Rapport sommaire 2013 de FoodNet Canada

Sommaire

FoodNet Canada assure le suivi chez les Canadiens des maladies intestinales, communément appelées « intoxications alimentaires », et retrouve leurs sources, comme les aliments, l'eau et les animaux. Ces données sont analysées pour aider à déterminer quelles sources causent le plus grand nombre de maladies chez les Canadiens, et nous aident à faire le suivi des maladies ainsi que de leurs causes, au fil du temps.

Au cours de l'année de surveillance 2013, FoodNet Canada a été actif dans deux régions : la région de Waterloo et la région sanitaire de de Fraser située dans les basses-terres continentales de la Colombie-Britannique. Dans chaque emplacement, ou « site sentinelle », la surveillance accrue des maladies humaines est effectuée parallèlement à la surveillance active de bactéries, de virus et de parasites particuliers, ainsi que des sources possibles auxquelles les personnes infectées ont pu être exposées.

Ce rapport a pour objet de présenter les résultats préliminaires de surveillance recueillis auprès des deux sites sentinelles en 2013. Ce rapport sera suivi d'un rapport annuel exhaustif qui comprendra des analyses plus détaillées des tendances temporelles et des données sur le sous-typage, lesquelles permettront d'obtenir une vue d'ensemble des maladies entériques, de l'exposition à l'affection.

Après huit années de collecte de données à deux sites sentinelles différents, FoodNet Canada continue de fournir des renseignements importants sur les maladies entériques au Canada. Cette information est essentielle à l'élaboration de politiques rigoureuses en matière de salubrité de l'eau et des aliments au Canada.

  • En général, les taux d'incidence des maladies entériques à déclaration obligatoire ont diminué au cours des sept dernières années. En 2013, Campylobacter et Salmonella demeurent les causes les plus fréquentes de maladies entériques chez l'humain aux sites sentinelles, partout au Canada. L'information acquise dans le cadre de la surveillance de l'exposition par FoodNet Canada (vente au détail, fermes et eau) donne un aperçu des sources et des voies d'exposition potentielles pour ces deux agents pathogènes.
  • Campylobacter, Salmonella et Listeria monocytogenes continuent d'être couramment observées dans les poitrines de poulet sans peau vendues au détail dans les deux sites sentinelles, de même que dans les produits de poulet transformés tels que le poulet haché et les croquettes de poulet congelées. Listeria monocytogenes est également systématiquement retrouvée dans le bœuf haché, bien que dans des proportions plus faibles dans les produits de poulet vendus au détail.
  • Fait intéressant, tous les parasites et les virus ayant fait l'objet de tests ont été détectés dans des légumes-feuilles vendus au détail dans les deux sites sentinelles. Cette information est partagée avec les partenaires en salubrité des aliments de l'industrie, avec Santé Canada ainsi qu'avec l'Agence canadienne d'inspection des aliments, dans le cadre d'un effort continu visant à orienter les politiques en matière de salubrité des aliments. Comme ces agents pathogènes étaient détectés par des approches moléculaires, leur capacité à causer une infection est inconnue. Des recherches plus poussées dans ce domaine seraient utiles pour estimer les risques chez les humains.
  • Au niveau de la ferme, Campylobacter demeure l'agent pathogène le plus fréquemment détecté dans le fumier des bovins et semble également courant chez les dindes. Chez les poulets à griller, Salmonella est l'entéropathogène le plus souvent détecté.
  • Campylobacter, Salmonella et E. coli producteur de vérotoxine (ECPV) continuent à être présents dans l'eau de surface non traitée dans les zones rurales et urbaines, dans les plages d'eau douce, dans les petits et grands tronçons de Grand River, et dans les canaux et les fossés d'irrigation des deux bassins versants du site de la Colombie-Britannique.
  • L'exposition aux produits de viande vendus au détail demeure une source potentielle d'infection par des maladies entériques chez l'humain. Toutefois, les autres sources d'exposition, telles les fermes et l'eau, sont également possibles. La surveillance continue des maladies humaines et des expositions potentielles est importante pour assurer la santé et la sécurité continues des Canadiens.

Pour consulter le rapport dans son entier, visitez Publications.gc.ca.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :