Résumé : Des cadres sains pour les jeunes du Canada

Résumé

L’Enquête sur les comportements de santé des jeunes d’âge scolaire / Health Behaviour in School-aged Children (HBSC) est une enquête permanente multinationale menée en collaboration avec le Bureau régional Europe de l’OMS, à laquelle pas moins de 41 pays et régions de l’Europe-OMS et d’Amérique du Nord participent maintenant. Elle vise à mieux appréhender la santé et le bien-être des jeunes (âgés de 11 à 15 ans), leurs comportements de santé ainsi que le contexte social dans lequel ils évoluent, particulièrement leur milieu scolaire. La base de données de l’Enquête HBSC est la seule base de données d’envergure nationale sur la promotion de la santé auprès de ce groupe d’âge. Prenant appui sur un modèle des déterminants de la santé, elle comporte des données sur les élèves et sur les écoles, notamment au sujet des principes directeurs et des programmes en vigueur. Le gouvernement fédéral appuie la mise en oeuvre du volet canadien de l’Enquête HBSC depuis 1988.

Le présent rapport fait état des principales constatations faites dans le cadre du cycle 2006 de l’Enquête HBSC.

Quelles sont les principales sources d’inquiétude cernées dans ce rapport?

Modes de vie sains et répercussions

  • Près de la moitié des élèves canadiens de la 6e à la 10e année sont physiquement inactifs, le taux d’inactivité étant particulièrement préoccupant chez les filles et chez les élèves plus âgés.
  • Moins de la moitié des élèves ont indiqué qu’ils mangeaient des fruits ou des légumes au moins une fois par jour.
  • Près de 26 % des garçons et de 17 % des filles ont un excédent de poids ou sont obèses.
  • Le taux d’obésité chez les jeunes est passé de 4 % en 2002 à 6 % en 2006.

Comportements à risque pour la santé

  • Juste un peu moins du tiers des élèves canadiens de 9e et de 10e année ont indiqué avoir déjà fumé une cigarette.
  • Plus de la moitié des élèves de 9e et de 10e année ont déclaré avoir déjà consommé de l’alcool avant d’atteindre l’âge de 15 ans.
  • Pas moins de 22 % des élèves de 9e et de 10e année ont déclaré avoir déjà eu des relations sexuelles.

Intimidation et comportements belliqueux et leurs répercussions

  • Juste un peu moins des deux cinquièmes des élèves ont déclaré avoir été victimes d’intimidation.
  • Le nombre de cas d’intimidation fondée sur la race rapportés a légèrement augmenté de 2002 à 2006.
  • 14 % des garçons qui ont déclaré porter une arme ont indiqué que cette arme était un fusil, un revolver ou une autre arme à feu. Parmi les élèves qui ont déclaré porter une arme, les filles ont été plus nombreuses que les garçons à indiquer qu’il s’agissait de gaz lacrymogène ou de gaz poivré.

Activités donnant lieu à des blessures répercussions

  • Environ un élève sur cinq manque d’ordinaire une ou plusieurs journées d’école ou d’activités habituelles en raison d’une blessure au cours d’une période de 12 mois.
  • Le pourcentage de blessures qui surviennent durant des activités organisées tend à augmenter au fil des années d’études.

État de santé émotionnelle et

  • Les filles de 10e année connaissent nettement plus de problèmes de santé émotionnelle que les garçons.

Quelles constatations encourageantes le rapport a-t-il permis de faire?

Le taux d’activité physique a augmenté de 2002 à 2006.

La fréquence de consommation de sucreries (c.-à-d., bonbons ou chocolat) et de boissons gazeuses contenant du sucre a diminué depuis 2002.

Le taux d’usage quotidien du tabac est à la baisse tant chez les garçons que chez les filles depuis 2002.

Le nombre de garçons et de filles de 6e et de 8e année qui ont déclaré boire de la bière au moins une fois par semaine est en régression depuis le premier cycle du volet canadien de l’Enquête HBSC.

Le nombre d’élèves qui ont déclaré s’être déjà enivrés au moins deux fois a légèrement décliné de 2002 à 2006.

La proportion des garçons ayant déclaré avoir déjà consommé du cannabis a accusé un recul important en 2006. Selon les résultats globaux de l’enquête de 2006, tout juste un peu moins des deux cinquièmes des garçons et des filles ont déclaré avoir déjà fumé cette drogue.

Très peu d’élèves de 9e et de 10e année faisant partie de l’échantillon de l’Enquête HBSC ont déclaré avoir consommé du cannabis au moins une fois par mois.

Quatre cinquième des garçons sexuellement actifs de 9e et de 10e année ont déclaré avoir utilisé le condom la dernière fois qu’ils ont eu des relations sexuelles.

La prévalence du harcèlement sexuel a diminué depuis 2002.

En quoi le contexte dans lequel les jeunes évoluent est-il important pour leur santé?

Milieu familial

  • Les élèves obtenant un faible score sur l’échelle de la confiance des parents et de la communication avec les parents sont beaucoup plus nombreux à déclarer s’être déjà enivrés au moins deux fois. Les jeunes qui vivent avec leurs deux parents sont moins susceptibles d’être partie à des actes d’intimidation.

Milieu scolaire

  • Le taux de blessure grave est plus de deux fois moins élevé chez les élèves qui ont un rendement scolaire élevé (note moyenne) que chez ceux qui affichent le rendement scolaire le plus faible. Le rendement scolaire et la qualité de l’expérience scolaire (attitude à l’égard de l’école) sont tous les deux fortement corrélés avec la santé émotionnelle.

Groupe de camarades

  • Il existe une forte corrélation entre le fait d’avoir une meilleure communication avec ses amis et celui d’adopter plus de comportements à risque, mais non avec le tabagisme. Les jeunes qui déclarent que leurs amis ont de meilleures attitudes prosociales sont beaucoup moins nombreux à être partie à des actes d’intimidation.

Conditions socioéconomiques

  • L’incidence de l’inactivité, de la mauvaise alimentation et de l’obésité est particulièrement marquée chez les jeunes provenant des familles les moins aisées. Les jeunes provenant de familles plus aisées sont plus nombreux à déclarer avoir subi une blessure grave et avoir intimidé un autre jeune.

 

Qu’en concluons-nous au sujet des jeunes du Canada?

  1. Les avantages au titre du capital scolaire sont constamment fortement corrélés avec les comportements sains liés à la santé et les répercussions favorables sur la santé.
  2. Les avantages au titre du capital familial sont habituellement corrélés avec les comportements sains liés à la santé et les répercussions favorables sur la santé.
  3. Les avantages au titre du capital socioéconomique sont corrélés avec certains comportements sains liés à la santé et certaines répercussions favorables sur la santé, mais aussi avec un risque plus élevé de blessures et de recours à l’intimidation. Ils n’ont toutefois pas d’incidence sur la consommation d’alcool ou de cannabis.
  4. Les avantages au titre du groupe de camarades et de la communication avec les amis ont à la fois des incidences favorables et défavorables sur la santé (c.-à-d. une incidence mitigée sur les comportements à risque).

Cette courbe de fréquence nous indique, d’une part, que ce sont les interventions en milieu familial et scolaire qui offrent les meilleures possibilités de réussite, et, de l’autre, que ce sont les interventions axées sur le groupe de camarades et sur la politique des revenus qui sont les plus nécessaires.

 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :