Surveillance nationale en laboratoire de la maladie invasive due au streptocoque au Canada - Rapport sommaire annuel 2016

Sommaire

Streptococcus pneumoniae : En 2016, 2 906 isolats de Streptococcus pneumoniae causant une pneumococcie invasive (PI) ont été caractérisés.

En 2015, l'incidence des PI a décliné chez les enfants de moins d'un an, s'établissant à 14,5 cas pour 100 000 habitants, et chez les personnes âgées de 60 ans et plus, s'établissant à 20,3 cas pour 100 000 habitants (les données les plus récentes disponibles au moment de la publication). Le taux d'incidence brut global est demeuré stable et s'élève en moyenne à 9,0 cas pour 100 000 habitants depuis 2013.

Les sérotypes contenus dans le vaccin Pneu-C-7 ont connu une hausse en 2016, représentant 11 % des cas de PI. Cette hausse peut être attribuée principalement à une augmentation des isolements du sérotype 4 chez des adultes de l'Ouest du Canada.

Les sérotypes contenus dans le vaccin Pneu-C-13 représentaient 20 % de l'ensemble des PI, un déclin général qui se poursuit depuis 2012, où la proportion était de 36 %. Ils ont toutefois connu une hausse troublante chez les enfants de moins de 2 ans en raison de la résurgence des sérotypes 3 et 19A au sein de ce groupe d'âge depuis 2014. Une diminution constante des sérotypes contenus dans les vaccins Pneu-C-7 et Pneu-C-13 chez les personnes âgées de 65 ans et plus, de même que des taux de cas plus faibles au sein de ce groupe d'âge, indiquent une réduction indirecte de la maladie grâce aux effets de l'immunité de groupe.

Dans l'ensemble, les sérotypes contenus dans le vaccin Pneu-P-23 et les sérotypes non inclus dans les vaccins (SNIV) sont demeurés relativement inchangés en 2016, s'établissant à 39 % et à 31 %, respectivement.

En 2016, les sérotypes prédominants étaient les sérotypes 3 (9 %), 22F (9 %), 4 (7 %), 19A (6 %) et 8 (5 %). Le sérotype 15B/C était le sérotype le plus fréquemment observé chez les enfants de moins de 2 ans, représentant 16 % des cas, et chez ceux de 2 à 4 ans, soit 13 %. Une augmentation du sérotype 4 chez les adultes était associée aux régions de l'Ouest; le sérotype 23B était prédominant chez les enfants de 2 à 14 ans, et le sérotype 15A était associé au groupe des 2 à 4 ans en 2016.

Sensibilité aux antimicrobiens : L'analyse de 1 114 isolats a révélé que les taux de résistance étaient demeurés relativement stables en 2016. Les pourcentages de résistance étaient les suivants : clarithromycine (22 %), pénicilline (12 %), doxycycline (9 %), clindamycine (4 %), triméthoprime/sulfaméthoxazole (6 %), méropénème (0,7 %) et imipénème (0,3 %). Les sérotypes 6A, 6C, 19A, 15A, 23A et 35B affichaient généralement les taux les plus élevés de résistance aux antimicrobiens. La multirésistance a légèrement diminué, passant de 7 % en 2015 à 6 % en 2016. Les taux les plus élevés de multirésistance ont été observés chez les sérotypes 15A (78 %) et 19A (15 %).

S. pyogenes (streptocoque du groupe A) : Au total, 1 792 isolats causant des infections invasives ont été caractérisés en vue de déterminer le type emm.
L'incidence globale des infections invasives est passée de 4,0 cas pour 100 000 habitants en 2009 à 5,3 cas pour 100 000 habitants en 2015.

Malgré un déclin spectaculaire depuis 2012, le type emm1 demeure le plus fréquent de tous les groupes d'âge combinés (15 %). Des hausses régionales du type emm89 ont été observées dans l'Est (13 %), du type emm74 dans le Centre (9 %) et du type emm81 dans l'Ouest (17 %).

Sensibilité aux antimicrobiens : La sensibilité de S. pyogenes aux antimicrobiens est relativement faible. Toutefois, de légères augmentations ont été observées en 2016; la non-sensibilité au chloramphénicol atteignait 4 %, la résistance à l'érythromycine, 9 %, et la résistance à la clindamycine, 4 %.

S. agalactiae (streptocoque du groupe B) : Au total, 228 isolats de streptocoque du groupe B causant une infection invasive ont été soumis au Laboratoire national de microbiologie (LNM) en 2016, dont 9 provenaient de cas d'infection précoce (nourrissons de 7 jours ou moins) et 11, de cas d'infection tardive (nourrissons de 8 à 31 jours). L'incidence des infections invasives chez les nourrissons de 31 jours ou moins a augmenté, passant de 27,6 cas pour 100 000 habitants en 2009 à 33,8 cas pour 100 000 habitants en 2015.

Les sérotypes Ia (24 %), III (19 %) et IV (18 %) prédominaient.

Sensibilité aux antimicrobiens : La résistance à l'érythromycine a augmenté à 57 %, et la résistance à la clindamycine a augmenté pour atteindre 35 %.

Pour plus de détails sur le rapport et ses principales conclusions, s'il vous plaît envoyer un courriel au: NML.STREPSTI@phac-aspc.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :