Infographie : Inégalités relatives à la mortalité infantile au Canada

thumbnail

Télécharger le format de rechange
(Format PDF, 197 Ko, 1 page)

Organisation : Agence de la santé publique du Canada

  • Cat. : HP35-113/6-2019F-PDF
  • ISNN : 978-0-660-29689-0
  • Pub. : 180799

Initiative pancanadienne sur les inégalités en santé

Inégalités relatives à la mortalité infantile au Canada

Pour chaque tranche de 1 000 naissances vivantes au Canada, environ 3,7 nourrissons seront décédés avant leur premier anniversaire. Le décès d’un nourrisson peut entraîner des conséquences psychologiques pour les parents et les personnes soignantes.

Principales causes de décès chez les nourrissons :

  • Immaturité (croissance incomplète)
  • Anomalies congénitales structurelles ou fonctionnelles
  • Grave manque d’oxygène
  • Infection
  • Syndrome de la mort subite du nourrisson

Facteurs de risque et conditions associés au décès des nourrissons :

  • Faible niveau de scolarité de la mère
  • Logement inadéquat
  • Accès difficile à des soins médicaux
  • Insécurité alimentaire
  • Pauvreté
  • Chômage

Le taux de mortalité infantile a diminué au Canada au cours des dernières décennies, mais ces progrès ne sont pas également répartis. Au Canada, la mortalité infantile est fortement liée au statut socioéconomique.

Taux de mortalité infantile selon le revenuNote de bas de page *
Revenu Taux pour 1 000 naissances vivantes (poids à la naissance de 500 grammes et plus)
Revenu le plus faible 4,7
  3,8
  3,6
  3,0
Revenu le plus élevé 3,2
Taux de mortalité infantile selon le niveau de scolaritéNote de bas de page *
Niveau de scolarité Taux pour 1 000 naissances vivantes (poids à la naissance de 500 grammes et plus)
Niveau de scolarité le plus faible 4,5
  3,8
  3,5
  3,3
Niveau de scolarité le plus élevé 2,8

Le taux de mortalité infantile est 1,6 fois plus élevé chez les Canadiens qui vivent dans les zones les plus défavorisées que chez les Canadiens qui vivent dans les zones les moins défavorisées.Note de bas de page **

Le taux de mortalité infantile est plus élevé dans les régions où vivent un grand nombre d’Autochtones :

  • Inuits
    • 3,9 fois plus élevé
  • Membres des Premières Nations
    • 2,3 fois plus élevé
  • Métis
    • 1,9 fois plus élevé

Les iniquités vécues par les membres des Premières Nations, les Inuits et les Métis sont le résultat direct des politiques et des pratiques coloniales qui incluent la relocalisation massive forcée, la perte de terres, la création du système de réserves, l’interdiction des langues et des pratiques culturelles autochtones ainsi que la création du système des pensionnats. Les traumatismes intergénérationnels non résolus s’ajoutent aux défis auxquels sont confrontés les peuples autochtones.

De nombreux décès de nourrissons pourraient être évités. Remédier aux inégalités relatives au niveau de scolarité, de revenu et de défavorisation matérielle pourrait avoir un effet positif sur les conditions ayant une incidence sur la santé de la future mère et du nourrisson.

Suivez-nous @GouvCanSante

Source : Base canadienne de données sur les naissances – Base canadienne de données sur la mortalité (2008-2011) (bases de données couplées)

Pour d’autres données sur les inégalités en santé, consultez le site Web suivant :
www.sante-infobase.canada.ca/Inegalites-en-sante

Citation suggérée : Agence de la santé publique du Canada. Les principales inégalités en santé au Canada : un portrait national. Ottawa : Agence de la santé publique du Canada, 2018.

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par la ministre de la Santé, 2019 | Cat. : HP35-113/6-2019F-PDF | ISNN : 978-0-660-29689-0 | Pub. : 180799

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :