Section 1 : Notre santé notre avenir – Dialogue national sur le poids santé Rapport sur le dialogue – Introduction

1. Introduction

Au cours des dernières décennies, les taux de surpoids et d'obésité chez les enfants et les jeunes ont augmenté de façon constante. Aujourd'hui, plus d'un enfant sur quatre au Canada est obèse ou a un excès de poids. Reconnaissant que l'obésité juvénile peut mener à de nombreux problèmes de santé à long terme et que la collaboration joue un rôle important dans la promotion du poids santé chez les enfants, les ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux (FPT) de la Santé, de la Promotion de la santé ou des Modes de vie sains sont passés à l'action. En septembre 2010, ils ont adopté Freiner l'obésité juvénile : Cadre d'action fédéral, provincial et territorial pour la promotion du poids santé, qui définit une vision, des stratégies et des secteurs prioritaires de collaboration pour faire face à la situation.

Comme première étape importante, Notre santé, notre avenir : Dialogue national sur le poids santé a été lancé en mars 2011 afin de sensibiliser et de mobiliser les enfants, leurs parents et les collectivités. L'initiative vise à informer les Canadiens des conséquences réelles du surpoids et de l'obésité juvéniles, à aider les gens à comprendre et à reconnaître les facteurs qui contribuent à l'embonpoint, à lancer une conversation sur la façon d'atteindre un poids santé et à encourager la prise de mesures partout au pays. Grâce à une série d'activités partout au pays, et à l'utilisation d'outils en ligne et des médias sociaux, plus de 1 000 Canadiens ont fait part de leurs idées, de leurs suggestions et de leurs points de vue sur la façon de lutter contre l'obésité juvénile. Le rapport contient un résumé de leurs contributions et des principales constatations, qui seront transmises aux ministres FPT de la Santé afin de contribuer à leurs mesures à cet égard.

Notre santé, notre avenir

Afin d'orienter et d'informer le processus de dialogue avec les citoyens, les ministres FPT de la Santé ont fait appel aux services du cabinet d'experts‑conseils public Ascentum, une importante entreprise de mobilisation en Amérique du Nord, afin de créer et de réaliser une stratégie de mobilisation à l'aide d'une combinaison d'outils en personne et en ligne ainsi que des médias sociaux. Le 7 mars 2011, les ministres de la Santé ont officiellement lancé Notre santé, notre avenir, un vaste processus de mobilisation, qui visait à faire ce qui suit :

  • Sensibiliser la population aux répercussions du surpoids et de l'obésité juvéniles sur la santé physique, émotionnelle et sociale.
  • Aider les gens à comprendre et à reconnaître les facteurs qui contribuent au surpoids et à l'obésité juvéniles.
  • Lancer une conversation sur la façon de faire des progrès quant au poids santé chez les enfants et les jeunes.
  • Faciliter l'engagement à des mesures visant à appuyer le poids santé chez les enfants et les jeunes de la part d'individus, de collectivités, de l'industrie, d'organisations autochtones et d'organisations non gouvernementales.

L'initiative se terminera par un sommet national, pendant lequel les intervenants de partout au pays présenteront des pratiques exemplaires pour faire face à l'obésité juvénile et proposeront des mesures concrètes pour l'avenir. Les principales constatations du processus de mobilisation seront fournies aux ministres FPT de la Santé.

Surpoids et obésité juvéniles

Réduire les taux de surpoids et d'obésité et promouvoir le poids santé chez les enfants constituent des mesures importantes pour prévenir les maladies à long terme et la mauvaise santé. Un nombre croissant d'enfants sont touchés par des problèmes de santé qui n'étaient observées auparavant que chez des adultes, comme l'hypertension artérielle et le diabète de type 2. Si des mesures ne sont pas prises dès maintenant pour favoriser le poids santé chez les enfants, les jeunes canadiens devront composer avec des problèmes de santé graves plus tard dans la vie.

De nombreux Canadiens ont entendu le message selon lequel il faut bien manger et être actif pour vivre en santé. Cependant, la capacité de faire des choix sains est influencée par un éventail de facteurs complexes et interdépendants –biologiques, comportementaux, sociaux, psychologiques, technologiques, environnementaux, économiques et culturels –à tous les niveaux, soit la personne, la famille et la société dans son ensemble. Si nous souhaitons aborder les causes du surpoids et de l'obésité, nous devons porter une attention particulière aux environnements quotidiens de tous les Canadiens.

Collaboration fédérale, provinciale et territoriale

En 2005, tous les ministres FPT de la Santé se sont réunis pour appuyer la Stratégie pancanadienne intégrée en matière de modes de vie sains (SPIMVS). La vision de la SPIMVS est qu'une « nation saine où tous les Canadiens et les Canadiennes vivent dans des conditions leur permettant d'être en bonne santé ». La Stratégie vise à promouvoir une bonne santé, à prévenir les maladies chroniques et à réduire les inégalités en matière de santé chez les Canadiens en coordonnant des efforts partout au pays pour prendre des mesures à l'égard des facteurs de risque communs, comme l'inactivité physique et la mauvaise alimentation.

En 2010, la Stratégie a été revue pour mieux faire face à ces facteurs de risque et à ces problèmes communs, et déterminer de nouveaux secteurs de possibilité, y compris la prévention du surpoids et de l'obésité, la promotion de la santé mentale et la prévention des blessures. Afin d'appuyer la nouvelle SPIMVS, les ministres FPT de la Santé[2] ont adopté deux documents en septembre 2010 :

  • Déclaration sur la prévention et la promotion : Donne un aperçu de la vision partagée par les ministres FPT de la Santé pour qu'ils collaborent et fassent de la prévention des maladies, l'invalidité et des blessures, ainsi que de la promotion de la santé, des priorités.
  • Freiner l'obésité juvénile : Cadre d'action fédéral, provincial et territorial pour la promotion du poids santé : Porte principalement sur la réduction des taux de surpoids et d'obésité juvéniles au Canada. Il donne également un aperçu des stratégies et des priorités pour les gouvernements FPT qui travaillent ensemble pour faire face à la question. Il sert également de fondement à l'engagement Notre santé, notre avenir.

  • [2] Toutes les provinces et tous les territoires à l'exception du Québec. Il importe de noter que bien qu'il partage les objectifs généraux du présent Cadre d'action, le Québec n'a pas participé à son élaboration et ne souscrit pas à une stratégie pancanadienne dans ce domaine. En effet, le Québec entend demeurer seul responsable de l'élaboration et de la mise en œuvre des programmes de promotion des modes de vie sains sur son territoire. Toutefois, le Québec entend poursuivre l'échange de renseignements et d'expertise avec les autres gouvernements au Canada.

Structure du rapport

Le présent rapport se divise en cinq sections. À la suite de l'introduction, le chapitre deux fournit un aperçu de l'approche intégrée de mobilisation en ligne et en personne et le chapitre trois décrit l'étendu et la portée de la participation partout au pays. Les principales constatations du processus de mobilisation sont présentées au chapitre quatre, dans la section sur les secteurs stratégiques du Cadre d'action FPT : i) Augmenter la disponibilité des aliments nutritifs et l'accès à ces aliments; ii) Diminuer la commercialisation d'aliments et de boissons à teneur élevée en gras, en sucre ou en sodium visant les enfants; iii) S'assurer que les endroits où les enfants vivent, apprennent et jouent sont plus propices à l'activité physique et à la saine alimentation;et iv) Concevoir des outils pour aider les parents et les professionnels de la santé à déceler le surpoids et l'obésité et à s'y attaquer très tôt. Le chapitre final contient un mot de la fin et un résumé des évaluations des participants.

Analyse des constatations

Grâce à ces trois modes de participation – activités en personne, participation en ligne et médias sociaux – Notre santé, notre avenir a permis de recueillir des volumes importants de données sous la forme d'idées, de commentaires, de présentations et de messages. L'équipe de recherche a analysé toutes les contributions reçues pendant la participation à l'initiative Notre santé, notre avenir.

Les contributions découlant des activités en personne, en ligne et des messages sur les médias sociaux ont été consignées et analysées attentivement afin de cerner les principaux thèmes communs de ce qui avait été entendu. L'analyse qualitative a été effectuée à l'aide de NVivo, un logiciel d'analyse qualitative spécialisé servant à codifier les données. Il aide à déterminer les points fondamentaux communs et les points de vue divergents. Un « arbre » de codification a été élaboré pour catégoriser et regrouper les thèmes et les constatations semblables, ensuite des « branches » individuelles ont été créées.

Une analyse et une synthèse des données révèlent les perspectives communes et divergentes associées aux thèmes cernés et aux idées associées aux quatre sujets stratégiques. Dans le chapitre trois, les principales constatations sont accompagnées d'un tableau qui indique le nombre de fois où les participants ont discuté d'un thème ou d'une idée en petits groupes ou en plénière. L'analyse montre le contexte dans lequel les thèmes et les idées sont ressortis et les endroits où il y a convergence et divergence d'opinions. Le nombre réel de mentions est moins important que le contenu de leurs conversations. Le logiciel Nvivo utilisé pour aider à déterminer les thèmes est un outil d'analyse qualitative et non quantitative.

Figure 1. Illustration de l'arbre de codification NVivo et des branches choisies pour le sujet 2 :

Arbre de codification NVivo et des branches choisies pour le sujet 2
Équivalent texte - Arbre de codification NVivo et des branches choisies pour le sujet 2

Une illustration d’une branche avec des feuilles. Il y a une branche centrale intitulée « Thème 2 : Intervenir tôt ». Quatre feuilles poussent du côté gauche de la branche, une feuille s’intitule « Thème : Mobilisation des parents et des familles ». Une feuille qui pousse de l’extrémité de la branche s’intitule « Thème : Services soins prénatals et postnatals ». Quatre feuilles poussent du côté droit de la branche, une feuille s’intitule « Thème : Initiative sur l’allaitement », une feuille s’intitule « Thème : Appuyer les intervenants » et une feuille s’intitule « Thème : Évaluer les besoins en matière de santé et les facteurs de risque ».

Volume de données recueillies

Notre santé, notre avenir a permis de recueillir un volume élevé de données qualitatives sous la forme d'idées en ligne, de présentations, de commentaires sur des médias sociaux et de notes sur des feuilles de travail et découlant de séances plénières lors des activités en personne. Au total, le projet de mobilisation a généré 184 117 mots, soit l'équivalent de plusieurs romans de longueur normale. Le tableau ci‑dessous fournit des détails sur le compte de mots par mode de participation.

Source des données Compte de mots
En ligne
Forum d’idées 33 067
Présentations 98 324
Médias sociaux
Commentaires sur Facebook et Twitter 2 606
Activités en personne
Notes des feuilles de travail et découlant des séances plénières en petits groupes 50 120
Total 184 117
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :