Programme de promotion de la santé - Prévention du suicide: appuyer la mise en œuvre d’un service pancanadien de prévention du suicide viable

La présente invitation à soumettre une demande est maintenant fermée.

L'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) invite les requérants à présenter une demande de financement pour appuyer la mise en œuvre d'un service pancanadien de prévention du suicide viable visant à offrir aux Canadiens l'accès à un service de soutien bilingue, accessible en tout temps et assuré par des intervenants compétents via téléphone, messagerie texte ou clavardage. Cette initiative tirera parti des services existants et de la participation de partenaires expérimentés dans le domaine de la prévention du suicide.

Sur cette page

Aperçu

Le suicide est un problème de santé publique complexe qui touche les Canadiens de tous âges et de tous milieux (sans égard au sexe, à l'origine ethnique, au statut socioéconomique, etc.). Selon les données les plus récentes de Statistique Canada (2016), environ 11 personnes meurent par suicide chaque jour. Cela représente environ 4 000 décès par suicide chaque année.

Le suicide est la neuvième cause de décès en importance au Canada, avec des taux plus élevés dans certaines populations (p. ex. les hommes, certaines communautés autochtones et toutes les régions inuites). Le suicide est la deuxième cause de décès en importance chez les enfants et les jeunes adultes (de 10 à 34 ans), après les accidents. Environ un tiers des personnes qui se suicident ont entre 45 et 59 ans.

Les statistiques actuelles sous-estiment la prévalence et les répercussions du suicide. Un nombre bien plus élevé de personnes sont touchées par des pensées suicidaires, des tentatives de suicide ou la perte d'une personne décédée par suicide. Les données auto-déclarées indiquent chez les jeunes LGBTQ2 la présence disproportionnée de pensées et de comportements suicidaires par rapport à leurs pairs non LGBTQ2. Certaines personnes sont directement ou indirectement touchées par le suicide (relations familiales, professionnelles et intergénérationnelles). De nombreux facteurs (de risque et de protection) jouent un rôle dans le suicide et sa prévention.

Une prévention efficace du suicide exige des efforts dans tout le continuum de la prévention, de l'intervention et de la postvention (soutien au deuil). La prévention vise à renforcer les facteurs de protection, à promouvoir la santé mentale et à réduire les facteurs de risque qui pourraient mener au suicide (p. ex. réduction de la stigmatisation, connaissances en santé mentale). L'intervention est axée sur la meilleure façon d'intervenir lorsqu'une personne envisage de se suicider ou a fait une tentative de suicide (p. ex. services de ligne d'écoute téléphonique, services d'urgence). La postvention consiste à fournir un soutien de suivi (p. ex. soutien par les pairs, conseils en cas de deuil) aux personnes touchées par la perte ou l'expérience du suicide afin de réduire le risque de crises futures.

L'efficacité d'un soutien de qualité à la prévention du suicide est bien établie. À l'échelle internationale, on a constaté que les services nationaux de prévention du suicide qui donnent la priorité aux appels en cas de crise suicidaire et qui contribuent à la désescalade des crises préviennent l'automutilation et les tentatives de suicide. Le soutien offert par la ligne d'écoute est une réponse à court terme à une situation immédiate, où l'accent est mis sur l'aide, le soutien sans jugement et les ressources dont les gens ont besoin à un moment précis pour assurer leur sécurité. Les lignes d'écoute sont une pratique exemplaire largement mise en œuvre pour réduire le risque de suicide immédiat des personnes qui cherchent de l'aide. Le soutien en situation de crise comprend l'évaluation initiale, la désescalade, l'établissement de liens avec les services d'urgence au besoin, la planification de la sécurité et l'orientation du suivi, en fonction des besoins de la personne qui demande de l'aide.

Objet

Dans le cadre de la présente Invitation à soumettre une demande de financement (ISDF), l'ASPC sollicite des propositions qui appuieront un service pancanadien de prévention du suicide en :

Éléments principaux de l'invitation à soumettre une demande de financement

L'ISDF évaluera la capacité du requérant à rencontrer les éléments principaux suivants :

Les propositions seront évaluées en fonction de critères spécifiques décrits dans le Formulaire de demande de financement. Il est important que les demandeurs démontrent que leur proposition répond à tous les critères d'évaluation précisés dans chaque section.

En plus des critères d'évaluation, les propositions seront également évaluées en fonction d'autres exigences comme le respect et la collaboration avec les peuples, les communautés et les organisations autochtones, être informé sur les traumatismes, les données probantes, etc. La description de ces autres exigences et considérations se trouve dans les documents de demande.

Les propositions répondant aux critères d'admissibilité au financement (présélectionnées) seront évaluées plus en détail par des représentants de l'ASPC et des examinateurs externes possédant l'expertise et l'expérience pertinentes relativement à l'ISDF (p. ex. technologie, prestation de services, représentant les perspectives des personnes ayant une expérience liée au suicide).

Financement et admissibilité

Le financement découlant de l'ISDF sera accordé dans le cadre d'un accord de contribution entre l'ASPC et un bénéficiaire du financement pour une période de financement de 5 ans (de 2019-2020 à 2023-2024). Un accord de contribution est une entente légale selon laquelle un financement sera versé par tranches à chaque exercice financier (au cours d'une période déterminée) à un organisme pour des activités convenues, indiquées dans la proposition de financement approuvée.

Aucune dépense ne peut être engagée avant la signature d'un accord de contribution par toutes les parties.

Dans le cadre de l'ISDF en question, les demandeurs peuvent demander un budget annuel allant jusqu'à 4 200 000 $ par exercice financier. Les exercices financiers de l'ASPC s'échelonnent du 1er avril au 31 mars.

L'organisme financé sera responsable de la surveillance de l'initiative et pourra conclure des accords de financement avec des tiers partenaires pour élaborer et mettre en œuvre l'initiative et en assurer la viabilité. L'organisme financé est assujetti à la surveillance financière de l'ASPC et est tenu de présenter des rapports réguliers et ponctuels sur l'initiative, y compris des renseignements sur le rendement et l'évaluation.

Dans leur proposition, les demandeurs doivent démontrer leur capacité organisationnelle et financière de rendre compte de tous les aspects de l'initiative, y compris l'établissement d'une structure de gouvernance et de responsabilisation adéquate qui les guidera et les aidera à prendre des décisions. Un plan de travail complet comprenant des échéanciers, des produits livrables et des jalons clairs, y compris des détails sur le déploiement de la méthode de prestation de services, de la technologie et des opérations, ainsi que sur la mesure continue du rendement, l'atténuation des risques, la promotion et la commercialisation, et l'évaluation est également nécessaire.

L'ASPC prévoit d'appuyer un bénéficiaire du financement au moyen de ce processus d'ISDF.

Bénéficiaires de financement admissibles

Seuls les requérants correspondant aux catégories suivantes peuvent être pris en compte pour obtenir du financement les :

Date limite et processus de soumission

La date limite pour présenter une demande de financement dans le cadre de l'ISDF est le 31 octobre 2019 à 15h (HAE). Les demandeurs doivent faire parvenir leur proposition à cette date ou avant. Aucune prolongation ne sera accordée pour quelque raison que ce soit.

Les demandeurs doivent remplir le formulaire de demande de financement requis ainsi que les documents concernant le budget détaillé et la justification, puis soumettre leur proposition complète à l'ASPC par voie électronique (en format MS Word ou PDF, et en format Excel pour les documents concernant le budget et la justification) à l'adresse suivante : phac.cgc.solicitations-csc.aspc@canada.ca. L'objet du courriel doit porter la mention « Proposition pour la prévention du suicide en réponse à l'ISDF ». L'ASPC accusera réception de toutes les propositions reçues en envoyant un message au courriel de retour spécifié par le demandeur dans le modèle de l'ISDF dans les 10 jours ouvrables.

L'ASPC n'a aucune obligation de conclure un accord de financement à la suite de l'ISDF. L'ASPC se réserve aussi le droit du suivant :

L'ASPC ne remboursera pas au demandeur les dépenses liées à la préparation ou à la soumission d'une demande de financement en réponse à l'ISDF.

Communiquez avec nous

Si vous désirez obtenir la demande et les documents à l'appui, ou si vous avez des questions concernant le processus d'appel d'offres, veuillez communiquer avec le Centre des subventions et des contributions par courriel, à l'adresse suivante : phac.cgc.solicitations-csc.aspc@canada.ca.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :