Des cadres sains pour les jeunes du Canada – Attitudes prosociales des ami(e)s

Attitudes prosociales des ami(e)s

Figure 2.38: Les élèves et leurs ami(e)s qui ont des attitudes prosociales (9e et 10e année)

Équivalent textuel - Figure 2.3

Il existe un écart important entre garçons et filles en ce qui touche aux attitudes prosociales, positives, des ami(e)s (figure 2.38). Une plus forte proportion de filles que de garçons de la 9e et de la 10e année ont indiqué que leurs ami(e)s aimaient l’école et considéraient qu’il est important d’obtenir des bonnes notes. Cependant, moins de 25 % de l’ensemble des élèves ont indiqué que leurs ami(e)s aimaient l’école. Par ailleurs, plus de garçons que de filles ont répondu que leurs ami(e)s s’entendaient bien avec leurs parents.

Les camarades

Résumé

Dans l’ensemble, les jeunes sont plus à l’aise avec des ami(e)s du même sexe que du sexe opposé et les filles sont plus à l’aise que les garçons de parler à leurs amies (même sexe) des choses qui les tracassent vraiment. En 10e année, la proportion des élèves qui ont indiqué qu’ils avaient trois bons amis ou plus du même sexe diminue, tandis que les élèves de la même année d’études sont plus nombreux à pouvoir parler sans problème à leurs amis du sexe opposé des choses qui les tracassent vraiment.

Le nombre de jours par semaine où les élèves voient leurs ami(e)s tout de suite après l’école ainsi que le nombre de soirées par semaine où ils voient leurs ami(e)s diminuent de façon appréciable chez les garçons comme chez les filles entre la 8e et la 10e année. Cette diminution s’observe pour les cinq années de l’enquête.

Paramètres de mesure utilisés dans ce rapport

L’échelle des attitudes prosociales englobe les réponses aux trois énoncés suivants : Mes ami(e)s aiment l’école; Mes ami(e)s considèrent qu’il est important d’obtenir de bonnes notes; Mes ami(e)s s’entendent bien avec leurs parents.

Une échelle de la communication avec les ami(e)s englobant les résultats obtenus pour les questions concernant la mesure dans laquelle il est facile pour les élèves de parler à leurs amis du même sexe, à leur amis du sexe opposé et à leur meilleur(e) ami(e) des choses qui les tracassent vraiment a été établie. Seuls les élèves qui ont répondu aux trois questions ont été retenus aux fins de l’échelle.

Une échelle des attitudes prosociales des ami(e)s – une cote élevée indiquant une forte proportion d’ami(e)s ayant des attitudes prosociales – englobant les résultats obtenus pour trois questions a été établie. Seuls les élèves qui ont répondu aux trois questions ont été retenus aux fins de l’échelle.

Bibliographie

Hartup, W. (1996). « The company they keep: Friendships and their developmental significance », Child Development, vol. 67, no 1, p. 1-13.

Furman, W. (1999). « Friends and lovers: The role of peer relationships in adolescent romantic relationships », dans Relationships as developmental contexts: The 30th Minnesota Symposium on Child Development, sous la direction de W.A. Collins et B. Laursen, p. 133-154. Hillsdale (New Jersey): Lawrence Erlbaum Associates.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :