ARCHIVÉ - Virus spumeux simien (VSS) (aussi appelé « virus spumeux du singe » ou « spumavirus simien ») : Questions et réponses

 


1. Qu'est-ce que le virus spumeux simien (VSS)?

Les virus spumeux sont une famille de virus qu'on trouve couramment chez les primates (les singes), les vaches, les chats et d'autres animaux. Le virus spumeux simien est présent chez certains primates non humains, comme les chimpanzés et les macaques.

Environ 70 à 90 % des primates non humains nés en captivité ont le VSS. Les animaux ayant le VSS ne présentent pas de symptômes et ne deviennent pas malades. Cependant, une étude récente indique que certains primates pourraient être prédisposés à contracter d'autres virus, après avoir été infectés au VSS.

Les personnes qui ont eu des contacts avec des primates non humains peuvent contracter le VSS.

2. Les humains deviennent-ils malades, s'ils ont contracté le VSS?

Jusqu'à maintenant, aucune des personnes ayant contracté le VSS parmi celles qui ont été suivies sur une période de deux à 20 ans n'est devenue malade.

3. Quelles personnes risquent de contracter le VSS?

Les personnes considérées à risque travaillent directement avec des primates non humains dans des endroits comme des jardins zoologiques, des établissements de recherche biomédicale publics ou privés et des réserves d'animaux. Dans ces groupes, des études ont monté qu'environ 2 à 4 % des travailleurs sont infectés par le VSS. La plupart des personnes infectées ont été mordues ou griffées par des animaux, ou elles se sont piquées accidentellement (par exemple, avec des aiguilles).

4. Comment le virus se transmet-il des singes aux humains?

Le mode de transmission n'a pas encore été confirmé. Cependant, des indications laissent croire que le virus pourrait être transmis par le sang, la salive et d'autres liquides corporels provenant d'animaux contaminés.

5. Les gens s'exposent-ils au VSS quand ils visitent des zoos où il y a des singes?

Il n'existe pas de preuves démontrant que les humains peuvent contracter le VSS par de simples contacts, c'est-à-dire en étant dans la même pièce ou le même bâtiment que des primates infectés par le virus. Il semble que le VSS soit seulement contracté dans des conditions où les gens sont en contact direct avec le sang, la salive ou d'autres liquides corporels de singes infectés.

6. Quels sont les effets à long terme du VSS sur la santé des gens qui l'ont contracté?

La plupart des rétrovirus, s'ils causent des maladies, ont une longue période de latence. Nous ne savons pas encore, avec certitude, quels sont les effets à long terme du VSS chez les gens qui l'ont contracté. Cependant, des indications laissent croire jusqu'à maintenant que leur risque de subir des effets à long terme est très faible.

7. Le VSS est-il contagieux?

Il n'existe pas de preuves démontrant que le VSS peut être transmis d'une personne à une autre. Des échantillons de sang prélevés sur des conjoint(e)s de travailleurs ayant contracté le VSS aux États-Unis n'ont pas révélé la présence du virus, ce qui laisse supposer que la transmission par des rapports sexuels ou des contacts moins intimes ne se produit pas facilement.

8. Le VSS est-il relié au VIH / sida?

Il existe trois groupes de rétrovirus connus pour affecter les humains. À ce jour, les virus spumeux n'ont pas été associés à des maladies humaines ou animales. Certains rétrovirus sont associés à des formes de cancer ou à des maladies d'immunodéficience, comme le sida.

9. Puis-je subir un test de dépistage du VSS?

Non. Il n'y a présentement aucun test standardisé pour dépister une infection par le VSS. L'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) possède le seul laboratoire au Canada qui puisse déterminer si une personne a été exposée à une infection par le VSS. L'agence pourrait mener une recherche plus approfondie sur les groupes à risque, comme les personnes que le travail amène à être en contact fréquent avec des primates non humains.

10. Quel est le rôle de l'Agence de la santé publique du Canada dans le cas du VSS?

Sur demande, l'Agence de la santé publique du Canada, qui est responsable de la surveillance de la sécurité du sang, fournit un avis de santé publique à Santé Canada. Récemment, les Laboratoires nationaux du VIH et de rétrovirologie de l'ASPC ont constaté que le VSS est transmissible d'un primate non humain à un autre. Cette étude est importante, car elle démontre pour la première fois que le VSS peut être transmis par une transfusion sanguine. L'ASPC a complété une évaluation préliminaire des risques associés au VSS et continue de travailler étroitement avec Santé Canada pour assurer la sécurité du système de collecte et de distribution du sang.

11. Les propriétaires de singes de compagnie sont-ils à risque?

Si l'on se fie aux informations présentement disponibles, les personnes qui ont des singes comme animaux de compagnie ne pourront probablement pas contracter le virus spumeux simien. Généralement, les singes de compagnie sont des primates du Nouveau Monde et nous n'avons aucune preuve permettant de croire que les singes du Nouveau Monde puissent transmettre le virus spumeux simien aux humains. Mais le propriétaire pourrait peut-être contracter le virus si l'animal de compagnie est un singe de l'Ancien Monde. Sans se soucier de la possibilité d'être exposé au virus, s'ils sont mordus ou griffés, les propriétaires d'animal de compagnie devraient suivre les directives de premiers soins. Comme c'est le cas pour tous les animaux, le risque d'infection existe. Obtenez des soins médicaux immédiatement s'il y a des signes d'infection ou si l'animal est malade.

Pour de plus amples informations, veuillez consulter :

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :