La vaccination antigrippale au Canada : résultats de l’Enquête nationale sur la couverture vaccinale contre la grippe de 2015-2016

De l'Agence de la santé publique du Canada

Ce rapport résume les résultats de l’Enquête nationale sur la couverture vaccinale contre la grippe de 2015-2016. En février et mars 2016, 2 000 adultes ont été sondés par téléphone sur leur utilisation du vaccin antigrippal.

Principales conclusions

  • L’objectif national de couverture vaccinale du Canada de 80 % n’a toujours pas été atteint chez les populations considérées à risque élevé de complications liées à la grippe, notamment les personnes ayant au moins une maladie chronique, les personnes âgées de 65 ans et plus et les enfants de six mois à quatre ans.
  • La couverture vaccinale contre la grippe était assez élevée, à 65 %, chez les personnes de 65 ans et plus.  Toutefois, elle n’était que de 37 % chez les adultes de 18 à 64 ans ayant au moins une maladie chronique et de 31 % chez les enfants de six mois à quatre ans, ce qui est bien en-deçà de l’objectif national de 80 %.
  • Les cliniques médicales et les pharmacies étaient les principaux lieux de vaccination chez les adultes. La plupart des adultes ont été vaccinés au début de la saison grippale, en octobre ou novembre 2015.
  • Chez les adultes, la principale raison de s'être fait vacciner contre la grippe était pour éviter de transmettre la maladie à d’autres (17 %).

Introduction

Dans l’hémisphère Nord, la grippe se manifeste généralement de novembre à avril. Au Canada, 12 200 hospitalisations et 3 500 décès liés à la grippe ont lieu en moyenne chaque année note de bas de page 1. Le risque d’hospitalisation est plus élevé chez les très jeunes enfants et les personnes âgées. .

Le meilleure moyen de prévenir la grippe est de se faire vacciner.  Il est important de recevoir un nouveau vaccin contre la grippe chaque année pour deux raisons.  Premièrement, l’efficacité du vaccin pouvant s’estomper, il est important de recevoir un nouveau vaccin chaque année pour rester protégé.  Deuxièmement, les types de virus de la grippe en circulation changent habituellement d’une année à l’autre et les experts créent un nouveau vaccin selon les virus en circulation à chaque saison grippale.

Les provinces et les territoires lancent habituellement leurs campagnes de vaccination contre la grippe en octobre et le meilleur moment pour recevoir le vaccin est d’octobre à décembre, avant que la grippe commence à se propager dans la collectivité.  Toutefois, la vaccination demeure offerte tout au long de la saison de la grippe, même en janvier ou plus tard, tant que les virus de la grippe circulent.

Le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) recommande que toutes les personnes de six mois et plus, et en particulier les populations à risque élevé de complications de la grippe (p. ex. les personnes atteintes de maladies chroniques, les personnes âgées et les enfants de six à 59 mois) reçoivent annuellement le vaccin contre la grippe saisonnière note de bas de page 2.

La Conférence nationale de concertation sur les maladies évitables par la vaccination au Canada, tenue en 2005, a établi des objectifs nationaux de couverture vaccinale pour la grippe de 80 % chez les adultes de 65 ans et plus et les personnes de moins de 65 ans atteintes d’une maladie entraînant un risque élevé de complication note de bas de page 3. À l’échelle internationale, l’Organisation mondiale de la Santé a fixé un objectif de couverture de 75 % chez les personnes âgées note de bas de page 4.

La mesure de la couverture vaccinale contre la grippe chaque année est importante pour évaluer les programmes de vaccination, identifier les populations moins vaccinées et mesurer les progrès réalisés vers l’atteinte des objectifs nationaux de couverture vaccinale au Canada. La collecte de ces renseignements permet d’orienter la planification des programmes de vaccination contre la grippe pour les saisons subséquentes.

Ce rapport décrit la couverture vaccinale contre la grippe saisonnière de 2015-2016 chez la population générale adulte, les enfants et certains groupes cibles.

Méthodologie de l’enquête

L’enquête nationale sur la couverture vaccinale contre la grippe de 2015-2016 a été menée entre février et mars 2016 par Léger. Des répondants de chaque province et territoire ont été sélectionnés par composition téléphonique aléatoire. Les foyers utilisant des lignes terrestres et ceux qui n’utilisaient que le cellulaire étaient inclus dans l’étude. L’échantillonnage a été stratifié par province ou territoire. Toutes les estimations tirées de l’enquête ont été pondérées pour représenter la population canadienne en fonction de l’âge, du sexe et de la province ou territoire, d’après les données du recensement canadien de 2011.

Les données ont été recueillies lors d’entrevues téléphoniques assistées par ordinateur. Au total, 2 000 adultes ont été interrogés sur leur vaccination pour la saison 2015-2016 et sur leurs raisons de recevoir ou de refuser le vaccin. On leur a également demandé des renseignements démographiques. Les répondants qui étaient les parents d’enfants vivant sous le même toit ont été invités à répondre à des questions additionnelles sur la vaccination de leurs enfants. 

La couverture vaccinale contre la grippe a été estimée comme étant le nombre de réponses positives (c.-à-d. le fait d’avoir reçu le vaccin) exprimés en pourcentage de la somme des réponses positives et négatives. Les personnes qui ne savaient pas ou ont refusé de répondre étaient exclues du calcul. Des proportions pondérées ont été calculées pour le lieu, le mois et la raison de la vaccination chez les adultes vaccinés seulement.  Les estimations de couverture vaccinale chez les enfants, ont été ajustées pour tenir compte du fait que les enfants vivant sous le même toit étaient plus susceptibles d’avoir tous le même état vaccinal.

Couverture vaccinale chez les adultes

Le tableau 1 indique que, parmi les Canadiens âgés de 18 ans et plus (n = 2 000), 34 % ont déclaré avoir reçu le vaccin antigrippal en 2015-2016. Les taux de couverture vaccinale étaient de 65 % chez les adultes de 65 ans ou plus et de 37 % chez les adultes âgés de 18 à 64 ans ayant une maladie chronique; ils étaient donc inférieurs à l’objectif national de couverture de 80 % fixé pour ces groupes cibles (tableau 1).

Au cours de la saison grippale 2012-2013, une enquête menée auprès de 2 008 adultes canadiens a mesuré un taux de couverture de 62% chez les adultes de 65 ans et plus.  Les taux de couverture étaient de 33% chez les adultes de 18 à 64 ans ayant une maladie chronique et de 19% chez les adultes de 18 à 64 ans sans maladie chronique.

Lorsque l’on compare les résultats des enquêtes de 2012-2013 et 2015-2016, le taux de vaccination des adultes de 18 à 64 ans sans maladie chronique semble s’être amélioré, étant passé de 19 à 24 %. Par contre, chez les personnes de plus de 65 ans et les adultes ayant une maladie chronique, les différences de couverture entre les deux enquêtes sont dans la marge d’erreur. On ne peut donc conclure à une augmentation du taux de vaccination contre la grippe chez les adultes âgés de 65 ans ou plus, ni à une diminution du taux de couverture chez les adultes âgés de 18 à 64 ans ayant une maladie chronique.

Des résultats semblables ont été observés au cours des années passées par l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC), dont les estimations de couverture vaccinale étaient 63 à 64 % chez les personnes âgées de 65 ans et plus durant les années (civiles) 2009-2010 à 2013-2014. Dans l’ensemble, les estimations de couverture vaccinale contre la grippe chez les 12 ans et plus étaient de 29 %, 30 % et 31 % pour les années 2009 et 2010, 2011 et 2012, et 2013 et2014, respectivement note de bas de page 5 .

Tableau 1. Couverture vaccinale contre la grippe chez les adultes, par groupe d’âge et état de santé, Enquête nationale sur la couverture vaccinale contre la grippe de 2015-2016, Canada
Groupe d’âge (ans) n Couverture vaccinale contre la grippe
(intervalle de confiance à 95 %)

notes table 1

n = nombre de répondants (non pondéré)

Tableau 1 - Note *

12 répondants présentaient des renseignements manquants ou ont refusé d’indiquer s’ils étaient atteints de maladie chronique. Les maladies chroniques associés aux complications de la grippe, telles que définies par le CCNI, comprenaient: l’asthme, les maladies pulmonaires chroniques, les maladies cardiaques, le cancer, le diabète ou d’autres maladies métaboliques, les chroniques du foie, les maladies rénales chroniques, les affections immunitaires et l’immunosuppression, les maladies ou l’ablation de la rate, l’anémie et la thalassémie, l’obésité morbide et les affections qui compromettent l’évacuation des sécrétions respiratoires.

Retour à la référence Tableau 1 - Note *

Tous les adultes (≥ 18) 2000 34,3 (31,9, 36,7)
18 à 49 801 22,4 (19,0, 25,7)
50 à 64 647 37,9 (33,8, 42,0)
≥ 65 514 64,6 (60,2, 68,9)
18 à 64 1448 27,9 (22,2, 30,5)
18 à 64 ayant une maladie chroniqueTableau 1 - Note * 408 37,2 (31,9, 42,5)
18 à 64 sans problème de santé chronique 1028 24,4 (21,4, 27,4)

La couverture vaccinale chez les personnes âgées du Canada était semblable à celle observée aux États-Unis. Cependant, pour les adultes ayant une maladie chronique, la couverture était plus basse au Canada. Aux États-Unis, pendant la même saison de la grippe (2015-2016), la couverture vaccinale s’élevait à 63 % chez lesnote de bas de page 6.

Mois et le lieu de la vaccination chez les adultes

Parmi les adultes ayant reçu leur vaccin antigrippal pour la saison 2015-2016 (n = 774), 82 % avaient été vaccinés en octobre et novembre 2015 (tableau 2).  Cela reflète les messages et la période des campagnes provinciales et territoriales visant à encourager les Canadiens à recevoir le vaccin antigrippal tôt au cours de la saison grippale, avant que la grippe commence à se propager dans la collectivité.

Les cabinets de médecin et les pharmacies ont été les lieux de vaccination les plus souvent signalés (tableau 3). En 2015, neuf des 13 provinces et territoires permettaient aux pharmaciens d’administrer les vaccins antigrippaux. Dans ces provinces et territoires, l’administration du vaccin au sein de la population a augmenté lorsque les pharmaciens ont été autorisés à l’administrernote de bas de page 7.

Tableau 2. Mois de la vaccination antigrippale chez les adultes vaccinés âgés de 18 ans et plus (n = 774), Enquête nationale sur la couverture vaccinale contre la grippe de 2015-2016, Canada
MoisTableau 2 - Note* Proportion de répondants vaccinés au cours du mois
(intervalle de confiance à 95 %)

notes table 2

note *

42 répondants ne savaient pas quel mois ils ont été vaccinés

Retour à la référence Tableau 2 - Note *

Octobre 2015 40,6 (36,6, 44,6)
Novembre 2015 41,0 (37,1, 45,0)
Décembre 2015 9,0 (6,6, 11,5)
Janvier 2016 3,3 (1,5, 5,1)
Février 2016 0,3 (0,0, 0,7)
Tableau 3, Lieu de la vaccination chez les adultes âgés de 18 ans (n = 774), Enquête nationale sur la couverture vaccinale contre la grippe de 2015-2016, Canada
Lieu de la vaccination Proportion de répondants vaccinés par lieu
(intervalle de confiance à 95 %)
*4 répondants ne savaient pas où ils ont été vaccinés
Cabinet de médecin 33,1 (29,3, 36,9)
Pharmacie 29,6 (25,9, 33,4)
Clinique de vaccination temporaire 12,2 (9,4, 15,0)
Centre de santé communautaire 8,0 (6,0, 10,0)
Milieu de travail 7,7 (5,5, 10,0)
Hôpital 6,2 (4,2, 8,2)
Autre 2,8 (1,4, 4,2)

Raisons de s’être fait vacciner chez les adultes

Parmi les adultes ayant reçu leur vaccin antigrippal pour la saison 2015-2016 (n = 774), 99 % (n = 769) ont indiqué au moins une raison de s’être fait vacciner.

Le tableau 4 présente les raisons données par les répondants pour s’être faits vacciner contre la grippe. Éviter de transmettre la maladie à d’autres personnes était la raison la plus fréquemment invoquée par les adultes âgés de 18 ans et plus (17 %), ainsi que par ceux de 18 à 64 ans sans maladie chronique (26 %). La raison la plus fréquente chez les adultes de 18 à 64 ans ayant des problèmes de santé chroniques était pour prévenir l’infection (35 %), alors que chez les adultes âgés de 65 ans ou plus, la raison la plus courante était le fait qu’ils reçoivent le vaccin chaque année (20 %).

Tableau 4, Trois principales raisons les plus fréquentes de la vaccination chez les adultes vaccinés âgés de 18 ans, Enquête nationale sur la couverture vaccinale contre la grippe de 2015-2016, Canada
  Raison : % (IC à 95 %)
Remarque : Les répondants pouvaient donner plus d’une raison
IC – Intervalle de confiance
Tous les adultes (≥18 ans)
(n=769)
Peuvent transmettre la maladie à d’autres si non vaccinés 17,1% (13,7-20,5)
Pour prévenir l’infection ou pour ne pas être malade 14,5% (11,8-17,2)
Reçoivent le vaccin chaque année 11,4% (9,0-13,7)
18-64 ans sans maladie chronique
(n=269)
Peuvent transmettre la maladie à d’autres si non vaccinés 26,3% (20,2-32,5)
Requis par l’employeur 16,0% (11,2-20,8)
Recommandé par un professionnel de la santé 10,9% (5,9-15,9)
18-64 ans avec maladie chronique
(n=156)
Pour prévenir l’infection ou pour ne pas être malade 34,6% (26,4-42,9)
Peuvent transmettre la maladie à d’autres si non vaccinés 16,4% (8,6-24,2)
Recommandé par un professionnel de la santé 10,0% (5,2-14,8)
≥65 ans
(n=330)
Reçoivent le vaccin chaque année 20,4% (15,9-25,0)
À risque en raison de l’âge 16,2% (12,0-20,4)
Pour prévenir l’infection ou pour ne pas être malade 13,8% (9,9-17,7)

Couverture vaccinale chez les enfants

Le CCNI recommande que tous les enfants âgés de six mois et plus se fassent vacciner contre la grippe saisonnière, en particulier ceux de six à 59 mois qui sont à risque élevé de complications liées à la grippe note de bas de page 2.  Les enfants âgés d’au moins six mois et de moins de neuf ans qui se font vacciner pour la première fois doivent recevoir deux doses à au moins quatre semaines d’intervalle note de bas de page 2.

Parmi les enfants vivant sous le même toit que les répondants adultes (n = 645), 22 % ont été vaccinés contre la grippe saisonnière de 2015-2016 (tableau 5). Les enfants de six mois à quatre ans présentaient des taux de couverture plus élevés que les enfants plus âgés. Parmi les 26 enfants vaccinés contre la grippe pour la première fois et devraient recevoir deux doses, 11 avaient reçu les deux doses au moment de l’entrevue.

Tableau 5, Couverture vaccinale contre la grippe chez les enfants (< 18 ans), par groupe d’âge, Enquête nationale sur la couverture vaccinale contre la grippe de 2015-2016, Canada
n = nombre de répondants (non pondéré)
Groupe d’âge n Couverture vaccinale contre la grippe
(intervalle de confiance à 95 %)
Tous les enfants âgés (6 mois – 17 ans) 645 21,7 (16,7, 26,6)
6 mois – 4 ans 160 30,9 (21,4, 40,4)
5 ans – 12 ans 296 21,5 (14,5, 28,5)
13 ans – 17 ans 189 16,1 (9,1, 23,0)

Limites de l’enquête

Le faible taux de réponse à l’enquête, 20 %, augmente le risque de biais de non-réponse (c.-à-d. que l’acceptation du vaccin peut être différente chez les personnes qui n’ont pas participé) et limite la représentativité de l’échantillon.  Les couvertures sont estimées à partir d’auto-déclarations, ce qui peut entraîner une surestimation ou une sous-estimation du taux de vaccination.  L’échantillonnage a été conçu pour estimer la couverture vaccinale chez les adultes seulement. Par conséquent, les résultats pour les enfants peuvent ne pas être représentatifs à l’échelle nationale.

Conclusions

Bien que le vaccin antigrippal soit la meilleure protection contre la grippe, les couvertures vaccinales contre la grippe au Canada pour la saison de 2015-2016 étaient en deçà des objectifs nationaux de 80 % chez les groupes de populations à risque élevé de complications.  À 65%, la couverture vaccinale des personnes de 65 ans et plus  était également inférieure à l’objectif de 75% établi par l’OMS.  La couverture vaccinale était de 37 % chez les adultes de 18 à 64 ans ayant une maladie chronique, ce qui est nettement en deçà de l’objectif national de 80 %.

Les taux de vaccination chez ces deux populations à risque n’ont pas changé par rapport à ceux observés lors d’une enquête semblable menée au cours de la saison grippale de 2012-2013. En revanche, la couverture des adultes de 18 à 64 ans sans maladie chronique a augmenté.

Les autorités de santé publique à tous les niveaux et les professionnels de la santé doivent déployer des efforts supplémentaires afin d’améliorer la couverture vaccinale.  Les professionnels de la santé peuvent jouer un rôle clé en recommandant annuellement la vaccination à leurs clients, et particulièrement aux adultes ayant une maladie chronique qui augmente leur risque de complications liées à la grippe. 

Références

note de bas de pages

note de bas de page 1

Agence de la santé publique du Canada. La grippe: le saviez-vous? 2016 ; Disponible à: https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/publications/maladies-et-affections/feuillet-information-faits-relatifs-grippe.html.

Retour à la référence de la note de bas de page 1

note de bas de page 2

Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI)). Déclaration sur la vaccination antigrippale pour la saison 2015-2016; Disponible à: http://www.phac-aspc.gc.ca/naci-ccni/assets/pdf/flu-2015-grippe-fra.pdf.

Return to note de bas de page 2

note de bas de page 3

Agence de la santé publique du Canada. Rapport final sur les résultats de la Conférence nationale de concertation sur les maladies évitables par la vaccination au Canada. Québec, Canada. 12 au 14 juin 2005. Relevé des maladies transmissibles au Canada 2008;34S2:1-56. http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/ccdr-rmtc/08pdf/34s2-fra.pdf

Retour à la référence de la note de bas de page 3

note de bas de page 4

Organisation mondiale de la santé. Résolution WHA56.19. Lutte contre les pandémies et les épidémies annuelles de grippe. 2003; Disponible à: http://apps.who.int/gb/archive/pdf_files/WHA56/fa56r19.pdf.

Retour à la référence de la note de bas de page 4

note de bas de page 5

Gionet L. Taux de vaccination contre la grippe au Canada. Coup d'aoeil sur la santé. 2015. http://www.statcan.gc.ca/pub/82-624-x/2015001/article/14218-fra.pdf

Return to note de bas de page 5

note de bas de page 6

Centers for Disease Control and Prevention. Flu Vaccination Coverage, United States, 2015-16 Influenza Season. 2016; Disponible à: : http://www.cdc.gov/flu/fluvaxview/coverage-1516estimates.htm.

Retour à la référence de la note de bas de page 6

note de bas de page 7

Buchan SA, Rosella LC, Finkelstein M, Juurlink D, Isenor J, Marra F, et al. Impact of pharmacist administration of influenza vaccines on uptake in Canada. CMAJ 2016; Sous presse. http://dx.doi.org/10.1503/cmaj.151027.

Retour à la référence de la note de bas de page 7

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :