Étude canadienne sur l’incidence des signalements de cas de violence et de négligence envers les enfants 2008

Remerciements

Ce rapport est le fruit d’une collaboration entre divers ministères des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux, des chercheurs du milieu universitaire, des représentants des Premières nations du Canada et, avant tout, des travailleurs sociaux au pays qui ont bien voulu participer à la collecte de données.

L’Étude canadienne sur l’incidence des signalements de cas de violence et de négligence envers les enfants 2008 (ECI) est l’un des programmes de surveillance nationaux de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) oeuvrant pour la santé des enfants au Canada, en collaboration avec d’autres programmes de surveillance nationaux sur les blessures non intentionnelles, la santé périnatale et les maladies chroniques et infectieuses. La surveillance, fonction de base de la santé publique, est un processus systématique de collecte de données, d’analyse et d’interprétation spécialisées et de communication de l’information visant à intervenir dans les questions clés de santé.

L’ECI examine l’incidence de la maltraitance envers les enfants et les caractéristiques des enfants et des familles sur lesquels ont fait enquête des centres de protection de l’enfance des 13 provinces et territoires. Les données présentées dans ce rapport sont essentielles pour mieux comprendre la violence et la négligence envers les enfants 2008 et se pencher sur cet enjeu très important que constituent la santé et le bien-être des enfants.

L’ASPC est honorée de superviser le programme de l’ECI et de travailler avec des partenaires extrêmement dévoués. J’aimerais particulièrement remercier le ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien, les membres du Comité directeur national de l’ECI-2008, les directeurs provinciaux et territoriaux des services de protection de l’enfance et les travailleurs sociaux qui ont pris part à l’étude. La production de ce rapport de surveillance n’aurait pas été possible sans leurs efforts et leur engagement.

Ensemble, avec tous nos collègues des provinces, des territoires et du gouvernement fédéral, nous travaillons à l’amélioration de la santé des enfants du Canada.

Dr David Butler-Jones
Administrateur en chef de la santé publique
Agence de la santé publique du Canada

L’Étude canadienne sur l’incidence des signalements de cas de violence et de négligence envers les enfants 2008 (ECI‑2008) est le fruit du travail d’un groupe national de plus de 2 000 fournisseurs de services de protection de l’enfance, chercheurs et décideurs soucieux d’améliorer, par la surveillance et la recherche, les services offerts aux enfants maltraités et négligés.

L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a assuré le financement de base de l’étude, et un financement additionnel a été obtenu des provinces de l’Alberta, de la Colombie-Britannique, du Manitoba, de l’Ontario, du Québec, de la Saskatchewan, ainsi que de la Fondation canadienne pour l’innovation, du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada et des Centres d’excellence pour le bien-être des enfants. La Section des blessures et de la violence envers les enfants (SBVE) de la Division de la surveillance de la santé et de l’épidémiologie de l’ASPC (Annexe B) a fourni une infrastructure organisationnelle très importante pour l’exécution de l’étude et, avec l’appui du Comité directeur national de l’ECI‑2008 (Annexe C), a grandement contribué à la conception de l’étude et soutenu la mise en oeuvre du projet. Je tiens tout particulièrement à remercier Peter Dudding et Anne-Marie Ugnat qui ont vaillamment défendu cette étude pendant bien des années.

L’ECI-2008 a été menée par une imposante équipe de chercheurs qui se sont montrés exceptionnellement aptes à maintenir le cap sur les objectifs de cette entreprise commune, tout en mettant à contribution leur propre expertise. Je souhaite remercier tout spécialement les auteurs du rapport, mais aussi tous les chercheurs des différents centres qui ont joué un rôle crucial dans la présentation de l’étude et ont recueilli les appuis nécessaires tout en respectant des normes élevées dans la sélection des cas.

Toutes les provinces et tous les territoires ont appuyé la recherche et, par l’entremise de leur système de protection de l’enfance, ont contribué à la collecte des données. Les travailleurs sociaux et gestionnaires des services de protection de l’enfance qui ont participé à l’étude méritent une reconnaissance toute spéciale pour le temps qu’ils y ont consacré et l’intérêt qu’ils ont manifesté, malgré leurs responsabilités toujours plus lourdes envers les enfants. Pour des raisons de confidentialité, je ne peux fournir leur nom, mais au nom de l’équipe de chercheurs de l’ECI-2008, je tiens à les remercier d’avoir participé à l’étude.

Nico Trocmé
Chercheur principal de l’ECI‑2008
Chaire Philip Fisher en service social,
Centre de recherche sur l’enfance et la famille
Université McGill


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :