Allocution prononcée lors de la conférence GLOBE 2016 à l'occasion d'un panel intitulé Modern Wood Buildings: Naturally Innovative (« La construction en bois moderne : naturellement innovatrice »)

Discours

Vancouver, le 2 mars 2016

LE DISCOURS PRONONCÉ FAIT FOI

Comme vous le savez, l’action du ministère des Ressources naturelles concerne une vaste gamme de domaines et de sujets d’intérêt public, et je suis très heureux d’être aujourd’hui en compagnie des gens du secteur du bois.

L’une des choses dont je suis le plus fier en tant que ministre des Ressources naturelles, c’est la performance environnementale du Canada dans l’aménagement forestier. Nous avons un dossier incomparable en la matière. Avec l’Accord de Paris et la CdP21 encore bien frais dans notre mémoire, il vaut la peine de le répéter : il ne peut y avoir de solution mondiale aux changements climatiques sans la participation du secteur forestier.

Notre gouvernement est conscient de ce fait, et c’est pourquoi nous collaborons avec le Conseil canadien du bois et les responsables de son programme Wood WORKS!-Cecobois afin de mieux renseigner les ingénieurs et les architectes sur la construction en bois et de leur offrir plus de possibilités de formation à ce sujet. C’est pourquoi aussi nous collaborons avec FPInnovations en vue d’améliorer le rendement des structures en bois. Et maintenant que l’édition 2015 du Code national du bâtiment du Canada incorpore de nouvelles dispositions pour les constructions en bois de hauteur moyenne, nous pouvons envisager l’incorporation de dispositions relatives aux immeubles en bois de grande hauteur dans l’édition de 2020.

En fait, Ressources naturelles Canada investit dans la nouvelle résidence pour étudiants de l’Université de la Colombie-Britannique – où, soit dit en passant, j’ai fait des études il y a bien longtemps – qui deviendra l’immeuble en bois le plus haut au monde. Je suis optimiste pour l’avenir des constructions en bois de hauteur moyenne et de grande hauteur. Les bâtiments à charpente en bois et les bâtiments en bois massif offrent d’incroyables avantages : ils peuvent être préfabriqués, ce qui réduit les lenteurs sur les chantiers de construction; leurs coûts sont moins élevés; ils peuvent incorporer les technologies propres; ils offrent plus de choix aux concepteurs et aux consommateurs. Et, bien sûr, leur bois continue de stocker le carbone au fil des ans.

Nous sommes ici aujourd’hui pour poursuivre la conversation sur les ambitieux objectifs que nous avons pour le bois. Et si nous pouvons nous servir de l’entrepreneuriat et de la créativité de l’industrie, repousser les limites de l’innovation et de la science, et continuer à élargir nos marchés, alors je crois que nous pourrons donner l’exemple – non seulement au pays, mais dans le monde entier.

Voilà ce que j’avais préparé pour vous, mais j’aimerais vous dire encore une chose ou deux pendant que j’y suis. Nous avons été élus avec le mandat de faire les choses différemment. Sachez donc à ce sujet que nous encourageons les scientifiques à parler de leurs découvertes, à se sentir libres de s’adresser à la population canadienne. Nous voulons que nos décisions se fondent sur la science et sur les faits probants.

Ressources naturelles Canada compte 3 900 employés et ce sont en majorité, d’une manière ou d’une autre, des scientifiques et des technologues. C’est dire que ce ministère est la pièce maîtresse des capacités scientifiques du gouvernement du Canada. Or, ce que nous faisons a beaucoup à voir avec ce que vous faites vous-mêmes. Je veux que vous sachiez que notre gouvernement honore votre travail et respecte votre contribution à la chose publique.

Je veux aussi que vous sachiez que nous sommes à l’écoute et prêts au dialogue. Que personne n’a le monopole de la vertu, que nul n’a toujours raison, que nous ne devons pas seulement tolérer mais accueillir les opinions divergentes, car nous avons toujours à apprendre de ceux qui ne pensent pas comme nous, dont les perspectives ne coïncident pas avec les nôtres.

Je peux donc vous dire, et je sais que je parle au nom de tous mes collègues, que nous accordons grand prix à ce que vous faites et qu’à nos yeux vous contribuez à grandir le Canada par votre travail. Je suis heureux, en ma capacité de ministre, d’être parmi vous et de vous souhaiter bon succès dans vos échanges, et qu’ils soient instructifs pour vous-mêmes et pour nous.

Je vous remercie.


Recherche d'information connexe par mot-clés

L'hon. James Gordon Carr Ressources naturelles Canada Sciences et technologie

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :