Fiche Technique Santé-Sécurité : Agents Pathogènes – Virus de l'encéphalite Powassan

 

FICHE TECHNIQUE SANTÉ-SÉCURITÉ : AGENTS PATHOGÈNES

SECTION 1 - AGENT INFECTIEUX

NOM : virus de l'encéphalite Powassan

SYNONYME OU RENVOI : Arbovirus

CARACTÉRISTIQUES : Flavivirus, diamètre de 40-50 nm, enveloppé, ARNmc; neurotropisme marqué

SECTION II - DANGER POUR LA SANTÉ

PATHOGÉNICITÉ : tableau clinique ressemblant à celui de l'encéphalite transmise par les moustiques; affection inflammatoire aiguë de courte durée touchant des parties du cerveau, la moelle épinière et les méninges; cas bénins et asymptomatiques accompagnés de maux de tête fébriles ou de méningite aseptique; infections graves accompagnées de stupeur, de désorientation, de coma, de tremblement, de convulsions et de paralysie spastique; grande fréquence de séquelles neurologiques; taux de létalité de 0,3 à 60 % (le plus élevé parmi les Arbovirus); l'infection silencieuse ou manifeste confère l'immunité

ÉPIDÉMIOLOGIE : présent au Canada, aux États-Unis et en URSS; l'incidence saisonnière varie selon l'activité des tiques qui servent de vecteurs; l'incidence est la plus élevée dans les régions rurales ou forestières; risque de transmission maximal de juin à septembre; les hommes et les enfants sont plus souvent infectés; 27 cas signalés en Amérique du Nord depuis 1958

GAMME D'HÔTES : l'humain, marmottes, lièvres d'Amérique, coyotes, renards, ratons laveurs et mouffettes, chats et chiens domestiques

DOSE INFECTIEUSE : inconnue

MODE DE TRANSMISSION : par morsure de tiques infectieuses, ou probablement par l'ingestion de lait cru provenant de certains animaux infectés; les larves de tiques ingèrent le virus en se nourrissant à partir des rongeurs, ou parfois d'autres mammifères et d'oiseaux; selon certains, le virus serait transmis du sang au SNC par l'intermédiaire du pédoncule olfactif

PÉRIODE D'INCUBATION : habituellement 7-14 jours

TRANSMISSIBILITÉ : ne se transmet pas directement d'une personne à l'autre; une tique infectée à un stade quelconque demeure infectieuse pendant toute sa vie; chez divers vertébrés, la virémie peut durer plusieurs jours (jusqu'à 7-10 jours chez l'humain)

SECTION III - DISSÉMINATION

RÉSERVOIR : tiques ou association de tiques et de mammifères

ZOONOSE : oui, par morsure d'une tique infectée

VECTEURS : tique; Ixodes cookei, Ixodes marxi, Ixodes spinipalpus

SECTION IV - VIABILITÉ

SENSIBILITÉ AUX MÉDICAMENTS : sans objet

SENSIBILITÉ AUX DÉSINFECTANTS : sensible à l'hypochlorite de sodium à 1 %, au glutaraldéhyde à 2 %, au formaldéhyde et à l'éthanol à 70 %

INACTIVATION PAR DES MOYENS PHYSIQUES : inactivé par la chaleur (50-60 °C pendant au moins 30 minutes)

SURVIE À L'EXTÉRIEUR DE L'HÔTE : ne survit pas à l'extérieur de l'hôte

SECTION V - ASPECTS MÉDICAUX

SURVEILLANCE : tests sérologiques ou isolement du virus à partir du sang

PREMIERS SOINS ET TRAITEMENT : aucun traitement particulier

IMMUNISATION : aucune

PROPHYLAXIE : aucune

SECTION VI - DANGERS POUR LE PERSONNEL DE LABORATOIRE

INFECTIONS LIÉES OU ACQUISES AU LABORATOIRE : 2 cas signalés d'infections liées ou acquises au laboratoire; des cas ayant entraîné de lourdes séquelles ont été signalés

SOURCES ET ÉCHANTILLONS : sang, LCR, urine et exsudats

DANGERS PRIMAIRES : exposition à des aérosols de solutions infectieuses et aux litières des animaux; inoculation parentérale accidentelle; contact direct des lésions cutanées

DANGERS PARTICULIERS : aucun

SECTION VII - PRÉCAUTIONS RECOMMANDÉES

EXIGENCES DE CONFINEMENT : on recommande les méthodes, le matériel et les installations de confinement du niveau de biosécurité 3 pour les travaux faisant appel à du matériel clinique susceptible d'être infectieux et à des cultures tissulaires, des animaux ou des arthropodes infectés

VÊTEMENTS PROTECTEURS : gants et blouse attachant dans le dos et serrée aux poignets pour les travaux portant sur l'agent en question

AUTRES PRÉCAUTIONS : aucune

SECTION VIII - RENSEIGNEMENTS RELATIFS À LA MANIPULATION

DÉVERSEMENTS : laisser retomber les aérosols; endosser des vêtements protecteurs, couvrir soigneusement la substance déversée avec des serviette de papier et appliquer de l'hypochlorite de sodium à 1 %, de la périphérie vers le centre; laisser agir pendant une période suffisante (30 minutes) avant de procéder au nettoyage

ÉLIMINATION : décontaminer la substance avant de l'éliminer; stérilisation par la vapeur, incinération

ENTREPOSAGE : en contenants scellés étiquetés de manière appropriée (conservés sous clé dans une installation du niveau de biosécurité 3)

SECTION IX - RENSEIGNEMENTS DIVERS

Date : mars 2001

Préparée par : Bureau de la sécurité des laboratoires, ASPC

Bien que les renseignements, opinions et recommandations contenus dans la présente Fiche technique santé-sécurité proviennent de sources que nous jugeons fiables, nous ne nous rendons pas responsables de leur justesse, de leur caractère exhaustif ou de leur fiabilité, ni des pertes ou blessures encourues par suite de l'utilisation des renseignements. Comme on découvre fréquemment de nouveaux dangers, il est possible que ces renseignements ne soient pas à jour.

Copyright ©
Santé Canada, 2001

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :