ARCHIVÉ - Que faut-il savoir au sujet du cancer de la prostate?

 

Le cancer de la prostate est le type de cancer le plus répandu chez les hommes au Canada. La prostate fait partie du système reproducteur de l'homme. Elle a la taille d'une grosse noix et est située juste sous la vessie.


Qu'est-ce qui cause le cancer de la prostate?

Il n'existe pas de cause unique au cancer de la prostate, mais certains facteurs peuvent en accroître le risque, notamment :

  • l'âge : plus de 80 % des cas surviennent surtout après 60 ans; le cancer de la prostate n'est pas fréquent chez les hommes de 50 ans et moins;
  • les antécédents familiaux de cancer de la prostate;
  • une ascendance africaine.

On examine actuellement d'autres facteurs de risque possibles, notamment :

  • l'obésité;
  • une alimentation riche en gras;
  • l'inactivité physique;
  • la manipulation de cadmium au travail.

Existe-t-il des tests de dépistage de ce type de cancer?

Tous les hommes de plus de 50 ans devraient consulter leur médecin au sujet des avantages et des risques possibles du dépistage précoce du cancer de la prostate au moyen du test de dépistage de l'antigène prostatique spécifique et de l'examen rectal digital.

Les hommes les plus à risque en raison de leurs antécédents familiaux ou de leur ascendance africaine devraient s'informer sur la nécessité de passer un test à un plus jeune âge.

Il n'existe pas suffisamment de données indiquant si les avantages du dépistage du cancer de la prostate l'emportent sur ses risques. Aucune donnée concluante n'indique que le dépistage chez les hommes asymptomatiques réduit le taux de mortalité associé à cette maladie. Par ailleurs, il arrive dans de nombreux cas qu'un cancer ne progresse pas beaucoup au cours de la vie de certains patients et que le diagnostic et le traitement précoces du cancer de la prostate chez ces personnes peuvent causer de la morbidité (p. ex. impotence, incontinence urinaire) et réduire ainsi leur qualité de vie inutilement.


Examen rectal digital

Le médecin enfile un gant et insère un doigt dans le rectum afin de palper la prostate. La plupart des cancers de la prostate touchent la partie de la prostate la plus près du rectum, ce qui facilite la détection de masses, d'irrégularités ou de changements de taille ou de consistance.

Une prostate normale est lisse et élastique. Si votre médecin détecte des anomalies durant l'examen rectal digital, il est possible que vous deviez subir d'autres tests.


Test de dépistage de l'antigène prostatique spécifique

Le test de dépistage de l'antigène prostatique spécifique est un test sanguin qui aide à détecter le cancer de la prostate. Il permet de mesurer une substance appelée « antigène prostatique spécifique », produite par la prostate. Il est normal de trouver de faibles quantités d'antigène prostatique spécifique dans le sang, mais des problèmes de prostate peuvent provoquer une hausse de votre niveau d'antigène prostatique spécifique.

Le niveau d'antigène prostatique spécifique varie en fonction de l'âge et tend à augmenter graduellement chez les hommes de 60 ans et plus. Un niveau élevé de cette substance peut être causé par plusieurs problèmes de prostate et pas nécessairement par un cancer. Il arrive que des hommes atteints du cancer de la prostate aient un niveau d'antigène prostatique spécifique normal. Si le volume de votre prostate a augmenté, il se peut que votre niveau d'antigène prostatique spécifique soit plus élevé également.

Pendant l'examen rectal digital, il est possible que votre médecin sente quelque chose d'anormal et demande un test de dépistage de l'antigène prostatique spécifique. Ce test sanguin peut aussi s'inscrire dans le cadre d'un examen de santé; votre médecin suggère alors d'effectuer d'autres tests en raison du niveau élevé d'antigène prostatique spécifique.

Si l'examen rectal digital et le test de dépistage de l'antigène prostatique spécifique révèlent des anomalies de la prostate, votre médecin peut suggérer d'autres tests pour vérifier avec certitude s'il s'agit d'un cancer.


Ressources additionnelles



Rédigé par la Société canadienne du cancer. à l’origine, l’information était affichée sur le site Web du Réseau canadien de la santé.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :