Mise à jour sur la vaccination antigrippale pour la saison 2005-2006

Relevé des maladies transmissibles au Canada

Relevé des maladies transmissibles au Canada
Volume 32 • DCC-2 le 1er mars 2006

Une déclaration d'un comité consultatif (DCC)

Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI)*†

Version PDF 4 Pages - 200 KB

PDF

Préambule

Le Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI) donne à l'Agence de la santé publique du Canada des conseils constants et à jour liés à l'immunisation dans le domaine de la médecine, des sciences et de la santé publique. L'Agence de la santé publique du Canada reconnaît que les conseils et les recommandations figurant dans cette déclaration reposent sur les connaissances scientifiques les plus récentes et diffuse le document à des fins d'information. Les personnes qui administrent le vaccin devraient également connaître le contenu des monographies de produit pertinentes. Les recommandations d'utilisation et les autres renseignements qui figurent dans le présent document peuvent différer du contenu des monographies de produit établies par les fabricants autorisés des vaccins au Canada. Les fabricants ont uniquement fait approuver le vaccin et démontré son innocuité et son efficacité lorsqu'il est utilisé selon la monographie du produit. Les membres du CCNI et les agents de liaison doivent se conformer à la politique de l'Agence de la santé publique du Canada régissant les conflits d'intérêts, notamment déclarer chaque année les conflits d'intérêts possibles.

Introduction

Depuis la publication de la Déclaration sur la vaccination antigrippale pour la saison 2005-2006, le 15 juin 20051, le Comité consultatif national de l'immunisation a appris que des virus grippaux de type A (H3N2) en circulation présentaient un taux élevé de résistance aux adamantanes. La présente mise à jour contient une recommandation provisoire relativement à l'utilisation des agents antiviraux pour le reste de la saison grippale 2005-2006. Comme le CCNI ne formule pas de recommandations thérapeutiques, cette recommandation se limite à la chimioprophylaxie.

Pour obtenir des renseignements plus détaillés sur l'utilisation des antiviraux et l'épidémiologie de la grippe au Canada, le lecteur est prié de consulter la 6e édition du Guide canadien d'immunisation2, ainsi que la Déclaration sur la vaccination antigrippale pour la saison 2005-2006 du CCNI de juin 20051 et les derniers rapports de Surveillance de la grippe3.

Surveillance nationale et internationale de la résistance aux antiviraux

Deux antiviraux ont été approuvés pour la prophylaxie de la grippe au Canada : l'amantadine, un adamantane (ou inhibiteur du canal ionique M2), et l'oseltamivir (Tamiflu®), un inhibiteur de la neuraminidase. Les adamantanes sont actifs uniquement contre les virus de la grippe A, alors que les inhibiteurs de la neuraminidase sont efficaces contre les virus A et B.

La résistance des virus de type A aux adamantanes peut survenir spontanément ou apparaître rapidement durant le traitement4. Une seule mutation ponctuelle dans les codons codant les acides aminés en position 26, 27, 30, 31 ou 34 de la protéine M2 confère une résistance croisée à la fois à l'amantadine et à la rimantadine. Il existe une corrélation entre les génotypes pharmacorésistants et la résistance phénotypique déterminée par des épreuves biologiques5. Les virus résistants aux adamantanes peuvent être transmis d'une personne à l'autre et conserver leur pathogénicité. Les adamantanes n'aideront aucunement à prévenir une infection causée par un virus résistant6.

Le Laboratoire national de microbiologie (LNM) de l'Agence de la santé publique du Canada a terminé le séquençage génétique de 57 isolats de la grippe A (H3N2) soumis par quatre provinces du 23 septembre 2005 au 19 janvier 2006; les résultats de ce séquençage montrent que 51 isolats (89 %) sont porteurs d'une mutation au niveau des acides aminés en position 31 de la protéine M2 (serine remplacée par une asparagine (substitution S31N)), mutation qui confère une résistance à l'amantadine. La seule souche de type A (H1N1) séquencée au LNM durant la présente saison était sensible à l'amantadine.

Les États-Unis ont obtenu des résultats similaires : 91 % des virus de la grippe A (H3N2) qui ont fait l'objet d'une étude de sensibilité aux antiviraux aux Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont affiché une résistance aux antiviraux de la classe des adamantanes. Parmi les trois souches A (H1N1) testées par les CDC, aucune ne contenait de mutations associées à une résistance. Tous les virus grippaux des É.-U. dont la sensibilité aux antiviraux a été étudiée aux CDC étaient sensibles aux inhibiteurs de la neuraminidase (oseltamivir)7.

Une étude récente de la prévalence des virus grippaux A résistants aux adamantanes dans le monde a mis en évidence une augmentation importante de la résistance aux adamantanes dans les isolats prélevés sur le terrain depuis la saison 2002-2003 (qui est passée de moins de 2 % avant 2002 à 13,3 % en 2002-2003). Bien que l'amantadine soit utilisée depuis de nombreuses années pour la chimiomoprophylaxie contre le virus A dans les établissements de soins prolongés au Canada, la prévalence de la résistance est faible. La fréquence de la résistance aux adamantanes parmi les isolats de la grippe A testés par le LNM entre 1998-1999 et 2002-2003 est très basse (1,3 % pour la saison 1998-1999, 0,4 % pour la saison 1999-2000, 0 % pour la saison 2000-2001, et 0,7 % pour la saison 2001-2002). Toutefois, au cours de la saison 2003-2004, 30 % des isolats canadiens de la grippe A (H3N2) ont présenté une résistance à l'amantadine. La résistance aux inhibiteurs de la neuraminidase demeure rare dans le monde5.

Recommandations

La vaccination saisonnière annuelle demeure la principale stratégie de prévention de la grippe et le moyen le plus efficace de réduire son impact.

La déclaration sur la vaccination antigrippale de 2005-2006 du CCNI recommande l'usage prophylactique soit de l'amantadine ou de l'oseltamivir pour lutter contre la grippe1. Compte tenu des taux élevés de résistance à l'amantadine parmi les souches A (H3N2) testées durant la présente saison, le CCNI recommande cependant de ne pas utiliser l'amantadine pour la prophylaxie antigrippale au Canada pour le reste de la saison 2005-2006 et d'employer plutôt l'oseltamivir si une médication antivirale est indiquée pour prévenir la grippe.

L'analyse des isolats de virus grippal pour la saison 2005-2006 se poursuit au LNM et les recommandations seront mises à jour à la lumière des résultats obtenus.

Références

  1. Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI). Déclaration sur la vaccination antigrippale pour la saison 2005-2006. RMTC 2005;31(DCC-6):1-30. URL : http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/ccdr-rmtc/05vol31/asc-dcc-6/index-fra.php.

  2. Santé Canada. Vaccin contre l'influenza. Dans: Guide canadien d'immunisation, 6e éd., Ottawa : Santé Canada, 2002;165-72. No de cat. H49-8/2002F. URL : http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/cig-gci/index-fra.php

  3. Les rapports FluWatch. URL: http://www.phac-aspc.gc.ca/fluwatch/index-fra.php.

  4. Belshe RB, Smith MH, Hall CB et coll. Genetic basis of resistance to rimantadine emerging during treatment of influenza virus infection. J Virol 1988;62:1508–12.

  5. Bright RA, Medina MJ, Xu X et coll. Incidence of adamantane resistance among influenza A (H3N2) viruses isolated worldwide from 1994 to 2005: A cause for concern. Lancet 2005;366:1175-81.

  6. Hayden FG, Belshe RB, Clover RD et coll. Emergence and apparent transmission of rimantadine-resistant influenza A virus in families. N Engl J Med 1989;321(25):1696-1702.

  7. CDC Health Alert. CDC recommends against the use of amantadine and rimantadine for the treatment or prophylaxis of influenza in the United States during the 2005-06 influenza season. URL: http://www.cdc.gov/flu/han011406.htm(en anglais seulement). Accessed 18 January, 2006.


*Membres : Dre M. Naus (présidente), Dre T. Tam (secrétaire administrative), Dr S. Dobson, Dr B. Duval, Dre J. Embree, Mme A. Hanrahan, Dre J. Langley, Dre A. McGeer, Dr K. Laupland, Dre M.-N. Primeau, Dr B. Tan, Dre B.Warshawsky, Dre S. McNeil.

Représentants de liaison : S. Callery (CHICA), Dr J. Carsley (ACPS), Dr J.C. Smith (CDC), Dr D. Money (SOGC), A. Honish (CNCI), Dr B. Larke (CMHC), Dre B. Law (CCEC), DM. Salvadori (AMMI Canada), Dr S. Rechner (CMFC), Dr J. Salzman (CCMTMV), Dre L. Samson (SCP), Dr D. Scheifele (CAIRE).

Membres d'office : Dre S. Deeks (CPCMI), Dr H. Rode (DPBTG), Dr M. Lem (DGSPNI), DM. Tepper (MDN).

La présente déclaration a été rédigée par le Dr Salwa Bishay (CPCMI), la Dre Theresa Tam (CPCMI) et la Dre Joanne Langley. Elle a été approuvée par le CCNI et l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC).

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :