Les maladies du cœur au Canada : Faits saillants du Système canadien de surveillance des maladies chroniques

Télécharger le format de rechange
(format PDF, 469 Ko, 6 pages)

Date publiée : Juillet, 2017

Aperçu du fardeau

Au Canada, les maladies du cœur sont la deuxième principale cause de mortalité Note de bas de page i  après le cancer, et l’une des principales causes d’hospitalisationNote de bas de page ii . Les cardiopathies ischémiques, le type le plus fréquent de maladie du cœur, est la première cause d’années de vie perduesNote de bas de page iii  (années perdues en raison d’un décès prématuré) et vient au deuxième rang de la principale cause d’années de vie corrigées de l’incapacité Note de bas de page iv  (nombre d’années perdues à cause d’un décès prématuré ou en raison du temps passé dans un état de santé fonctionnel qui n’est pas optimal).

Que sont les maladies du cœur

Les maladies du cœur apparaissent lorsque l’apport sanguin au cœur diminue. Elles renvoient à un éventail de maladies qui touchent le cœur qui comprennent notamment les cardiopathies ischémiques (qui peuvent mener à un infarctus aigu du myocarde), l’angine, l’arythmie, la fibrillation auriculaire et l’insuffisance cardiaque, parmi tant d’autres.

La présente publication présente des données tirées du Système canadien de surveillance des maladies chroniques*  sur les cardiopathies ischémiques, l’infarctus aigu du myocarde et l’insuffisance cardiaque. L’infarctus aigu du myocarde (ou crise cardiaque) constitue le symptôme le plus commun de la cardiopathie ischémique. Par conséquent, l’infarctus aigu du myocarde est présenté dans ce document comme étant un sous-groupe de celle-ci.

Qui présente une maladie du cœur au Canada?

Combien de Canadiens vivent avec une maladie du cœur? (prévalence)

  • Selon les données les plus récentes de 2012–2013, environ 2,4 millions (8,5 %) Canadiens âgés de 20 ans ou plus vivent avec une cardiopathie ischémique diagnostiquée, incluant 578 000 (2,1%) ayant déjà subi une crise cardiaque.
  • Environ 669 600 (3,6%) Canadiens âgés de 40 ans ou plus vivent avec de l’insuffisance cardiaque diagnostiquée.

Combien de Canadiens sont nouvellement diagnostiqués avec une maladie du cœur chaque année? (incidence)

  • Environ 158 700 (6,1 pour 1 000) Canadiens âgés de 20 ans ou plus ont reçu un nouveau diagnostic de cardiopathie ischémique. Plus spécifiquement, environ 63 200 (2,3 per 1 000) ont subi un premier infarctus aigu du myocarde.
  • Approximativement 92 900 (5,2 pour 1 000) Canadiens âgés de 40 ans ou plus ont reçu un nouveau diagnostic d’insuffisance cardiaque.

Mortalité toutes causes confondues

Le risque de décès augmente à mesure que la maladie évolue et que les symptômes s’aggravent.
Comparativement aux personnes non atteintes d’une maladie du cœur, les adultes canadiens vivant avec une cardiopathie ischémique diagnostiquée, ayant subi une crise cardiaque et vivant avec de l’insuffisance cardiaque diagnostiquée étaient respectivement, trois, quatre et six fois plus susceptibles de mourir prématurément.

Les maladies du cœur chez les hommes et les femmes

La prévalence et l’incidence des cardiopathies ischémiques et de l’insuffisance cardiaque diagnostiquées sont systématiquement plus élevées chez les hommes que chez les femmes (figures 1 et 2). La différence attribuable au sexe est plus évidente dans le cas de l’infarctus aigu du myocarde. En moyenne, les hommes sont deux fois plus susceptibles que les femmes de subir une crise cardiaque.
En outre, l’écart entre les hommes et les femmes pour ce qui est du nombre total d’infarctus aigu du myocarde augmente constamment au fil du temps. On dénombrait environ 80 000 infarctus aigu du myocarde de plus chez les hommes que chez les femmes en 2000–2001, alors que ce chiffre atteint juste au-delà de 200 000 en 2012–2013.

Figure 1 :Prévalence (%) standardisée† selon l'âge des cardiopathies ischémiques (CI) et de l'insuffisance cardiaque (IC) et fréquence (%) des infarctus aigu du myocarde (IAM) selon le sexe, Canada*, de 2000–2001 à 2012–2013

prévalence (%) standardisée† selon l'âge des cardiopathies ischémiques (CI) et de l'insuffisance cardiaque (IC) et fréquence (%) des infarctus aigu du myocarde (IAM) selon le sexe, Canada*, de 2000–2001 à 2012–2013

Les estimations ont été standardisées selon la structure d’âge de la population canadienne en 2011. * Les données du Yukon n’étaient pas disponibles.
Remarque : L’intervalle de confiance à 95 % délimite une plage de valeurs susceptible d’inclure la valeur réelle 19 fois sur 20.
Source : Agence de la santé publique du Canada, d’après les fichiers de données du Système canadien de surveillance des maladies chroniques fournis par les provinces et territoires, mai 2016.

Cardiopathie ischémique
Année financière Prévalence chez les femmes âgées de 20 ans et plus Prévalence chez les hommes âgés de 20 ans et plus
2000-2001 5,7 8,8
2001-2002 6,0 9,2
2002-2003 6,2 9,5
2003-2004 6,3 9,7
2004-2005 6,4 9,9
2005-2006 6,5 10,0
2006-2007 6,6 10,1
2007-2008 6,6 10,2
2008-2009 6,6 10,3
2009-2010 6,5 10,2
2010-2011 6,5 10,2
2011-2012 6,4 10,1
2012-2013 6,3 10,0
Insuffisance cardiaque
Année financière Prévalence chez les femmes âgées de 40 ans et plus Prévalence chez les hommes âgés de 40 ans et plus
2000-2001 3,0 3,9
2001-2002 3,1 4,0
2002-2003 3,1 4,1
2003-2004 3,1 4,1
2004-2005 3,1 4,1
2005-2006 3,1 4,1
2006-2007 3,1 4,1
2007-2008 3,1 4,1
2008-2009 3,1 4,1
2009-2010 3,0 4,1
2010-2011 3,0 4,1
2011-2012 3,0 4,0
2012-2013 2,9 4,0
Infarctus aigu du myocarde (sous-groupe des cardiopathies ischémiques)
Année financière Fréquence chez les femmes âgées de 20 ans et plus Fréquence chez les hommes âgés de 20 ans et plus
2000-2001 0,7 1,7
2001-2002 0,8 1,9
2002-2003 0,9 2,1
2003-2004 0,9 2,2
2004-2005 1,0 2,4
2005-2006 1,0 2,5
2006-2007 1,0 2,6
2007-2008 1,1 2,7
2008-2009 1,1 2,7
2009-2010 1,1 2,8
2010-2011 1,1 2,8
2011-2012 1,1 2,9
2012-2013 1,1 2,9
Figure 2 : Taux d’incidence (pour 1 000) standardisés† selon l’âge des cardiopathies ischémiques (CI) et de l’insuffisance cardiaque (IC) et fréquence (pour 1 000) d’un premier infarctus aigu du myocarde (IAM) selon le sexe, Canada*, de 2000–2001 à 2012–2013

Taux d’incidence (pour 1 000) standardisés† selon l’âge des cardiopathies ischémiques (CI) et de l’insuffisance cardiaque (IC) et fréquence (pour 1 000) d’un premier infarctus aigu du myocarde (IAM) selon le sexe, Canada*, de 2000–2001 à 2012–2013

Les estimations ont été standardisées selon la structure d’âge de la population canadienne en 2011. * Les données du Yukon n’étaient pas disponibles.
Remarque : L’intervalle de confiance à 95 % délimite une plage de valeurs susceptible d’inclure la valeur réelle 19 fois sur 20.
Source : Agence de la santé publique du Canada, d’après les fichiers de données du Système canadien de surveillance des maladies chroniques fournis par les provinces et territoires, mai 2016.

Cardiopathie ischémique
Année financière Incidence chez les femmes âgées de 20 ans et plus Incidence chez les hommes âgés de 20 ans et plus
2000-2001 10,1 15,1
2001-2002 9,4 14,0
2002-2003 8,7 13,1
2003-2004 8,2 12,5
2004-2005 7,7 11,9
2005-2006 7,2 11,5
2006-2007 6,8 10,9
2007-2008 6,4 10,4
2008-2009 6,2 10,1
2009-2010 6,0 9,6
2010-2011 5,8 9,3
2011-2012 5,5 9,0
2012-2013 5,2 8,6
Insuffisance cardiaque
Année financière Incidence chez les femmes âgées de 40 ans et plus Incidence chez les hommes âgés de 40 ans et plus
2000-2001 7,0 9,6
2001-2002 6,7 9,0
2002-2003 6,1 8,4
2003-2004 5,9 8,1
2004-2005 5,6 7,8
2005-2006 5,4 7,4
2006-2007 5,2 7,1
2007-2008 5,0 6,9
2008-2009 5,0 6,9
2009-2010 4,9 6,7
2010-2011 4,7 6,5
2011-2012 4,6 6,3
2012-2013 4,5 6,2
Infarctus aigu du myocarde (sous-groupe des cardiopathies ischémiques)
Année financière Fréquence chez les femmes âgées de 20 ans et plus Fréquence chez les hommes âgés de 20 ans et plus
2000-2001 1,9 4,2
2001-2002 2,0 4,1
2002-2003 1,9 4,1
2003-2004 1,9 4,0
2004-2005 1,8 3,8
2005-2006 1,8 3,6
2006-2007 1,6 3,4
2007-2008 1,6 3,5
2008-2009 1,6 3,4
2009-2010 1,5 3,3
2010-2011 1,5 3,2
2011-2012 1,5 3,1
2012-2013 1,5 3,1

Les hommes vivant avec une cardiopathie ischémique et de l’insuffisance cardiaque diagnostiquées sont respectivement, 20 % et 10 % plus susceptibles de mourir, en moyenne, que les femmes (figure 3). Pour les deux maladies, l’écart entre les sexes s’amenuise avec le temps. Enfin, les femmes ayant subi une crise cardiaque sont, en moyenne, 30 % plus susceptibles de mourir que les hommes ayant aussi subi une crise cardiaque (figure 3).
Le fait que les femmes ayant eu une crise cardiaque soient plus susceptibles que les hommes de décéder prématurément a déjà été documenté. En général, la disparité est plus grande chez les femmes plus jeunes et d’âge moyen. Ce phénomène peut notamment s’expliquer par le fait que les femmes présentent un plus grand nombre de comorbidités (p. ex. diabète, obésité et dépression) que les hommes, des symptômes plus subtils (p. ex. faiblesse, essoufflement) et parfois l’absence d’une douleur à la poitrine, ce qui entraîne un sous diagnostic, un plus grand délai avant que la personne se présente à l’hôpital après l’apparition des symptômes et un plus grand nombre de complications hémorragiques après l’administration de certains traitementsNote de bas de page vNote de bas de page vi, Note de bas de page vii.

Figure 3 : Taux de mortalité (pour 1 000), toutes causes confondues, standardisés† selon l’âge chez les Canadiens atteints d’une cardiopathie ischémique (CI), y compris ceux ayant eu un infarctus aigu du myocarde (IAM), et ceux atteints d’insuffisance cardiaque (IC) selon le sexe, Canada*, de 2000–2001 à 2012–2013

Taux de non-conformité aux dispositions précises de la Loi sur le tabac et ses règlements – Secteur de la fabrication/de l'importation, de 2013-2014 à 2015-2016

Les estimations ont été standardisées selon la structure d’âge de la population canadienne en 2011. * Les données du Yukon n’étaient pas disponibles.
Remarque : L’intervalle de confiance à 95 % délimite une plage de valeurs susceptible d’inclure la valeur réelle 19 fois sur 20.
Source : Agence de la santé publique du Canada, d’après les fichiers de données du Système canadien de surveillance des maladies chroniques fournis par les provinces et territoires, mai 2016.  

Cardiopathie ischémique
Année financière Taux de mortalité toutes causes confondues chez les femmes âgées de 20 ans et plus avec une cardiopathie ischémique Taux de mortalité toutes causes confondues chez les hommes âgés de 20 ans et plus avec une cardiopathie ischémique
2000-2001 20,2 24,6
2001-2002 19,9 24,5
2002-2003 19,5 23,2
2003-2004 18,4 22,9
2004-2005 17,6 21,2
2005-2006 17,1 20,5
2006-2007 17,1 20,5
2007-2008 16,4 19,6
2008-2009 16,6 19,6
2009-2010 16,0 18,9
2010-2011 16,0 18,5
2011-2012 15,7 17,8
2012-2013 15,7 18,3
Insuffisance cardiaque
Année financière Taux de mortalité toutes causes confondues chez les femmes âgées de 40 ans et plus avec de l’insuffisance cardiaque   Taux de mortalité toutes causes confondues chez les hommes âgés de 40 ans et plus avec de l’insuffisance cardiaque
2000-2001 74,7 82,7
2001-2002 73,1 81,3
2002-2003 71,0 76,2
2003-2004 69,3 74,6
2004-2005 65,0 71,6
2005-2006 64,3 68,4
2006-2007 61,6 66,3
2007-2008 63,1 65,0
2008-2009 59,9 64,0
2009-2010 57,8 61,6
2010-2011 60,1 59,7
2011-2012 56,7 58,5
2012-2013 56,7 59,4
Infarctus aigu du myocarde (sous-groupe des cardiopathies ischémiques)
Année financière Taux de mortalité toutes causes confondues chez les femmes âgées de 20 ans ayant subi un infarctus aigu du myocarde Taux de mortalité toutes causes confondues chez les hommes âgés de 20 ans et plus ayant subi un infarctus aigu du myocarde
2000-2001 51,3 40,2
2001-2002 52,9 39,1
2002-2003 47,6 35,7
2003-2004 42,6 35,5
2004-2005 40,6 32,5
2005-2006 42,1 31,2
2006-2007 37,4 29,7
2007-2008 37,6 28,7
2008-2009 37,0 28,6
2009-2010 35,1 26,2
2010-2011 35,4 26,4
2011-2012 34,5 24,2
2012-2013 31,7 26,3

Les maladies du cœur sont plus fréquentes avec le vieillissement des Canadiens

La prévalence des cardiopathies ischémiques diagnostiquées augmente avec le vieillissement  (figure 4) et est plus élevée chez les hommes que chez les femmes dans tous les groupes d’âge. Une tendance similaire est observée pour l’infarctus aigu du myocarde et l’insuffisance cardiaque (non illustrée). Par exemple, les hommes âgés de 25 à 44 ans sont en moyenne environ quatre fois plus susceptibles de subir une crise cardiaque que les femmes du même groupe d’âge. Néanmoins, lorsque les femmes et les hommes ont plus de 65 ans, l’écart entre les sexes diminue. De fait, en 2012–2013, on dénombre presque deux fois plus de femmes de 85 ans et plus ayant reçu un nouveau diagnostic de  cardiopathie ischémique que d’hommes du même âge. Comme les femmes vivent plus longtemps que les hommes, elles risquent davantage de recevoir un diagnostic de maladie du cœur à un âge avancé.

Figure4 : Prévalence (%) des cardiopathies ischémiques (CI) chez les personnes âgées de 20 ans ou plus, selon le sexe et le groupe d’âge, Canada*, 2012–2013

Taux de non-conformité aux dispositions précises de la Loi sur le tabac et ses règlements – Secteur de la fabrication/de l'importation, de 2013-2014 à 2015-2016

* Les données du Yukon n’étaient pas disponibles.
Remarque : L’intervalle de confiance à 95 % délimite une plage de valeurs susceptible d’inclure la valeur réelle 19 fois sur 20.
Source : Agence de la santé publique du Canada, d’après les fichiers de données du Système canadien de surveillance des maladies chroniques fournis par les provinces et territoires, mai 2016.

Groupe d’âge (années) Prévalence (en pourcentage)
Femmes Hommes Les deux sexes
20–24 0,1 0,1 0,1
25–29 0,2 0,2 0,2
30–34 0,4 0,5 0,4
35–39 0,7 0,9 0,8
40–44 1,2 1,9 1,5
45–49 2,0 3,7 2,9
50–54 3,5 6,6 5,1
55–59 5,8 10,9 8,4
60–64 9,1 16,8 12,9
65-69 13,7 23,8 18,6
70–74 19,3 31,1 24,9
75–79 25,4 38,2 31,3
80–84 31,8 44,6 37,3
85+ 38,5 47,9 41,7

Les maladies du cœur peuvent être évitées

Bien que le risque de développer une maladie du cœur augmente avec l’âge et pour ceux et celles ayant des antécédents familiaux de maladie du cœur, il est possible de modifier son mode de vie afin de diminuer un tel risque. Le fait d’éviter de fumer, de faire de l’activité physique sur une base régulière, avoir une saine alimentation, maintenir un poids santé, gérer son stress ainsi que le diagnostic et le traitement précoces de l’hypertension artérielle, du diabète et de l’hypercholestérolémie peuvent aider à réduire les chances de développer une maladie du cœur.

Pour en apprendre davantage sur les maladies du cœur :

Visitez www.canada.ca et recherchez : maladies du cœur
Obtenez des données http://infobase.phac-aspc.gc.ca/ccdss-scsmc
Suivez-nous https://twitter.com/aspc_gc
Aimez-nous https://fr-ca.facebook.com/agence-de-la-sant%c3%a9-publique-du-canada 14498271095
Consultez aussi  www.coeuretavc.ca

*À propos des données

Les données présentées dans ce document proviennent du Système canadien de surveillance des maladies chroniques (SCSMC), un réseau de collaboration de systèmes provinciaux et territoriaux de surveillance des maladies chroniques géré par l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC). Le SCSMC permet de recenser les cas de maladies chroniques dans les bases de données administratives sur la santé des provinces et territoires, lesquelles incluent les réclamations de facturation des médecins et les dossiers de sorties des patients des hôpitaux, qui sont jumelées aux registres de l’assurance- maladie des provinces et des territoires à l’aide d’un identifiant unique. Les données sur tous les résidents admissibles au régime d’assurance-maladie provincial ou territorial (qui représentent environ 97 % de la population canadienne) sont saisies dans les registres de l’assurance-maladie.

Les tendances relatives aux taux d’incidence reflètent peut-être un changement réel de l’état de santé de la population, mais peuvent également être fonction de l’évolution des méthodes de collecte de données, des systèmes de codage et de classification, des pratiques cliniques, des modes de facturation  ou autres.

Définitions des maladies : 1) les personnes ayant une cardiopathie ischémique diagnostiquée sont celles âgées de 20 ans et plus ayant au moins un congé de l’hôpital incluant un code diagnostique de  la Classification internationale des maladies ou de procédure pour une cardiopathie ischémique ou au moins deux réclamations de facturation des médecins au cours d’une année donnée; 2) les personnes ayant eu une crise cardiaque sont  celles âgées de 20 ans et plus ayant été admises à l’hôpital et ayant reçu un code diagnostique de la Classification international des maladies pour une crise cardiaque et 3) les personnes ayant de l’insuffisance cardiaque diagnostiquée sont celles âgées de 40 ans et plus ayant au moins un congé de l’hôpital incluant un code diagnostique de la Classification internationale des maladies pour de l’insuffisance cardiaque ou au moins deux réclamations de facturation des médecins au cours d’une année donnée.

Remerciements

Ce travail a été rendu possible grâce à la collaboration entre l’ASPC et l’ensemble des gouvernements provinciaux et territoriaux du Canada, ainsi qu’à la contribution des spécialistes du Groupe de travail sur les maladies du cœur du SCSMC. Ce feuillet d’information a été élaboré par l’ASPC. Ainsi, aucun endossement de la part des provinces et des territoires ne devrait être perçu.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :