Bureau de la vérification et de l'évaluation, Santé Canada et Agence de la santé publique du Canada - Aperçu des résultats

Évaluation des activités liées à l'immunisation et aux maladies respiratoires infectieuses à l'ASPC

Activités liées à l'immunisation à l'ASPC

  • L'immunisation est l'une des manières les plus efficaces de prévenir les maladies infectieuses. La vaccination aide votre corps à développer les mécanismes de défense dont il a besoin pour lutter contre les maladies tels la rougeole, la polio, la varicelle, le VPH, le zona et la grippe. Ces maladies sont appelées « maladies évitables par la vaccination » ou MEV.
  • La prévention et le contrôle des MEV sont une priorité du gouvernement. C'est pourquoi l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) collabore avec des partenaires comme les provinces et les territoires et les experts en santé publique pour suivre l'évolution des taux de MEV et de couverture vaccinale au Canada, diffuser de l'information, donner des conseils et des orientations sur l'immunisation et se préparer aux éclosions de maladies.

Constatations de l'évaluation

  • Bien que la couverture vaccinale au Canada soit bonne, elle pourrait être meilleure. Il est difficile de déterminer les populations au Canada qui n'ont pas été vaccinées et les raisons pour lesquelles elles ne le sont pas.
  • Certains rôles de l'ASPC en regard de l'immunisation sont clairs : donner des conseils et des orientations sur l'immunisation, coordonner l'achat de vaccins, suivre l'évolution des MEV, surveiller les problèmes d'innocuité des vaccins et se préparer en cas d'éclosion.
  • Étant donné que de nombreux ordres de gouvernement et autres partenaires s'occupent de la recherche sur l'immunisation, des registres de vaccination et de la promotion de la santé, une certaine confusion règne quant au rôle de l'ASPC dans ces domaines.
  • Le Programme d'achat en vrac de vaccins va bon train. L'ASPC et ses partenaires disposent des outils nécessaires pour bien gérer les pénuries de vaccin lorsqu'elles surviennent.
  • Les Canadiens et les travailleurs de la santé utilisent le site Web de l'ASPC comme source d'information sur l'immunisation, surtout en cas d'éclosion.
  • De nombreux adultes canadiens ignorent les vaccins dont ils ont besoin et croient souvent, à tort, être à jour en ce qui a trait aux vaccins recommandés.
  • Étant donné que les taux de la plupart des MEV ont diminué considérablement grâce aux programmes de vaccination, certains Canadiens ne considèrent pas que ces maladies posent un risque important pour leur santé. Internet regorge de renseignements erronés, ce qui contribue à semer la confusion. Ces écueils ne sont pas propres au Canada; en effet, de nombreuses autorités de santé publique soulignent également le problème dans d'autres pays.
  • Lorsque les vaccins sont financés par les deniers publics, les gouvernements provinciaux et territoriaux sont responsables de les mettre à la disposition des Canadiens. Le moment où vous avez accès à un certain vaccin est donc fonction de votre lieu de résidence.
  • De nombreux groupes gouvernementaux différents se penchent sur des questions liées à l'immunisation. Cela a parfois créé de la confusion, car ces groupes ne coordonnent pas toujours leurs efforts, ce qui peut se solder par un dédoublement inutile.

Recommandations et réponses

  1. Disposer de meilleures données pour combler le manque d'information sur les personnes sous immunisées et non immunisées au Canada.
    Réponse : L'ASPC étudiera des méthodes visant à obtenir un meilleur portrait de la couverture vaccinale au pays et à mieux comprendre les motifs qui poussent certaines personnes à ne pas se faire vacciner.
  2. Faire en sorte que l'information relative aux programmes concernant la vaccination soit mise à la disposition des provinces et territoires en temps opportun.
    Réponse : L'ASPC étendra le rayon d'action de son Comité consultatif national de l'immunisation afin que ce dernier puisse aussi fournir des conseils opportuns et plus détaillés qui tiennent compte des réalités des programmes d'immunisation provinciaux et territoriaux.
  3. Déterminer et mettre en œuvre des stratégies qui permettront d'influencer les connaissances, les comportements et les croyances des Canadiens à l'égard des vaccins et des maladies respiratoires infectieuses.
    Réponse : L'ASPC mettra au point un plan pour les médias sociaux et financera des projets en vue d'accroître le taux de vaccination et de réduire l'incidence des MEV.
  4. Examiner la gouvernance afin d'améliorer l'efficience.
    Réponse : L'ASPC précisera les rôles des groupes de travail gouvernementaux sur l'immunisation de sorte que ces groupes aient une meilleure idée des éléments sur lesquels ils devraient concentrer leurs efforts et les raisons qui en découlent.
  5. Améliorer l'efficacité des activités d'intervention (y compris les examens des dossiers médicaux).
    Réponse : L'ASPC précisera les activités d'intervention à mener en cas d'éclosion de MEV afin de favoriser une meilleure planification pour les éclosions à venir et d'avoir une meilleure idée des activités qui sont nécessaires à quel moment. L'ASPC déterminera également le processus le plus efficace pour l'examen des dossiers médicaux qui portent sur l'innocuité des vaccins.

Décembre 2016

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :