Des cadres sains pour les jeunes du Canada – Sentiments de satisfaction, d’appartenance et de sécurité à l’école

Sentiments de satisfaction, d’appartenance et de sécurité à l’école

Les pourcentages d’élèves qui ont répondu qu’ils aimaient beaucoup l’école sont présentés à la figure 2.14. On y constate que ces pourcentages ont diminué régulièrement entre l’enquête HBSC de 1994 et celle de 2002. Il est intéressant de constater que dans l’enquête de 2006, les pourcentages des filles des trois années d’études visées ainsi que des garçons de la 10e année qui ont indiqué qu’ils aimaient beaucoup l’école ont augmenté. Ces résultats sont quelque peu étonnants compte tenu que la proportion de ces mêmes élèves qui ont dit avoir obtenu de bons résultats scolaires par rapport aux résultats des enquêtes des années précédentes (données non présentées). Comme c’était le cas dans les enquêtes HBSC précédentes, une plus forte proportion de filles que de garçons de toutes les années d’études ont répondu qu’elles aimaient beaucoup l’école.

Les pourcentages d’élèves de la 8e et de la 10e année qui ont indiqué qu’ils aimaient l’école sont comparables, mais ils sont inférieurs à ceux obtenus pour les élèves de la 6e année. Cet écart coïncide au changement auquel beaucoup d’élèves doivent s’adapter quand ils n’ont plus un seul enseignant mais plusieurs (voir le chapitre 1). Cependant, comme ce changement ne se produit pas au même moment dans toutes les administrations scolaires, il n’est pas possible de déterminer si la diminution du nombre d’élèves qui aiment l’école est associée au changement en question ou à d’autres facteurs liés directement aux élèves eux mêmes.

Figure 2.14: Les élèves qui aiment beaucoup l'école

Équivalent textuel - Figure 2.14

Comme on le voit aux figures 2.15 et 2.16, la majorité des élèves éprouvent un sentiment d’appartenance à leur école et s’y sentent en sécurité. Ce sentiment d’appartenance diminue légèrement après la 6e année pour atteindre son point le plus bas en 8e année, puis augmente un peu par la suite.

Comme pour les paramètres de mesure du rendement scolaire (opinion personnelle de son rendement et notes), les filles ont dépassé les garçons pour la mesure de l’appartenance à l’école, ayant été plus nombreuses que les garçons à répondre qu’elles avaient un sentiment d’appartenance à leur école. Le même écart entre garçons et filles s’observe pour le sentiment de sécurité éprouvé à l’école.

Il ressort par ailleurs de ces résultats qu’entre 10 % et 20 % des élèves n’éprouvent pas de sentiment d’appartenance à leur école et qu’entre 7 % et 16 % d’entre eux ne s’y sentent pas en sécurité, les pourcentages étant plus élevés chez les garçons, surtout ceux de la 7e, la 8e et la 9e année (données non presentées).

Figures 2.15 et 2.16 indiquent que la majorité d'élèves ont un sentiment d'appartenance et de sécurité enveurs leur école

Équivalent textuel - Figures 2.15 et 2.16

Relations avec les enseignants, les camarades et les parents

La proportion des élèves qui pensent que leurs enseignants s’intéressent à eux en tant que personnes diminue à mesure qu’ils progressent dans leurs études (figure 2.17). Cette constatation s’applique tant aux garçons qu’aux filles. Cela étant, les élèves ont indiqué dans une forte majorité que leurs enseignants étaient gentils, les pourcentages étant plus élevés chez les filles que chez les garçons (figure 2.18).

Figures 2.17 et 2.18: Les étudiants qui pensent que leurs professeurs s'intéressent à eux et sont gentils
Figure 2.19 indique la pourcentage d'élèves qui ont le sentiment que les autres élèves les acceptent comme ils sont

Équivalent textuel - Figure 2.19

L’information sur les relations d’amitié des jeunes est présentée plus loin dans le présent chapitre, à la section traitant des camarades.

La figure 2.19 indique les pourcentages d’élèves qui sont d’accord ou tout à fait d’accord pour dire que les autres élèves les acceptent comme ils sont. La majorité des élèves (un peu moins de 75 %) de tous les âges se sentent acceptés par leurs camarades. Cela étant, un pourcentage relativement faible mais non négligeable d’élèves ne se sentent pas acceptés par leurs camarades (données non présentées).

Figure 2.20: Les élèves qui ont des parents encourageant

Équivalent textuel - Figure 2.20

Les résultats de l’enquête HBSC de 2006 indiquent que la plupart des élèves canadiens ont le sentiment de pouvoir compter sur l’appui de leurs parents pour ce qui concerne leurs études. Largement plus de 90 % d’entre eux étaient en effet d’accord ou tout à fait d’accord pour dire que leurs parents les encouragent à avoir de bons résultats scolaires (figure 2.20). Dans les enquêtes précédentes, les pourcentages correspondants étaient moins élevés (données non présentées). Les résultats de l’enquête de 2006 semblent indiquer que les parents sont conscients de l’importance de la réussite scolaire de leur enfant, même après qu’il a entrepris ses études secondaires.

La pression à l’école

Un pourcentage important d’élèves éprouvent beaucoup de pression à cause du travail scolaire qu’ils ont à faire (figure 2.21) et, comme on pouvait s’y attendre, ce pourcentage augmente à mesure que les élèves progressent dans leurs études. On observe toutefois un écart à cet égard entre garçons et filles : en 6e et en 8e année, les garçons sont plus nombreux que les filles à éprouver de la pression, alors qu’en 10e année, c’est l’inverse. Par ailleurs, on observe que les pourcentages d’élèves qui éprouvent de la pression à l’école sont relativement constants pour toutes les années de l’Enquête HBSC.

Figure 2.21: Les élèves et la pression à cause du travail scolaire
Figure 2.22: Les élèves qui ont indiqué que leurs professeurs étaitent trop exigeants

Équivalent textuel - Figure 2.22

Entre 15 % et 26 % des élèves – et plus de garçons que de filles – ont indiqué que leurs enseignants étaient trop exigeants envers eux (figure 2.22).

La pression à l’école peut être une arme à deux tranchants pour beaucoup d’élèves : ceux qui ont répondu qu’ils éprouvaient trop de pression concernant le réussite scolaire étaient en effet souvent les mêmes qui ont indiqué que leurs résultats scolaires laissaient à désirer (données non présentées).


Le milieu scolaire

Résumé

D’une manière générale, la proportion des élèves qui aiment l’école a augmenté en 2006, surtout parmi les filles, renversant une tendance à la baisse observée pour les trois cycles précédents de l’Enquête HBSC. La majorité des élèves éprouvent un sentiment d’appartenance à leur école, les plus faibles pourcentages à cet égard s’observant chez les élèves de 8e année (où seulement 48 % des garçons et 58 % des filles disent avoir un sentiment d’appartenance à leur école); globalement, les garçons sont moins nombreux que les filles à éprouver un tel sentiment. Une majorité d’élèves se sentent en sécurité à l’école; une plus forte proportion de filles que de garçons ont donné cette réponse. Plus de garçons que de filles trouvent leurs enseignants trop exigeants, tandis que plus de filles des classes supérieures éprouvent de la pression à cause du travail scolaire qu’elles ont à faire. Les élèves ont indiqué dans une très forte proportion qu’ils pouvaient compter sur l’aide de leurs parents. Globalement, plus de filles que de garçons sont satisfaites pour tous les aspects des études.

Le milieu scolaire influe de manière importante sur la relation entre les divers aspects de la vie des jeunes à l’école et leurs comportements liés à la santé. Les jeunes qui aiment l’école, qui ont un sentiment d’appartenance à leur école ou qui se sentent en sécurité à l’école sont plus susceptibles d’aimer l’école. La relation entre les divers aspects de la vie des jeunes à l’école et leurs comportements liés à la santé et leurs comportements sociaux est un élément important qu’il faudrait étudier de façon plus poussée.9

Paramètres de mesure utilisés dans ce rapport

Le paramètre utilisé pour mesurer le rendement scolaire était composé des réponses des élèves à une question concernant les notes obtenues par ces derniers l’année précédente. Les choix de réponses étaient les suivants : Excellent (surtout des A/plus de 85 %/ou niveau 4); Supérieur à la moyenne (surtout des A et des B/entre 70 % et 84 %/ou niveau 3 et 4); La moyenne (surtout des B et C/entre 60 % et 69 %/ou niveau 3); Inférieur à la moyenne (surtout des C/entre 50 % et 59 %/ou niveau 2); Médiocre (surtout des notes en lettres de moins de C/moins de 50 %/ou niveau 1).

Une échelle de l’attitude à l’égard de l’école englobant neuf éléments de l’enquête a été établie. Seuls les élèves pour lesquels on a recueilli l’information pour les neuf éléments ont été retenus aux fins de l’échelle.

Les neuf éléments de l’enquête sont les suivants :

  1. Les règles à l’école sont justes
  2. Notre école est un bon endroit où étudier
  3. J’ai un sentiment d’appartenance envers mon école
  4. Que penses-tu de ton école en ce moment?
  5. Mon ou mes professeurs m’encouragent à exprimer mon point de vue en classe
  6. Nos professeurs nous traitent équitablement
  7. Lorsque j’ai besoin d’aide supplémentaire, je peux l’obtenir
  8. Mes professeurs s’intéressent à moi en tant que personne
  9. La plupart de mes professeurs sont gentils

Bibliographie

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :