Fardeau économique de la violence familiale

Coûts de la violence familiale pour les victimes
Selon une étude réalisée en 2012 :

« les coûts subis par les victimes (6 milliards de dollars par année) représentaient la proportion la plus importante (80,7 %) de l'incidence économique totale, pour des éléments de coût comme la consultation d'un médecin, la rémunération perdue, la formation perdue, la valeur des biens volés ou endommagés et les douleurs et souffrances subies. »

La violence familiale coûte cher à la société canadienne, aux systèmes de santé et de justice, aux employeurs et aux entreprises, aux organismes offrant des services sociaux et communautaires ainsi qu'aux familles et aux personnes qui en sont victimes.

Bien que les études sur l'incidence économique de la violence peuvent être difficiles à comparer -- puisque les coûts sont pris en compte et calculés différemment -- les résultats indiquent que les coûts sont importants et n'ont pas tendance à diminuer. Selon les chercheurs, ces coûts sont sous-estimés puisqu'il est difficile de tenir compte de tous les coûts publics, privés et individuels associés à la violence familiale. Malgré les différences observées entre les diverses méthodes, il est évident que les coûts associés à la violence familiale demeurent importants.

Le tableau ci-dessous indique comment les coûts liés aux divers aspects de la violence familiale sont estimés dans les rapports.

2012

7,4 milliards de dollars par année

  • 6 milliards de dollars pour les coûts liés aux victimes -- pour la douleur et les souffrances subies, les services de consultation et les frais juridiques entraînés par les divorces
  • 811 millions de dollars pour les coûts liés aux tierces parties - pour les services familiaux et sociaux
  • 545 millions de dollars pour les coûts relatifs à la justice criminelle et civile -- pour les services de police, de cour et correctionnels
  • 79 millions de dollars pour les coûts liés aux employeurs, y compris pour la perte de productivité et les coûts administratifs

2011

6,9 milliards de dollars par année

  • Étude mesurant les coûts pour les femmes qui ont quitté un partenaire violent
  • Coûts combinés des secteurs privé et public s'élevant à environ 13 000 $ pour chaque femme

1995

4,23 milliards de dollars de dollars (se traduit par 5,89 milliards de dollars par année en 2013)

  • Étude calculant les coûts liés à la santé, à la justice criminelle, aux services sociaux et à l'éducation, au travail et à l'emploi
  • Comprend la violence conjugale, les agressions sexuelles et les agressions sexuelles chez les enfants

Références

Zhang, T., J. Hoddenbagh, S. McDonald et K. Scrim (2012). « Une estimation de l'incidence économique de la violence conjugale au Canada en 2009 », ministère de la Justice Canada, Ottawa. Sur Internet : (consulté le 1er février 2014).

Varcoe, C., O. Hankivsky, M. Ford-Gilboe, J. Wuest, P. Wilk, J. Hammerton et J. Campbell (2011). « Attributing selected costs to intimate partner violence in a sample of women who have left abusive partners: A social determinants of health approach », Canadian Public Policy - Analyse de politiques, vol. 37, no 3, p. 1-21.

Greaves, L., O. Hankivsky et J. Kingston-Riechers (1995). « Selected Estimates of Costs of Violence against Women », Centre for Research on Violence against Women and Children, London, Ontario, Canada.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :