Déclaration de l'ACSP - Journée internationale de sensibilisation au trouble du spectre de l'alcoolisation fœtale (TSAF) - 9 septembre 2016

Déclaration

C’est aujourd’hui la Journée internationale de sensibilisation au trouble du spectre de l’alcoolisation fœtale (TSAF), une journée où des gens de partout dans le monde prennent un instant pour parler de consommation d’alcool pendant la grossesse.

Nous savons que ce qui se passe tôt dans notre vie a une incidence directe sur notre santé et notre bien-être pour le restant de notre vie. Boire de l’alcool à n’importe quel moment de la grossesse peut avoir des conséquences à long terme, profondes et permanentes sur le cerveau d’un enfant, des conséquences qui peuvent mener à des troubles mentaux et comportementaux et à des troubles d’apprentissage qui l’affligeront tout au long de sa vie. L’apparence physique de la majorité des personnes atteintes du TSAF n’est pas différente des autres, mais chez certaines personnes, le TSAF peut causer de multiples problèmes médicaux, comme des déficiences visuelles, des pertes auditives, des fentes palatines, des malformations de la colonne vertébrale ainsi que d’autres problèmes physiques.

On estime qu’entre deux et cinq pour cent des Canadiens vivent avec le TSAF, ce qui en fait la principale cause de troubles évitables du développement.

Tout le monde, entre autres les partenaires, les amis, les familles, les collectivités et les gouvernements, doit travailler ensemble pour favoriser les grossesses sans alcool.

Mon Rapport 2015 sur l’état de la santé publique au Canada parle de consommation d’alcool au pays et son but est de servir de point de départ pour la discussion. Il offre les plus récentes recherches et informations sur les risques de la consommation d’alcool pour la santé, dont le TSAF. Ce comportement fait peut-être partie de notre culture, mais il est important pour nous tous de savoir que l’alcool, surtout pendant la grossesse, peut avoir des effets à long terme.

N’oubliez pas, le choix le plus sûr est de ne pas consommer d’alcool quand on tente de tomber enceinte ou pendant la grossesse.

Dr Gregory Taylor
Administrateur en chef de la santé publique du Canada


Recherche d'information connexe par mot-clés
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :