Le Canada investit dans des projets communautaires d’énergie propre dans les Territoires du Nord-Ouest

Communiqué de presse

Le 1er avril 2021                                           Territoires du Nord-Ouest                                            Ressources naturelles Canada

Les changements climatiques ont des impacts considérables dans le Nord canadien, et de nombreuses communautés autochtones estiment que, pour bâtir un avenir résilient, il faut pouvoir compter sur des sources fiables d’énergie propre. Le gouvernement du Canada investit dans des projets d’énergie propre dirigés par des communautés autochtones éloignées afin d’aider à bâtir un avenir fondé sur des énergies peu émettrices, à réduire la dépendance au diesel et à faire progresser la réconciliation et l’autodétermination.

Au nom du ministre des Ressources naturelles, l’honorable Seamus O’Regan Jr., le député des Territoires du Nord-Ouest, Michael V. McLeod, a annoncé aujourd’hui plus de 640 000 $ pour deux projets qui aideront des communautés rurales et éloignées des Territoires du Nord-Ouest à combattre les changements climatiques en réduisant leur dépendance au diesel utilisé pour le chauffage et l’alimentation électrique.

Le premier investissement, de 442 000 $, va à la Paulatuk Community Corporation pour la réalisation du projet Beaufort Hamlet Energy. Ce projet qui sera réalisé avec le hameau d’Ulukhaktok prévoit l’élaboration d’un plan énergétique communautaire en appui à de futures initiatives d’amélioration de l’efficacité énergétique et des projets d’énergie renouvelable. Il permettra notamment d’améliorer les connaissances énergétiques et le développement de compétences en vue de réduire la dépendance au diesel.

Le deuxième investissement, de 200 000 $, aidera la Rat River Development Corporation à mettre en place une chaîne de valeur durable pour fournir des copeaux de bois à la Nation Gwich’in. Les copeaux proviendront de saules récoltés localement et seront utilisés dans des systèmes à biomasse de Fort McPherson et des alentours, ce qui contribuera à l’emploi des Autochtones et à leur participation à l’activité économique dans les secteurs de la bioénergie et de la foresterie.

Les fonds fédéraux accordés aux deux projets proviennent du programme Énergie propre pour les collectivités rurales et éloignées de Ressources naturelles Canada. Le programme de 220 millions de dollars vise à réduire la dépendance au diesel dans les collectivités rurales et éloignées en déployant et en démontrant des projets d’énergie renouvelable, en favorisant l’efficacité énergétique et en renforçant les compétences et les ressources à l’échelle locale. Il fait partie du plan fédéral Investir dans le Canada – un investissement d’infrastructure de plus de 180 milliards de dollars dans des projets de transport en commun, des infrastructures vertes, des infrastructures sociales, des routes de commerce et de fret ainsi que des collectivités rurales et nordiques du Canada.

Comme le mentionne le plan climatique renforcé du Canada, Un environnement sain et une économie saine, assurer l’accès à des options de chauffage et d’alimentation électrique à la fois propres et abordables figure parmi les priorités du gouvernement. C’est pourquoi ce dernier investit un supplément de 300 millions de dollars pour donner aux collectivités rurales, éloignées et autochtones actuellement dépendantes du diesel la possibilité d’être alimentées par une énergie propre de source fiable d’ici 2030.

Citations

« Les communautés et entreprises autochtones mettent en avant des solutions novatrices pour combattre les changements climatiques, tout en créant des emplois sur place et en faisant progresser l’autodétermination. Nous les félicitons de montrer la voie de la transformation énergétique. »

Michael V. McLeod
Député des Territoires du Nord-Ouest

« Les peuples et communautés autochtones sont des chefs de file dans la transition du Canada vers la croissance propre. En collaborant avec eux, nous parvenons à mettre en œuvre de bons projets – et à obtenir de bons résultats. »

Seamus O’Regan Jr.
Ministre des Ressources naturelles du Canada

« Paulatuk se surnomme elle-même la capitale des vents du sud. L’hiver, les vents soufflent parfois si fort et si longtemps qu’ils forment des bancs de neige assez hauts pour ensevelir les maisons. Les enfants peuvent littéralement descendre des toits en glissant sur les bancs de neige. En 2007, nous avons assisté à un congrès sur l’énergie éolienne à Tuktoyaktuk, un événement parrainé par le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest. Des experts de l’Alaska et d’ailleurs dans le monde ont alors parlé de ce qu’on pourrait faire pour remplacer certaines énergies fossiles par l’énergie éolienne dans nos communautés. Nous sommes restés en contact avec certains de ces experts, particulièrement ceux qui, en Alaska, travaillaient à mettre en place des parcs d’éoliennes communautaires pour chauffer les maisons. Nous sommes reconnaissants de faire partie du programme Énergie propre pour les collectivités rurales et éloignées. Nous venons tout juste de former notre groupe de travail et entamons maintenant une démarche pour établir de nouveaux partenariats et pour accroître les compétences de nos résidents. Notre objectif est de créer des emplois à long terme, de développer le savoir-faire local, de diminuer les frais d’énergie et de réduire notre dépendance aux combustibles fossiles d’importation. Merci au gouvernement du Canada de croire en nous et en nos spécialistes. »

Ray Ruban
Paulatuk Energy Working Group

« Notre ancien chef, feu Johnny W. Kyikavichik, avait en tête un projet de biomasse et il l’a matérialisé en y travaillant sans relâche pour obtenir des fonds, organiser des ateliers et forger des alliances. Les saules et les arbres sont maintenant luxuriants autour de la rivière Peel, dans la région visée par le règlement avec les Gwich’in. Des études ont démontré qu’on peut les brûler dans des chaudières à biomasse pour chauffer non seulement le bâtiment Charles-Koe (TGC-DGO Office Building) mais aussi d’autres infrastructures de la communauté. Grâce à l’idée de Johnny de chauffer avec les saules et de créer de l’emploi dans la communauté, nous poussons le plus loin possible l’utilisation de la bioénergie pour concrétiser la vision d’autosuffisance en énergie de remplacement. Je tiens à remercier Ressources naturelles Canada de son investissement et de son soutien à ce projet important qui ouvre des possibilités à la Gwich’in Nation. Nous comptons poursuivre cette collaboration avec Ressources naturelles Canada et le programme Énergie propre pour les collectivités rurales et éloignées. »

Leslie Blake
Président, Rat River Development Corporation

Liens connexes

Personnes-ressources

Ressources naturelles Canada
Relations avec les médias
343-292-6100
nrcan.media.rncan@canada.ca


Ian Cameron
Attaché de presse
Cabinet du ministre des Ressources naturelles du Canada
613-447-3488
Ian.Cameron@canada.ca

       

Suivez-nous sur Twitter : @RNCan (https://twitter.com/RNCan)

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :