Que faut-il savoir sur le trouble bipolaire (maniaco-dépression)?

Le trouble bipolaire (autrefois appelé maniaco-dépression) est un trouble biochimique qui entraîne un déséquilibre des neurotransmetteurs dans le cerveau. Il semble que la constitution génétique a son rôle à jouer, tout comme d'autres facteurs, tels que la famille, les milieux sociaux et de travail, le stress, une blessure, une maladie ou des déséquilibres hormonaux.

Le trouble bipolaire se caractérise par des changements d'humeur variant de légers à graves, qui peuvent durer des jours, des semaines, voire des mois. Le préfixe " bi " dans le terme " trouble bipolaire " se rapporte à la dualité de ces sautes d'humeur, qui vont de sentiments de grand bonheur et d'exaltation à des sentiments de tristesse et de désespoir. Dans sa plus grave expression, le trouble bipolaire peut causer une manie, soit une croyance solidement enracinée d'être une vedette, de posséder des capacités physiques et intellectuelles exceptionnelles ou d'être invincible. La manie peut se manifester chez certaines personnes comme une période d'euphorie. Malheureusement, cette manie est aussi accompagnée de comportements imprudents reliés à de fausses croyances. Il peut s'agir entre autres de dépenses excessives, de pratiques sexuelles à risque, d'une consommation excessive d'alcool ou de drogues et d'autres activités ou décisions imprudentes. Les épisodes maniaques sont suivis d'une profonde dépression où la personne se sent dévalorisée et désespérée. Cette phase du trouble bipolaire est atrocement douloureuse. Les changements d'humeur associés au trouble bipolaire affectent profondément les relations ainsi que la vie sociale et professionnelle. Dans des cas extrêmes, les personnes qui en souffrent peuvent avoir des démêlés avec la justice.

Voici certains symptômes de la manie :

  • Sentiment d'invincibilité
  • Énergie physique accrue
  • Besoin moindre de sommeil
  • Agitation inappropriée
  • Irritabilité ou colère excessive
  • Augmentation des activités, de la parole et du mouvement
  • Activités et pensées sexuelles accrues, qui donnent parfois lieu à la promiscuité ou à des comportements inappropriés ou dangereux
  • Pensées décousues et qui défilent
  • Volubilité
  • Perte de la maîtrise de soi ou comportement impulsif ou dangereux
  • Dépenses inappropriées
  • Hallucinations et délires

Voici certains symptômes de la dépression :

  • Sentiments de tristesse et de perte
  • Sentiments de culpabilité et d'inutilité
  • Sentiments d'impatience extrême, d'irritabilité ou accès de colère
  • Perte d'intérêt ou de plaisir à l'égard des activités aimées auparavant
  • Variations du poids ou de l'appétit
  • Changements dans les habitudes de sommeil, comme l'insomnie
  • Difficulté à penser clairement ou à prendre des décisions
  • Problèmes de concentration ou perte de mémoire à court terme
  • Fatigue constante
  • Manque de motivation évident
  • Anxiété et agitation, menant parfois à des crises de panique
  • Douleurs musculaires ou articulaires
  • Constipation ou autres problèmes intestinaux
  • Maux de tête fréquents
  • Perte d'intérêt pour les rapports sexuels
  • Pensées suicidaires et d'automutilation récurrentes
  • Retrait par rapport aux amis et à la famille

Le contrecoup d'un épisode maniaque peut être désastreux tant pour la personne qui le subi, que pour sa famille et ses proches. Ils peuvent maintenant être aux prises avec des difficultés financières, les effets des pratiques sexuelles à risque sur la santé et les relations ou les conséquences physiques de l'abus d'alcool ou de drogues, ou encore les blessures physiques découlant d'accidents ou de voies de fait qui ont pu survenir pendant la manie. La phase dépressive peut inclure le risque de suicide.

Le trouble bipolaire est une maladie grave, mais les personnes atteintes qui se font traiter peuvent se rétablir et mener des vies enrichissantes. Si vous soupçonnez que vous ou que l'une de vos connaissances souffrez du trouble bipolaire, il faut obtenir l'aide de professionnels de la santé mentale, la plupart du temps un psychiatre et une équipe de fournisseurs qui possèdent toute une gamme compétences. L'aide commence par un diagnostic, ce qui peut prendre du temps, car le professionnel doit apprendre à connaître son patient ainsi que les symptômes qui se manifestent. Ensuite, des médicaments psychiatriques seront prescrits. Encore une fois, cela peut prendre du temps puisqu'il faut trouver le bon médicament et le bon dosage. Les personnes souffrant du trouble bipolaire ont de meilleurs résultats s'ils combinent les médicaments et la thérapie individuelle, et parfois la thérapie familiale. Le soutien de pairs et l'effort autonome sont essentiels, car il importe de savoir que " l'on est pas seul ".

Vivre avec le trouble bipolaire n'est pas facile, mais une guérison complète est possible. La première étape consiste à assumer la responsabilité de sa propre santé.

Quelques statistiques

  • Un pour cent (1 %) des Canadiens de 15 ans et plus ont déclaré avoir présenté des symptômes qui correspondent à ceux d'un trouble bipolaire au cours des 12 derniers mois. Environ un adulte âgé de 25 à 44 ans ou de 45 à 64 ans sur 50 a déclaré avoir présenté de ces symptômes, à un certain moment de son existence. La proportion d'hommes et de femmes qui répondent aux critères du trouble bipolaire au cours de leur vie diminue légèrement avec l'âge. (Enquête sur la santé mentale et le bien-être 2002, Statistique Canada)
  • Près de neuf Canadiens sur 10 (86,9 %) ayant déclaré avoir présenté des symptômes qui correspondent à ceux du trouble bipolaire au cours des 12 derniers mois ont aussi indiqué que l'affection avait perturbé leur vie. (Enquête sur la santé mentale et le bien-être 2002, Statistique Canada)
  • La majorité des personnes souffrant du trouble bipolaire (ou de dépression) ne se suicideront pas, mais le risque de suicide est plus élevé chez elles que chez la population en général.

 

Ressources additionnelles

De plus amples renseignements sur le trouble bipolaire sont accessibles dans le rapport de l'Agence de la santé publique du Canada intitulé Aspect humain de la santé mentale et de la maladie mentale au Canada 2006.

Les sites Web suivants comprennent des renseignements et des ressources supplémentaires sur le trouble bipolaire :

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :