du Canada et pour le gouvernement de la Colombie-Britannique (C.-B.). Alors que l’environnement mondial continue de changer, l’innovation est essentielle pour garantir que le secteur du poisson et des fruits de mer en C.-B. reste durable, tant sur le plan économique qu’environnemental.

Aujourd’hui, la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l’honorable Bernadette Jordan, et le secrétaire parlementaire pour les Pêches et l’Aquaculture de la Colombie-Britannique, Fin Donnelly, ont annoncé l’octroi de 7,9 millions de dollars pour financer sept projets dans le cadre du Fonds de restauration et d’innovation pour le saumon de la Colombie-Britannique (FRISCB).

La Fondation du saumon du Pacifique (FSP) élaborera un ensemble de priorités en matière d’action sur le climat pour le saumon. Le projet, d’une durée de trois ans, comporte trois volets :

  1. évaluer les obstacles potentiels le long du fleuve Fraser qui ont provoqué la montaison tardive des saumons reproducteurs, en vue de les éliminer, ou de les atténuer;
  2. élaborer un « guide des pratiques exemplaires » qui comportera notamment des stratégies permettant de tenir compte des besoins prioritaires du saumon, lorsque sont effectués des projets de restauration du paysage après d’importants incendies;
  3. mener des recherches en vue de constituer des bases de référence génétiques améliorées par rapport à celles utilisées actuellement, pour déterminer les unités de conservation, afin de mieux comprendre les différences génétiques entre les diverses populations de saumon.

Dans le cadre du FRISCB, six autres projets seront financés :

  • La Première Nation de Lake Babine effectuera des relevés pour recueillir des renseignements sur le nombre total de saumons rouges capturés par les pêcheurs sportifs, les prises par unité d’effort, et l’origine des pêcheurs à la ligne; en vue d’éclairer les décisions de gestion en cours de saison.
  • La Kingfisher Interpretive Centre Society entreprendra des travaux de réparation du système de prise d’eau de son écloserie du ruisseau Cooke, qui a subi d’importants dommages en 2014, améliorant ainsi ses efforts en vue d’accroître les stocks locaux de saumon quinnat.
  • La BC Shellfish Growers’ Association permettra aux membres de l’industrie d’adopter de nouvelles technologies novatrices de transformation et de manipulation des mollusques et crustacés, de l’intendance environnementale, et de la traçabilité, afin que l’industrie de la conchyliculture demeure un pilier des collectivités côtières de la C.-B.
  • Le projet de Seed Science Ltd. étudiera une méthode plus efficace sur le plan énergétique pour produire des algues de meilleure qualité comme nourriture pour les bivalves d’élevage. Si cette méthode réussit, elle contribuera à améliorer la santé et la résilience des bivalves une fois introduits dans le milieu marin.
  • La Première Nation We Wai Kai entreprendra des relevés de l’habitat du poisson afin d’examiner le potentiel commercial et les éventuels effets environnementaux des élevages de morue charbonnière.
  • La Gwabalis Fisheries Society entreprendra un relevé sur l’aquaculture à l’échelle de la région, afin d’identifier et d’évaluer les possibilités d’aquaculture durable dans les territoires traditionnels respectifs des nations membres de la Gwabalis Fisheries Society, et d’en rendre compte.

Près de 48 projets ont reçu un financement dans le cadre du FRISCB depuis la création du programme en 2019, ce qui représente un investissement de plus de 75 millions de dollars dans l’avenir du saumon sauvage du Pacifique, et du secteur du poisson et des fruits de mer de la Colombie-Britannique. Comme il s’agit d’un programme à frais partagés entre les gouvernements fédéral et de la Colombie-Britannique, les demandes sont évaluées conjointement par Pêches et Océans Canada et la Province de la Colombie-Britannique en fonction de divers critères, et doivent recevoir une approbation conjointe pour aller de l’avant. Ces derniers investissements profiteront au secteur du poisson et des fruits de mer de la Colombie-Britannique en lui permettant de continuer à offrir des emplois stables à des milliers de Canadiens. En soutenant des projets qui renforcent la résilience environnementale et économique, le FRISCB contribue également à notre reprise après la pandémie de COVID-19.

Le financement provenant du FRISCB est ouvert aux communautés autochtones, aux associations de l’industrie, aux organisations non gouvernementales de l’environnement, aux entreprises commerciales, et aux établissements d’enseignement. Les investissements réalisés dans le cadre de ce programme contribueront à restaurer l’habitat du saumon, profiteront à la pêche commerciale, à la pêche récréative, et à l’aquaculture, et soutiendront des initiatives scientifiques et de recherche. De plus amples renseignements sur le processus de demande, les délais et les critères du programme sont disponibles sur le site web du FRISCB

Citations

« La création d’un secteur des produits de la mer plus fort et plus durable est essentielle à un environnement sain et à une économie bleue dynamique. Grâce au Fonds de restauration et d’innovation pour le saumon de la Colombie Britannique, nous investissons dans nos partenaires de la côte Ouest afin qu'ils puissent continuer à créer de bons emplois, et à exploiter des produits de la mer durables de classe mondiale pour lesquels le Canada est si réputé. »

L’honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« L'innovation est clairement à l'œuvre dans ces projets, qui mettent en valeur les formidables contributions des Britanno-Colombiens à l'industrie du poisson et des produits de la mer de leur province. Les investissements dans ces projets sont essentiels à la croissance durable de notre industrie des produits de la mer, et en vue de garantir l'avenir de nos économies côtières. »

Terry Beech, secrétaire parlementaire de la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, et député de Burnaby-Nord–Seymour  

« Le saumon sauvage est en déclin; il va donc falloir que nous travaillions tous ensemble pour rétablir, conserver, et protéger cette espèce importante sur le plan culturel et écologique. Si nous voulons rétablir les populations de saumon, nous devons pagayer ensemble, y compris les Premières Nations, les pêcheurs, les gardiens de cours d’eau, les chercheurs, et d’autres intervenants. En finançant des projets grâce au Fonds de restauration et d’innovation pour le saumon de la Colombie-Britannique, qui mettent l'accent sur l'innovation et les partenariats scientifiques, nous donnons au saumon sauvage et au secteur des produits de la mer de la Colombie-Britannique toutes les chances de survivre dans les eaux de la Colombie-Britannique pour les générations futures. »

Fin Donnelly, secrétaire parlementaire pour les Pêches et l'Aquaculture, gouvernement de la Colombie-Britannique

Faits en bref

  • Des renseignements supplémentaires sur les projets sélectionnés pour le Fonds de restauration et d’innovation pour le saumon de la Colombie-Britannique (FRISCB) sont accessibles en ligne ici.

  • Le FRISCB est un programme fédéral dont les coûts sont partagés à 70 % par le gouvernement fédéral et à 30 % par la province.

  • Le gouvernement du Canada investit 200 millions de dollars sur sept ans dans le FRISCB, et a réalisé un investissement ponctuel de 5 millions de dollars dans le Fonds de dotation pour le saumon du Pacifique.

  • L’investissement actuel du gouvernement de la Colombie-Britannique s’élève à 42,85 millions de dollars sur cinq ans.

  • Le financement octroyé dans le cadre du FRISCB est ouvert aux communautés autochtones, aux organisations commerciales des secteurs des pêches sauvages et de l’aquaculture, aux pêches récréatives ainsi qu’aux organisations non commerciales comme les universités et les établissements de recherche, aux associations de l’industrie, et aux groupes de conservation qui présentent une demande.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Olivia McMackin
Attachée de presse
Cabinet de la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
343-571-9193
Olivia.McMackin@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613‑990‑7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branché

Détails de la page

Date de modification :