Reconstitution des importants stocks de poissons fourrages pour assurer une meilleure santé des pêches sur la côte Est

Communiqué de presse

Le 30 mars 2022

Ottawa, ON - La prospérité à long terme du secteur canadien des produits de la mer dépend de stocks de poissons abondants et d’écosystèmes sains. Dans l’Est du Canada, les poissons fourrages pélagiques, comme le hareng et le maquereau, jouent un rôle essentiel dans l’écosystème et l’industrie de la pêche. Ils constituent une source de nourriture importante pour d’autres espèces, y compris le thon et la morue de l’Atlantique, et constituent une source traditionnelle d’appâts dans certaines pêches commerciales, y compris le homard et le crabe des neiges.

Les stocks de hareng de printemps dans le sud du golfe et de maquereau de l’Atlantique se trouvent dans la zone critique. Une action urgente doit être prise à court terme pour donner à ces stocks une chance de se reconstituer, et assurer la durabilité et la prospérité à long terme des pêches de la côte Est.

Aujourd’hui, la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l’honorable Joyce Murray, a annoncé qu’il n’y aurait pas de pêche commerciale dirigée ou à l’appât pour le hareng de printemps du sud du golfe, et a annoncé la fermeture des pêches commerciales et à l’appât du maquereau de l’Atlantique au Canada atlantique et au Québec.

Au cours des dernières années, Pêches et Océans Canada a mis en place de nombreuses mesures de gestion pour aider à reconstituer ces deux stocks :

  • Pour le hareng de printemps du sud du golfe, Pêches et Océans Canada a mis en œuvre des limites de capture quotidiennes, la taille minimale des mailles (trous) dans les filets, des limites sur la taille globale et le nombre de filets, la surveillance des prises à quai, et les fermetures de pêche en fin de semaine.
  • Pour le maquereau de l’Atlantique, Pêches et Océans Canada a mis en œuvre des réductions de prises au fil du temps, une augmentation de la taille minimale permise et des améliorations à apporter. De plus, de nouvelles modifications réglementaires sont entrées en vigueur en 2021, qui établissent une limite de possession quotidienne de 20 maquereaux par personne lors de la pêche récréative, établissent une taille de possession minimale de 26,8 cm et ferment la pêche récréative du 1er janvier au 31 mars de chaque année.

Malheureusement, ces mesures n’ont pas été suffisantes. En vertu du Cadre de l’approche de précaution adopté par Pêches et Océans Canada, lorsqu’un stock pêché à des fins commerciales se trouve dans la zone critique, les prélèvements de toute source doivent être maintenus aux niveaux les plus bas possibles. La réduction de la pression de pêche peut aider ces poissons à atteindre l’âge adulte, à se reproduire, et à se reconstituer en tant que stocks.

Pêches et Océans Canada s’engage à appuyer l’ouverture future de ces pêches commerciales et à l’appât. Les fermetures seront réexaminées à la suite des prochaines évaluations des stocks.

Comme certains stocks de poissons fourrages pélagiques sont en déclin depuis plusieurs années, de nombreux pêcheurs ont déjà commencé à s’approvisionner en appâts ailleurs, ou à utiliser des appâts alternatifs. Pêches et Océans Canada a investi dans des projets qui appuient des appâts alternatifs plus durables.

Citations

« Nous savons que plus de 90 pour cent des stocks de poissons de la côte Est sont en bonne santé, et je suis déterminée à travailler avec l’industrie pour faire prospérer la très importante industrie du poisson et des fruits de mer. Le hareng de printemps du sud du golfe et le maquereau de l’Atlantique constituent des stocks se trouvant dans la zone critique sur de longues périodes, et qui devraient être en mesure de se régénérer pour assurer la durabilité et le succès continus de l’ensemble de la pêche. Je reconnais que de nombreux pêcheurs dépendent de ces pêches. Je continuerai donc à travailler avec eux et avec des groupes de pêcheurs de partout au Canada atlantique et au Québec, en vue de garantir les meilleurs résultats possibles pour ces stocks et les personnes qui en dépendent pour leur subsistance. »

L’honorable Joyce Murray, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Faits en bref

  • Les pêches pratiquées à des fins alimentaires, sociales et rituelles pour les communautés des Premières Nations resteront ouvertes pour le hareng de printemps du sud du golfe et le maquereau de l’Atlantique. La pêche récréative du maquereau restera également ouverte, en appliquant la limite quotidienne qui a été inscrite dans les règlements l’an dernier.

  • Le hareng de printemps du sud du golfe est dans un état critique depuis 20 ans. Des évaluations récentes des stocks de hareng de printemps du sud du golfe montrent que plusieurs facteurs ont probablement contribué à son déclin, notamment les changements dans les conditions environnementales, la prédation par d’autres espèces, le faible recrutement (ou la survie et le développement des larves) et la pêche. Un plan de reconstitution est actuellement en cours d’élaboration pour le hareng de printemps.

  • Le maquereau de l’Atlantique se trouve dans la zone critique ou très proche depuis plus de 10 ans. Selon l’évaluation des stocks de 2021, les pêcheries capturent des poissons plus jeunes, qui ont besoin de plus de temps pour grandir et frayer, afin de soutenir une population en bonne santé. Un plan de reconstitution du maquereau de l’Atlantique est affiché en ligne et sera mis à jour pour refléter l’évaluation des stocks de 2021, ainsi que les nouvelles mesures de gestion en 2022 visant à appuyer la reconstitution des stocks.

Liens connexes

Personnes-ressources

Claire Teichman
Attachée de presse
Cabinet de la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
604-679-5462
Claire.Teichman@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :