La délégation canadienne encourage à la Conférence des Nations Unies sur les océans 2022 à Lisbonne, une action mondiale visant à protéger les océans 

Communiqué de presse

Le 4 juillet 2022

Lisbonne, Portugal - Le monde est à un moment charnière en ce qui concerne la santé de nos océans et de la vie marine qu’ils abritent. La bonne santé de nos océans est au centre de l’ordre du jour international en raison de leur relation avec la santé de notre climat en évolution constante, de leur capacité à soutenir les moyens de subsistance des communautés côtières, et de notre dépendance à leur égard pour répondre à une demande croissante d’énergie propre, d’aliments à faibles émissions de carbone, et d’autres ressources durables.

Cette attention sans précédent s’accompagne de l’attente que les gouvernements prennent des mesures concrètes, coordonnées et mesurables pour les protéger – et que nous le fassions de toute urgence.

Du 27 juin au 1er juillet 2022, l’honorable Joyce Murray, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, était à la tête de la délégation canadienne à la Conférence des Nations Unies sur les océans (CNUO) à Lisbonne, au Portugal. La Conférence a été l’occasion pour le Canada de rencontrer bilatéralement des pays partageant les mêmes idées sur les questions relatives aux océans, et de faire avancer des priorités telles que la pêche durable, la protection de 25 % de l’espace marin d’ici 2025, tout en préconisant 30 % d’ici 2030, et la mise en place d’une économie bleue.

Le Canada a rempli ses objectifs pour la réunion de la manière suivante :

  • Lancement conjoint de l’Alliance d’action contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) avec les États-Unis et le Royaume-Uni, tout en co-organisant un événement parallèle sur la transparence, la technologie, et la lutte contre la pêche INN. Cette alliance s’ajoute aux partenariats du Canada avec d’autres gouvernements et organisations non gouvernementales pour faire progresser la recherche, le développement, ainsi que la collecte et le partage de données, afin de lutter contre la pêche INN.
  • Défense de l’approche du Canada en matière de pêche durable, ce que le Canada a fait en coprésidant une discussion sur l’importance de la pêche durable, et sur la façon dont les petits pêcheurs artisanaux peuvent obtenir un meilleur accès aux ressources marines et aux marchés.
  • Mise en valeur de l’engagement national du Canada à conserver 25 % des océans du Canada d’ici 2025, et 30 % d’ici 2030, et encouragement des autres pays à adopter le même objectif de 30 %, conformément à l’Alliance mondiale pour les océans.
  • Mise à jour sur les engagements volontaires du Canada lors de la première conférence des Nations Unies en 2017, et prise d’engagements supplémentaires.
  • Établissement de relations bilatérales solides avec des pays aux vues similaires.
  • Adhésion à des déclarations politiques de haut niveau, comme la rencontre de représentants canadiens avec les membres du Groupe de haut niveau pour une économie océanique durable, tout en réitérant le soutien du Canada à la Décennie des Nations Unies pour l’océanographie au service du développement durable (Décennie des océans).

La délégation canadienne a également saisi l’occasion pour inviter la communauté océanique au cinquième Congrès international sur les aires protégées marines (IMPAC5), un événement officiellement approuvé par la Décennie des Nations Unies pour les océans, qui aura lieu à Vancouver, du 3 au 9 février 2023. Le Canada organisera ce forum mondial, aux côtés des Premières Nations hôtes (Musqueam, Squamish et Tsleil-Waututh), qui réunira des experts de la conservation des océans et des responsables de haut niveau, pour informer, inspirer, et agir sur les aires marines protégées.

Citations

« Le Canada est fier de prendre de multiples mesures pour relever les défis auxquels sont confrontés nos océans. J’ai eu l’honneur de diriger la délégation canadienne à la Conférence des Nations unies sur les océans à Lisbonne, où nous avons fait progresser notre objectif commun de préserver la sécurité, la santé et la productivité des écosystèmes océaniques. J'ai hâte de poursuivre sur la lancée de ce que nous avons accompli, lors de la conférence IMPAC5 en février prochain. »

L’honorable Joyce Murray, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Faits en bref

  • Du 27 juin au 1er juillet, les gouvernements du Kenya et du Portugal ont coorganisé la CNUO. Il s’agissait de la deuxième conférence de ce type depuis 2017. L’événement avait pour but d’offrir un espace aux leaders internationaux afin de promouvoir l’adoption de solutions innovantes et fondées sur la science pour la gestion durable des océans. La conférence s’est concentrée sur la décennie des océans et l’objectif du développement durable 14, « La vie aquatique », ainsi que sur la nécessité de conserver et d’utiliser durablement les océans, les mers et les ressources marines de la planète. 

  • La délégation canadienne comprenait des représentants des partenaires autochtones, de l’industrie et des organisations non gouvernementales de l’environnement. 

  • Lors de la conférence, le Canada a annoncé de nouveaux engagements volontaires et a souligné les priorités existantes, notamment :

    • L’extension de la plateforme canadienne de détection des navires clandestins pour soutenir les efforts de l’Équateur dans la lutte contre la pêche INN autour des îles Galápagos.
    • La création du refuge marin des canyons orientaux au large de la Nouvelle-Écosse.
    • La mise en évidence du travail du Canada dans la lutte contre les engins de pêche et autres plastiques abandonnés, perdus ou rejetés.
    • La réitération de l’engagement de développer une stratégie pangouvernementale pour l’économie bleue qui guidera nos actions et nos investissements dans les années à venir.
  • Le 27 novembre 2018, la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne avait annoncé le soutien du Canada à la Décennie des océans, avec un investissement pouvant atteindre 9,5 millions de dollars et un engagement à travailler avec des partenaires nationaux et internationaux pour faire progresser l’océanographie, approfondir et échanger les connaissances, construire des infrastructures et favoriser les relations.

Liens connexes

Personnes-ressources

Claire Teichman                                   
Attachée de presse 
Cabinet de la ministre des Pêches, des Océans
et de la Garde côtière canadienne                     
604-679-5462
Claire.Teichman@dfo-mpo.gc.ca  

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :