Le Canada investit dans une centrale électrique géothermique de pointe détenue par des Autochtones

Communiqué de presse

Le 12 mars 2021                                        Clarke Lake (Colombie-Britannique)                              Ressources naturelles Canada

Le Canada se démarque par rapport aux autres pays par ses ressources énergétiques propres, et le gouvernement du Canada sait qu’exploiter ce potentiel pour alimenter nos maisons, nos entreprises et nos collectivités est l’une des meilleures façons de lutter contre les changements climatiques. Investir dans des projets d’énergie propre, dont la géothermie, dynamisera les économies locales, stimulera la création d’emplois et réduira la pollution.

Le ministre des Ressources naturelles du Canada, l’honorable Seamus O’Regan Jr., a annoncé aujourd’hui un investissement fédéral de près de 40,5 millions de dollars dans le projet d’aménagement de la centrale géothermique de Clarke Lake – un projet dirigé et détenu exclusivement par des Autochtones qui permettra d’aménager l’une des premières centrales électriques géothermiques commercialement viables au Canada.

Réalisé dans le champ de gaz naturel de Clarke Lake, en Colombie-Britannique, le projet d’aménagement de la centrale géothermique de Clarke Lake utilisera les ressources géothermiques intermédiaires contenues dans ce réservoir pour réduire les émissions en évitant la combustion d’énergies fossiles tout en démontrant toute la valeur de la géothermie en tant que technologie d’énergie propre viable pour les collectivités rurales, autochtones et nordiques.

En plus de créer des emplois et d’ouvrir d’autres possibilités économiques pour les membres des communautés locales, ce projet permettra de former et de perfectionner les travailleurs de diverses industries pour les aider à faire la transition vers le secteur de l’énergie renouvelable.  

La production d’électricité sera la principale source de revenus, mais le projet pourrait offrir d’autres possibilités de revenus, notamment par la vente de la chaleur résiduelle générée par la centrale. La chaleur excédentaire produite par la centrale pourrait alimenter en électricité d’autres activités dans certaines industries locales, notamment le séchage du bois dans le secteur forestier et la production d’aliments en serre dans le secteur agricole.

Comme le souligne son plan climatique renforcé Un environnement sain et une économie saine, le gouvernement du Canada juge hautement prioritaire de faire de notre pays un chef de file de l'énergie propre. Il continuera de promouvoir des projets d'énergies renouvelables, tel le projet d’aménagement de la centrale géothermique de Clarke Lake, qui élargissent l’offre d’énergie sobre en carbone d’un bout à l’autre du pays.

Citations

« Détenue et dirigée par des Autochtones, la centrale géothermique de Clarke Lake illustre bien le leadership des communautés autochtones dans la création d’un avenir sobre en carbone. La géothermie permettra aux communautés nordiques et éloignées de s’affranchir du diesel et d’avoir davantage recours à cette nouvelle technologie propre. C’est ainsi que nous atteindrons la carboneutralité. »

Seamus O’Regan Jr.
Ministre des Ressources naturelles du Canada

« Le projet de centrale géothermique de Clarke Lake témoigne de la volonté de la Fort Nelson First Nation de créer une économie durable pour notre peuple; une économie qui concilie environnement et prospérité. Les efforts que nous avons déployés pour démarrer ce projet historique illustrent bien le leadership autochtone au chapitre de l’élaboration de projets carboneutres. »

Cheffe Sharleen Gale
Fort Nelson First Nation

« La First Nations Major Projects Coalition est ravie d’aider la Fort Nelson First Nation et de lui offrir du soutien pour renforcer ses capacités dans le cadre du projet de centrale géothermique de Clarke Lake. L’annonce d’aujourd’hui montre ce qui se produit lorsque les Premières Nations ont accès aux moyens et aux ressources dont elles ont besoin pour réaliser leur vision et être les principaux acteurs de projets d’envergure. »

Cheffe Corrina Leween
Vice-présidente de la FNMPC

« Notre gouvernement est fier d’investir dans le Clarke Lake Geothermal Limited Partnership. Disposer de sources d’énergie propre et veiller à ce que les communautés autochtones aient accès à des occasions d’affaires intéressantes aidera à renforcer et à diversifier l’économie de la Colombie-Britannique. Nous serons ainsi bien placés non seulement pour rebondir après la pandémie, mais aussi pour combattre les changements climatiques. »

Mélanie Joly
Ministre du Développement économique et des Langues officielles et ministre responsable de Diversification de l’économie de l’Ouest Canada

« Le projet de la Fort Nelson First Nation et de la Saulteau First Nation est un impressionnant projet d’énergie propre qui favorise la croissance future de la communauté et ouvre des possibilités économiques. Notre gouvernement est heureux d’apporter son soutien à ce projet novateur – un projet dirigé et détenu par des Autochtones – qui créera de bons emplois et contribuera à l’édification d’un avenir plus vert. »

Marc Miller
Ministre des Services aux Autochtones

« Cette centrale géothermique est un nouveau projet d’énergie propre emballant pour les communautés du nord de la Colombie-Britannique. Notre gouvernement soutient et encourage la participation des Premières Nations pour créer une économie axée sur l’énergie propre. Pour ce faire, nous investissons en amont dans des projets comme celui de la centrale de Clarke Lake, des projets qui permettent aux Premières Nations de bâtir des économies dynamiques et propres et de promouvoir l’efficacité énergétique dans leur communauté. Il s’agit d’une importante priorité de notre plan CleanBC, qui contribuera à la relance économique post-pandémie. »

Murray Rankin
Ministre des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation de la Colombie-Britannique

Faits en bref

  • La centrale géothermique de Clarke Lake devrait produire, à partir d’une source d’énergie disponible de façon constante, entre 7 et 15 mégawatts d’électricité propre, ce qui équivaut à alimenter en électricité jusqu’à 14 000 ménages. En évitant la combustion d’énergies fossiles dans le nord-est de la Colombie-Britannique, la centrale devrait également réduire les émissions de gaz à effet de serre de 25 000 tonnes par année, ce qui équivaut à retirer plus de 5 000 voitures des routes. 

  • La géothermie exploite la chaleur emmagasinée dans la croûte terrestre pour la transformer en électricité et ainsi alimenter nos habitations et nos entreprises à longueur d’année. 

  • Ressources naturelles Canada (RNCan) a déjà contribué financièrement au projet en versant une somme de 1 million de dollars pour la réalisation d’une évaluation des ressources, de même qu’un montant supplémentaire de 38,5 millions de dollars provenant du Programme des énergies renouvelables émergentes – qui dispose de 200 millions de dollars pour diversifier le portefeuille d’énergies renouvelables rentables dont peuvent se prévaloir les provinces et territoires pour réduire les émissions de leurs secteurs de l’électricité. Ils font aussi partie du plan d’infrastructure de 180 milliards de dollars Investir dans le Canada, qui cible les projets de transport en commun, les infrastructures vertes, les infrastructures sociales, les routes de commerce et de transport ainsi que les collectivités rurales et nordiques du Canada.

  • Diversification de l’économie de l’Ouest Canada a versé pour sa part une contribution de 2 millions de dollars pour permettre d’évaluer pleinement la capacité des ressources géothermiques à produire de l’électricité ainsi que d’élaborer une stratégie de formation et d’embauche des Autochtones. Les revenus qui seront tirés de l’électricité produite par la centrale financeront de nouveaux programmes économiques pour la région et multiplieront les possibilités d’emploi pour les communautés autochtones, y compris des emplois de courte et de longue durée pour les travailleurs du secteur pétrolier et gazier dotés de compétences transférables. 

  • Services aux Autochtones Canada a investi 250 000 $ dans le projet par le biais de son Programme pour la préparation des collectivités aux possibilités économiques – lequel offre aux communautés des Premières Nations et des Inuits des fonds axés sur les projets pour une gamme d’activités visant à soutenir la recherche de possibilités économiques pour les communautés.

  • Le gouvernement de la Colombie-Britannique a investi dans le projet à hauteur de 1 million de dollars, dont 430 000 $ proviennent du First Nations Clean Energy Business Fund, un fond qui soutient la participation des Autochtones dans le secteur de l’énergie propre en fournissant de l’aide financière pour la planification énergétique et des études de faisabilité et en favorisant la participation au capital des projets. Un montant de 500 000 $ a également été investi dans le cadre de la B.C. Indigenous Clean Energy Initiative – un partenariat avec Diversification de l’économie de l’Ouest Canada et le New Relationship Trust qui offre un soutien précoce pour renforcer les capacités des communautés autochtones et mieux les préparer à faire progresser les projets locaux ou régionaux d’énergie propre. 

Liens connexes

Personnes-ressources

Ressources naturelles Canada
Relations avec les médias
343-292-6100
nrcan.media.rncan@canada.ca


Ian Cameron
Attaché de presse
Cabinet du ministre des Ressources naturelles du Canada
613-447-3488
Ian.Cameron@canada.ca

       

Suivez-nous sur Twitter : @RNCan (https://twitter.com/RNCan)

On peut accéder aux communiqués et aux documents d’information de RNCan à l’adresse www.nouvelles.gc.ca.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :