ARCHIVÉ - Mise à jour des recommandations concernant l'utilisation de vaccins contenant du thimérosal au Canada

 

Relevé des maladies transmissibles au Canada
Volume 31 • DCC-12
le 1er décembre 2005

Une déclaration d'un comité consultatif (DCC)
Comité consultatif national de l?immunisation (CCNI)
*?

Version PDF
4 pages - 200 KB

PDF

Préambule  

Le Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI) fournit à l'Agence de la santé publique du Canada, de façon continue et en temps utile, des conseils sur des questions liées à l'immunisation dans le domaine de la médecine, des sciences et de la santé publique. L'Agence de la santé publique du Canada reconnaît que les conseils et les recommandations figurant dans le présent document reposent sur les connaissances scientifiques les plus récentes et diffuse le document à des fins d'information. Les personnes qui administrent ou utilisent le vaccin doivent également connaître le contenu des monographies de produit pertinentes. Les recommandations d'utilisation et les autres renseignements qui figurent dans le présent document peuvent différer du contenu des monographies de produit établies par les fabricants du vaccin au Canada. Les fabricants ont demandé l'homologation de leurs vaccins et fourni des preuves de l'innocuité et de l'efficacité de ces derniers lorsqu'ils sont utilisés conformément aux monographies de produit seulement. Les membres du CCNI et les agents de liaison doivent se conformer à la politique de l'Agence de la santé publique du Canada régissant les conflits d'intérêts, notamment déclarer chaque année les conflits d'intérêts possibles.  

Introduction

Le CCNI a déjà publié des recommandations fondées sur des preuves concernant l'utilisation de vaccins contenant du thimérosal, agent de conservation à base de mercure(1). Depuis ce temps, de nouvelles données ont été publiées(2-5). Ces données ont été examinées en profondeur par l'Immunization Safety Review Committee (ISRC) de l'Institute of Medicine (IOM)(6) des États-Unis. L'IOM est un organisme consultatif scientifique indépendant qui examine des données et formule des conseils à l'égard de questions stratégiques de santé publique importantes. Les membres de l'ISRC sont sélectionnés non seulement pour leur expertise, mais aussi pour leur absence réelle ou perçue de conflits d'intérêts. Dans son rapport détaillé d'avril 2004, l'ISRC a résumé ses conclusions et formulé les recommandations suivantes :

  • [traduction] «  À la lumière de l'information dont il dispose, le comité conclut que les preuves penchent en faveur de l'exclusion d'une relation causale entre les vaccins contenant du thimérosal et l'autisme.  »

  • [traduction] «  À l'heure actuelle, le comité ne recommande pas un réexamen (sur la base d'un lien hypothétique entre le thimérosal et l'autisme) du calendrier et des recommandations en vigueur concernant les vaccins administrés systématiquement aux enfants.  »

  • [traduction] «  Comme il n'existe pas de preuves directes de l'existence d'un mécanisme biologique, et comme toutes les études épidémiologiques bien conçues font ressortir l'absence de lien entre le thimérosal et l'autisme, le comité recommande que l'autisme ne soit pas considéré comme un risque potentiel dans les analyses coûts-avantages portant sur les vaccins et autres produits biologiques et pharmaceutiques avec et sans thimérosal, peu importe que ces analyses soient effectuées aux États-Unis ou dans d'autres pays.  »

D'autres études(7,8) publiées après les conclusions de l'IOM et d'autres examens par des experts(9-12) appuient sans réserve ces conclusions.

Recommandations

À l'heure actuelle au Canada, les seuls produits contenant du thimérosal qui pourraient être offerts dans le cadre du calendrier de vaccination systématique des enfants sont certaines préparations vaccinales multidoses contre la grippe et l'hépatite B. Des vaccins sans thimérosal contre la grippe et l'hépatite B sont également offerts depuis quelques années. Le CCNI préparera une déclaration entièrement actualisée sur le thimérosal dans les vaccins afin de remplacer sa déclaration publiée en 2003(1). Cependant, comme on s'apprête à lancer la campagne annuelle de vaccination antigrippale et qu'il faut s'attendre à des questions quant au produit à privilégier, le CCNI a réexaminé la situation et formule les recommandations suivantes :

  • Il n'existe aucune raison légitime liée à la sécurité pour ne pas administrer des produits contenant du thimérosal aux enfants, aux personnes âgées et aux femmes enceintes.

  • La seule contre-indication absolue concernant le thimérosal présent dans certains vaccins est l'existence d'une réaction anaphylactique antérieure attribuable au thimérosal. Bien qu'au moins un tel cas ait été déclaré, le lien avec le thimérosal n'a pas été établi.

  • Si une personne présente des antécédents documentés de réaction d'hypersensibilité retardée au thimérosal (caractérisée par une réaction eczémateuse locale étendue) ou un résultat positif à un test épicutané au thimérosal, elle peut malgré tout recevoir un vaccin contenant du thimérosal, mais il faut l'aviser de signaler toute réaction préoccupante après l'administration du vaccin afin qu'elle puisse être prise en charge adéquatement.

  • L'objectif à long terme consistant à éliminer le thimérosal des vaccins, dans la mesure où il existe d'autres manières sûres d'assurer la stérilité dans les flacons multidoses, reste inchangé, car il s'agit d'un moyen réalisable de réduire l'exposition totale au mercure dans l'environnement.

Conclusion

La confiance du public envers les vaccins et une forte couverture vaccinale sont essentielles au maintien de l'efficacité des programmes d'immunisation. Même lorsque les risques sont purement théoriques, l'expérience a montré que si rien n'est fait pour apaiser les inquiétudes de la population, la couverture vaccinale et la santé publique peuvent grandement s'en ressentir. L'objectif d'éliminer le thimérosal des vaccins vise à conserver la confiance du public en prévenant un risque même purement théorique. Le CCNI fonde ses recommandations sur les meilleures connaissances scientifiques disponibles. L'innocuité des vaccins est un aspect essentiel de toute recommandation formulée par le CCNI. Les préoccupations concernant le thimérosal, dont il est fait état dans la déclaration de 2003, étaient purement théoriques. Le CCNI a néanmoins estimé qu'il s'agissait de questions importantes nécessitant une étude approfondie. Les éléments de preuve actuellement disponibles permettent toutefois d'exclure tout lien entre le thimérosal et l'autisme. Par conséquent, le CCNI conclut qu'il n'y a aucune raison pour les vaccinateurs et les autres professionnels de la santé qui offrent des conseils en matière de vaccination d'exprimer des réserves concernant l'exposition au thimérosal.

Références

  1. Comité consultatif national de l'immunisation. Déclaration sur le thimérosal. RMTC 2003;29(ACS-1):1-10.

  2. Hviid A, Stellfeld M, Wohlfahrt J et coll. Association between thimerosal-containing vaccine and autism. JAMA 2003;290(13):1763-66.

  3. Verstraeten T, Davis RL, DeStefano F et coll. Vaccine Safety Datalink Team. Safety of thimerosal-containing vaccines: a two-phased study of computerized health maintenance organization databases. Pediatrics 2003;112(5):1039-48.

  4. Madsen KM, Lauritsen MB, Pedersen CB et coll. Thimerosal and the occurrence of autism: Negative ecological evidence from Danish population-based data. Pediatrics 2003;112(3 Pt 1):604-6.

  5. Stehr-Green P, Tull P, Stellfeld M et coll. Autism and thimerosal-containing vaccines: Lack of consistent evidence for an association. AmJPrevMed 2003;25(2):101-6.

  6. Institute of Medicine. Immunization safety review: Vaccines and autism. National Academy Press, 2004.

  7. Heron J, Golding J and the ALSPAC Study Team. Thimerosal exposure in infants and developmental disorders: A prospective cohort study in the United Kingdom does not support a causal association. Pediatrics 2004;114:577-83. URL: http://www.pediatrics.org/cgi/content/full/114/3/577.

  8. Andrews N, Miller E, Grant A et coll. Thimerosal exposure in infants and developmental disorders: A retrospective cohort study in the United Kingdom does not support a causal association. Pediatrics 2004;114:584-91. URL: http://www.pediatrics.org/cgi/content/full/114/3/584.

  9. Parker SK, Schwartz B, Todd J et coll. Thimerosal-containing vaccines and autistic spectrum disorder: Critical review of published original data. Pediatrics 2004;114:793-804. URL: http://www.pediatrics.org/cgi/content/full/114/3/793.

  10. Clements CJ. The evidence for the safety of thimerosal in newborn and infant vaccines. Vaccine 2004;22:1854-61.

  11. Nelson KB, Bauman ML. Thimerosal and autism. Pediatrics 2003;111:674-9.

  12. Organisation mondiale de la Santé. Comité consultatif mondial de la sécurité vaccinale, 9-10 juin 2005. Relevé épidémiologique hebdomadaire de l'OMS 2005;80:244-5.

___________________________________

*Membres : Dre M. Naus (présidente), Dre T. Tam (secrétaire administrative), Dr S. Dobson, Dr B. Duval, Dre J. Embree, Mme A. Hanrahan, Dre J. Langley, Dre A. McGeer, Dr K. Laupland, Dre M-N Primeau, Dr B. Tan, Dre B. Warshawsky.  

Agents de liaison : S. Callery (CHICA), Dr J. Carsley (ACPS), Dr L. Chapman (CDC), Dr D. Money (SOGC), A. Honish (CNCI), Dr B. Larke (CMHC), Dre B. Law (CCEC), Dr M. Salvadori (AMMI Canada), Dr S. Rechner (CMFC), Dr J. Salzman (CCMTMV), Dre L. Samson (SCP), Dr D. Scheifele (CAIRE).  

Membres d'office : Dre S. Deeks (CPCMI), Dr H. Rode (DPBTG), Dr M. Lem (DGSPNI), Dr M. Tepper (MDN).  

?Ce document a été prépare par Dre Barbara Law et approuvé par le CCNI et l'Agence de la santé publique du Canada.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :