Suivi des maladies cardiovasculaires et des accidents vasculaires cérébraux (AVC) au Canada - Faits saillants sur les AVC 2011


L'accident vasculaire cérébral aigu est un arrêt soudain des fonctions cérébrales qui se produit lorsque la circulation sanguine qui alimente une partie du cerveau en oxygène s'interrompt.

Il existe trois types principaux d'accidents vasculaires cérébraux, soit les suivants : l'accident ischémique cérébral (l'interruption du débit sanguin vers le cerveau en raison d'un caillot); l'hémorragie intracérébrale (saignement dans le cerveau); l'hémorragie sous-arachnoïdienne atraumatique (rupture d'un anévrisme à la base du cerveau causant un saignement dans la membrane du cerveau).

Bien que les trois types peuvent entraîner une perte de fonction, ils varient par rapport aux personnes qu'ils touchent principalement, à leurs causes, à leurs traitements et à leurs résultats.

Les AVC entraînent des répercussions importantes au Canada.

  • En 2009, environ 315 000 Canadiens (1,1 %) ont déclaré souffrir des conséquences d'un AVCNote de bas de page 1. Cette estimation exclut les personnes vivant en institution, et c'est un fait connu que de nombreux survivants nécessitant des soins de réadaptation à la suite d'un AVC vivent dans des établissements de soins continus complexes.
  • Les AVC sont une des causes principales de décès et d'incapacité, dont le coût en matière de soins de santé et de pertes de productivité attribuable aux décès prématurés et aux invalidités de longue durée était estimé à 3,6 milliards de dollars en 2000Note de bas de page 2.
  • En 2005-2006, les AVC étaient enregistrés comme la cause principale de 38 341 hospitalisations. Ils ont également été enregistrés comme une complication médicale dans 12 123 autres hospitalisationsNote de bas de page 3 Note de bas de page 4.
  • En 2007, 11 276 décès ont été attribués aux AVC. Ceux-ci ne sont pas uniquement à l'origine du décès des personnes âgées : 1 159 personnes âgées de moins de 65 ans (10,3 % de tous les décès associés aux AVC) sont décédées à la suite d'un AVC en 2007Note de bas de page 4 Note de bas de page 5.
  • Les données d'hospitalisation et de décès sous estiment le nombre réel d'AVC au Canada. Actuellement par exemple, les données d'hospitalisation ne comprennent pas les AVC entraînant un décès avant que la personne n'arrive à l'hôpital, ni les AVC silencieux (qui ne présentent aucun symptôme), à la suite desquels les personnes ne consultent pas nécessairement un médecin. L'Agence de la santé publique du Canada élargit la portée de son Système national de surveillance des maladies chroniques dans le but de recueillir ces données.

Les AVC entraînent des répercussions importantes sur les personnes et les familles.

  • Entre un tiers et deux tiers des survivants d'un AVC seront touchés par une perte de fonction physique, cognitive ou relative à la communication nécessitant une certaine forme de réadaptationNote de bas de page 6.
  • En 2005-2006, 41,7 % des personnes hospitalisées à la suite d'un AVC sont retournées à leur domicile, 39,5 % ont été transférées dans un autre établissement et 18,3 % sont décédées à l'hôpitalNote de bas de page 3 Note de bas de page 4. Qu'ils soient retournés chez eux ou transférés dans un autre établissement, la réadaptation aide les survivants d'un AVC à accroître la force et la confiance de vivre le plus indépendamment possible.

Il est possible de prévenir les AVC.

  • Il est possible de grandement réduire le risque d'un AVC grâce à l'abstinence au tabac, à la pratique régulière d'activité physique, à la gestion efficace du stress, à l'adoption d'une saine alimentation (incluant une alimentation faible en sodium), au maintien d'un poids santé et au dépistage hâtif ainsi qu'à la gestion des problèmes de santé, tels que la fibrillation auriculaire, le flutter auriculaire, l'hypertension artérielle, le taux élevé de cholestérol et le diabète.
  • De nombreux Canadiens sont à risque d'être victimes d'un AVC en raison des facteurs présentés ci-dessous.

 

Proportion (%) de la population composée de personnes âgées de 20 ans et plus ayant :
Des comportements à risque %
Tabagisme (fumeurs quotidiens)Note de bas de page 7 14,1
Sédentarité (0≤ dépense énergétique quotidienne ≤1,5kcal/kg/jour)Note de bas de page 1 47,8
Consommation insuffisante de fruits et de légumes (<5 portions quotidiennes)Note de bas de page 1 54,9
Consommation de sel :  
Consommation de certains aliments malgré leur teneur en selNote de bas de page 1 43,1
Ajout de sel aux aliments (à l'exception de la cuisson) (toujours ou souvent)Note de bas de page 8 23,2
Ajout de sel au cours de la cuisson ou de la préparation (toujours ou souvent)Note de bas de page 8 41,0
Niveau de stress (assez élevé ou extrêmement élevé)Note de bas de page 1 24,1
Consommation régulière d'alcoolNote de bas de page 1 65,1
Des affections sous-jacentes  
Dépression (≥2 semaines)Note de bas de page 1 11,4
Hypertension artérielleNote de bas de page 9 22,7
Surplus de poids (25-30 kg/mNote de bas de page 2)Note de bas de page 8 37,3
Obésité (≥30 kg/mNote de bas de page 2)Note de bas de page 8 24,4
DiabèteNote de bas de page 10 8,0
Hypercholestérolémie (≥6,2mmol/L)Note de bas de page 8 Note de bas de page 11 13,1
Rapport apoB-apoA présentant un risque élevéNote de bas de page 8 Note de bas de page 12  
Femmes (≥0,8)Note de bas de page 13 16,3
Hommes (≥0,9) 15,6
Maladie cardiovasculaireNote de bas de page 1 5,1
Personne souffrant des conséquences d'un AVCNote de bas de page 1 1,2
  • L'hypertension artérielle constitue un facteur de risque déterminant pour les AVC. En 2006- 2007, 5,8 millions de Canadiens âgés de 20 ans et plus ont reçu un diagnostic d'hypertension artérielle. Plus d'un adulte sur cinq atteint d'hypertension artérielle (22,7 %) souffre également de diabèteNote de bas de page 4 Note de bas de page 9.
  • Le diabète est un facteur de risque déterminant pour plusieurs maladies chroniques, et le taux de personnes atteintes de cette condition augmente au fil du temps. En 2006-2007, 2,1 millions de personnes avaient reçu un diagnostic de diabète au Canada. En 2006-2007 seulement, plus de 200 000 Canadiens ont reçu un diagnostic de diabète pour la première fois Note de bas de page 4 Note de bas de page 10.
  • Le contrôle de l'hypertension artérielle s'améliore; de 2007 à 2009, deux tiers des Canadiens atteints de cette condition contrôlaient leur état à l'aide de médicamentsNote de bas de page 14. Cependant, il est nécessaire de se concentrer de façon soutenue sur la prévention.
  • Actuellement, 9,5 % des Canadiens reçoivent un traitement comprenant des agents hypolipidémiants. Au sein de la population canadienne adulte ne prenant pas de médicaments hypolipidémiants, 33,8 % ont un taux de cholestérol à lipoprotéines de faible densité (cholestérol LDL) optimal (<2,59 mmol/L), 50,7 % ont un taux de cholestérol LDL sous-optimal (2,59 - <4,14 mmol/L), et 15,5 % ont un taux de cholestérol LDL élevé ou très élevé (≥4,14 mmol/L)Note de bas de page 8. Selon les recommandations actuelles, les personnes dont le taux de cholestérol LDL est de ≥5,0 mmol/L devraient recevoir un traitement comprenant des médicaments hypolipidémiantsNote de bas de page 15. Pour les personnes dont le taux de cholestérol LDL est sous-optimal (>3,5 mmol/L), les stratégies thérapeutiques visant à diminuer le risque d'AVC sont fondées sur l'évaluation des risques de chacun, qui tient compte de différents facteurs à la fois, dont l'âge, le diabète, le tabagisme, la pression artérielle, le cholestérol, le taux de cholestérol à lipoprotéines de haute densité (cholestérol HDL) et/ou l'indice de masse corporelleNote de bas de page 15.

Diminution du nombre d'hospitalisations et de décès associés aux AVC au fil du temps.

Nombre et taux d'hospitalisations et de décès associés aux AVC, Canada, 1979-2005Note de bas de page 3 Note de bas de page 5

Nombre et taux d'hospitalisations et de décès aux AVC, Canada, 1979-2005
Équivalent textuel - Figure 1

Figure 1 : Nombre et taux d'hospitalisations et de décès associés aux AVC, Canada, 1979-2005

Le nombre et le taux d'hospitalisation et de décès pour les AVC au Canada pour les années 1979 à 2005 sont présentés dans cette figure. Le nombre d'hospitalisation, le taux brut, et le taux normalisé sont présenté par rapport au diagnostic ayant le plus contribué à la durée des séjours à l'hôpital. Avant 1993-1994, les hospitalisations comprenaient uniquement celles des dix provinces canadiennes, par contre, les données d'hospitalisations du Nunavut n'étaient pas disponibles pour 2002-2003. Le code pour les données d'hospitalisation et de décès a changé en 2000-2001, qui peut avoir une influence sur les tendances évolutives. Les taux normalisés sont normalisé en fonction de la population canadienne en 1991.

Le vieillissement de la population a entraîné une hausse d'hospitalisations et de décès associés aux AVC jusqu'au début des années 1990. Depuis cette époque, malgré le vieillissement constant de la population, le nombre et le taux d'hospitalisations et de décès diminuent progressivement dans tous les groupes d'âge, tant chez les hommes que chez les femmes.

 

  • Le vieillissement de la population a entraîné une hausse des hospitalisations et des décès associés aux AVC jusqu'au début des années 1990. Depuis, malgré le vieillissement constant de la population, le nombre et le taux d'hospitalisations et de décès diminuent progressivement dans tous les groupes d'âge, tant chez les hommes que chez les femmes.
  • En plus de la diminution du nombre d'hospitalisations au fil du temps, le nombre de retours à l'hôpital en raison d'un AVC a lui aussi diminué.
  • La diminution du nombre d'hospitalisations et de chaque AVC subséquent peu résulter de l'efficacité des mesures de prévention, mais elle peut aussi découler de la modification des habitudes de traitement, comme la prise en charge et le traitement des AVC légers, des accidents ischémiques transitoires et des patients ayant souffert d'un AVC dans des programmes communautaires, et non dans des hôpitaux.

Tendance prévue concernant les hospitalisations associées à un AVC, Canada, 2001-2020Note de bas de page 3 Note de bas de page 16

Tendance prévue concernant les hospitalisations associées à un AVC
  • Largement influencée par le vieillissement de la génération du bébé-boum, la diminution du nombre d'hospitalisations associées aux AVC qui a été observée par le passé devrait se stabiliser et ce nombre pourrait même augmenter dans les années à venirNote de bas de page 3 Note de bas de page 16.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les AVC, veuillez consulter le rapport intitulé «2009 Suivi des maladies du cœur et des accidents vasculaires cérébraux au Canada», publié par l'Agence de la santé publique du Canada.

Équivalent textuel - Figure 2

Figure 2 : Tendance prévue concernant les hospitalisations associées à un AVC, Canada, 2001-202

La tendance prévue concernant les hospitalisations associées à un AVC au Canada, pour l'année 2001 à 2020, est présentée dans cette figure. La tendance est fondée sur une population âgée de 60 ans et plus. Les données exactes sur la morbidité étaient disponibles pour 2005, et les prévisions sont fondées sur une analyse des tendances relatives au taux de maladie atteinte, à la croissance de la population et au vieillissement de la population.

Cette figure présente que le vieillissement au sein de la population âgée de 60 ans et plus auras une très faible influence. Le vieillissement de la génération du bébé-boum influence la probabilité de la diminution du nombre d'hospitalisations associées aux AVC qui a été observée par le passé devrait se stabiliser et ce nombre pourrait même augmenter dans les années à venir. Veuillez vous référer à la note en bas de page 17 de la feuille d'information pour de plus amples informations.

 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :