Le gouvernement du Canada et la Province de la Colombie-Britannique unissent leurs efforts pour protéger les populations de saumon et les pêches qu’elles soutiennent

Communiqué de presse

Le 14 décembre 2023

Vancouver (Colombie-Britannique) – Aujourd’hui, la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l’honorable Diane Lebouthillier, et le ministre de l’Intendance des terres, de l’eau et des ressources de la Colombie-Britannique, l’honorable Nathan Cullen, ont annoncé 86,119,340 dollars pour 58 projets, financés dans le cadre de la deuxième phase du Fonds de restauration et d’innovation pour le saumon de la Colombie-Britannique (FRISCB). Lancé en mars 2019, le FRISCB a investi pour soutenir la protection et la restauration de l’habitat, en veillant à ce que le secteur du poisson et des fruits de mer de la Colombie-Britannique soit bien placé pour une durabilité environnementale et économique à long terme. Les projets annoncés aujourd’hui sont financés conjointement par l’Initiative de la Stratégie relative au saumon du Pacifique (ISSP) du Canada et la Province de la Colombie-Britannique. Ces contributions aideront les bénéficiaires, sélectionnés lors du deuxième appel de demandes du FRISCB, à mener à bien d’importants projets de conservation pour restaurer les écosystèmes du saumon tout en assurant une pêche durable, résiliente, et prospère.

Voici certains des projets annoncés aujourd’hui :

  • Le département du génie civil de l’Université de la Colombie-Britannique reçoit un financement de 1,8 million de dollars pour le projet Identifying and mitigating hot spots of salmon exposure to toxic road runoff (déterminer et atténuer les points chauds de l’exposition du saumon aux eaux de ruissellement toxiques des routes), qui évaluera la prévalence de contaminants des eaux pluviales dans les cours d’eau fréquentés par le saumon en Colombie-Britannique, et déterminera les possibilités d’intervention dans l’optique de l’infrastructure verte pour protéger les populations de saumon des contaminants toxiques que contiennent les eaux de ruissellement des routes.
  • La Fondation du saumon du Pacifique reçoit un financement de 2,4 millions de dollars pour le projet Salmon Recovery – advancing planning and action (rétablissement du saumon – faire avancer la planification et l’action). Les activités de ce projet consisteront à explorer la situation actuelle et à faire avancer les plans pour guider, éclairer, hiérarchiser, et coordonner la gestion de l’amélioration des résultats pour le saumon.
  • Le Conseil tribal Scw’exmx reçoit un financement de 5,30 millions de dollars pour le projet Post Flood Support for Fish and Fish Habitat Recovery in the Nicola Watershed (à la suite d’inondations, appuyer le rétablissement du poisson et de l’habitat du poisson dans le bassin hydrographique de la rivière Nicola). Le service des pêches du Conseil tribal Scw’exmx, la Nicola Watershed Stewardship and Fisheries Authority, a pour objectif de mettre en place des mesures de rétablissement après les inondations dans le bassin versant de la rivière Nicola. Dix‑huit sites et problèmes ont été cernés et exigent une attention immédiate et/ou présentent des possibilités de remédier aux conséquences des inondations pour le poisson et son habitat.
  • Lax Kw’alaams Business Development Ltd. reçoit 2,21 millions de dollars pour le projet Skeena River Fish Trap (piège à poisson dans la rivière Skeena) en collaboration avec la Skeena Fisheries Commission et la Wild Fish Conservancy, pour évaluer la faisabilité de mise en eau d’un piège à poisson en filet dans la partie inférieure de la rivière Skeena, pour pêcher le saumon et d’autres espèces.

Citations

« Notre gouvernement s’est engagé à travailler avec la Province de la Colombie-Britannique pour investir dans des programmes qui protègent les populations de saumon de la Colombie-Britannique et les pêches qu’ils soutiennent. Les bénéficiaires des projets présentés aujourd’hui réalisent des progrès considérables visant à préserver et à restaurer l’habitat du saumon, tout en assurant aussi des pêches durables, à long terme. Le Fonds de restauration et d’innovation pour le saumon de la Colombie-Britannique continue d’être un programme efficace de contributions, qui utilise des techniques novatrices pour préserver l’avenir du saumon du Pacifique et d’autres stocks de poissons prioritaires pour les années à venir. »

L’honorable Diane Lebouthillier, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Notre gouvernement prend des mesures pour protéger et améliorer les bassins hydrographiques et la santé des écosystèmes dans toute la province. Les projets que nous annonçons aujourd’hui permettront de restaurer les principaux habitats du saumon, de créer des écosystèmes de saumon résilients face au climat, et de soutenir la viabilité économique et environnementale à long terme des pêches de la Colombie-Britannique. Ces projets s’appuient sur les meilleures données scientifiques et les connaissances spécialisées des Autochtones pour ramener l’abondance dans les cours d’eau de la Colombie-Britannique, les écosystèmes et les collectivités qu’ils soutiennent. »

L’honorable Nathan Cullen, ministre de l’Intendance des terres, de l’eau et des ressources de la Colombie-Britannique et ministre responsable des Pêches

« En tant que ministre fédéral de la Colombie-Britannique, je comprends l’importance d’accélérer nos efforts pour maintenir et rétablir les populations de saumon sauvage et leur habitat. Les projets annoncés aujourd’hui permettront de créer des infrastructures pour protéger le saumon des changements climatiques et de la pollution, d’introduire des méthodes de pêche plus durables, et de cibler les espèces envahissantes destructrices. Ces investissements permettront de créer des écosystèmes plus propres où le saumon du Pacifique, et les collectivités de la Colombie-Britannique comme la mienne, qui en dépendent, pourront prospérer. »

L'honorable Jonathan Wilkinson, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles du Canada

« Le saumon est au cœur même de la fibre sociale, économique et spirituelle de la vie ici à Richmond et dans toute la Colombie-Britannique. L’investissement conjoint des gouvernements fédéral et provincial annoncé aujourd’hui témoigne de notre engagement à rétablir et à protéger les populations de saumon du Pacifique. Ces investissements contribueront à nourrir nos communautés, à restaurer la biodiversité, et à améliorer les stocks de saumon qui soutiennent notre port de Steveston et l’industrie de la pêche. »

Parm Bains, député de Steveston–Richmond-Est

Faits en bref

  • Depuis sa création, le FRISCB a permis de financer 155 projets, ce qui représente un investissement de plus de 214.67 $ millions de dollars pour reconstituer les stocks de saumon sauvage du Pacifique, et soutenir le secteur du poisson et des fruits de mer de la Colombie-Britannique. 

  • De plus amples renseignements sur les projets sélectionnés pour un financement du FRISCB sont accessibles en ligne ici.

  • Le FRISCB est un programme dont les coûts sont partagés à raison de 70 % par le gouvernement fédéral et de 30 % par la province.

  • Dans le budget de 2021, le gouvernement fédéral s’est engagé à verser 100 millions de dollars supplémentaires pour élargir le programme du FRISCB qui est un élément clé de l’Initiative de la Stratégie relative au saumon du Pacifique (ISSP), ce qui porte la contribution totale du Canada à 200 millions de dollars sur sept ans. Un engagement du mandat du gouvernement de la Colombie-Britannique consiste à doubler son investissement, et donc la province fournit 85,7 millions de dollars sur sept ans.

  • L’Initiative de la Stratégie relative au saumon du Pacifique du gouvernement du Canada est l’investissement le plus important jamais réalisé par un gouvernement pour sauver le saumon du Pacifique. Grâce à cet investissement, le Canada entreprendra une action stratégique et coordonnée à long terme, fondée sur la collaboration, afin de stabiliser et de rétablir le saumon du Pacifique pour les écosystèmes, les personnes et les collectivités qui dépendent de sa durabilité.

  • Le FRISCB accepte les demandes provenant des collectivités autochtones, d’organisations commerciales des secteurs de la pêche sauvage et de l’aquaculture, des pêches récréatives, ainsi que d’organisations non commerciales, comme les universités et les instituts de recherche, les associations de l’industrie, et les groupes de conservation.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Jérémy Collard
Attaché de presse
Cabinet de la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
Jeremy.Collard@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Ministère de l’Intendance des terres, de l’eau et des ressources
250-896-7365
Katie.Norris@gov.bc.ca

Restez branchés

Détails de la page

Date de modification :