Rapport sur l’état du savoir nordique au Canada (2014)

Date : mars 2014

Table des matières

Conseil d’administration

Le Conseil d’administration est l’organisme qui régit la Commission canadienne des affaires polaires. Les administrateurs, nommés par le gouverneur en conseil, doivent rendre des comptes devant le Parlement par l’intermédiaire du ministre d’Affaires autochtones et Développement du Nord Canada. Le Conseil offre des orientations et délègue ses pouvoirs au directeur exécutif, qui gère la Commission.

  • Nellie J. Cournoyea, (présidente par intérim) Inuvik (Territoires du Nord-Ouest)
  • Barrie Ford, Kuujjuaq (Québec)
  • Martin Fortier, Québec (Québec)
  • Robert A. Gannicott, Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest)
  • David S. Hik, Edmonton (Alberta)
  • Rob Huebert, Calgary (Alberta)
  • Maxim Jean-Louis, Sudbury (Ontario)
  • John Nightingale, Vancouver (Colombie-Britannique)
  • Darielle Talarico, Whitehorse (Yukon)

Mandat de la Commission canadienne des affaires polaires

Créée en 1991, la Commission canadienne des affaires polaires est l’agence principale du Canada qui se consacre au savoir polaire. Elle assume les responsabilités suivantes :

  • Recenser le savoir polaire au Canada et de par le monde
  • Travailler de concert avec les Canadiens et les institutions canadiennes et étrangères pour préciser les priorités scientifiques et autres
  • Favoriser le soutien à la recherche polaire canadienne
  • Renseigner les Canadiens sur la recherche polaire
  • Favoriser la coopération internationale pour l’avancement du savoir polaire.

Dans l’exécution de son mandat, la Commission établit et maintient des réseaux du savoir polaire, organise des conférences et ateliers, publie des renseignements sur les régions polaires et travaille en étroite collaboration avec d’autres partenaires gouvernementaux et autres pour promouvoir et soutenir le savoir polaire canadien.

La Commission est le principal point de contact du Canada avec les scientifiques qui s’intéressent aux questions circumpolaires et elle représente le Canada au sein du Comité international pour les sciences arctiques (CISA) et du Comité scientifique pour les recherches antarctiques (CSRA). En outre, elle est en relation avec des organismes et instituts de recherche partout dans le monde circumpolaire, fournissant des orientations dans les projets scientifiques bilatéraux et multilatéraux pertinents au regard des intérêts canadiens.

Message du Conseil d’administration

La Commission canadienne des affaires polaires, en raison de son mandat, doit surveiller, pour en faire rapport aux Canadiens, l’état des connaissances sur les régions polaires. L’objet du présent rapport est le Nord canadien, ce qui recouvre le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest, le Nunavut, le Nunavik dans le Nord du Québec, ainsi que le Nunatsiavut dans le Nord de Terre-Neuve-et-Labrador.

Le présent rapport vise à renseigner les Canadiens, particulièrement ceux qui vivent dans le Nord canadien, sur l’état de la recherche nordique afin qu’ils puissent mieux influer sur son orientation. Le présent document aidera également les décideurs à dégager, afin d’intervenir, les lacunes d’information les plus névralgiques pour Nord canadien et les gens qui y vivent. Le présent rapport offre également la possibilité de réfléchir à l’excellent travail mené par notre collectivité nationale de chercheurs nordiques.

Par leurs efforts collectifs, le calibre de leur travail et leurs réalisations, ils sont une source de fierté nationale. Les recherches publiées dont il est fait état aux présentes sont le produit de l’une des périodes les plus fébriles et les plus fructueuses de recherches scientifiques de l’histoire du Nord canadien, couvrant la période de sept ans commençant à l’Année polaire internationale de 2007. Les connaissances acquises pendant cette période soulèvent de nouvelles questions qui orienteront la recherche nordique pendant nombre d’années encore. Nous examinons aux présentes ces gains et certaines des lacunes en matière de connaissances à combler d’urgence afin de tracer la route à parcourir. Le moment est opportun, car il coïncide avec un certain nombre d’autres circonstances interreliées dont chacune est importante pour l’avenir de la recherche nordique au Canada, soit :

  • le leadership actuel du Canada au Conseil de l’Arctique, principale tribune internationale de coopération circumpolaire pour la création du savoir polaire
  • la responsabilisation politique et économique croissante des gens du Nord—comme en témoigne tout récemment la dévolution de la responsabilité de la gestion des terres et des ressources au gouvernement des T.N.-O., qui déplace progressivement le contrôle du programme de recherche vers le Nord
  • la revitalisation récente, à hauteur de 85 millions de dollars, du réseau canadien d’installations de recherche nordiques, de sorte qu’elles seront mieux équipées pour répondre aux besoins variés et complexes des recherches nordiques
  • l’ouverture prévue, en 2017, de la Station de recherche du Canada dans l’Extrême-Arctique (SRCEA) de calibre mondial à Cambridge Bay, un élément prépondérant livrable de la Stratégie pour le Nord du gouvernement du Canada, à titre de catalyseur de la prochaine vague de recherches nordiques ciblées
  • la progression des gouvernements autonomes dans la région et son effet positif sur les politiques gouvernementales, y compris l’encadrement de la recherche
  • l’intérêt accru des Canadiens pour le Nord.

En conformité avec la Stratégie pour le Nord du Canada, ce rapport est axé sur le besoin de science et de technologie pour appuyer des prises de décisions judicieuses. À ce titre, l’accent est mis sur la recherche qui va « de la connais- sance à l’action », à savoir les nouvelles connaissances qui se traduisent facilement par l’amélioration des politiques, des programmes, des interventions et des services dans un horizon de court à moyen terme. Puisque les gens du Nord sont ceux qui ont le plus grand intérêt dans la recherche nordique, l’objet des présentes touche les gains et perspectives de connaissances qui s’harmonisent aux priorités des gens du Nord. La valeur de la création de ce savoir est illustrée dans les « vignettes » de projets de recherche qui émaillent les pages du présent rapport. Ces vignettes mettent en exergue des exemples de collaboration, de participation et de leadership nordiques, autant d’attributs de la création du savoir nordique auxquels adhère résolument la Commission canadienne des affaires polaires. En conclusion, les membres du conseil d’administration souhaitent exprimer leur gratitude à tous ceux et celles qui ont contribué à la création de ce rapport au cours des derniers 18 mois.

Introduction

Le nord du Canada est le siège de changements importants découlant d’un certain nombre de facteurs complexes, certains de nature mondiale, d’autres enracinés dans la dynamique de l’histoire spécifique de cette région, et d’autres dont l’autonomie croissante des autochtones suite aux règlements de leurs réclamations territoriales. Ces changements ont des conséquences à de multiples échelons pour les gens du Nord, leurs collectivités, leurs cultures, leur environnement naturel et construit, l’économie nordique et le Canada en tant que pays. C’est cette interconnexion qui fait qu’il est difficile de discuter, par exemple, de santé et de bien-être des personnes, sans toucher aux questions des logements surpeuplés, du coût de la vie, des technologies de construction et du réchauffement du pergélisol.

Pour rendre compte du fait que les conséquences de ce changement sont interreliées et, en retour, que les réponses doivent être nécessairement interdisciplinaires, la Commission a dégagé quatre thèmes fonctionnels primordiaux qui établissent le cadre de notre analyse et le contexte de nos constatations. Ces thèmes se basent sur une analyse poussée des enjeux récurrents et interconnectés, identifiés dans la littérature et par les experts, surtout ceux qui sont basés dans le Nord. Voici ces thèmes:

  • Préparation à la mise en valeur à grande échelle des ressources—ce qui comprend l’emploi et la formation, la connaissance et l’atténuation des répercussions négatives, la gouvernance, ainsi que les levés et la cartographie
  • Accroître la durabilité des collectivités—ce qui couvre le logement, l’infrastructure, les transports, la sécurité énergétique, la sécurité alimentaire, le soutien aux économies locales et régionales et les systèmes de soins de santé
  • Renforcer la résilience—dont les déterminants de la santé, les répercussions des changements socioéconomiques et culturels, le suicide chez les Inuits, l’éducation et la sauvegarde de la culture, l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale, ainsi que la santé physique, où se situent des problèmes comme la tuberculose, l’obésité, le cancer et les infections des voies respiratoires inférieures
  • Compréhension des changements environnementaux—ce qui englobe la cryosphère, les écosystèmes océaniques et marins et les écosystèmes terrestres, les polluants et les contaminants, et la surveillance.

Ce présent rapport traite de la recherche nordique en termes de ce qui est avantageux pour les personnes qui vivent dans la région. Les obstacles institutionnels à une plus grande influence locale sur la recherche nordique, tout en demeurant pertinents, sont des problèmes systémiques échappant à la portée du présent rapport. La recherche sur les politiques sociales se retrouve principalement en dehors des champs de ce rapport. Les sciences humaines, aussi essentielles qu’elles soient, échappent également à la portée de ce rapport. Il en est de même pour les recherches épistémologiques des systèmes de savoir traditionnel ou autochtone, en dépit de leur importance pour la recherche nordique. Ces domaines de recherche sont importants et vastes, se méritant une enquête en profondeur distincte. Les différentes phases de cette étude, entrevues, revue et validation de la littérature, nous ont confirmé la valeur cruciale du savoir traditionnel pour la recherche nordique, notamment en recherche environnementale et sociale.

Enfin, il ne faudrait pas oublier les sciences physiques, qui sont d’une extrême importance en ce qu’elles contribuent à la connaissance globale du changement climatique. D’autres organismes de recherche et de politique, canadiens et autres, évaluent les gains et les lacunes en sciences physiques dans le cadre de leurs propres activités de priorisation et de planification de la recherche pour les régions polaires, y compris le Nord canadien. Voilà pourquoi les éléments de sciences physiques des présentes touchent d’abord les questions de recherche environnementale offrant les perspectives les plus immédiates de passer « de la connaissance à l’action » pour les gens du Nord, particulièrement en termes de bien-être personnel et collectif.

En terminant, le Canada n’est pas le seul pays au monde à s’intéresser davantage à la collecte du savoir nordique. D’autres pays ont relevé le défi. Il en résulte une occasion sans précédent d’expansion mondiale du savoir nordique. Pour éviter de trop s’éparpiller, le présent rapport se concentre surtout les gains et les lacunes clés en matière de connaissances particulièrement pertinents pour le Nord canadien et les gens qui y vivent.

Méthodologie de l’étude

Un comité consultatif de cinq spécialistesNote 1 de la recherche nordique a guidé l’élaboration de la méthodologie et la conduite de l’étude. Leur soutien a été complété par des consultations constantes auprès des conseillers scientifiques des gouvernements du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, ainsi que d’autres experts nordiques. L’étude se concentre sur les gains de connaissances réalisés surtout au cours de la période de sept ans commençant à l’Année polaire internationale 2007. À titre de première étape, environ 114 experts en la matière ont été sollicités en entrevue semi-structurée, les deux tiers d’entre eux étant établis dans le Nord canadien. Ces informateurs ont été invités à préciser les gains, les lacunes et les possibilités clés en matière de recherche dans leur domaine de compétence. Leurs observations ont été validées et complétées par un examen par les pairs et la documentation parallèle.

L’intrant ainsi obtenu a fait l’objet d’une analyse visant à dégager les principaux thèmes fonctionnels transversaux. Après épuration pour dégager les gains, les lacunes et les possibilités clés, les données, organisées par secteurs thématiques, ont été, avec l’aide des experts en recherche nordique, être examinées et classées par priorités sur les plans de la pertinence pour les gens du Nord et de l’harmonisation avec les priorités nordiques. La Commission présente ici, dans ce rapport, la synthèse de haut niveau des résultats.

La Commission est d’autant plus fière du résultat que le projet n’était pas sans obstacles au niveau de la méthodologie, notamment le volume extraordinaire de recherches inhérent à la portée globale du rapport et la période couverte, ainsi que les limites au niveau du temps et des ressources en personnel qu’elle pouvait consacrer à cet effort. Le lecteur trouvera une méthodologie détaillée et un résumé des grands thèmes sur le site Web de la Commission canadienne des affaires polaires à titre de recueil de l’étude.

Constatations

Préparation à la mise en valeur à grande échelle des ressources

Préparation à la mise en valeur à grande échelle des ressources au moyen des connaissances axées sur l’atténuation des répercussions et la maximisation des avantages

Aperçu

L’exploration minière, pétrolière et gazière et la mise en valeur et en production de ces ressources seront les principaux moteurs du secteur privé dans l’économie du Nord du Canada pour l’avenir prévisible (Huntington, 2007 Prowse et Furgal, 2009 Administration régionale Kativik et Société Makivik, 2010 Le Conference Board du Canada, 2010 Centre for the North, 2011 Rhéaume et Caron-Vuotari, 2013). Peu de gens de la région peuvent dire que leur vie n’est pas encore touchée par les industries extractives. On prévoit à long terme une augmentation de la demande d’énergie, de métaux et de pierres précieuses, en même temps qu’une baisse des réserves mondiales, ce qui continuera à transférer progressivement un avantage concurrentiel aux gisements à coût élevé de la région, stimulant la croissance future du secteur des ressources non renouvelables du Nord (Huntington, 2007 Kesler, 2007 Deloitte, 2010 Rhéaume et Caron-Vuotari, 2013), et renforcera encore la prédominance économique des minéraux et des combustibles fossiles dans la région. Pendant ce temps, les gens du Nord s’attendent à ce que la mise en valeur des ressources offre à leurs régions des avantages économiques valables, qu’elle s’effectuera de manière durable et que les conséquences environnementales et sociales négatives seront réduites au minimum.

Progrès récents et défis actuels

Emploi et formation
  • Le secteur des minéraux du Nord commande des salaires élevés (Sisco et Stonebridge, 2010) et contribue de façon appréciable à la qualité de vie des gens du Nord. Toutefois, les avantages de la mise en valeur des ressources du Nord, au niveau de l’emploi, sont répartis inégalement en faveur de ceux qui ont les compétences requises. Les niveaux de scolarité et de compétence de nombre d’Autochtones du Nord peuvent limiter à la fois leurs perspectives d’emploi et d’avancement dans l’industrie (Fenge, 2009 Sisco et Stonebridge, 2010 Howard et coll., 2012). Les chercheurs ont réfléchi à de meilleurs moyens de recruter, de soutenir et de maintenir à l’effectif les travailleurs autochtones (Martin, 2011 Howard et coll., 2012). Par contre, compte tenu des lacunes persistantes en matière de compétences dans le Nord (Fenge, 2009 Howard et coll., 2012), les entreprises de mise en valeur des ressources continuent à recruter un nombre important de travailleurs provenant du Sud du pays (Fenge, 2009 Réseau anglais de la SRC, 2013) tandis que nombre d’Autochtones du Nord demeurent chômeurs ou sous-employés.
Compréhension et atténuation des répercussions
  • Certains, dans le Nord, craignent le stress que l’accroissement du développement industriel risque d’imposer à l’environnement et à leurs collectivités (Centre for the North, 2011). On connaît désormais un peu mieux certaines des répercussions socioéconomiques de la mise en valeur des ressources du Nord (p. ex. Gibson et Klinck, 2005 Buell, 2006 Bowes-Lyon et coll., 2009 Storey, 2010 Haley et coll., 2011 Peterson, 2012 Davison et Hawe, 2012). De plus, on dispose maintenant d’un plus grand nombre d’indicateurs facilitant l’évaluation des conditions socioéconomiques (Duhaime et Caron, 2009). Nous possédons aussi davantage de données sur l’environnement en raison en partie des exigences réglementaires (Centre for the North, 2011) et de certaines initiatives de recherche multi-intervenants comme les études d’impact régionales intégrées d’ArcticNet et l’Évaluation environnementale régionale de Beaufort (EERB). Par contre, l’ampleur de la mise en valeur des ressources dans le Nord donne naissance à un besoin constant de collecte de données de base toujours plus variées et détaillées afin de mieux évaluer le changement, de régir adéquatement la mise en valeur et d’orienter les stratégies d’adaptation et d’atténuer les répercussions négatives (Huntington, 2007 Centre for the North, 2011 Christensen et coll., 2013).
Gouvernance
  • Pour que les décisions sur les régimes de gestion des terres, notamment par les organismes de cogestion, aient quelque valeur pour les Autochtones du Nord, leurs pratiques de réglementation, leurs procédures et leurs structures de gouvernance doivent rendre compte des valeurs culturelles locales. White (2005, 2006), Dowsley (2009) et d’autres ont jeté un éclairage neuf sur le fonctionnement des conseils de cogestion du Nord et la question de leur compatibilité avec les perspectives autochtones. Nous en savons également davantage sur le « permis social d’exploitation » dans un contexte minier et les répercussions sous-jacentes des arrangements de gouvernance dans les relations entre l’industrie et la collectivité (Prno et Slocombe, 2012). Par contre, il faut s’occuper davantage d’améliorer le fonctionnement et les résultats des mécanismes de réglementation du Nord, afin que les projets approuvés puissent aller de l’avant et bénéficier d’un permis social d’un niveau suffisant.
Cartographie et levés
  • Nous avons beaucoup appris grâce aux initiatives d’exploration du secteur privé, aux activités des bureaux géoscientifiques provinciaux et territoriaux et à Levés géologiques Canada et en raison du programme Géocartographie de l’énergie et des minéraux (GEM) de Ressources naturelles Canada. Ce programme fédéral, reconduit jusqu’en 2020, a permis de réaliser environ 700 cartes et rapports géoscientifiques sur le Nord canadien depuis 2008 (Ressources naturelles Canada, 2012). Toutefois, en raison de l’immensité et de l’éloignement du Nord canadien, de vastes parcours sont insuffisamment cartographiés et évalués. Cela comprend la bathymétrie des voies de la marine marchande dans la région (Conseil de l’Arctique, 2009).

Lacunes de connaissances et possibilités de recherche

Emploi et formation :

Nous devons en apprendre davantage sur ce qui suit :

  • les modèles d’apprentissage autochtones afin de relever le taux de succès scolaire et d’améliorer l’acquisition de compétences tout en respectant la culture et la langue des Autochtones cela s’applique à la fois aux jeunes et aux apprenants adultes (Rogers et Rowell, 2007 Berger, 2007 et 2009 Ronning et Wiborg, 2008 Aylward, 2009 Higgins, 2011 Lafferty, 2012 Sisco et coll., 2012 Ayres, 2012 Ross, 2012). Ces recherches doivent au besoin prendre en considération les sensibilités sexospécifiques (Ilitaqsiniq-Conseil des littératies du Nunavut, 2012)
  • les facteurs influant sur le recrutement et le maintien à l’effectif des employés autochtones dans l’économie salariale, particulièrement dans les grandes industries des ressources non renouvelables (Université Laval, 2012 Howard et coll., 2012).
Connaissance et atténuation des répercussions

Nous devons en apprendre davantage sur ce qui suit :

Répercussions socioéconomiques et culturelles
  • les répercussions socioéconomiques et culturelles qu’ont les vastes programmes de mise en valeur des res sources sur les autochtones, leurs collectivités et leurs familles, y compris les effets des navettes aériennes (Gibson et Klinck, 2005 Angell et Parkins, 2011 Davison et Hawe, 2012 Schweitzer et coll., 2013 Ressources et développement durable dans l’Arctique, 2013a)
  • les indicateurs de résilience et les modèles, pour mieux connaître les modalités de répartition, de ressenti et de médiation des impacts (Gibson et Klinck, 2005 Angell et Parkins, 2011). Cela comprend la mesure dans laquelle les activités de mise en valeur des ressources peuvent participer à la rupture des familles, à la violence familiale et aux toxicomanies (Gibson et Klinck, 2005)
  • les besoins des collectivités pour appuyer la collecte de données socioéconomiques et environnementales culturellement appropriées et fondées sur la collectivité afin de mesurer les répercussions et d’éclairer les normes, lois, politiques et programmes (Hallett, 2005 Angell et Parkins, 2011 Centre for the North, 2011)
Répercussions environnementales
  • la façon dont les écosystèmes du Nord (terrestres, côtiers, d’eau douce et marins) fonctionnent et la façon dont le changement environnemental et d’origine humaine affectera ces écosystèmes, y compris les effets cumulatifs (Post et coll., 2009 Conservation de la flore et de la faune arctiques, 2010 Programme de surveillance et d’évaluation de l’Arctique, 2012 Conservation de la flore et de la faune arctiques, 2013). De plus, il faut réunir plus de données afin de mieux connaître les conditions de base (Conservation de la flore et de la faune arctiques, 2010 Programme de surveillance et d’évaluation de l’Arctique, 2012)
  • les répercussions du changement climatique sur l’exploration, la production et le transport du pétrole et du gaz, de façon à éclairer les mesures d’adaptation et technologies (Prowse et Furgal, 2009). Dans le domaine extracôtier, la recherche doit porter sur les défis concernant les événements de glace extrêmes, la charge de glace et les tempêtes violentes découlant du réchauffement global (CNRC). De la même façon, d’autres re cherches s’imposent pour adapter l’infrastructure minière (y compris les structures de rétention des déchets miniers et les sites de stockage) au changement climatique, tant pendant l’exploitation que par la suite (Prowse et Furgal, 2009 Pearce et coll., 2011).
Gouvernance

Nous devons en apprendre davantage sur ce qui suit :

  • la dynamique de la gestion conjointe et d’autres régimes de gouvernance des ressources, notamment les facteurs qui peuvent renforcer ou miner leur efficacité (Caulfield, 2004). Les offices régionaux de réglementation et de gestion des ressources, dont nombre sont issus des revendications territoriales des Autochtones, en sont encore au stade de la formation. Des recherches s’imposent afin d’éclairer l’évolution du fonctionnement de ces innovations en matière de gouvernance afin que les travaux de mise en valeur qu’ils régissent aient un permis social suffisant (Prno et Slocombe, 2012)
  • les moyens d’intégrer adéquatement les facteurs relatifs au changement climatique dans l’évaluation et la réglementation des projets à grande échelle de mise en valeur des ressources (Pearce et coll., 2011)
  • l’élaboration de pratiques exemplaires et de modèles pour négocier et préconiser des processus et contenus appropriés dans les ententes sur les répercussions et les avantages (ERA) (Knotsch et Warda, 2009 Southcott et Irlbacher-Fox, 2009). De plus, il faut dégager des solutions de rechange aux ERA, offrant la possibilité de servir le développement économique et la justice sociale au bénéfice des collectivités (Bradshaw, sans date).
Cartographie et levés

Il faut :

  • entreprendre d’autres levés géologiques du Nord canadien (soit les trois territoires et les régions nordiques des provinces) pour répondre aux normes internationales modernes d’exploration et aux besoins de planification de l’aménagement des terres (Benoit, 2012), spécialement les bassins sédimentaires de l’Arctique oriental et occidental et de la baie d’Hudson, le Bouclier canadien dans le Centre de l’Arctique, les îles de l’Extrême-Arctique et le plateau continental nordique (A. Leclair, Coordinateur GEM, Ressources naturelles Canada, communication personnelle, le 4 mars 2014)
  • augmenter et actualiser les données hydrographiques et la cartographie des fonds afin d’appuyer la sécurité de la navigation (Wright, 2012). C’est particulièrement important compte tenu du recul de la glace de mer arctique pluriannuelle et de ses répercussions éventuelles sur l’augmentation du trafic maritime dans l’Arctique canadien (Conseil de l’Arctique, 2009)
  • examiner la réglementation et les normes de la marine marchande dans l’Arctique pour veiller à ce qu’elles soient en conformité avec les niveaux de risque pour les personnes et l’environnement (Conseil de l’Arctique, 2009 Chircop, 2009).

Accroître la durabilité des collectivités

Par la connaissance des aspects matériels de la vie dans le Nord :

Aperçu

Parmi les 99 collectivités des Territoires du Nord-Ouest, du Yukon, du Nunavut, du Nunavik et du Nunatsiavut, nombre sont isolées et largement dispersées. À peu près la moitié de ces communautés ont une population de 500 résidents ou moins (Statistique Canada, 2011c). Moins de la moitié des collectivités ont un lien routier toutes saisons avec le reste du pays (Gouvernement du Yukon et coll., 2008 Administration régionale Kativik et Société Makivik, 2010 Goldhar et coll., 2012). Le coût de la vie, le coût des services publics et les coûts de construction sont parmi les plus élevés au monde.

Même si la région est dotée d’importantes ressources naturelles, l’éloignement des marchés et l’infrastructure de transport inadéquate sont des handicaps importants à la mise en valeur de ces ressources. Toutefois, l’éloignement a également été une sorte de mécanisme tampon, particulièrement au niveau des établissements, des hameaux et des villages, où les cultures traditionnelles prédominent encore et où le lien avec la nature demeure relativement intact. C’est dans ces petites collectivités nordiques que la question de la durabilité pèse le plus lourdement, car elles essaient de parvenir à un équilibre entre les nouvelles attentes et les valeurs traditionnelles, les emplois salariés à des fins de subsistance et un « superbe isolement » par rapport à la rareté des services publics et commerciaux à leur portée. La recherche peut jouer un rôle de premier plan pour aider les collectivités du Nord, leurs organismes et leurs gouvernements à trouver l’équilibre nécessaire pour le développement durable et sécuritaire de ces collectivités.

Progrès récents et défis actuels

Abordabilité
  • La cherté de la vie est au cœur même de la durabilité des collectivités nordiques (Bolton et coll., 2011 Pulla, 2012). Il en est ainsi particulièrement dans des petites collectivités où les salaires inférieurs à la médiane et à la moyenne (Administration régionale Kativik et Société Makivik, 2010 Statistique Canada, 2011a et b) font de l’abordabilité un problème aux conséquences très profondes (Sisco et Stonebridge, 2010 Administration régionale Kativik et Société Makivik, 2010 Goldhar et coll., 2012). Les gens du Nord, particulièrement les Autochtones du Nord, citent le coût de la vie presqu’aussi souvent que le changement climatique comme préoccupation en matière de qualité de vie (DataPath Systems, 2007).
Croissance des économies locales et régionales
  • L’évolution des marchés et les déclins sectoriels historiques ont profondément détérioré les fondements économiques de nombre de collectivités nordiques, laissant plusieurs d’entre elles largement dépendantes des emplois de fonctionnaires et des paiements de transfert. Pour d’autres, la durabilité est affectée par la dépendance du noyau industriel ou la profondeur générale de leur base économique. Ces faiblesses économiques peuvent être en partie compensées par la contribution économique et sociale de subsistance, les activités traditionnelles et sans but lucratif, ainsi que les synergies positives constatées entre l’économie salariée et l’économie traditionnelle (Natcher, 2008 et 2009 Southcott et Walker, 2009). Le rôle de l’entrepreneuriat à titre de générateur d’emplois et de diversification est également mieux compris, tout comme les obstacles à l’entreprise propres à la région, et certains moyens de les surmonter (Mason et coll., 2007, 2008 et 2009 Walker, 2009 Sisco et Stewart, 2009). Certains secteurs, par exemple le secteur du savoir, au Yukon, et l’industrie cinématographique nordique ont été examinés afin de trouver comment renforcer leur apport économique (Outcrop Communications, 2011 Lutra Associates, 2011 Voswinkel, 2012). Certaines perspectives de développement et de diversification économiques ont également été étudiées au Nunatsiavut et au Nunavik, dans le contexte de la durabilité communautaire et régionale (Administration régionale Kativik et Société Makivik, 2010 Goldhar et coll., 2012 Rodon et Schott, 2013 Société Makivik, 2013). Il faut également signaler les grandes initiatives de planification économique actuellement en cours ou terminées dans chacun des trois territoires (Développement économique Yukon, 2006 Forum économique du Nunavut, 2012 Chambre de commerce des T.N.-O. et coll., 2013). Par contre, il faudrait d’autres bourses d’études pour appuyer davantage la diversification économique, la création d’emplois, l’entrepreneuriat et les économies sociales aux niveaux des régions et des collectivités et régler les désavantages auxquels font face les collectivités de toute la région en matière de compétitivité (Petrov, 2008 Abele, 2009a MacPherson, 2009 Walker, 2009 Olfert et Natcher, 2013 Southcott, sous presse).
Changement climatique et infrastructure
  • Le changement climatique fait de l’infrastructure un enjeu névralgique en matière de recherche dans le Nord canadien. Le problème est dû aux effets du réchauffement du pergélisol sur la stabilité du sol et aux conséquences pour l’intégrité des structures (Allard et coll., 2012). Nous avons beaucoup appris concernant les répercussions du changement climatique sur l’environnement construit et fait même quelques progrès, et d’autres initiatives sont en cours pour évaluer la vulnérabilité de l’infrastructure, améliorer sa surveillance et les outils et approches techniques, mener des essais et adapter les technologies du bâtiment, préparer des lignes directrices d’exploitation et de gestion et adapter les codes et les normes du bâtiment afin de mieux faire face aux changements environnementaux (I. Holubec Consulting, 2008 Table ronde nationale sur l’énergie et l’environnement, 2009 Association des transports du Canada, 2010 BGC Engineering, 2011 Université Laval, 2011 Conseil national de recherches, 2011 Allard et coll., 2012 Conseil canadien des normes, 2012 Morse et Doré [Eds.], 2012 Boucher et Guimond, 2012 CSA Group, 2012 Collège du Yukon, 2012). Nous avons beaucoup appris sur les processus de dégradation du pergélisol, certains des facteurs qui peuvent aggraver ou accélérer sa détérioration, ainsi que les conséquences connexes (Ressources naturelles Canada, 2007 Association des transports du Canada, 2010 Université Laval, 2011 Allard et coll., 2012 Coulombe et coll., 2012 Boucher et Guimond, 2012). L’ampleur du défi environnemental commande de meilleures données et de meilleures projections climatiques, ainsi que d’autres évaluations de la vulnérabilité des infrastructures et une surveillance permanente, de même que des recherches supplémentaires pour éclairer les approches techniques, et des lignes directrices et outils pour appuyer les praticiens (I. Holubec Consulting, 2008 Table ronde nationale sur l’énergie et l’environnement, 2009 Prowse et coll., 2009 Ford et coll., 2010a Bristow et Gill, 2011 BGC Engineering, 2011 Allard et coll., 2012).
Logement
  • Le logement résidentiel peut être perçu du point de vue du changement climatique, mais il pose également des défis de taille en matière de recherches, sur les plans socioéconomique, microéconomique et public, ainsi que du point de vue de la santé mentale. Il en est particulièrement ainsi dans les collectivités plus petites où, en raison des faibles revenus et du faible parc de logements, les gens pourraient compter beaucoup sur les logements publics. Les conditions de logement (The Bayswater Consulting Group Inc., 2005 Administration régionale Kativik et Société Makivik, 2010 Minich et coll., 2011 Société d’habitation du Nunavut, 2012a Gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, 2013) et la relation entre le logement, la santé et les conditions conditions sociales ont été plus documentés (Kovesi et coll., 2007 Verhille et coll., 2009 Knotsch et Kinnon, 2011). L’un des surpeuplements les plus aigus en matière de logement au Canada se situe chez les Inuits (Administration régionale Kativik et Société Makivik, 2010 Knotsch et Kinnon 2011 Sheppard et Hetherington, 2012).
Accès aux aliments traditionnels
  • La viande de gibier traditionnel, par exemple phoque, orignal, oies et caribou, offre une solution de rechange bienvenue aux aliments importés achetés à l’épicerie, particulièrement pour les membres des Premières Nations, les Métis et les Inuits, notamment dans les petites collectivités. La récolte de subsistance est également un mode de vie et un moyen de transfert des valeurs ulturelles et communautaires (Nickels et coll., 2006 Schuster et coll., 2011). Toutefois, la dépendance du gibier fait que les collectivités sont vulnérables aux fluctuations dans les populations fauniques (Meakin et Kurvits, 2009), et c’est actuellement le cas des hardes de caribous de Bathurst, de la rivière George et du Sud de l’île de Baffin. Cette vulnérabilité est d’autant plus grande en raison du changement climatique et de ses effets imprévisibles sur les déplacements en pleine nature des pêcheurs et des chasseurs (Ford, 2009 Ford et Pearce, 2010). D’origine culturelle, le passage des aliments traditionnels aux produits achetés en magasin pose des problèmes en matière de sécurité alimentaire, surtout compte tenu du coût des produits importés et de leur valeur nutritive variable. Les conséquences de cela, par exemple les maladies et états d’origine nutritionnelle, ont attiré l’attention des chercheurs (Kuhnlein et coll., 2004 Egeland et coll., 2011 Huet et coll., 2012 Affaires autochtones et Développement du Nord Canada, 2012a).
Autres problèmes de sécurité alimentaire
  • Il y a une compréhension accrue de certains autres facteurs affectant la sécurité alimentaire des gens du Nord. Par exemple, le Conseil des académies canadiennes a récemment complété une évaluation majeure des facteurs tels que les systèmes connexes aux aliments traditionnels et aux aliments importés/du marché, les changements environnementaux, le bien-être intergénérationnel et la gouvernance. Les implications à long terme de l’insécurité alimentaire sur la santé et le bien-être telle que l’incidence accrue des maladies chroniques ont été mises en évidence (Conseil des académies canadiennes, 2014). Des initiatives telles les serres et congélateurs communautaires ont été développées et mises en œuvre dans certaines communautés en réponse aux défis à la sécurité alimentaire (Prowse et Furgal, 2009). Toutefois, avec les facteurs contextuels et niveaux de capacité d’adaptation au sein des communautés et régions (Lambden et coll., 2006 Wesche et Chan, 2010 Conseil des académies canadiennes, 2014), une compréhension approfondie des déterminants de la sécurité alimentaires est nécessaire pour informer des politiques basées sur les évidences, ainsi que des programmes et interventions et leurs évaluations afin de saisir leur efficacité (Institut de la nutrition, du métabolisme, et du diabète, 2010 Organ, 2012 Conseil des académies canadiennes, 2014).
Systèmes de soins de santé
  • L’isolement et la forte dispersion de la population posent de grands défis pour la prestation des soins de santé dans le Nord du Canada (Romanow, 2002 Comité directeur d’examen des soins de santé du Yukon, 2008 Nunavut Tunngavik Inc., 2008 Santé et services sociaux – Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, 2011). Les circonstances de ce type peuvent mener à une prestation morcelée et non coordonnée des soins de santé (Nunavut Tunngavik Inc., 2008 King et coll., 2009 Ford et coll., 2010b Cameron, 2011). Les faibles seuils de patients à l’extérieur des grands centres amplifient ces problèmes de prestation des services et contribuent aux inégalités dans les soins de santé (Marrone, 2007 King et coll., 2009 Ford et coll., 2010b Cameron, 2011). Les chercheurs se sont penchés sur les pratiques de soins de santé d’autres pays circumpolaires afin d’évaluer leur pertinence dans le Nord canadien (Young et Chatwood, 2009). D’autres ont étudié des solutions de rechange au niveau de l’organisation et de la prestation (Mitton et coll., 2011). De plus, les chercheurs se sont penchés sur certaines initiatives de cybersanté mises en œuvre dans le Nord, offrant ainsi une meilleure connaissance des moyens par lesquels les défis de mise en œuvre peuvent être surmontés et de certains des obstacles socio-techniques à leur utilisation (Peddle, 2007 Powers, 2011). Par contre, compte tenu de la grande diversité qui caractérise la région, des disparités dans la prestation des services locaux, de son coût élevé et de l’importance fondamentale de soins de santé communautaires, un surcroît de recherche s’impose aux niveaux pan-nordique, régional et communautaire.

Lacunes de connaissances et opportunités de recherche

Abordabilité

D’autres travaux s’imposent :

Énergie renouvelable et conservation
  • l’adaptation et la commercialisation des systèmes et technologies des énergies renouvelables pour aider à réduire la dépendance régionale du mazout, dont le prix est élevé, particulièrement dans les petites collectivités nordiques. Cela comprend les technologies de supplémentation énergétique et les technologies rentables de stockage de l’énergie (Énergie, Mines et Ressources – Gouvernement du Yukon, 2009 Office national de l’énergie, 2011 Rodon et Schott, 2013)
  • l’adaptation et la commercialisation des programmes et initiatives d’efficacité énergétique et économies d’énergie pour réduire la consommation d’énergie (Énergie, Mines et Ressources – Gouvernement du Yukon, 2009 Une vision nordique, 2011 Société d’habitation du Nunavut, 2012b)
  • les options peu coûteuses et éconergiques concernant les enveloppes des bâtiments et les technologies rentables de construction en climat froid (Société d’habitation des Territoires du Nord-Ouest, 2008 Pulla, 2012)
Transport
  • la gamme complète des coûts et avantages sur le cycle de vie associés à l’investissement dans l’infrastructure de transport au moyen d’analyses quantitatives (Bristow et Gill, 2011)
  • le meilleur équilibre des responsabilités entre les secteurs public et privé concernant la mise en place et l’entretien des réseaux de transport du Nord (Bristow et Gill, 2011)
Prestation des services municipaux
  • les pratiques exemplaires de prestation rentable des services municipaux dans les climats rudes et les régions éloignées (Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, 2009).
Croissance des économies locales et régionales

Nous devons en apprendre davantage sur ce qui suit :

Développement économique
  • le développement intérieur des régions du Nord du Canada par une synthèse de la recherche économique effectuée, afin de mieux comprendre la dynamique interne des économies régionales (Abele, 2009a)
  • l’entrepreneuriat chez les gens du Nord et les Autochtones, particulièrement celui dirigé et généré par les collectivités autochtones, afin d’offrir un meilleur éclairage sur les politiques et les programmes susceptibles de permettre de surmonter plus efficacement les obstacles à l’entrepreneuriat (Peredo et coll., 2004 Walker, 2009 Hindle et Moroz, 2009)
  • le capital social, les réseaux et les conditions au niveau de la collectivité afin d’éclairer les politiques à long terme de développement économique durable (Olfert et Natcher, 2013)
  • les conditions culturelles préalables à un développement socioéconomique réussi, notamment l’influence de l’évolution des relations entre Autochtones et allochtones sur l’économie sociale du Nord (Southcott, sous presse)
Main d’œuvre
  • la relation entre les systèmes d’éducation du Nord et les marchés du travail locaux/régionaux (Ronning et Wiborg, 2008), notamment des analyses longitudinales afin de suivre les étudiants autochtones et allochtones de façon à mieux comprendre l’éducation et la mobilité, notamment le passage de l’apprentissage au travail et le cheminement des différents groupes de populations (Hodgkins, 2013)
  • les caractéristiques du marché du travail au niveau de l’industrie et de la collectivité, ainsi que la capacité des partenariats multi-intervenants d’améliorer les stratégies de formation et la capacité de la main-d’œuvre (Martin, 2011)
Pêches
  • les perspectives de pêche commerciale, comprenant leur identification et les moyens d’en faire un développement durable (Rompkey et Patterson, 2010)
Tourisme
  • les facteurs externes et communautaires qui influent sur le tourisme nordique, ainsi que les répercussions culturelles, sociales, environnementales et économiques du tourisme dans le Nord (Stewart et coll., 2005)
  • la gestion du tourisme, compte tenu des changements environnementaux rapides (Développement économique et Transports – Gouvernement du Nunavut, 2013 Johnston et coll., 2013)
Foresterie
  • les moyens d’installer une capacité locale de gestion des forêts par la participation à la recherche et à la surveillance (Ogden et Innes, 2009 Énergie, Mines et Ressources – Gouvernement du Yukon, 2011), ainsi que les avantages économiques liés au secteur forestier.
Changement climatique et infrastructure

Nous devons en apprendre davantage sur ce qui suit :

  • les répercussions du changement climatique sur l’environnement construit, par de meilleures techniques de collecte, de modélisation et de projection des données, dans le but d’éclairer la planification, la conception, la construction, l’exploitation, l’entretien et la surveillance de l’infrastructure (Table ronde nationale sur l’énergie et l’économie, 2009 Prowse et coll., 2009 Ford et coll., 2010a BGC Engineering, 2011 Bolton et coll., 2011 Bristow et Gill, 2011 Allard et coll., 2012)
  • de meilleures méthodes de dépistage et de caractérisation du pergélisol (Allard et coll., 2012)
  • les choix de gestion des déchets solides dans un environnement nordique en plein changement, incluant leur définition et leur évaluation dans le but de préciser les niveaux de capacité concernant les déchets, les répercussions du stockage et la façon dont le pergélisol et les déchets solides interagissent, y compris l’étendue des répercussions connexes (Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, 2009).
Logement

Nous devons en apprendre davantage sur ce qui suit :

  • le rapport entre les conditions socioéconomiques et de logement, afin d’éclairer les politiques et programmes socioéconomiques de logement (Knotsch et Kinnon, 2011 Société d’habitation du Nunavut, 2012a)
  • les facteurs qui influeront sur la demande future de logements, y compris la demande de divers types de logements dans le continuum de l’habitation (Société d’habitation du Nunavut, 2012a Pulla, 2012)
  • les risques liés à la construction résidentielle dans les petites collectivités nordiques, dans le but de renforcer le marché du logement privé et locatif (Société d’habitation du Nunavut, 2012b).
Sécurité alimentaire

Nous devons en apprendre davantage sur ce qui suit :

  • les facteurs environnementaux, sociaux, culturels et économiques qui influent sur la sécurité alimentaire d’un point de vue communautaire multidisciplinaire, et les liens avec les évaluations régionales et pan- nordiques analogues (Allard et coll., 2012 Ford et Pearce, 2012)
  • les répercussions du changement climatique sur la sécurité alimentaire (Furgal, 2008 Meakin et Kurvits, 2009) et de la perte du savoir traditionnel (Meakin et Kurvits, 2009 Université Laval, 2012 Allard et coll., 2012)
  • la dynamique des populations et la productivité des habitats des espèces qui apportent beaucoup au système alimentaire traditionnel (Université Laval, 2012)
  • l’effet du changement des profils alimentaires sur la présence et le comportement des espèces considérées comme gibier (Programme de surveillance et d’évaluation de l’Arctique, 2009b Donaldson et coll., 2010 Conservation de la flore et de la faune arctiques, 2010 et 2013)
  • effet du réchauffement climatique sur les maladies de la faune qui sont des zoonoses ou ont un effet sur la santé des populations fauniques (Prowse et Furgal, 2009 Davidson et coll., 2011).
Systèmes de soins de santé

Nous devons en apprendre davantage sur ce qui suit :

  • l’état de la santé publique par une meilleure surveillance (Service de santé des Indiens, 2008 Nunavut Tunngavik Inc., 2008 Young et Chatwood, 2009 Ford et coll., 2010b) afin de mieux mesurer les tendances, de dépister les menaces en matière de santé publique et d’appuyer la planification
  • les profils de transmission des maladies entre collectivités nordiques afin de mieux informer les stratégies de prévention (Parkinson et Evengård, 2009)
  • les moyens d’augmenter l’efficacité du système de cybersanté pour la gestion des maladies respiratoires dans les collectivités éloignées (Wesche et coll., 2011)
  • la répartition appropriée des services médicaux entre les services fournis localement et ceux utilisés à distance par les évacuations médicales (Mitton et coll., 2011).

Renforcer la résilience

Renforcer la résilience par la connaissance axée sur le bien-être individuel et culturel.

Aperçu

Les gens sont la ressource la plus importante du Nord. Les gens du Nord sont ingénieux et capables d’adaptation, faculté qui découle, dans le cas de ses Autochtones, d’une profonde relation avec la terre, transmise d’une génération à l’autre de manière cumulative (Andrews et Buggey, 2008 Aporto, 2010 Berkes, 2012). Par contre, les forces dissociatives de l’histoire du Nord, de la politique gouvernementale et des changements sociaux, économiques et environnementaux, ont été à l’origine de pertes linguistiques autochtones importantes, ainsi que d’inégalités en matière de santé physique, de bien-être psychologique, de conditions économiques et de niveau de vie, ce qui a affaibli les fondements culturels (Usborne et coll., 2009 Ford, 2009 Bolton et coll., 2011) et exercé une influence sur la résilience, tant individuelle que collective, qu’on peut définir comme étant la capacité de faire face au stress ou à l’adversité. Les conséquences illustrent l’influence mutuelle étroite de la solidité culturelle, de la santé mentale et physique et des circonstances économiques. Ainsi, les taux de suicide chez les Autochtones du Nord dépassent considérablement ceux des autres résidents nordiques (Abele, 2009b Cameron, 2011), tout comme les taux de surpeuplement résidentiel, le tabagisme, l’incarcération et le chômage (Latimer et Casey Foss, 2004 Fenge, 2009 Lix et coll., 2009 Cameron, 2011 Knotsch et Kinnon, 2011 Sheppard et Hetherington, 2012 Bureau de l’enquêteur correctionnel, 2013). Cette dynamique pluridimensionnelle fait ressortir la valeur des approches intégrées au service du bien-être des personnes.

Progrès récents et défis actuels

État de santé et déterminants de la santé
  • L’état de santé et les inégalités en matière de santé entre Autochtones et autres résidents du Nord sont mieux connus, de même que certains des déterminants sociaux liés à ces inégalités (Furgal et Seguin, 2006 Parkinson, 2008 King et coll., 2009 Gracey et King, 2009 Reading et Wien, 2009 Egeland et coll., 2010 Donaldson et coll., 2010 Cameron, 2011 Centre de collaboration nationale de la santé autochtone, 2012a et b Peters, 2012 Reading et Halseth, 2013 Halseth, 2013). Cela comprend la documentation sur les taux plus élevés de naissances prématurées, de morti-naissances et de mortalité infantile, notamment dans les collectivités inuites (Luo et coll., 2010). Nous avons recueilli au cours de l’API une masse plus importante de données de base sur une gamme de déterminants de la santé dans l’Enquête sur la santé des Inuits et une enquête analogue menée au Nunavik pour appuyer la détermination des risques pour la santé et fonder sur des données probantes un soutien ciblé à l’égard de programmes afférents (Anctil [préparé par], 2008 Cameron, 2011 Egeland et coll., 2010 Rosol et coll., 2011 Huet et coll., 2012 Owens et coll., 2012 Chan et coll., 2012). Nous en savons plus, aussi, sur les étroites relations entre le bien-être et d’autres facteurs, par exemple les perspectives d’emploi, un sentiment de maîtrise au niveau local et la disponibilité de la faune (Poppel et coll., 2007).
Santé mentale et bien-être personnel
  • Effets des changements socioéconomiques et culturels : Nous en savons plus au sujet des effets directs et indirects du système de pensionnats du Canada sur la santé mentale des générations suivantes d’Autochtones (Wesley-Esquimaux, 2007 Commission de vérité et de réconciliation du Canada, 2012). Ces connaissances ont été grandement enrichies par le travail de la Commission de vérité et de réconciliation du Canada (CVR) qui a réuni une masse de documentation sur l’ampleur du traumatisme causé par les pensionnats et qui se transmet d’une génération à l’autre elle a réuni une somme considérable de données sur le sujet. Toutefois, il faut approfondir nos connaissances du « syndrome des pensionnats », sorte d’état de stress post-traumatique, pour favoriser la guérison afin que les familles et les collectivités puissent retrouver leurs valeurs spirituelles, affectives et culturelles selon leurs méthodes. (Robertson, 2006). De plus, nous en savons davantage sur les effets des normes, valeurs et pratiques institutionnelles importées sur les recherches et les services en matière de santé mentale des Autochtones (Nelson, 2012). Cela souligne la nécessité d’interventions et de systèmes de services de santé mentale culturellement plus pertinents.
  • Suicide chez les Inuits : Chez les Inuits, particulièrement les jeunes hommes (Hicks, 2007), le taux de suicide est parmi les plus élevés au monde (Tester et McNicoll, 2004 Kral et coll., 2011 Oliver et coll., 2012). Un travail considérable a été abattu afin de mieux comprendre les déterminants du suicide chez les Inuits (Lehti et coll., 2009 Hicks, 2009 Chachamovich et Tomlinson, 2013 Chachamovich et coll., 2013) et mettre en œuvre et évaluer des initiatives d’intervention fondées sur la collectivité et émanant davantage des Inuits (Kral et coll., 2009). Par contre, il demeure des lacunes importantes au niveau de la connaissance des facteurs culturels et sexospécifiques, de la prévention, du traitement, ainsi que des répercussions plus larges dans la collectivité (Hicks, 2009 Groupe de travail sur le développement durable, 2010 Cameron, 2011 Kral, 2012 Chachamovich et coll., 2013).
  • Ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale : Le Centre de collaboration nationale de la santé autochtone (CCNSA) a publié un rapport d’analyse des études publiées concernant la prévalence et l’incidence de l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale (ETCAF) et du syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF) chez les autochtones au Canada, rappelant que [traduction] « la véritable ampleur du SAF et du ETCAF chez les Autochtones et les populations allochtones n’est pas connue, de sorte qu’il n’est pas possible d’établir une évaluation de prévalence supérieure » (Pacey, 2009a). Même si nous n’en savons que peu sur la prévalence du ETCAF dans les établissements correctionnels nordiques, il ressort d’études fondées sur des données canadiennes que les jeunes souffrant du TSAF sont jusqu’à 19 fois plus susceptibles d’être incarcérés que ceux qui n’en sont pas atteints, au cours d’une année donnée (Popova et coll., 2011). Un surcroît de recherche sur le ETCAF et le système de justice pénale s’impose (Pacey, 2009b Popova et coll., 2011). Plusieurs chercheurs rappellent que le ETCAF dans les collectivités nordiques ne peut se comprendre qu’à la lumière des répercussions globales des déterminants sociaux de la santé (Healey et Meadows, 2007 Badry et Wight Felske, 2013a). Selon Salmon et Clarren, il faut comprendre les contextes nordiques à la lumière d’une diversité considérable tout en trouvant des approches coopératives permettant le transfert des connaissances et le renforcement des capacités tant chez les chercheurs que dans les collectivités (Salmon et Clarren, 2011).
Éducation et préservation de la culture
  • Apprentissage fondé sur la culture : La recherche sur l’éducation a enrichi nos connaissances des initiatives d’apprentissage parallèle fondées sur la culture à l’intention des apprenants jeunes et adultes, particulièrement de leurs avantages (Driedger, 2009 Tulloch et coll., 2012 Ilitaqsiniq-Conseil des littératies du Nunavut, 2013). Sur la base des recherches menées à Tuktoyaktuk, dans les T.N.-O., nous en savons également plus sur certaines des façons par lesquelles les gens négocient entre des formes d’apprentissage traditionnelles et plus officielles et certains des facteurs qui peuvent influer sur les perspectives d’apprentissage (Salokangas et Parlee, 2009). L’examen d’un programme de prévention du crime à Yellowknife a fait ressortir l’efficacité de l’enseignement fondé culturellement et axé sur la résiliencez les Au (Lafferty, 2012).
  • Acquisition linguistique chetochtones : Nous connaissons mieux la dynamique de l’acquisition linguistique chez les Autochtones et l’utilisation de la langue dans le contexte d’une langue extérieure dominante, notamment la valeur et l’utilisation contemporaine de litéracies traditionnelles et multiples (Balano et coll., 2006). Nous savons l’importance d’établir des compétence de base dans une langue autochtone ainsi que la relation longitudinale entre ce fait et l’acquisition ultérieure de compétences dans une langue seconde, d’après les recherches portant sur l’utilisation de l’inuktitut, ainsi que du français ou de l’anglais chez les étudiants inuits au Nunavik (Taylor et coll., 2008; Usborne et coll., 2009). Nous connaissons mieux l’importance de l’instruction en langue première et des sujets matières culturellement et contextuellement appropriés pour augmenter le taux de réussite au niveau scolaire (Ayres, 2012)
Santé physique
  • Tuberculose : Nous en savons davantage sur la situation dans l’Inuit Nunangat, en ce qui a trait la tuberculose des prochaines générations, ainsi que du poisson, de la faune et (TB), car les taux de TB y sont « considérablement plus élevés que dans tout autre groupe de la population née au Canada », ainsi que sur certaines des activités de prévention, d’intervention et d’éducation mises en œuvre dans chacune des régions (Demmer, 2011 Inuit Tapiriit Kanatami, 2013). Même si cela ne se limite pas au Nord, on mène des recherches sur la tuberculose pour mieux comprendre les flambées épidémiques (p. ex. Walker et coll., 2013), afin de réduire les régimes de traitement (Inuit Tapiriit Kanatami, 2013) et d’appuyer la mise en application des nouvelles technologies (p. ex. Kirwan et Gilman, 2013). Nous comprenons mieux le problème essentiel du respect de la thérapie en tant que cause d’échec initial du traitement et de rechute (Orr, 2010a), y compris le rôle des facteurs systémiques, personnels et sociétaux et la nécessité de stratégies mieux axées sur le contexte social (Orr, 2010a et b).
  • Obésité : Nous avons rassemblé plus de connaissances sur la prévalence de l’obésité dans le Nord canadien (Deering et coll., 2009 Chateau-Degat et coll., 2010 Galloway et coll., 2012), où, dans le cas du Nunavik, la prévalence de cas d’obésité grave a presque quadruplé dans les 12 ans se terminant en 2004 (Kellett et coll., 2012). Le problème de l’obésité chez les enfants et les jeunes et son ampleur sont mieux connus en raison d’enquêtes menées au Nunavut et dans les Territoires du Nord-Ouest (Freeman et coll., 2012 Owens et coll., 2012). Il demeure nécessaire de parfaire les stratégies de prévention et de gestion de l’obésité (Deering et coll., 2009).
  • Cancer : Grâce aux études, nous en savons plus sur le taux croissant de cancers dans le Nord, chez les Inuits (Kelly et coll., 2008a et b), les cancers du poumon, des seins et du côlon liés au mode de vie étant parmi les maladies les plus malignes chez les Inuits (Friborg et Melbye, 2008). Parmi les facteurs contributifs potentiels, on a dégagé certaines caractéristiques socioéconomiques, par exemple le logement et le revenu (Carrière et coll., 2012).
  • Infections des voies respiratoires inférieures : Nous savons que les taux d’hospitalisation pour des infections des voies respiratoires inférieures sont plus élevés chez les enfants inuits que chez les enfants d’autres origines (Young et coll., 2007), et nous connaissons mieux certains des facteurs de risque associés, par exemple le surpeuplement des logements (Kovesi et coll., 2006 Cameron et coll., 2008 Banerji et coll., 2009 et 2013). Les coûts importants d’hospitalisation liés à ces infections sont également mieux cernés (Banerji et coll., 2013). Par contre, d’autres travaux s’imposent pour préparer et mettre en œuvre des stratégies de prévention, particulièrement dans les régions où l’incidence est élevée (Banerji et coll., 2013).

Lacunes de connaissances et opportunités de recherche

État de santé et déterminants de la santé

Nous devons en apprendre davantage sur ce qui suit :

  • la relation entre l’autonomie gouvernementale autochtone, le contrôle communautaire des services de santé et l’équité en matière de santé dans le Nord canadien (Young et Chatwood, 2011)
  • les déterminants sociaux de la santé dans les populations autochtones vivant dans le Nord (King et coll., 2009 Cameron, 2011 Sheppard et Hetherington, 2012)
  • les résultats en matière de santé à partir de connaissances et d’observations plus locales et obtenues par la collecte de données à long terme comparables sur les plans temporel et spatial (Furgal et Seguin, 2006)
  • la mise au point d’indicateurs culturellement plus appropriés en matière de santé et de bien-être, reflétant les valeurs des Autochtones, par exemple l’utilisation d’aliments traditionnels locaux (Cameron, 2011 Pauktuutit Inuit Women of Canada et coll., 2012)
  • les conséquences du passage des aliments traditionnels aux aliments importés, plus particulièrement les enquêtes sur les corrélations et relations entre ces éléments et les taux croissants de maladies chroniques (Donaldson et coll., 2010).

Santé mentale et bien-être personnel

Nous devons en apprendre davantage sur ce qui suit :

Effets des changements socioéconomiques et culturels
  • les déterminants de la santé sociale et mentale chez les gens du Nord, particulièrement l’effet des changements socioculturels rapides (Tester et McNicoll, 2004 Lehti et coll., 2009 Kronstal, 2009 Whitbeck, 2010) et les changements de modes de vie (Bolton et coll., 2011)
  • les interventions intégrant les valeurs communautaires et les pratiques traditionnelles de guérison (Kronstal, 2009)
  • les méthodes fondées sur la collectivité pour déterminer les répercussions des traumatismes, particulièrement les conséquences du système de pensionnats du Canada, pour en apprendre davantage sur la façon dont le traumatisme causé par les pensionnats se transfère entre générations
  • les moyens de renforcer la résilience individuelle et communautaire pour favoriser l’adaptation au changement
  • les variables qui influent sur la violence conjugale (Moffitt et coll., 2013).
Suicide chez les Inuits
  • les déterminants sociaux du suicide chez les Inuits, du point de vue épidémiologique, socioculturel et communautaire (Lehti et coll., 2009 Hicks, 2009 Groupe de travail sur le développement durable, 2010 Cameron, 2011)
  • les facteurs qui sous-tendent la prévalence élevée de suicide chez les jeunes hommes inuits, notamment des recherches sur les fondements culturels et sexospécifiques du suicide (Hicks, 2009 Groupe de travail sur le développement durable, 2010 Cameron, 2011 Kral, 2012)
  • l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation d’interventions préventives conçues et dirigées par la collectivité (Hicks 2009 Groupe de travail sur le développement durable, 2010 Cameron 2011).
Éducation et intégrité culturelle
  • la recherche sur l’éducation comparative dans l’Arctique circumpolaire (Johansson et coll., 2004) et au Canada
  • les politiques et les programmes d’éducation à partir de recherches conçues et dirigées conjointement par les gens du Nord (Blakesley, 2008 Inuit Tapiriit Kanatami, 2011)
  • les appuis pédagogiques nécessaires pour que les étudiants autochtones réussissent (Lees et coll., 2010) et l’évaluation empirique des répercussions de ces programmes de soutien (Friesen et Krauth, 2012)
  • les moyens permettant d’accroître la participation des parents et des collectivités à la vie des écoles au moyen de stratégies fondées davantage sur les preuves (Friesen et Krauth, 2012 Ives et coll., 2012)
  • le leadership éducatif, particulièrement dans le contexte des ententes sur l’autonomie gouvernementale (Blakesley, 2008), notamment la documentation des expériences des éducateurs autochtones et des obstacles auxquels ils font face en tant que fondement de l’élaboration de meilleurs mécanismes de formation et de soutien professionnels (Lees et coll., 2010 Blakesley, 2010)
  • l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des programmes pilotes d’apprentissage expérientiel
  • l’effet causal de l’instruction culturellement fondée sur les résultats d’études (Friesen et Krauth, 2012).
Ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale (ETCAF)
  • la gravité et la prévalence de l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale dans le Nord (Pacey, construira et évaluera à titre de projet pilote une habitation 2009b Ospina et Dennett, 2013) et les moyens possibles pour surmonter les obstacles au diagnostic et au traitement, par exemple la capacité et le manque de ressources (Pacey, 2009b)
  • l’évaluation de l’efficacité des programmes de prévention et de traitement, afin d’éclairer la conception des programmes futurs, les trajectoires de vie et les répercussions connexes pour les collectivités (Pacey, 2009b) et les thérapies de prévention non-stigmatisante et les soins pour les femmes qui abusent des substances pendant leur grossesse (Badry et Wight Felske, 2013b);
  • l’évaluation plus précise de la prévalence du TSAF dans le système de justice pénale par une collecte plus poussée de données, suivie d’une épuration (Popova et coll., 2011);
  • les interventions qui aideraient à réadapter les contrevenants atteints du TSAF (Pacey, 2009b; Popova et coll., 2011).

Santé physique

Nous devons en apprendre davantage sur ce qui suit :

Tuberculose
  • les moyens par lesquels il serait possible de réduire les inégalités en matière de santé à titre d’approche à la réduction des taux de tuberculose dans les populations nordiques (Orr, 2010b);
  • l’élaboration de programmes de prévention, de maîtrise et de traitement de la tuberculose plus appropriés contextuellement et culturellement (Inuit Tapiriit Kanatami, 2013), particulièrement ceux axés sur les obstacles personnels, familiaux et socioéconomiques à l’observance du traitement antituberculeux (Volmink et Garner, 2007; Orr, 2010b; Kulmann et Richmond, 2011).
Obésité
  • les résultats sur la santé au moyen d’études de cohortes portant sur l’obésité (Galloway et coll., 2012).
Cancer
  • les répercussions des contaminants environnementaux sur l’incidence des cancers, particulièrement par la collecte de données à long terme plus exhaustives sur les taux de cancer (Cameron, 2011);
  • la connaissance, les attitudes et les comportements des Inuits concernant le cancer, pour éclairer les moyens par lesquels les connaissances sanitaires relatives au cancer peuvent être améliorées et pour mieux informer les Inuits concernant les programmes de prévention et de dépistage (Pauktuutit Inuit Women of Canada, 2013).
Infections des voies respiratoires inférieures
  • les facteurs de risque concernant les hospitalisations pour infections des voies respiratoires inférieures chez les nourrissons dans le Nord canadien (Young et coll., 2007). Il faut également d’autres recherches afin de préciser les mesures optimales à prendre pour réduire les taux d’hospitalisation pour infections des voies respiratoires inférieures dans les diverses régions du Nord où ces taux sont élevés (Banerji et coll., 2013)
  • les moyens de relever l’efficacité des systèmes de télésanté pour lutter contre les maladies respiratoires dans les collectivités éloignées (Wesche et coll., 2011).

Compréhension des changements environnementaux

Compréhension des changements environnementaux par le savoir en sciences naturelles.

Aperçu

Nous constatons visuellement dans les régions polaires les conséquences du changement climatique de façon encore plus aiguë que partout ailleurs dans le monde. C’est ce qui fait du Nord du Canada un endroit privilégié pour l’étude du réchauffement global et de ses conséquences pour la planète. Mais cela suscite aussi un certain degré d’urgence en matière de recherche climatique dans le Nord du Canada, afin de pouvoir comprendre les conséquences écosystémiques du réchauffement du Nord à temps pour élaborer et mettre en œuvre les réactions d’adaptation appropriées. Les chercheurs canadiens, aux échelons fédéral, territorial, régional et universitaire, font preuve de leadership dans ce domaine critique, tout en travaillant de concert avec les autres pays. Cet aspect trouve sa manifestation dans les investissements d’un quart de milliard de dollars consenti par notre pays dans l’Année polaire internationale (API) et l’engagement du Canada à installer une station de recherche nordique de pointe et de calibre mondial, la SRCEA, à Cambridge Bay, Nunavut, en 2017.

Les sept années visées par le présent rapport nous ont permis de réunir une somme importante de connaissances scientifiques. Cette période a commencé en 2017 avec l’Année polaire internationale (API), dont les réalisations ont été décrites dans le Rapport scientifique sur l’Année polaire internationale : Faits saillants canadiens de la Commis- sion canadienne des affaires polaires (Commission canadienne des affaires polaires, 2012) ainsi que dans divers autres rapports et articles de revues (p. ex. Environnement Canada, 2010 Pêches et Océans Canada, 2010a Affaires autochtones et Développement du Nord Canada, 2012a Kulkarni et coll., 2012 Parlee et Furgal, 2012 Perrie et coll., 2012 Derksen et coll., 2012 Melling et coll., 2012 Barber et coll., 2012a et b Tremblay et coll., 2012b Darnis et coll., 2012 Henry et coll., 2012 Ferguson et coll., 2012). L’API, et la collaboration accrue qu’elle a suscitée entre les scientifiques et les collectivités, a considérablement accru notre connaissance du Nord du Canada, contribuant grandement à la modélisation prévisionnelle et aux prises de décisions. Les groupes de travail internationaux du Conseil de l’Arctique, dont le Canada assume présentement la présidence, continuent à entreprendre des recherches collaboratives afin de mieux comprendre les changements environnementaux, les impacts qui y sont associés et les pistes d’avenir potentielles. De plus, dans le cadre de vastes initiatives interdisciplinaires, par exemple ArcticNet et l’Évaluation environnementale régionale de Beaufort, nous travaillons de concert avec les gens de l’endroit pour faire progresser nos connaissances des environnements marins et côtiers de l’Arctique canadien. Aussi fructueuses que ces initiatives aient été, des lacunes essentielles demeurent au niveau des connaissances. À moins de les combler rapidement, leurs conséquences pour les écosystèmes nordiques et les collectivités du Nord pourraient être graves et les coûts pour notre pays, importants.

Progrès récents et défis actuels

Cryosphère
  • La glace de mer change : L’étendue et la durée de la glace de mer ont rapidement diminué ces dernières années, le minimum enregistré en 2012 étant le plus bas depuis que nous enregistrons les données par satellite (Programme de surveillance et d’évaluation de l’Arctique, 2012 National Snow and Ice Data Center, 2014). D’après les projections, l’océan Arctique sera presque libre de glace durant la fin de l’été d’ici la moitié du siècle (Programme de surveillance et d’évaluation de l’Arctique, 2012).
  • Les glaciers et les calottes de glace fondent plus rapidement : Le rythme de perte de masse des glaciers dans l’Extrême-Arctique canadien s’est considérablement accéléré depuis 2000 (Environnement Canada, 2010 Sharp et coll., 2012). La fonte de ces glaciers et des calottes de glace pourrait injecter autant d’eau douce dans le bassin de l’Arctique que la nappe glaciaire du Groenland (Wolken et coll., 2013), ce qui aurait des répercussions importantes pour la circulation océanique et le climat mondial (Programme de surveillance et d’évaluation de l’Arctique, 2012).
  • Réchauffement et perte d’intégrité du pergélisol : L’analyse des relevés à long terme montre qu’il y a réchauffement du pergélisol dans presque toutes les régions nordiques du Canada et des États-Unis, le réchauffement le plus accusé se situant dans le pergélisol plus froid et les sites au-delà de la ligne des arbres (Smith et coll., 2010). A titre d’exemple, à Alert, au Nunavut, le rythme de réchauffement augmente depuis 2000, les températures du pergélisol en 2012 étant les plus élevées depuis le début des relevés en 1978 (Romanovsky et coll., 2013). La généralisation des activités de surveillance a permis de mieux comprendre l’état thermique actuel du pergélisol et les répercussions des facteurs environnementaux et des caractéristiques du substrat sur l’intégrité du pergélisol (Environnement Canada, 2010 Smith et coll., 2010 Bonnaventure et coll., 2012 Throop et coll., 2012).
Écosystèmes océaniques et marins
  • Écosystèmes océaniques en transformation : Il ressort d’une évaluation intégrée de la structure physique, synthèse des résultats de la recherche et les auteurs formulent des chimique et biologique des eaux arctiques et subarctiques que les courants océaniques se déplacent, que les recommandations à l’intention des décideurs, faisant ressortir les espèces non arctiques empiètent, que les réseaux trophiques changent et que l’océan s’acidifie (Pêches et enjeux clés pour les Canadiens, par exemple la santé, la salubrité Océans Canada, 2010a). Les répercussions actuelles et prévues du changement climatique sur les espèces et la sécurité, la vulnérabilité des infrastructures et l’exploitation halieutiques comprennent la migration des espèces vers le Nord, la concurrence avec les espèces envahissantes, des ressources dans un Nord canadien en changement. et des changements dans la taille, la répartition et le recrutement des populations (p. ex. Reist et coll., 2006 Prowse et coll., 2009 Pêches et Océans Canada, 2010a Chavarie et coll., 2010).
  • Zones écologiques importantes : Pour soutenir la gestion axée sur les écosystèmes, on a cerné les zones d’importance écologique (ZIEB) dans l’ensemble des eaux canadiennes (Paulic et coll., 2009 Pêches et Océans Canada, 2010b, 2011 et 2013), et mené une évaluation détaillée de la mer de Beaufort (Cobb et coll., 2008 Beaufort Sea Planning Office, 2009 Niemi et coll., 2012). L’Archipel arctique canadien, d’après les chercheurs, a une importance particulière compte tenu de sa glace pluriannuelle, de la productivité élevée du détroit de Lancaster et de son association avec le Passage du Nord-Ouest (Pêches et Océans Canada, 2011).
  • Informer la gestion des pêches : En plus des répercussions du changement climatique, les gains récents de connaissances concernant les activités anthropogènes (p. ex. van der Velden et coll., 2013a et b), la pêche commerciale (p. ex. Dempson et coll., 2008 Zeller et coll., 2011) et la pêche de subsistance (p. ex. Roux et coll., 2011 Felt et coll., 2012) permettront d’éclairer les plans de conservation et de gestion durable des pêches.
  • Limites maritimes nationales : Les levés sismographiques et bathymétriques récemment entrepris visent à faciliter la définition des limites élargies du plateau continental canadien. Cela a permis d’augmenter considérablement notre connaissance du plancher marin et de la géologie sous-marine de l’océan Arctique, et dans bien des cas, c’est le résultat d’efforts innovateurs internationaux conjoints. Ces connaissances sont nécessaires pour obtenir la reconnaissance internationale des limites de souveraineté canadienne en vertu de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (UNCLOS) et, en retour, des droits aux ressources connexes des fonds marins et de la compétence sur la recherche scientifique dans ces limites (Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada, 2012).
Écosystèmes terrestres
  • Déclin des populations de caribous : Nombre de populations de caribous et de rennes dans l’ensemble du Cercle arctique sont en déclin (Vors et Boyce, 2009), notamment la majorité des hardes migratoires de caribous de la toundra au Canada (Festa-Bianchet et coll., 2011). Même si les populations de caribous de la toundra fluctuent en fonction des cycles multidécennals, les changements dans les techniques de récolte, le changement climatique et l’augmentation du développement industriel et de la présence de l’homme suscitent des inquiétudes sur la capacité des populations de se rétablir des déclins récents (Festa-Bianchet et coll., 2011). Dans l’intervalle, des percées considérables dans la connaissance de la diversité et des répercussions des pathogènes du caribou (Ducrocq et coll., 2012 Forde et coll., 2012 Hoar et coll., 2012 Hoberg et coll., 2012 Kutz et coll., 2012) feront partie des éléments qui éclaireront les décisions de gestion.
  • Réseaux trophiques et changement climatique : Le projet ArcticWOLVES de l’API a permis de mieux connaître les liens entre les réseaux alimentaires de l’Arctique (Gauthier et Berteaux [Eds.], 2011), permettant de mieux prévoir les répercussions du changement climatique sur les espèces. À titre d’exemple, le changement climatique pourrait entraîner une hausse des populations d’oies par une expansion de l’aire adéquate, mais cela pourrait être contré par la non-concordance des dates d’éclosion et de qualité maximale des aliments, par une prédation accrue par l’ours polaire et la perte d’habitat due à la détérioration du pergélisol (Gauthier et Berteaux [Eds.], 2011).
  • Expansion de la zone arbustive de la toundra : On a observé partout des preuves de changement de la végétation circumarctique, particulièrement une augmentation des arbustes à feuilles caduques (Hudson et Henry, 2009 Jia et coll., 2009 Forbes et coll., 2009 Elmendorf et coll., 2012b Epstein et coll., 2012 Ropars et Boudreau, 2012 Tremblay et coll., 2012a). Si les arbustes plus grands font de l’ombre aux plantes produisant des petits fruits, la production de ces petits fruits pourrait décliner, ce qui aurait des répercussions importantes pour la santé et la culture des gens du Nord (Lévesque et coll., 2012) et pour les habitats fauniques.
Polluants et contaminants
  • Voies de pénétration : On commence à mieux comprendre le cycle des contaminants, la bioaccumulation et l’exposition humaine (Anctil [préparé par], 2008 Programme de surveillance et d’évaluation de l’Arctique, 2009a et 2011 Donaldson et coll., 2010 Conservation de la flore et de la faune arctiques, 2010 Chan et coll., 2012 Affaires autochtones et Développement du Nord Canada, 2012b Programme de lutte contre les contaminants dans le Nord, 2012 Donaldson et coll., 2013).
  • Concentration croissante de certains contaminants : La toxicité du mercure demeure une des grandes préoccupations, car les concentrations dans certaines espèces de l’Arctique ont continué d’augmenter malgré la réduction des émissions dues aux activités anthropogènes dans certaines régions du Nord ces 30 dernières années (Programme de surveillance et d’évaluation de l’Arctique, 2011).
  • Diminution des concentrations de nombreux polluants : Les concentrations de nombreux polluants organiques persistants (POP) dans l’air de l’Arctique et le biote sont en recul, parallèlement aux reculs historiques des émissions (Programme de surveillance et d’évaluation de l’Arctique, 2009a Muir et de Wit, 2010).
Surveillance
  • Initiatives régionales à grande échelle : La surveillance et les rapports environnementaux à l’échelle du territoire continuent à offrir des informations de base et de tendances sur le climat et la météo, la qualité sur l’air, la neige et la glace, la végétation, ainsi que les environnements marins et d’eau douce, le poisson et la faune terrestre. Ces efforts aident à éclairer les activités de mise en valeur des ressources et de gestion de la faune grâce au plan de surveillance générale du Nunavut (Plan de surveillance générale du Nunavut, 2012), aux rapports sur l’état de l’environnement des gouvernements des T.N.-O. et du Yukon (Environnement et Ressources naturelles – Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, 2012 Environnement Yukon – Gouvernement du Yukon, 2013), ainsi qu’au Programme de surveillance des effets cumulatif des T.N.-O. (Environnement et Ressources naturelles – Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, 2012).
  • Initiatives circumarctiques : Les activités récentes et nouvelles et les réseaux de surveillance vont permettre de mieux comprendre l’interconnexion des effets du changement environnemental sur la faune et les écosystèmes terrestres. Mentionnons comme exemples le Programme de surveillance de la biodiversité circumpolaire (PSBC) du Conseil de l’Arctique (Gill et coll., 2008), le Réseau circumpolaire de surveillance et d’évaluation du caribou (Réseau circumpolaire de surveillance et d’évaluation du caribou, sans date) et l’expérience internationale sur la toundra (ITEX) (Elmendorf et coll., 2012a) et le Programme de surveillance régionale et internationale des oiseaux de rivage dans l’Arctique (PRISM-Arctique) (Environnement Canada, 2012).
  • Progrès technologiques : On pourra mener une meilleure surveillance écologique des parcs et réserves du gouvernement fédéral dans l’ensemble du Nord grâce aux nouveaux protocoles de télédétection mis au point et à l’essai dans le cadre du programme ParkSPACE de 2008 à 2012 (Ressources naturelles Canada, 2011 Parcs Canada, 2012).
  • Surveillance communautaire : On connaît désormais mieux certains des défis et certaines des perspectives concernant la surveillance à base communautaire (Huntington, 2008 Johnson et coll., 2013).

Lacunes de connaissances et opportunités de recherche

Cryosphère

Nous devons en apprendre davantage sur ce qui suit :

  • les relations entre le climat, la végétation, l’hydrologie et le pergélisol, les boucles de rétroaction et les répercussions du réchauffement du pergélisol sur l’écosystème en général (Programme de surveillance et d’évaluation de l’Arctique, 2012)
  • les estimations et la caractérisation du carbone, du méthane et des contaminants piégés sous la surface de façon à préciser d’éventuels rejets dans l’atmosphère au fil du réchauffement du pergélisol et des fonds marins, ainsi que la rétroaction résultante sur le cycle du carbone atmosphérique (Smith et coll., 2010 Programme de surveillance et d’évaluation de l’Arctique, 2012 Xu et coll., 2013)
  • les répercussions socioéconomiques et environnementales de l’évolution de la cryosphère, y compris sur la mise en valeur des ressources, la productivité marine et les modes de vie dans le Nord (Programme de surveillance et d’évaluation de l’Arctique, 2012)
  • les changements du pergélisol et l’instabilité des terrains, par l’amélioration de la cartographie et de la modélisation afin de faciliter la mise au point de plans de gestion adaptative pour les collectivités.
Écosystèmes océaniques et marins

Nous devons en apprendre davantage sur ce qui suit :

  • les interactions entre l’océan, la glace et l’atmosphère et les effets sur les écosystèmes marins de façon à mieux prévoir les changements futurs de la cryosphère et leurs répercussions pour la gestion des ressources, les collectivités et l’économie (Programme de surveillance et d’évaluation de l’Arctique, 2012 Conseil des académies canadiennes, 2012 National Science and Technology Council des É.-U., 2013)
  • les répercussions à long terme du changement climatique, de l’acidification des océans et des espèces envahissantes sur la biodiversité marine, particulièrement en ce que cela touche les écoservices et la santé et le bien-être des personnes (Archambault et coll., 2010 Conseil des académies canadiennes, 2012 Pêches et Océans Canada, 2012)
  • les caractéristiques historiques de la vie aquatique et les tendances des populations (Felt et Natcher, 2011 Five Arctic Coastal States, 2013) et les répercussions cumulatives du changement climatique et des activités anthropogènes (Conservation de la flore et de la faune arctiques, 2013) afin d’éclairer la gestion durable des pêches
  • des mesures pour permettre et favoriser la participation des collectivités côtières à la gestion et à la gouvernance du milieu marin (Conseil des académies canadiennes, 2012).
Écosystèmes terrestres

Nous devons en apprendre davantage sur ce qui suit :

  • la structure changeante de l’écosystème, y compris sa nature, le rythme du changement et les répercussions afférentes. Cela comprend les changements dans la végétation de la toundra et la composition des communautés du sol (Callaghan et coll., 2011 Elmendorf et coll., 2012b Henry et coll., 2012), la transition entre la zone boréale et la toundra (Jia et coll., 2009 Lévesque et coll. 2012 Scheffer et coll., 2012) et l’invasion des espèces du Sud (Post et coll., 2009 Hofgaard et coll., 2012)
  • le moment de la reproduction, y compris les indices à cet égard et les répercussions des décalages entre la reproduction et le maximum des ressources alimentaires sur la croissance, la survie et le recrutement, afin d’aider à gérer les populations fauniques et à identifier les espèces à risque (Gauthier et Berteaux [Eds.], 2011)
  • la taille des populations fauniques, les tendances et les aires de répartition des animaux et les autres changements écologiques afin de pouvoir déceler les signes de déclin rapide avant que les populations ne soient menacées. Ces données manquent actuellement dans le cas des populations de caribous et visent essentielles l’élaboration de plans de gestion du caribou et d’affectation des terres (Festa-Bianchet et coll., 2011).
Polluants et contaminants

Nous devons en apprendre davantage sur ce qui suit :

  • les effets globaux des sources locales de contaminants, par exemple les déversements de pétrole et les mines abandonnées (Programme de lutte contre les contaminants dans le Nord, 2014)
  • la façon dont les changements dans le climat mondial et les conditions socioéconomiques touchent les émissions, les mouvements et l’accumulation de contaminants, de façon à mieux prévoir les répercussions sur l’environnement et la santé humaine (Muir et de Wit, 2010 Stow et coll., 2013)
  • les répercussions des contaminants sur le développement et la santé des gens, notamment les effets sur le développement physique, cognitif, comportemental et affectif, de l’enfance à l’âge adulte, ainsi que les conséquences concernant le diabète, les maladies cardiovasculaires et autres maladies chroniques, ainsi que la fonction du système immunitaire (Donaldson et coll., 2013)
  • la façon dont les gens perçoivent l’information concernant les risques des contaminants et leurs réactions, et de meilleurs moyens de communiquer l’information sur les contaminants à divers publics afin d’atténuer les risques pour la santé humaine (Donaldson et coll., 2013).
Surveillance environnementale

Il faut :

  • étendre et optimiser davantage les réseaux de surveillance en leur attribuant du financement réservé à long terme afin d’appuyer leur survie et leur fonctionnement pour qu’ils puissent continuer à fournir des données de base et tendancielles à l’appui de décisions judicieuses dans les zones géographiques prioritaires. De plus, il faut une meilleure coordination entre les systèmes de surveillance et de recherche à base régionale (c.-à-d. programmes établis dans des régions ou secteurs ou sur des thèmes comme les hardes de caribous) ou distants (p. ex., systèmes d’observation aérienne et par satellite) afin de mieux les intégrer sur ces plans (Christensen et coll., 2013)
  • intensifier la recherche environnementale de base à l’égard de toute une gamme de composants des écosystèmes par des réseaux géographiques étendus et représentatifs afin d’éclairer le processus décisionnel (Conservation de la flore et de la faune arctiques, 2010 et 2013 Programme de surveillance et d’évaluation de l’Arctique, 2012), particulièrement dans les zones où des changements interviennent et où nous ne possédons pas de données de base
  • augmenter la participation de la collectivité à la surveillance au moyen d’outils à faible coût et de peu d’entretien, faciles à déployer et qui peuvent être utilisés pour le renforcement des capacités et des services externes en mobilisant les intervenants, par exemple les collèges et les organisations communautaires du Nord (Post et coll., 2009 Stow et coll., 2013).

En Conclusion

Le présent rapport reconnait que les gens du Nord ont un rôle de premier plan dans le façonnement de leur destinée et de celle de leur région, et ceci devrait s’appliquer à la recherche qui sous-tend les politiques et programmes influant sur leur destinée. Ainsi, les experts et praticiens de la recherche nordique ont été abondamment consultés dès le départ pour veiller à ce que les points de vue et les valeurs du Nord prévalent aux présentes. De plus, cette consultation nous a aidés à faire en sorte que les perspectives de recherche dégagées ici soient pertinentes pour les gens du Nord.

Nous nous sommes également guidés sur un autre principe important pour que la recherche puisse efficacement mener « de la connaissance à l’action ». C’est le principe voulant que toutes choses soient interreliées. Voilà donc le fondement des quatre thèmes transversaux sur lesquels nous avons structuré les résultats du présent rapport et c’est aussi la base des observations qui suivent. Pour relever avec succès les défis du Nord du Canada, il faut que la recherche rende compte de la complexité inhérente de ce Nord et de ses habitants. Dans le monde hautement différencié de la science, cela exige une collaboration consciente et un effort interdisciplinaire délibéré, de même qu’un nouvel esprit d’ouverture aux modes de connaissance des Autochtones. Dans le Nord tout particulièrement, le savoir traditionnel ne doit pas être perçu comme un supplément à la science occidentale, mais plutôt comme un modèle véritable des valeurs de la recherche transversale que nous préconisons tout au long des présentes. Les observations finales qui suivent visent à faire ressortir ces valeurs.

Le point focal de ces conclusions porte sur les façons d’accroître la capacité nordique afin de soutenir une plus grande implication des gens du Nord dans la recherche et la prise de décision. Les chercheurs provenant d’institutions du Sud menant des recherches nordiques font aussi face à de nombreux défis. Ceux-ci incluent, mais ne sont pas limité à établir et maintenir des relations avec les communautés à obtenir une panoplie de permis et de licences pour la recherche à satisfaire les exigences des organismes subventionnaires à incorporer le savoir traditionnel et à sécuriser le financement nécessaire pour toutes les étapes du processus de recherche, incluant la consultation et la dissémination des résultats aux collectivités nordiques. Quoiqu’il soit important d’aborder ces défis, ils dépassent le champ d’application de ce rapport.

Préparation à la mise en valeur à grande échelle des ressources : Maximiser les avantages, atténuer les impacts

Le Nord du Canada a une dotation enviable en ressources, offrant diverses perspectives d’emploi et certains des salaires de travailleurs qualifiés et semi spécialisés les plus élevés du pays. Le secteur de la mise en valeur des ressources, toutefois, continue de dépendre des travailleurs provenant du Sud pour satisfaire ses besoins de main- d’œuvre, tandis que les Autochtones du Nord qui n’ont pas la formation et les compétences requises demeurent exagérément sans emploi ou sous-employés. Ce paradoxe illustre peut-être le problème le plus important auquel fait face la région aujourd’hui en matière de mise en valeur des ressources : l’écart de préparation à l’emploi des Autochtones de la région. Les causes en sont complexes, enracinées simultanément dans l’économie double de la région, les méthodes d’éducation et de formation, les taux de réussite aux études secondaires, la mobilité de la main-d’œuvre, les normes culturelles, les structures familiales et communautaires, ainsi que les contextes sociaux et personnels.

Les causes se prêtent facilement à la recherche coopérative interdisciplinaire et aux réponses intégrant les connaissances spécialisées des anthropologues culturels, des théoriciens de l’éducation, des travailleurs de l’industrie et des représentants syndicaux, des aînés autochtones, des chercheurs de la collectivité, des analystes du marché du travail, des andragogues, des conseils scolaires et du gouvernement. Les synergies interdisciplinaires, de prime à bord difficiles à concrétiser, pourraient être à l’origine de solutions conformes à la réalité, fondées sur les preuves et peut-être mieux intégrées et favorisant la participation des Autochtones y compris celles qui s’adressent à la pénurie de travailleurs compétents. La société nordique a beaucoup à gagner des avantages économiques et financiers directs et indirects que ces solutions peuvent impliquer.

Accroître la durabilité des collectivités : Abordabilité

Les réalités géographiques font du Nord un environnement où les coûts sont incomparablement élevés. De la sorte, l’«abordabilité» est l’un des plus grands défis de la région en matière de durabilité des collectivités. Le concept d’abordabilité replace le coût de la vie dans un contexte multivariant, celui du revenu et des moyens d’existence, de l’économie, de l’économie sociale, de la mobilité, de l’infrastructure communautaire, de l’accès aux services sociaux et de santé, du contexte socioculturel et de la dotation en gibier.

L’abordabilité est d’autant plus essentielle dans les petites collectivités de la région car les coûts de transport y sont plus élevés, les revenus plus faibles, les services centraux éloignés, les économies d’échelle absentes et les niveaux de scolarité plus bas. Une approche fondée sur la collaboration aiderait à identifier les façons innovantes pour amenuiser le coût élevé de la vie, accroître les niveaux de revenus, et optimiser les ressources pour soutenir la durabilité de ces petites collectivités.

Le changement climatique, avec ses répercussions sur les infrastructures communautaires et de transport et l’intégrité des immeubles, est l’aspect qui impose le défi le plus aigu en matière d’abordabilité dans toute la région, maintenant et pour l’avenir prévisible. La raison de cela est l’augmentation des extrêmes météorologiques et la détérioration du pergélisol, qui en est l’un des corollaires. En raison de ces facteurs, il est essentiel d’améliorer les modèles prévisionnels servant à élaborer des plans, politiques, programmes et procédures fondés sur des preuves et de mettre au point les produits nécessaires pour éviter les très profondes répercussions du changement climatique sur l’abordabilité, et ce pour la totalité des collectivités du Nord. Pour parvenir à des mesures efficaces d’atténuation, il faut des collaborations en matière de recherche et on doit solliciter à cette fin des chercheurs en sciences physiques, des praticiens du savoir traditionnel, des planificateurs, des techniciens en bâtiment et des ingénieurs, en partenariat avec les collectivités touchées par ces changements.

Renforcer la résilience: Santé mentale

Le bien-être mental chez les Autochtones du Nord est essentiel à la vitalité et au succès de la région. La dislocation culturelle, les changements sociaux et économiques rapides et un passé « colonial » incarné par le système des pensionnats, ont laissé un héritage de dysfonctionnement qui, par extension, touche tous et chacun dans le Nord. La question du bien-être mental se manifeste dans tous les aspects de la vie dans le Nord, tant sur les plans affectif, spirituel, éducatif, économique, familial et sociétal que sur le plan de la santé physique. Ceci est évident dans les établissements correctionnels et les centres de soins de l’ensemble du Nord. Ses racines communes, et pourtant aux variables multiples, et ses conséquences étroitement interreliées commandent une approche plus intégrée à la recherche, une approche qui éclairera les politiques et les programmes divers conçus pour régler ce problème complexe. Cette approche intégrée doit être fortement enracinée dans la collectivité tout en répondant à la sexospécificité et à la diversité sur les plans de l’ethnographie et de l’âge.

Dans une région plus peuplée, un problème de cette ampleur pourrait donner naissance à un institut spécial de recherche rassemblant les travaux de psychologues, d’anthropologues culturels, de shamans, de théoriciens de l’éducation, de professionnels des programmes d’études, de politicologues, d’historiens, de spécialistes de la langue, de guérisseurs traditionnels, de linguistiques, d’aînés et d’experts du développement de la petite enfance, tous dûment concentrés sur les objectifs connexes de l’intégrité culturelle, de la sauvegarde de la langue, de la responsabilisation, du rétablissement, du traitement et de la guérison. À défaut d’une institution comme celle-là, le Nord et ses sous-régions doivent trouver des moyens de refléter ce mode de recherche intégratrice par la mise en commun des ressources, de meilleures communications, des efforts concertés et un leadership solide. Il existe dans la région un patrimoine autochtone et des instituts culturels et de formation dont nombre se concentrent sur la guérison de plus, il existe dans le Sud du Canada un réseau de recherche sur le bien-être mental des Autochtones. Ces éléments pourraient former le noyau collectif autour duquel pourrait se construire un effort de recherche plus global, plus rigoureux et axé sur le Nord. Sont en jeu des cultures humaines et un potentiel humain qui, s’ils sont perdus, ne pourront pas être recouvrés.

Sont également en jeu des vies humaines, dans le cas du problème du suicide. C’est un problème particulièrement aigu chez les jeunes Autochtones, notamment les jeunes Inuits, où le suicide intervient pour la moitié de tous les décès (Oliver et coll., 2012), soit 11 fois plus que la moyenne nationale et deux fois plus que chez les jeunes des Premières Nations (Santé Canada, 2013). Il faut, pour le Nord, et de toute urgence, enrichir nos connaissances de manière à pouvoir élaborer une stratégie globale de prévention du suicide intégrant des facteurs de force, de résilience et de protection (Forum sur la santé de l’Université McMaster, 2012) et reposant sur une gamme de fondements de recherche coordonnés, notamment l’analyse comparative de l’influence des événements de la vie sur les risques de suicide, ainsi qu’une évaluation, fondée sur des données probantes, des modèles d’intervention culturellement sensibles (Affaires autochtones et Développement du Nord Canada, 2012c [rapport non publié]). Il faut prendre en considération les variables ethnographiques afin de faciliter la transférabilité entre lignes culturelles. Il faudra des approches coopératives et communautaires, faisant appel aux travailleurs de la santé, aux jeunes, aux psychologues, aux aînés, aux médecins, aux infirmières, aux éducateurs en santé publique et aux dirigeants de la collectivité.

Compréhension des changements environnementaux : Surveillance intégrée à long terme

Il est essentiel de réunir des données de surveillance évoluées et de haute qualité afin de comprendre les causes et les conséquences du changement environnemental rapide dans le Nord. C’est également important au plus haut point afin que les gens du Nord puissent adapter leurs collectivités et diversifier en conséquence leurs moyens d’existence.

Les efforts actuels de surveillance dans le Nord témoignent d’un manque de coordination et de perspective globale, de sorte que les résultats sont exagérément étroits et difficiles à appliquer. Cela laisse conclure à la nécessité de systèmes de surveillance plus exhaustifs, mieux organisés et mieux intégrés, répondant aux caractéristiques suivantes :

  • équilibrer la perfection technique avec les capacités et les valeurs de la collectivité
  • viser, de façon intégrée, le continuum nécessaire d’échelles spatiales, de l’échantillonnage sur place à la télédétection par satellite
  • couvrir une gamme représentative d’écosystèmes et de régions géographiques
  • desservir l’éventail nécessaire de disciplines de recherche interreliées.
  • mieux colliger les données générées par les projets de développement des ressources et
  • être durables pour faciliter la collection sur une longue période de données et d’observations.

La mise en place de systèmes de surveillance bien structurés et plus larges générera des données normalisées plus solides, plus valables et pratiques, favorisant ainsi une modélisation plus fiable.

De plus, la surveillance doit être axée sur la participation communautaire, en prêtant attention aux besoins et aux valeurs de la collectivité, à la participation directe de membres de la collectivité et à l’intégration de leurs points de vue et de leurs connaissances locales spécifiques. Aux fins de l’intégrité de la recherche, cela s’étend aussi à leur participation à l’élaboration, à la mise en œuvre et à l’évaluation des programmes de surveillance. Une orientation locale s’impose aussi afin que la surveillance suive un rythme réel et s’adapte aux changements rapides sur le terrain. C’est également nécessaire afin que les gens du Nord, particulièrement les Autochtones du Nord, aient foi dans ce qui ressortira de la surveillance. Enfin, la participation de la collectivité peut être une fenêtre sur le savoir traditionnel et les dimensions supplémentaires que cette forme de connaissance peut apporter aux sciences physiques et sociales dans le Nord.

Observations supplémentaires : Renforcement de la capacité du Nord

L’apport à cette étude des informateurs, chercheurs et praticiens du Nord, corroboré par la documentation évaluée par les pairs et la documentation parallèle, fait ressortir, dans l’ensemble du Nord, le désir de recherches fondées sur la collectivité, culturellement pertinentes et dirigées localement. Néanmoins le renforcement des capacités peut être une des façons les plus efficaces pour soutenir une implication accrues des gens du Nord dans la prise de décision vis-à-vis le développement du savoir et de la recherche.

L’autonomisation croissante des gens du Nord, résultante en partie de la dévolution, des ententes d’autonomie gouvernementale ainsi que des obligations et conditions contenues dans les revendications territoriales, modifie la façon de développer et de mettre en œuvre les politiques gouvernementales. L’accroissement de capacité est aussi important en cette matière. Dans certaines régions du Nord où l’assiduité et la réussite scolaires sont basses la collaboration en recherche pourrait informer les programmes pour mieux impliquer et supporter les étudiants et leurs familles.

Voici des mesures qui pourraient stimuler la participation accrue du Nord dans la création du savoir nordique :

  1. dissémination accrue, implication et soutien à l’éducation dans le Nord pour les étudiants du niveau élémentaire et secondaire, pour les professeurs et pour les conseils d’éducation
  2. une plus grande disponibilité d’installations d’études supérieures ciblées et à des niveaux plus élevés dans le Nord, y compris des partenariats, avec des institutions du Sud, d’octroi de diplômes supplémentaires dans les collèges
  3. l’élargissement de l’admissibilité, de la part des agences des trois Conseils*, aux collèges publics de la région, à leurs instituts de recherche affiliés et à d’autres établissements qualifiés de recherche nordique
  4. l’accroissement des partenariats de recherche impliquant les gouvernements autochtones et leurs instituts de recherche affiliés
  5. davantage de relations de recherche locales et autres recherches appuyées par des mentors
  6. l’examen du potentiel intégré de renforcement des capacités des instituts de recherche du Nord et du Sud, y compris la Station de recherche du Canada dans l’Extrême-Arctique (SRCEA), et de son programme de recherche pan-nordique, actuellement en développement
  7. a mise au point de mécanismes et de politiques visant à soutenir et à étendre la collectivité résidente de la recherche nordique
  8. une connaissance accrue de l’industrie du savoir nordique en tant que secteur économique distinct ayant ses propres besoins de croissance et ses possibilités de génération de revenu.

Ce sont là des mesures, parmi d’autres, qui favoriseraient une prise en charge accrue de la recherche nordique et des résultats de cette recherche par les gens du Nord. De plus, cela pourrait infuser encore plus d’énergie et de créativité dans une collectivité exemplaire et dynamique de la recherche, portant le Canada à de nouveaux sommets en programme. Scotty Creek est l’un des nœuds clés de l’Université.

* Les agences des trois Conseils sont une des grandes sources de financement à la recherche pour les établissements postsecondaires au Canada. Elles regroupent les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) et le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH). Toutes les recherches financées par les agences des trois Conseils doivent respecter le protocole d’entente inter-conseils sur l’administration des subventions et des bourses des organismes par les établissements de recherche et le Cadre de référence des trois organismes sur la conduite responsable de la recherche.

Remerciements

Les individus suivants ont fourni de l’information et des commentaires aux fins de ce rapport.

  • Frances Abele – professeure, Politiques publiques et administration, Université Carleton
  • Paul Adlakha – directeur exécutif, LOOKNorth Intrant coordonné de personnes de la Direction de la recherche en qualité de l’air, Environnement Canada
  • Peter Allen – président, Nexus Group
  • Tom Andrews – archéologue territorial, Centre patrimonial nordique Prince of Wales
  • Andrew Applejohn – conseiller scientifique principal du ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles, Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest
  • Helen Balanoff – directrice exécutive, Conseil de la littéracie des Territoires du Nord-Ouest
  • David Barber – professeur, Environnement, Terres et Ressources et Chaire de recherche du Canada niveau I, science des systèmes arctiques, Université du Manitoba
  • Karen Barnes – présidente, Collège du Yukon
  • Elizabeth Beckett – conseillère principale en politiques par intérim, Agence de promotion économique du Canada-Atlantique
  • Trevor Bell – professeur, Géographie, Université Memorial
  • Paul Berger – professeur associé, Faculté de l’Éducation, Université Lakehead
  • Fikret Berkes – professeur distingué et Chaire de recherche du Canada, Institut des ressources naturelles, Université du Manitoba
  • Mitch Bloom – vice-président, Politique, planification et communications et Bureau de gestion des projets nordiques, Agence canadienne de développement économique du Nord
  • Adrian Boyd – directeur, Politiques, Commission d’aménagement du Nunavut
  • Birgit Braune – chercheure, Recherche en santé des écosystèmes, Environnement Canada
  • Carol Brice-Bennett – directrice, Programmes et recherche sur la santé des Autochtones, Labrador Grenfell Health
  • Chris Burn – professeur, Géographie et études environnementales, Université Carleton
  • Dollie M. Campbell – biologiste des pêches, Centre de recherche du Nunavik
  • Hector Campbell – directeur, Ressources, planification et affaires réglementaires, Énergie Yukon
  • Laurie Chan – professeure titulaire, Département de biologie et Chaire de recherche du Canada en toxicologie et santé environnementale, Université d’Ottawa
  • Susan Chatwood – directrice exécutive, Institute for Circumpolar Health Research
  • Graeme Clinton – président, Impact Economics
  • Marie Clément – chercheure, Centre de recherche sur les écosystèmes des pêches, Fisheries and Marine Institute, en partenariat avec l’Institut du Labrador
  • Ken Coates – professeur et Chaire de recherche canadienne en innovation régionale, Université de la Saskatchewan
  • Dawn Conway – directeur exécutif, Forum canadien du climat
  • André Corriveau – médecin-hygiéniste en chef – Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest
  • Greg Cousineau – planificateur principal en transports, ministère des Transports, Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest
  • Richard Cracknell – gestionnaire, Services techniques, Travaux publics et services, Gouvernement et Territoires du Nord-Ouest
  • Kim Crockatt – directeur exécutif, Conseil de littéracie du Nunavut
  • Michael Crowe – Directeur exécutif de la politique et des partenariats, Environnement Canada
  • Suzanne De La Barre – professeure, Loisirs/tourisme, Université de l’île de Vancouver
  • Mike Demuth – chercheur en glaciologie, Ressources naturelles Canada
  • Cindy Dickson – directrice exécutive, Arctic Athabaskan Council
  • Bill Doidge – directeur, Centre de recherche du Nunavik
  • Guy Doré – professeur, Génie civil, Université Laval; Centre d’innovation en climat froid du Yukon; Chaire de recherche industrielle du Conseil des recherches en sciences naturelles et en génie, Interactions des charges lourdes-climat-chaussées
  • Marianne Douglas – Professeure, sciences atmosphériques et de la Terre, Université de l’Alberta
  • Marlene Doyle – agente scientifique, Sciences et technologie du paysage, Environnement Canada
  • Lori Duncan – directrice, Santé et services sociaux, Conseil des Premières Nations du Yukon
  • Megan Duncan – coordonnatrice environnementale, Santé environnementale et publique, Santé Canada
  • John England – professeur émérite, Sciences de la terre et atmosphériques, Université de l’Alberta
  • Jo-Anne Falkiner – directrice, Politiques et planification, ministère de l’Environnement, Gouvernement du Nunavut
  • Louis Fortier – professeur, Département de biologie, Université Laval
  • Watson Fournier – directeur général, Commission municipale d’habitation Kativik
  • Erin Freeland Ballantyne – administrateur et fondateur, Université Dechinta Bush
  • Milton Freeman – professeur émérite d’anthropologie, Université de l’Alberta
  • Frédéric Gagné – directeur, Travaux publics municipaux, Administration régionale du Kativik
  • Shari Gearheard – chercheure, niveau II, National Snow and Ice Data Center et coprésident Centre patrimonial et de recherche Ittaq de Clyde River, Nunavut
  • Peter Geller – président, Association universitaire canadienne d’études nordiques
  • Michael Gill – biologiste de la faune, Division de la conservation du Nord, Environnement Canada
  • Christina Goldhar – analyste en protection environnementale, Gouvernement du Nunatsiavut
  • Neil Greig – directeur, Division marine et développement économique, Makivik Corporation
  • Minnie Grey – directrice exécutive, Conseil régional de la santé et des services sociaux du Nunavik
  • Kiah Hachey – analyste des politiques – Santé, ministère du Développement social et culturel, Nunavut Tunngavik Inc.
  • Siu-Ling Han – chef d’unité, Est de l’Arctique, Service canadien de la faune, Environnement Canada
  • Brendan Hanley – médecin-hygiéniste principal, Gouvernement du Yukon
  • Chris Hawkins – vice-président, Recherche, Centre de recherche du Yukon, Collège du Yukon
  • Gwen Healey – directrice exécutive, Centre de recherche sur la santé Qaujigiartiit
  • Perry Heath – directeur, Planification des infrastructures, ministère de la Santé et des services sociaux, Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest
  • Greg Henry – professeur, Biogéographie, Université de la Colombie-Britannique
  • David Hik – professeur, Sciences biologiques, Université de l’Alberta
  • Andrew Hodgkins – chercheur, Université de l’Alberta
  • Susan Hopkins – directrice, Planification, recherche et évaluation, Éducation, Culture et Emploi, Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest
  • Angela James – directrice, Services scolaires et à la petite enfance; Éducation, Culture et Emploi, Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest
  • Amelie Janin – Chaire de recherche industrielle, Centre de recherche du Yukon
  • Ric Janowicz – gestionnaire, Hydrologie, Gouvernement du Yukon
  • Lawrence Joe – directeur, Terre et ressources, Première Nation Champagne et Aishihik
  • Margaret Johnston – professeure, Faculté des loisirs, des parcs et du tourisme, Université Lakehead Intrant coordonné de plusieurs personnes des Services sociaux et de santé communs, Gouvernement du Nunavut
  • Julian Kanigan – chef de section, Programme de surveillance des effets cumulatifs, Affaires autochtones et du Développement du Nord Canada
  • Cheri Kemp-Long – gestionnaire principale de projet, Siège social, Iqaluit, Agence canadienne de développement économique du Nord
  • Malcolm King – directeur scientifique, Instituts canadiens de recherche en santé, Institut de la santé des Autochtones
  • Elizabeth Kingston – gestionnaire, bureau du Nunavut, NWT & Nunavut Chamber of Mines
  • Michelle Kinney – sous-ministre, ministère de la Santé et du Développement social, Gouvernement du Nunatsiavut
  • Sabrina Kinsella – analyste en recherche sur la santé, Gouvernement du Yukon
  • Shawn Kitchen – sous-ministre adjoint, Études supérieures, ministère de l’Éducation du Yukon
  • Ingrid Kritsch – directrice de recherche, Institut social et culturel des Gwich’in
  • Susan Kutz – professeure associée, Santé publique des écosystèmes, Université de Calgary
  • Elena Labranche – adjointe au directeur, Service de la santé publique, Office régional de la santé et des services sociaux du Nunavik
  • Caroline Larrivée – coordonnatrice de programme, Environnement construit et environnement nordique, Répercussions et adaptations, Ouranos
  • Alain Leclair – coordonnateur, Géocartographie de l’énergie et des minéraux, Ressources naturelles Canada
  • Olivia Lee – gestionnaire, Infrastructure et gestion des projets, Affaires municipales et communautaires, Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest
  • Joe Linklater – chef, Première Nation des Vuntut Gwitchin
  • David Livingstone – planificateur, aménagement des terres/biologiste, Affaires autochtones et Développement du Nord Canada (anciennement)
  • Dave Lough – sous-ministre, Culture, loisirs et tourisme, Gouvernement du Nunatsiavut
  • Brian Lyall – analyste de la mise en œuvre, Gouvernement du Nunatsiavut
  • Bruce MacDonald – gestionnaire, Service canadien de la faune, Environnement Canada
  • Jennifer Macgillivray – directrice, Développement des infrastructures, Gouvernement du Yukon
  • Jim Martin – conseiller principal en politiques, Priorités et planification, Gouvernement des Tlichos
  • Humfrey Melling – chercheur scientifique, Pêches et Océans Canada, État de l’océan
  • Christine Michel – chercheure scientifique, productivité marine, Division aquatique arctique de recherches, Pêches et Océans Canada
  • Stephen Mooney – directeur, Centre d’innovation en climat froid, Centre de recherche du Yukon, Collège du Yukon
  • David Moore – directeur adjoint, Inventaire et rapports sur les polluants, Sciences et évaluation des risques, Environnement Canada
  • David Muddiman – candidat à la maîtrise en administration publique, Université Carleton
  • Rita Mueller – sous-ministre adjointe, Éducation, Culture et Emploi, Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest
  • Mishal Naseer – planificateur régional, Commission de la région marine du Nunavik chargée de l’examen des répercussions
  • Dave Nightingale – directeur, planification énergétique, Industrie, Tourisme et Investissement, Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest
  • Verdun Noël – conseiller en développement économique, Whitehorse, Agence canadienne de développement économique du Nord
  • Kevin O’Reilly – directeur exécutif, Agence indépendante de surveillance environnementale Intrant coordonné de personnes, Section du génie océanique, côtier et fluvial, Conseil national de recherches du Canada
  • Aynslie Ogden – conseillère scientifique principale, Gouvernement du Yukon
  • Serge Payer – directeur délégué, Transports, Administration régionale du Kativik
  • Serge Payette – professeur, Département de Biologie, Université Laval
  • John Percival – Gestionnaire du program Géocartographie de l’énergie, Ressources naturelles Canada, CGC Centre du Canada
  • Marc Perreault – directeur par intérim, Exécution des programmes, Société d’habitation du Yukon
  • Filip Petrovic – agent scientifique, Affaires autochtones et Développement du Nord Canada
  • Annie Popert – directrice générale, Conseil scolaire du Kativik Intrant coordonné de personnes de l’Agence de la santé publique du Canada
  • Seth Reinhart – gestionnaire, Plan de surveillance générale du Nunavut, Affaires autochtones et Développement du Nord Canada (anciennement)
  • Carolyn Relf – directrice, Levés géologiques du Yukon
  • John Robson – gestionnaire, Conception et développement, Société d’habitation des Territoires du Nord-Ouest
  • Thierry Rodon – Chaire de recherche en développement durable dans le Nord, Université Laval
  • Steve Rose – directeur, Politique, planification et recherche, ministère du Développement économique du Yukon
  • Lia Ruttan – gestionnaire, Recherche en sciences sociales, Institut de recherche Aurora
  • Mark Salvor – analyste principal de la politique, Industrie, Tourisme et Investissement, Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest
  • Clint Sawicki – directeur, Bureau des services de recherche, Centre de recherche du Yukon, Collège du Yukon
  • Pippa Seccombe-Hett – directrice, Institut de recherche Aurora
  • Bill Semple – Chaire principale en logement nordique, Société canadienne d’hypothèques et de logement
  • Kelland Sewell – gestionnaire, Risque et politique, Qulliq Energy Corporation
  • Tom Sheldon – directeur de l’environnement, Gouvernement du Nunatsiavut
  • Jamal Shirley – gestionnaire, Conception de la recherche et élaboration des politiques, Institut de recherche du Nunavut
  • Manon Simard – Parasitologue, Centre de recherche du Nunavik
  • Frédéric Sirois – analyste des politiques, Transports Canada
  • Scott Slocombe – professeur, Géographie et études environnementales, Université Wilfrid Laurier
  • Kent Smedbol – gestionnaire, Division des sciences de l’écosystème et de la mer, Pêches et Océans Canada
  • Sharon Smith – chercheure scientifique sur le pergélisol, Ressources naturelles Canada
  • Simon Smith – coordonnateur, Programme des contaminants dans le Nord, Affaires autochtones et Développement du Nord Canada
  • Kam So – planificateur des immobilisations, Travaux publics et services, Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest
  • Chris Southcott – professeur, département de sociologie, Université Lakehead
  • Matthew Spence – directeur général, Bureau de gestion des projets nordiques, Yellowknife, Agence canadienne de développement économique du Nord
  • Oana Spinu – directrice exécutive, Société de développement des communications à large bande du Nunavut
  • Marc St-Onge – chercheur principal et chef, Géologie régionale, Ressources naturelles Canada
  • Sara Statham – coordonnatrice du projet de sécurité alimentaire, Gouvernement du Nunavut
  • Arielle Stockdale – analyste des politiques, Société de logement du Nunavut
  • Don Taylor – professeur, Psychologie, Université McGill
  • Frank Tester – professeur agrégé, Faculté de travail social, Université de la Colombie-Britannique
  • Mary Ellen Thomas –agente principale de recherche, Institut de recherche du Nunavut
  • James Thorbourne – président, Nunatsiavut Group of Companies
  • Constantine Tikhonov – chef, Surveillance et analyse des risques, Santé Canada
  • Scott Tomlinson – coordonnateur, Programme des contaminants dans le Nord, Affaires autochtones et Développement du Nord Canada Intrant coordonné de personnes de Transports Canada
  • Sandra Turner – représentante de la société, Société canadienne d’hypothèques et de logement
  • Bob Van Dijken – directeur, Conseil des relations circumpolaires des Premières Nations du Yukon
  • Warwick Vincent – professeur, Département de biologie, Université Laval
  • Fiona Walton – professeure agrégée, Faculté de l’éducation, Université de l’Île du Prince Édouard
  • Michelle Watkins – directrice, Bureau des affaires du Labrador, Gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador
  • Nadine Wells – biologiste en sciences aquatiques, Pêches et Océans Canada
  • Bill Williams – Institut des sciences de la mer, Pêches et Océans Canada
  • Brent Wolfe – professeur, Faculté des arts, Université Wilfrid Laurier
  • Stephen Wolfe – chercheur scientifique, Ressources naturelles Canada
  • Michele Wood – chercheure en santé, Gouvernement du Nunatsiavut
  • Adel Yassa – directeur, Développement régional et local, Administration régionale du Kativik
  • Paul Zorn – Direction de la conservation des ressources naturelles, Parcs Canada

Références

Abele, F. (2009a). The State of the Northern Social Economy: Research Prospects. The Northern Review, 30, 37-56.

Abele, F. (2009b). Northern Development: Past, Present and Future. Dans F. Abele, T.J. Courchene, F.L. Seidle, et F. St-Hilaire (Eds.), Northern exposure: peoples, powers and prospects in Canada’s North. Montréal, QC: Institut de recherches en politiques publiques.

Administration régionale Kativik et Société Makivik. (2010). Plan Nunavik. Westmount, QC: Institut culturel Avataq.

Affaires autochtones et développement du Nord Canada. (2012a). Rapport scientifique canadien de l’année polaire internationale: Receuil des résumés scientifiques : Affaires autochtones et développement du Nord Canada, Gouvernement du Canada.

Affaires autochtones et développement du Nord Canada. (2012b). Résumé de recherches effectuées en 2011-2012 dans le cadre du Programme de lutte contre les contaminants dans le Nord. Ottawa, ON: Affaires autochtones et développement du Nord Canada.

Affaires autochtones et développement du Nord Canada. (2012c). Science and Technology Blueprint for the Canadian High Arctic Research Station. Ottawa, ON: Affaires autochtones et développement du Nord Canada [Rapport non publié].

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada. (2012). Le plateau continental étendu du Canada. Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada. Tiré de http://www.international.gc.ca/arctic-arctique/continental/index.aspx?lang=fra

Allard, M., Lemay, M., Barrett, M., Sheldon, T., et Brown, R. (2012). From Science to Policy in Nunavik and Nunatsiavut: Synthesis and recommendations. Dans: M. Allard et M. Lemay (Eds.), Nunavik and Nunatsiavut: From science to policy. An Integrated Regional Impact Study (IRIS) of climate change and modernization. Québec, QC: ArcticNet Inc.

Anctil, M. (preparé par). (2008). Survey Highlights. Nunavik Inuit Health Survey 2004. Qanuippitaa? How are we? Québec: l’Institut national de santé publique du Québec et la Régie Régionale de la Santé et des Services Sociaux du Nunavik. Andrews, T. D. et Buggey, S. (2008).

Authenticity in Aboriginal cultural landscapes. APT Bulletin: Journal of Preservation Technology, 39(2-3), 63-71.

Angell A.C., et Parkins, J.R. (2011). Resource development and aboriginal culture in the Canadian north. Polar Record, 47(240), 67-79.

Aporto, C. (2010). The sea, the land, the coast and the winds: Understanding Inuit sea ice use in context. In Krupnik, I., Aporta, C., Gearheard, S., Laidler, G. J., et Kielsen-Holm, L. (Eds.), Siku: Knowing Our Ice, Documenting Inuit Sea Ice Knowledge and Use. Pays-bas: Springer. pp. 165-182.

Archambault, P., Snelgrove, P.V.R., Fisher, J.A.D., Gagnon, J-M., Garbary, D.J., et al. (2010). From Sea to Sea: Canada’s Three Oceans of Biodiversity. PLoS ONE, 5(8): e12182. doi:10.1371/journal.pone.0012182

Association des transports du Canada. (2010). Primer on Developing and Managing Transportation Infrastructure in Permafrost Regions. Ottawa, ON: Association des transports du Canada.

Aylward, M.L. (2009). Journey to Inuuqatigiit: Curriculum Development for Nunavut Education. Diaspora, Indigenous, and Minority Education: Studies of Migration, Integration, Equity and Cultural Survival, 3(3), 137-158.

Ayres, M. (2012). The impact of Inuit Qaujimajatuqangit on formal education in Nunavut. (thèse de maîtrise). Université Royal Roads, Victoria, C-B.

Badry, D. et Wight Felske, A. (2013a). An examination of the social determinants of health related to health, healing and prevention of fetal alcohol spectrum disorder in a northern context- the brightening our home fires project, Northwest Territories, Canada. International Journal of Circumpolar Health, 72, 1-6.

Badry, D. et Wight Felske, A. (2013b). Exploring the prevention of Fetal Alcohol Spectrum Disorder in the Northwest Territories of Canada: Brightening our home fires. International Journal of Alcohol and Drug Research, 2(3), 7-15.

Balanoff, H., Chambers, C., Kaodloak, A. et Kudlak, E. (2006). “This is the way we were told…”: Multiple Literacies in Ulukhaktok, Northwest Territories. Presented at the 15th International Inuit Studies Conference. Paris. Tiré de http://www.nwtliteracy.ca/resources/research/way/way.pdf anglais seulement

Banerji, A., Greenberg, D., White, L.F., Macdonald, W.A., Saxton, A., Thomas, E., Sage, D., Mamdani, M., Lanctôt, K.L., Mahony, J.B., Dingle, M., et Roberts, A. (2009). Risk Factors and Viruses Associated with Hospitalization Due to Lower Respiratory Tract Infections in Canadian Inuit Children: A Case-Control Study. Pediatric Infectious Disease Journal, 28(8), 697-701.

Banerji, A., Panzov, V., Robinson, J., Young, M., Kaspar, N., Mamdani, M. (2013). The cost of lower respiratory tract infections hospital admissions in the Canadian Arctic. International Journal of Circumpolar Health, 72.

Barber, D.G., Asplin, M.G., Raddatz, R.L., Candlish, L.M., Nickels, S., Meakin, S., Hochleim, K.P., Lukovich, J.V., Galley, R.J., Prinsenberg, S.J. (2012a). Change and variability in sea ice during the 2007-08 Canadian International Polar Year program. Climatic Change, 115(1), 115-133.

Barber, D.G., Asplin, M.G., Papkyriakou, T.N., Miller, L., Else, B.G.T., Iacozza, J., Mundy, C.J., Gosslin, M., Asselin, N.C., Ferguson, S., Lukovich, J.V., Stern, G.A., Gaden, A., Pućko, M., Geilfus, N.-X., et Wang, F. (2012b). Consequences of change and variability in sea ice on marine ecosystem and biogeochemical processes. Climatic Change, 115(1), 135-159.

Beaufort Sea Planning Office. (2009). Integrated Ocean Management Plan for the Beaufort Sea: 2009 and beyond. Inuvik, NT: Beaufort Sea Planning Office. Benoit, L. (2012).

Mise en valeur des ressources dans le nord canadien. Rapport du comité permanent des ressources naturelles, 41e législature, 1re session. Ottawa, ON: Sénat du Canada.

Berger, P. (2007). Some Thoughts on Qallunaat Teacher Caring in Nunavut. Journal of Teaching and Learning, 4(2).

Berger, P. (2009). Eurocentric roadblocks to school change in Nunavut. Études Inuit, 33(1-2), 55-76.

Berkes, F. (2012). Sacred Ecology, 3rd Ed. New York: Routledge. BGC Engineering. (2011). Highway 3 – Climate Change Vulnerability Assessment. Soumis au Department of Transportation, Government of the Northwest Territories. Vancouver, C-B: BGC Engineering Inc.

Blakesley, S. (2008). Remote and unresearched: educational leadership in Canada’s Yukon Territory. A Journal of Comparative and International Education, 38(4), 441- 454.

Blakesley, S. (2010). Remote and Unresearched: A Contextualized Study of Non- Indigenous Educational Leaders Working in Yukon Indigenous Communities. (dissertation doctorale). University of British Columbia, Vancouver, C-B.

Bolton, K., Lougheed, M., Ford, J.D., Nickels, S., Grable, C., & Shirley, J. (2011). What we know, don’t know and need to know about climate change in Inuit Nunangat: A systematic literature review and gap analysis of the Canadian Arctic. Ottawa, ON: Inuit Tapiriit Kanatami.

Bonnaventure, P.P., Lewkowicz, A.G., et Sawada, M.C. (2012). A permafrost probability model for the Southern Yukon and Northern British Columbia, Canada. Permafrost and Periglacial Processes, 23(1), 52-68.

Boucher, M. et Guimond, A. (2012). Assessing the Vulnerability of Ministère des Transports du Québec Infrastructure in Nunavik in a Context of Thawing Permafrost and the Development of an Adaptation Strategy. Dans B. Morse & G. Doré (Eds.), Cold Regions Engineering 2012: Sustainable Infrastructure Development in a Changing Cold Environment. Reston VA: American Society of Civil Engineers.

Bowes-Lyon, L.-M., Richards, J.P., et McGee, T.M. (2009). Socio-economic impacts of the Nanisivik and Polaris mines, Nunavut, Canad. Dans J. Richards (Ed.), Mining, Society, and a Sustainable World. Londres: Springer.

Bradshaw, B. (sans date). IBA-Relevant Research Priorities for ReSDA. Ressources et développement durable dans l’Arctique. Tiré dehttp://yukonresearch.yukoncollege.yk.ca/resda/wp-content/uploads/sites/2/2013/09/GA9priorities.pdf anglais seulement

Bristow, M. et Gill, V. (2011). Northern Assets: Transportation Infrastructure in Remote Communities. Ottawa, ON: Centre for the North.

Buell, M. (2006). Resource Extraction Development and Well-Being in the North: A Scan of the Unique Challenges of Development in Inuit Communities. Ottawa, ON: Centre Ajunnginiq, Organisation nationale de la santé autochtone.

Bureau de l’enquêteur correctionnel. (2013). Document d’information: Délinquants autochtones – Une situation critique Bureau de l’enquêteur correctionnel du Canada. Tiré de http://www.oci-bec.gc.ca/cnt/rpt/oth-aut/oth-aut20121022info-fra.aspx

Callaghan, T.V., Tweedie, C.E., Akerman, J., Andrews, C., Bergstedt, J., Butler, M.G., Christensen, T.R., Cooley, D., Dahlberg, U., Danby, R.K., Daniëls, F.J., de Molenaar, J.G., Dick, J., Mortensen, C.E., Ebert-May, D., Emanuelsson, U., Eriksson, H., Hedenås, H., Henry, H.R.G., Hik, D.S., Hobbie, J.E., Jantze, E.J., Jaspers, C., Johansson, C., Johansson, M., Johnson, D.R., Johnstone, J.F., Jonasson, C., Kennedy, C., Kenney, A.J., Keuper, F., Koh, S., Krebs, C.J., Lantuit, H., Lara, M.J., Lin, D., Lougheed, V.L., Madsen, J., Matveyeva, N., Mcewen, D.C., Myers-Smith, I.H., Narozhniy, Y.K., Olsson, H., Pohjola, V.A., Price, L.W., Rigét, F., Rundqvist, S., Sandström, A., Tamstorf, M., Van Bogaert, R., Villarreal, S., Webber, P.J., et Zemtsov, V.A. (2011). Multi-Decadal changes in tundra environments and ecosystems: Synthesis of the International Polar Year-Back to the Future Project (IPY-BTF). AMBIO, 40(6), 705-716.

Cameron, C., Dallaire, F., Vézina, C., Muckle, G., Bruneau, S., Ayotte, P., and Dewailly, E. (2008). Neonatal vitamin A deficiency and its impact on acute respiratory infections among preschool Inuit children. La Revue canadienne de santé publique, 99(2).

Cameron, E. (2011). State of the Knowledge: Inuit Public Health, 2011. Prince George, C-B: Centre de collaboration nationale de la santé autochtone.

Carrière, G., Tjepkema, M., Pennock, J., Goedhuis, N. (2012). Cancer patterns in Inuit Nunangat: 1998-2007. International Journal of Circumpolar Health, 71(10).

Caulfield, R.A. (2004). Resource Governance. Dans Arctic Human Development Report. Akureyri, Islande: Stefansson Arctic Institute.

Centre de collaboration nationale de la santé autochtone. (2012a). The State of Knowledge of Aboriginal Health: A Review of Aboriginal Public Health in Canada.

Prince George, C-B: Centre de collaboration nationale de la santé autochtone. Centre de collaboration nationale de la santé autochtone. (2012b). The State of Knowledge of Aboriginal Health: A Review of Aboriginal Public Health in Canada. Annotated Bibliography (2000-2009). Prince George, C-B: Centre de collaboration nationale de la santé autochtone.

Centre for the North. (2011). Striking a Balance: Impacts of Major Natural Resource Projects in the North: Briefing. Ottawa, ON: Le Conference Board du Canada. Chachamovich, E. et Tomlinson, M. (2013). Learning From Lives that Have Been Lived: Nunavut Suicide Follow-Back Study 2005-2010. Montréal, QC: Institut universitaire en santé mentale Douglas.

Chachamovich, E., Haggarty, J., Cargo, M., Hicks, J., Kirmayer, L.J. et Turecki, G. (2013). A psychological autopsy study of suicide among Inuit in Nunavut: methodological and ethical considerations, feasibility and acceptability. International Journal of Circumpolar Health, 72(10).

Chambre de commerce des Territoires du Nord-Ouest, Northern Aboriginal Business Association, NWT Association of Communities, Agence canadienne de développement économique du Nord, et Industry, Tourism and Investment.

Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest. (2013). Northwest Territories Economic Opportunities Strategy: Connecting Businesses and Communities to Economic Opportunities. Yellowknife, NT: Chambre de commerce des Territoires du Nord-Ouest, Northern Aboriginal Business Association, NWT Association of Communities, Agence canadienne de développement économique du Nord, et Industry, Tourism and Investment, Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest.

Chan, L., University of Northern British Columbia membres du personnel et étudiants diplômés, et Nunavut Steering Committee of the International Polar Year Inuit Health Survey. (2012). Inuit Health Survey 2007-2008 Contaminant Assessment in Nunavut. Tiré de http://www.tunngavik.com/files/2012/06/IHS_Report_Nunavut-English-Final.pdf anglais seulement

Chateau-Degat, M.-L., Dewailly, É., Louchini, R., Counil, É., Noël, M., Ferland, A., Lucas, M., Valera, B., Ékoé, J.-M., Ladouceur, R., Déry, S., Egeland, G.M. (2010). Cardiovascular burden and related risk factors among Nunavik (Quebec) Inuit: Insights from baseline findings in the circumpolar Inuit Health in Transition cohort study. Canadian Journal of Cardiology, 26(6), 190-196.

Chavarie, L., J. B. Dempson, C. J. Schwarz, J. D. Reist, G. Power et M. Power. (2010). Latitudinal variation in growth among Arctic charr in eastern North America: evidence for countergradient variation? Hydrobiologia, 650, 161-177.

Chircop, A. (2009). The Growth of International Shipping in the Arctic: Is a Regulatory Review Timely? The International Journal of Marine and Coastal Law, 24(2), 355-380.

Christensen, T., Payne, J., Doyle, M., Ibarguchi, G., Taylor, J., Schmidt, N.M., Gill, M., Svoboda, M., Aronsson, M., Behe, C., Buddle, C., Cuyler, C., Fosaa, A.M., Fox, A.D., Heidmarsson, S. Henning Krogh, P., Madsen, J., McLennan, D., Nymand, J., Rosa, C., Salmela, J., Shuchman, R., Soloviev, M., et Wedege, M. (2013). The Arctic Terrestrial Biodiversity Monitoring Plan. Conservation of Arctic Flora and Fauna Monitoring Series Report Nr. 7. Akureyri, Islande: Conservation de la flore et de la faune arctiques - Secretariat. ISBN 978-9935-431-26-4.

CircumArctic Rangifer Monitoring and Assessment (CARMA) Network. (s.d.). About CARMA. CARMA Network. Tiré de http://www.caff.is/carma-about-carma anglais seulement

Cobb, D., Fast, H., Papst, M.H., Rosenberg, D. Rutherford, D., et Sareault, J.E. (2008). Beaufort Sea Large Ocean Management Area: Ecosystem Overview and Assessment Report. Rapport technique canadien des sciences halieutiques et aquatiques 2780. Winnipeg, MB: Pêches et Océans Canada.

Collège du Yukon. (2012). Arquluk Permafrost Project. Collège du Yukon. Tiré de http://www.yukoncollege.yk.ca/research/projects/arquluk_permafrost_project anglais seulement

Comité directeur d’examen des soins de santé du Yukon. (2008). The Yukon Health Care Review. Whitehorse, YT: Santé et Affaires sociales – Gouvernement du Yukon.

Commission canadienne des affaires polaires. (2012). Rapport scientifique sur l’Année polar internationale : faits saillants. Ottawa, ON: Commission canadienne des affaires polaires. ISBN: 978-1-100-54195-2.

Commission de vérité et reconciliation du Canada. (2012). Truth and Reconciliation Commission of Canada: Interim Report. Winnipeg, MB: Commission de vérité et reconciliation du Canada.

Conseil canadien des normes. (2012). Initiative de normalisation des infrastructures du Nord. Tiré de http://www.scc.ca/fr/inin

Conseil de l’Arctique. (2009). Arctic Marine Shipping Assessment 2009 Report. Conseil de l’Arctique.

Conseil des académies canadiennes. (2012). Les 40 questions prioritaires pour la recherche canadienne en sciences de la mer. Ottawa, ON: Conseil des académies canadiennes.

Conseil des académies canadiennes. (2014). L’état des connaissances sur la sécurité alimentaire dans le Nord du Canada. Tiré de http://sciencepourlepublic.ca/fr/assessments/completed/food-security.aspx

Conseil national de recherches Canada. (2011). Des panneaux d’isolation sous vide à haut rendement thermique sont mis à l’essai dans l’Arctique canadien. Tiré de http://www.nrc-cnrc.gc.ca/ci-ic/fr/article/v16n4-5

Conservation de la flore et de la faune arctiques. (2010). Arctic Biodiversity Trends 2010 – Selected Indicators of Change. Akureyri, Islande: Conservation de la flore et de la faune arctiques.

Conservation de la flore et de la faune arctiques. (2013). Arctic Biodiversity Assessment: Status and trends in Arctic biodiversity. Akureyri, Islande: Conservation de la flore et de la faune arctiques.

Coulombe, S., Fortier, D.,et Stephani, E. (2012). Using Air Convection Ducts to Control Permafrost Degradation under Road Infrastructure: Beaver Creek Experimental Site, Yukon, Canada. In B. Morse & G. Doré (Eds.), Proceedings from Cold Regions Engineering 2012: Sustainable Infrastructure Development in a Changing Cold Environment. Reston, VA: American Society of Civil Engineers.

CSA Group. (2012). CSA Group to Develop Four New Standards Addressing Climate Change Impact in Canada’s Far North on Behalf of Standards Council of Canada. CSA Group. Tiré de http://www.csagroup.org/ca/fr/services/codes-and-standards

Darnis, G., Robert, D., Pomerleau, C., Link, H., Archambault, P., Nelson, R.J., Geoffroy, M., Tremblay, J.-É. Lovejoy, C., Ferguson, S.H., Hunt, B.P.V. et Fortier, L. (2012). Current state and trends in Canadian Arctic marine ecosystems: II. Heterotrophic food web, pelagic-benthic coupling, and biodiversity. Climatic Change, 115(1), 179- 205.

DataPath Systems. (2007). Voices of the North: Public Opinion Research Study Draft Final Report. Préparé pour le Département des affaires indiennes et du Nord. Marsh Lake, YT: Département des affaires indiennes et du Nord.

Davidson, R., Simard, M., Kutz, S.J., Kapel, C.M.O., Hamnes, I.S., Robertson, L.J. (2011). Arctic parasitology: why should we care? Trends in Parasitology, 27(6), 239-245.

Davison, C.M. et Hawe, P. (2012). All That Glitters: Diamond Mining and Tlicho Youth in Behchoko. Arctic, 65(2), 214-228.

Deering, K.N., Lix, L.M., Bruce, S., et Young, T.K. (2009). Chronic diseases and risk factors in Canada’s northern populations: Longitudinal and geographic comparisons. Canadian Journal of Public Health, 100(1).

Deloitte. (2010). Tracking the Trends 2011: The Top 10 Issues Mining Companies Will Face in the Coming Year. Deloitte Global Services Limited. Tiré de http://www2.deloitte.com/content/dam/Deloitte/ca/Documents/international-business/ca-en-ib-tracking-the-trends-2011.pdf anglais seulement

Demmer, M. (2011). The State of Tuberculosis in Inuit Nunangat. Préparé pour Inuit Tapiriit Kanatami.

Dempson, J. B., Shears, M., Furey, G. et Bloom, M. (2008). Resilience and stability of north Labrador Arctic charr, Salvelinus alpinus, subject to exploitation and environmental variability. Environmental Biology of Fishes, 83, 57-67. Derksen, C., Smith, S.L., Sharp, M., Brown, L., Howell, S., Copland, L., Mueller, D.R., Gauthier, Y., Fletcher, C.G., Tivy, A., Bernier, M., Bourgeois, J., Brown, R., Burn, C.R., Duguay, C., Kushner, P., Langlois, A., Lewkowicz, A.G., Royer, A., et Walker, A. (2012). Variability and change in the Canadian cryosphere. Climatic Change, 115(1), 59-88.

Développement économique et des Transports – Gouvernement du Nunavut. (2013). Tunngasaiji: une stratégie touristique pour les Nunavummiut. Iqaluit, NU: Développement économique et des Transports, Gouvernement du Nunavut.

Développement économique Yukon. (2006). Pathways to Prosperity: An Economic Growth Perspective 2005 to 2025. Whitehorse, YT: Développement économique Yukon.

Dokis, C. (2010). People, Land, and Pipelines: Perspectives on Resource Decision- Making Processes in the Sahtu Region, Northwest Territories. (Dissertation doctorale). Université Alberta, Edmonton, AB.

Donaldson, S.G., Van Oostdam, J., Tikhonov, C., Feeley, M., Armstrong, B., Ayotte, P., et al. (2010). Environmental contaminants and human health in the Canadian Arctic. Science of the Total Environment, 408(22), 5165-5234.

Donaldson, S.G., Curren, M.S., Adlard, B., Provost, J., Leech, T., Tikhonov, C., Feeley, M., Tomlinson, S., et Shearer, R. (2013). Future human health research directions for the Canadian Northern Contaminants Program. International Journal of Circumpolar Health, 72.

Dowsley, M. (2009). Community clusters in wildlife and environmental management: using TEK and community involvement to improve co-management in an era of rapid environmental change. Polar Research, 28(1), 43-59.

Driedger, D. L. (2009). Creative Writing, Publishing and the Empowerment of Inuit Adult Learners. (Dissertation doctorale). University of Manitoba, Winnipeg, MB.

Ducrocq, J., Beauchamp, G., Kutz, S.J., Simard, M., Taillon, J., Côté, S.D., Brodeur, V., Lair, S. (2012). Variables associated with Besnoitia tarandi prevalence and density in barren-ground caribou (Rangifer tarandus) populations. Journal of Wildlife Diseases, en cours de publication.

Duhaime, G., et Caron, A. (2009). Dans S. Glomsrod et I. Aslaksen (Eds.), The Economy of the North 2008. Oslo, Norvège: Statistics Norway.

Egeland, G.M., Faraj, N., et Osborne, G. (2010). Cultural, socioeconomic, and health indicators among Inuit preschoolers: Nunavut Inuit Child Health Survey 2007-2008. Rural and Remote Health, 10, 1365.

Egeland, G.M., Johnson-Down, L., Cao, Z.R., Sheikh, N., et Weiler, H. (2011). Food Insecurity and Nutrition Transition Combine to Affect Nutrient Intakes in Canadian Arctic Communities. Journal of Nutrition, 141(9), 1746-1753.

Elmendorf, S.C., Henry, G.H.R., Hollister, R.D., Björk, R.G., Boulanger-Lapointe, N., Cooper, E.J., Cornelissen, J.H.C., Day, T.A., Dorrepaal, E., Elumeeva, T.G., Gill, M., Gould, W.A., Harte, J., Hik, D.S., Hofgaard, A., Johnson, D.R., Johnstone, J.F., Jónsdóttir, I.S., Jorgenson, J.C., Klanderud, K., Klein, J.A., Koh, S., Kudo, G., Lara, M., Lévesque, E., Magnússon, B., May, J.L., Mercado-Di’az, J.A., Michelsen, A., Molau, U., Myers-Smith, I.H., Oberbauer, S.F., Onipchenko, V.G., Rixen, C., Schmidt, N.M., Shaver, G.R., Spasojevic, M.J., Ϸórhallsdóttir, Ϸ.E., Tolvanen, A., Troxler, T., Tweedie, C.E., Villareal, S., Wahren, C.-H., Walker, X., Webber, P.J., Welker, J.M., et Wipf, S. (2012b). Plot-scale evidence of tundra vegetation change and links to recent summer warming. Nature Climate Change, 2, 453-457.

Énergie, Mines et Ressources – Gouvernement du Yukon. (2009). Energy Strategy for Yukon. Whitehorse, YT: Énergie, Mines et Ressources – Gouvernement du Yukon.

Énergie, Mines et Ressources – Gouvernement du Yukon. (2011). Research. Énergie, Mines et Ressources – Gouvernement du Yukon. Tiré de http://www.emr.gov.yk.ca/forestry/research.html

Environnement Canada. (2010). Réalisations d’Environnement Canada dans le cadre de l’Année polaire internationale: En84-78/2010F-PDF. Gatineau, QC: Environnement Canada.

Environnement Canada. (2012). Programme de surveillance régionale et internationale des oiseaux de rivage (PRISM) dans l’Arctique. Tiré de http://www. ec.gc.ca/reom-mbs/default.asp?lang=Fr&n=FC881C1B-1

Environnement et Ressources naturelles – Gouvernement des Territoires du Nord- Ouest. (2012). State of the Environment Report Northwest Territories. Environment and Natural Resources. Government of Northwest Territories. Téléchargé: 5/15/13. Mis à date: 2012. http://www.enr.gov.nt.ca/state-environment/highlight-and-special-reports anglais seulement

Environnement Yukon – Gouvernement du Yukon. (2013). Yukon State of the Environment Interim Report. Whitehorse, YT: Environnement Yukon, Gouvernement du Yukon. ISBN: 978-1-55362-653-4.

Epstein, H.E., Raynolds, M.K., Walker, D.A., Bhatt, U.S., Tucker, C.J. et Pinzon, J.E. (2012). Dynamics of aboveground phytomass of the circumpolar Arctic tundra during the past three decades. Environmental Research Letters, 7, 015506.

Felt, L. et Natcher, D. (2011). Preserving and managing Aboriginal small-scale fisheries: the experience of Labrador Inuit. In R. Chuenpagdee (Ed.), World Smallscale Fisheries: Contemporary Visions. Pays-Bas: Eburon.

Felt, L., Natcher, D., Procter, A., Sillit, N., Winters, K., Gear, T., Winters, D. et al. (2012). The more things change: patterns of country food harvesting by the Labrador Inuit on the North Labrador Coast. Chapitre 6, dans D.C. Natcher, L. Felt et A. Procter (Eds.), Settlement, Subsistence, and Change Among the Labrador Inuit: The Nunatsiavummiut Experience. Winnipeg, MB: University of Manitoba Press.

Fenge, T. (2009). Economic Development in Northern Canada: Challenges and Opportunities. Dans F. Abele, T. Courchene, F.L. Seidle et F. St-Hilaire (Eds.), The Art of the State IV: Northern Exposure: Peoples, Powers and Prospects in Canada’s North. Montréal, QC: Institut de recherche en politiques publiques.

Ferguson, S.H., Berteaux, D., Gaston, A.J., Higdon, J.W., Lecomte, N., Lunn, N., Mallory, J., Reist, D., Russell, N.G., Yoccoz, N.G., Zhu, X. (2012). Time series data for Canadian Arctic vertebrates: IPY contributions to science, management, and policy. Climatic Change, 115(1), 235-258.

Festa-Bianchet, M., Ray, J.C., Boutin, S., Côté, S. et Gunn, A. (2011). Conservation of caribou (Rangifer tarandus) in Canada: an uncertain future. Revue canadienne de zoologie, 89, 419-434.

Five Arctic Coastal States. (2013). Report of 2nd Scientific Meeting on Arctic Fish Stocks. 28-31 October 2013. Tromsø, Norvège. Tiré de https://web.sfos.uaf.edu/wordpress/arcticeis/?p=1947 anglais seulement

Forbes, B. C., Fauria, M. M. et Zetterberg, P. (2009). Russian Arctic warming and ‘greening’ are closely tracked by tundra shrub willows. Global Change Biology, 16, 1542-1554.

Ford, J.D. (2009). Dangerous climate change and the importance of adaptation for the Arctic’s Inuit population. Environmental Research Letters, 4(2).

Ford, J.D. et Pearce, T. (2010). What we know, do not know, and need to know about climate change vulnerability in the western Canadian Arctic: A systematic literature review. Environmental Research Letters, 5(1).

Ford, J.D. et Pearce, T. (2012). Climate change vulnerability and adaptation research focusing on the Inuit subsistence sector in Canada: Directions for future research. Le géographe canadien, 56(2), 275-287.

Ford, J.D., Bell, T., St-Hilaire-Gravel, D. (2010a). Vulnerability of Community Infrastructure to Climate Change in Nunavut: A Case Study from Arctic Bay. In G.K. Hovelsrud & B. Smit (Eds.) Community Adaptation and Vulnerability in Arctic Regions. Londres: Springer.

Ford, J.D., Berrang-Ford, L., King, M., et Furgal, C. (2010b). Vulnerability of Aboriginal health systems in Canada to climate change. Global Environmental Change, 20(4), 668-680.

Forde, T., Orsel, K., De Buck, J., Côté, S.D., Cuyler, C., Davison, T., Elkin, B., Kelly, A., Kienzler, M., Popko, R., Taillon, J., Veitch, A., Kutz, S. (2012). Detection of Mycobacterium avium subspecies paratuberculosis in several herds of arctic caribou (Rangifer tarandus spp.). Journal of Wildlife Diseases, en cours de publication.

Forum économique du Nunavut. (2012). Nunavut Economic Development Strategy – II. Communiqué de presse. Iqaluit, NU: Forum économique du Nunavut.

Forum sur la santé de l’Université McMaster. (2012). Preventing Suicide in Canada. Stakeholder Dialogue. 9 novembre 2012. l’Université McMaster. Tiré de http://www.mcmasterhealthforum.org/docs/default-source/Product-Documents/evidence-briefs/suicide-prevention-in-canada-eb.pdf?sfvrsn=2 anglais seulement

Freeman, J., King, M., Briand, P., et Pickett, W. (2012). Health and Health-Related Behaviours Among Young People in the Northwest Territories. Kingston, ON: Université Queen’s.

Friborg, J.T. et Melbye, M. (2008). Cancer patterns in Inuit populations. The Lancet Oncology, 9(9), 892-900.

Friesen, J.F. et Krauth, B. (2012). Key Policy Issues in Aboriginal Education: An Evidence-Based Approach. Toronto, ON: Conseil des ministres de l’Éducation (Canada).

Furgal, C. (2008). Human Health in a Changing Climate: A Canadian Assessment of Vulnerabilities and Adaptive Capacity. In J. Séguin (Ed.), Human Health in a Changing Climate: A Canadian Assessment of Vulnerabilities and Adaptive Capacity. Ottawa, ON: Santé Canada. Furgal, C. et Seguin, J. (2006). Climate change, health, and vulnerability in Canadian Northern Aboriginal communities. Environmental Health Perspectives,114(12), 1964-1970.

Galloway, T., Blackett, H., Chatwood, S., Jeppesen, C., Kandola, K., Linton, J., et Bjerregaard, P. (2012). Obesity studies in the circumpolar Inuit: A scoping review. International Journal of Circumpolar Health, 71.

Gauthier, G. et Berteaux, D. (Eds.). (2011). ArcticWOLVES: Arctic Wildlife Observatories Linking Vulnerable EcoSystems. Final synthesis report. Ville de Québec, QC: Centre d’études nordiques, Université Laval.

Gibson, G. et Klinck, J. (2005). Canada’s resilient north: the impact of mining on aboriginal communities. Pimatisiwin: A Journal of Aboriginal and Indigenous Community Health, 3, 116-139.

Gill, M.J., Raillard, M.C., Zöckler, C., et Smith, R.B. (2008). Developing an Integrated and Sustained Arctic Biodiversity Monitoring Network: The Circumpolar Biodiversity Monitoring Program Five Year Implementation Plan. Conservation of Arctic Flora and Fauna – Circumpolar Biodiversity Monitoring Program Report No. 14. Akureyri, Islande: Conservation of Arctic Flora and Fauna International Secretariat.

Goldhar, C., Bell, T., Sheldon, T., Andersen, T., Piercy, W., Gear, D., Wolfrey, C., Jacque, H., Furgal, C., Knight, J., Kouril, D., Riedlsperger, R., et Allice, I. (2012). SakKijânginnatuk Nunalik: Understanding opportunities and challenges for sustainable communities in Nunatsiavut, Learning from the coast. Nain, NL: Gouvernement du Nunatsiavut.

Gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador. (2013). Joint Cabinet Meeting Further Strengthens Relationship between Provincial and Nunatsiavut Governments. Executive Council Gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador. Tiré de http://www.releases.gov.nl.ca/releases/2013/exec/0516n04.htm anglais seulement

Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest. (2009). Building a Path for Northern Science: Government of the Northwest Territories’ Science Agenda. Inuvik, NT: Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest.

Gouvernement du Yukon, Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, et Gouvernement du Nunavut. (2008). Northern Connections: A Multi-Modal Transportation Blueprint for the North. Whitehorse, YT: Gouvernement du Yukon. Gracey, M. et King, M. (2009). Indigenous health part 1: determinants and disease patterns. The Lancet, 374(9683), 65-75.

Groupe de travail sur le développement durable. (2010). Hope and Resilience: Suicide Prevention in the Arctic. 7 à 8 novembre 2009 Conference Report. Groupe de travail sur le développement durable, Conseil de l’Arctique.

Haley, S., Klick, M., Szymoniak, N., et Crow, A. (2011). Observing trends and assessing data for Arctic mining. Polar Geography, 34(1-2), 37-61.

Hallett, D. (2005). Aboriginal identity development, language knowledge, and school attrition: an examination of cultural continuity. (Dissertation doctorale non publiée). Université de la Colombie-Britannique, Vancouver, C-B.

Halseth, R. (2013). Aboriginal Women in Canada: Gender, Socio-Economic Determinants of Health, and Initiatives to Close the Wellness Gap. Prince George, C-B: Centre de collaboration nationale de la santé autochtone.

Healey, G.K et Meadows, L.M. (2007). Inuit women’s health in Nunavut, Canada: a review of the literature. International Journal of Circumpolar Health, 66, 199-214.

Henry, G.H.R., Harper, K.A, Chen, W., Deslippe, J.R., Grant, R.F., Lafleur, P.M., Lévesque, E., Siciliano, S., Simard, S. (2012). Effects of observed and experimental climate change on terrestrial ecosystems in northern Canada: results from the Canadian IPY program. Climate Change, 115(1), 207-234. DOI 10.1007/s10584-012-0587-1.

Hicks, J. (2007). The social determinants of elevated rates of suicide among Inuit youth. Indigenous Affairs, 4, 30-38.

Hicks, J. (2009). Toward More Effective, Evidence-Based Suicide Prevention in Nunavut. Dans F. Abele, T.J. Courchene, F.L. Seidle, et St-Hilaire, F. (Eds.), Northern Exposure: Peoples, Powers and Prospects in Canada’s North. Montréal, QC: Institut de recherche en politiques pubiques.

Higgins, M. (2011). Finding Points of Resonance: Nunavut Students’ Perspectives on Science. [Indigenous education] in education, 17(3), 17-37.

Hindle, K. et Moroz, P. (2009). Indigenous entrepreneurship as a research field: developing a definitional framework from the emerging canon. International Entrepreneurship and Management Journal, 6, 357-385.

Hoar, B.M., Ruckstuhl, K., et Kutz, S. (2012). Development and availability of the free-living stages of Ostertagia gruehneri, an abomasal parasite of barrenground caribou (Rangifer tarandus groenlandicus), on the Canadian tundra. Parasitology, 139, 1093-1100.

Hoberg, E.P., Galbreath, K., Cook, J.A., Kutz, S.J., et Polley, L. (2012). Northern hostparasite assemblages: history and biogeography on the borderlands of episodic climate and environmental transition. Advances in Parasitology, 79, 1-97.

Hodgkins, A.P. (2013). Regulation of Vocational Education and Training Fields in Northern Canada. (thèse doctorale). Université Alberta, Calgary, AB.

Hofgaard, A., Harper, K.A., et Golubeva, E. (2012). The role of the circumarctic foresttundra ecotone for Arctic biodiversity. Biodiversity, 13(3-4), 174-181.

Howard, A., Edge, J. et Watt, D. (2012). Understanding the Value, Challenges, and Opportunities of Engaging Métis, Inuit, and First Nations Workers. Ottawa, ON: Centre for the North.

Hudson, J.M.G. et Henry, G.H.R. (2009). Increased plant biomass in a High Arctic heath community from 1981 to 2008. Ecology, 90, 2657-2663.

Huet, C., Rosol, R., et Egeland, G.M. (2012). The prevalence of food insecurity is high and the diet quality poor in Inuit communities. Journal of Nutrition, 142(3), 541- 547.

Huntington, H. (2007). Arctic Oil and Gas 2007. Oslo, Norvège: Programme de surveillance et d’évaluation de l’Arctique.

Huntington, H. (2008). A Strategy for Facilitating and Promoting Community-Based Monitoring Approaches in Arctic Biodiversity Monitoring. Conservation of Arctic Flora and Fauna Circumpolar Biodiversity Monitoring Program Report No. 13.

Akureyri, Islande: Conservation of Arctic Flora and Fauna International Secretariat. I.Holubec Consulting Inc. (2008). Adapting to Climate Change Canada’s First National Engineering Vulnerability Assessment of Public Infrastructure. Appendix B-6 Thermosyphon Foundations, Northwest Territories and Yukon. Oakville, ON: I. Holubec Consulting.

Ilitaqsiniq-Conseil des littératies du Nunavut. (2012). Northern Men’s Project. Ilitaqsiniq-Conseil des littératies du Nunavut. Tiré de http://www.ilitaqsiniq.ca/mens-project anglais seulement

Ilitaqsiniq-Conseil des littératies du Nunavut. (2013). Miqqut Project. Ilitaqsiniq- Conseil des littératies du Nunavut. Tiré de http://www.ilitaqsiniq.ca/miqqut-project anglais seulement

Institut de la nutrition, du métabolisme, et du diabète. (2010). Advancing Food and Health Research Priorities. Workshop Report. Edmonton, AB: Instituts de recherché en santé du Canada.

Inuit Tapiriit Kanatami. (2011). First Canadians, Canadians First: National Strategy on Inuit Education 2011. Publié pour le National Committee on Inuit Education. Ottawa, ON: Inuit Tapiriit Kanatami.

Inuit Tapiriit Kanatami. (2013). Inuit-specific Tuberculosis (TB) Strategy. Ottawa, ON: Inuit Tapiriit Kanatami.

Ives, N., Sinha, V., Leman, D., Goren, A., Levy-Powell, R., et Thomson, W. (2012). Exploring the Intersection of Culture and Education in Nunavik. Journal of Comparative Social Work. Tiré de http://jcsw.no/local/media/jcsw/docs/jcsw_issue_2012_1_4_article.pdf anglais seulement

Jia, G.J., Epstein, H.E., et Walker, D.A. (2009). Vegetation greening in the Canadian Arctic related to decadal warming. Journal of Environmental Monitoring, 11, 2231- 2238.

Johansson, G., Paci, C., et Stenersen, S. (2004). Education. Dans Arctic Human Development Report. Akureyri, Islande: Stefansson Arctic Institute.

Johnson, N., Alessa, L., Gearheard, S., Gofman, V., Kliskey, A., Pulsifer, P., et Svoboda, M. (2013). Strengthening community-based monitoring in the Arctic: Key Challenges and Opportunities. Community White Paper. Preparé pour Arctic Observing Summit 2013.

Johnston, M.E., Dawson, J., Stewart, E., et de Souza, E. (2013). Strategies for Managing Arctic Pleasure Craft Tourism: A Scoping Study. Preparé pour Transports Canada. Thunder Bay, ON.

Kellett, S., Poirier, P., Dewailly, E., Sampasa, H., et Chateau-Degat, M.-L. (2012). Is Severe Obesity a Cardiovascular Health Concern in the Inuit Population? American Journal of Human Biology, 24, 441-445.

Kelly, J., Lanier, A., Santos, M., Healey, S., Louchini, R., et Friborg, J. (2008a). Cancer among the circumpolar Inuit, 1989-2003. I. Background and methods. International Journal of Circumpolar Health, 67(5).

Kelly, J., Lanier, A., Santos, M., Healey, S., Louchini, R., et Friborg, J. (2008b). Cancer among the circumpolar Inuit, 1989-2003. II. Patterns and trends. International Journal of Circumpolar Health, 67(5).

Northwest Territories Bureau of Statistics. (2011b). Average Personal Income Northwest Territories by Community and Selected Geographic Aggregation. 1994-2011. Tiré de http://www.statsnwt.ca/labour-income/income/tables/Average%20Personlal%20Total%20Income.xlsx anglais seulement

Nunavut Tunngavik Inc. (2008). Nunavut’s Health System. Annual Report on the State of Inuit Culture and Society. Iqaluit, NU: Nunavut Tunngavik Inc.

Office national de l’énergie. (2011). Utilisation de l’énergie dans le Nord canadien - Coup d’oeil sur le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut - Info-Énergie. Info-Énergie. Calgary, AB: Office national de l’énergie.

Ogden, A.E. et Innes, J.L. (2009). Adapting to climate change in the southwest Yukon: Locally Identified Research and Monitoring Needs to Support Decision Making on Sustainable Forest Management. Arctic, 62(2), 159-174.

Olfert, R. et Natcher, D. (2013). Chapitre 9: Social capital and place-based policy: Aboriginal communities in Canada. Dans H. Westlund et K. Kobayashi (Eds.), Social Capital and Rural Development in the Knowledge Society. Cheltenham, Great Britain: Edward Elgar Pub.

Oliver, L.N., Peters, P.A., et Kohen, D.E. (2012). Taux de mortalité chez les enfants et les adolescents vivant dans l’Inuit Nunangat, 1994 à 2008 Statistique Canada, catalogue no. 82-003-X Rapports sur la santé. Ottawa, ON: Statistique Canada.

Oliver, L.N., Peters, P.A., et Kohen, D.E. (2012). Mortality rates among children and teenagers living in Nunangat, 1994 to 2008. Component of Statistics Canada catalogue no. 82-003-X Health Reports. Ottawa, ON: Statistque Canada.

Organ, J. (2012). Community Freezers Supporting Food Security: Perspectives from Residents of Nain, Nunatsiavut. (Masters dissertation). Université Dalhousie, Halifax, N-É.

Orr, P. (2010a). Adherence to tuberculosis care in Canadian Aboriginal populations. Part 1: definition, measurement, responsibility, barriers. International Journal of Circumpolar Health, 70(12), 113-127.

Orr. P. (2010b). Adherence to tuberculosis care in Canadian populations Part 2: a comprehensive approach to fostering adherent behaviour. International Journal of Circumpolar Health, 70(2), 128-140.

Ospina, M. et Dennett, L. (2013). Systematic Review on the Prevalence of Fetal Alcohol Spectrum Disorders. Edmonton, AB: Institute of Health Economics.

Outcrop Communications. (2011). A Review of Film Commission Mandates and Support for the Film, Video and Digital Media Industry in Canadian Regions with 500,000 Population or Less. Yellowknife, NT: Outcrop Communications.

Owens, S., De Wals, P. Egeland, G., Furgal, C., Mao, Y., Minuk, G.Y., Peters, P.A., Simard, M., et Dewailly, É. (2012). Public health in the Canadian Arctic: Contributions from International Polar Year Research. Climatic Change. Springer.

Pacey, M. (2009a). Fetal Alcohol Syndrome & Fetal Alcohol Spectrum Disorder Among Aboriginal Peoples. Prince George, BC: Centre de collaboration nationale de la santé autochtone.

Pacey, M. (2009b). Fetal Alcohol Syndrome & Fetal Alcohol Spectrum Disorder Among Aboriginal Canadians: Knowledge Gaps. Prince George, BC: Centre de collaboration nationale de la santé autochtone.

Parcs Canada. (2012). La recherche dans le Nord. Tiré de http://www.pc.gc.ca/fra/nature/API-IPY/td-rs.aspx

Parkinson, A.J. (2008). The International Polar Year, 2007-2008, An Opportunity to Focus on Infectious Diseases in Arctic Regions. Emerging Infectious Diseases, 14(1), 1-3.

Parkinson, A.J., et Evengård, B. (2009). Climate change, its impact on human health in the Arctic and the public response to threats of emerging infectious diseases. Global Health Action, 2, DOI: 10.3402/gha.v2i0.2075.

Parlee, B. et Furgal, C. (2012). Well-being and environmental change in the Arctic: A synthesis of selected research from Canada’s International Polar Year program. Climatic Change, 115(1), 13-34.

Pauktuutit Inuit Women of Canada, Rasmussen, D., et Guillou, J. (2012). Developing an Inuit-Specific Framework for Culturally Relevant Health Indicators Incorporating Gender-Based Analysis. Journal of Aboriginal Health, 8(2), 24-35.

Pauktuutit Inuit Women of Canada. (2013). Inuit Cancer Project – Year One Final Report. Ottawa, ON: Pauktuutit Inuit Women of Canada.

Paulic, J.E., Papst, M.H., et Cobb, D.G. (2009). Proceedings for the Identification of Ecologically and Biologically Significant Areas in the Beaufort Sea Large Ocean Management Area. Canadian Manuscript Report of Fisheries and Aquatic Sciences 2865. Winnipeg, MB: Pêches et Océans Canada.

Pearce, T.D., Ford, J.D., Prno, J., Duerden, F., Pittman, J., Beaumier, M., Berrang- Ford, L., et Smit, B. (2011). Climate change and mining in Canada. Mitigation and Adaptation Strategies for Global Change, 16(3), 347-368.

Pêches et Océans Canada (2012). Rapport du Canada sur l’état des océans, 2012. Ottawa, ON: Pêches et Océans Canada.

Pêches et Océans Canada. (2010a). Principaux résultats de l’Année polaire internationale 2007-2008 à Pêches et Océans Canada: sommaire Fs23-560/1- 2010F-PDF. Ottawa, ON: Pêches et Océans Canada, Government of Canada. ISBN: 978-1-100-15820-9.

Pêches et Océans Canada. (2010b). Proceedings of the Workshop to Select Ecologically and Biologically Significant Areas (EBSA) in Northern Foxe Basin, Nunavut. Canadian Science Advisory Secretariat Proceedings Series 2010/037. Winnipeg, MB: Pêches et Océans Canada.

Pêches et Océans Canada. (2011). Identification of Ecologically and Biologically Significant Areas (EBSA) in the Canadian Arctic. Canadian Science Advisory Secretariat Science Advisory Report 2011/055. Ottawa, ON: Pêches et Océans Canada.

Pêches et Océans Canada. (2013). Identification of Additional Ecologically and Biologically Significant Areas (EBSAs) Within the Newfoundland and Labrador Shelves Bioregion. Canadian Science Advisory Secretariat Science Advisory Report 2013/048. St. John’s, NL: Pêches et Océans Canada.

Peddle, K. (2007). Telehealth in Context: Socio-technical Barriers to Telehealth use in Labrador, Canada. Computer Supported Cooperative Work, 16, 595-614.

Peredo, A.M., Anderson, R.B., Galbraith, C.S., Honig, B., et Dana, L.P. (2004). Towards a theory of indigenous entrepreneurship. International Journal of Entrepreneurship and Small Business, 1(1-2), 1-20.

Perrie, W., Long, Z., Hung, H., Cole, A., Steffen, A., Dastoor, A., Durnford, D., Ma, J., Bottenheim, J.W., Netcheva, S., Staebler, R., Drummond, J.R.,et O’Neill, N.T. (2012). Selected topics in arctic atmosphere and climate. Climate Change, 115(1), 35-58.

Peters, P.A. (2012). Shifting Transitions: Health Inequalities of Inuit Nunangat in Perspective. Journal of Rural and Community Development, 7(1), 36-58.

Peterson, K. (2012). Community Experiences of Mining in Baker Lake, Nunavut. (Thèse de maîtrise). University of Guelph, Guelph, ON.

Petrov, A.N. (2008). Talent in the Cold? Creative Capital and the Economic Future of the Canadian North. Arctic, 61(2), 162-176.

Plan de surveillance générale du Nunavut. (2012). Weaving our Tapestry. Nunavut General Monitoring Plan (NGMP) Strategic Plan: 2010-2015. Iqaluit, NU: Plan de surveillance générale du Nunavut.

Popova, S., Lange, S., Bekmuradov, D., Mihic, A., et Rehm, J. (2011). Fetal Alcohol Spectrum Disorder prevalence estimates in correctional systems: A systematic literature review. Canadian Journal of Public Health, 102(5), 336-340.

Poppel, B., Kruse, J., Duhaime, G., et Abryutina, L. (2007). SLiCA Results. Anchorage: Institute of Social and Economic Research, University of Alaska Anchorage.

Post, E., Forchhammer, M.C., Bret-Harte, M.S., Callaghan, T.V., Christensen, T.R., Elberling, B., Fox, A.D., Gilg, O., Hik, D.S., Hoye, T.T., Ims, R.A., Jeppesen, E., Klein, D.R., Madsen, J., McGuire, A.D., Rysgaard, S., Schindler, D.E., Stirling, I., Tamstorf, M.P., Tyler, N.J.C., van der Wal, R., Welker, J., Wookey, P.A., Schmidt, M., Aastrup, P. (2009).

Ecological Dynamics Across the Arctic Associated with Recent Climate Change. Science, 325(5946), 1355-1358.

Powers, P. (2011). Integrating Healthcare and e-Health in the Territories. The Tasks Ahead for Yukon, the Northwest Territories and Nunavut. ElectronicHealthcare, 9(4), 21-31.

Prno, J., et Slocombe, D.S. (2012). Exploring the origins of ‘social license to operate’ in the mining sector: Perspectives from governance and sustainability theories. Resources Policy, 37(3), 346-357.

Programme de lutte contre les contaminants dans le Nord. (2012). Résumé de recherche effectuées en 2011-2012 dans le cadre du Programme de lutte contre les contaminants dans le Nord Ottawa, ON: Affaires autochtones et Développement du Nord Canada, Gouvernement du Canada. ISSN: 1929-2597.

Programme de lutte contre les contaminants dans le Nord. (2014). Plans directeurs - plans stratégiques à long terme pour les sous-programmes du PLCN

Programme de surveillance et d’évaluation de l’Arctique. (2009a). AMAP Assessment 2009: POPs in the Arctic. Science of the Total Environment 2010, 480, 2851 – 3051.

Programme de surveillance et d’évaluation de l’Arctique. (2011). Arctic Pollution 2011. Oslo, Norvège: Programme de surveillance et d’évaluation de l’Arctique.

Programme de surveillance et d’évaluation de l’Arctique. (2012). Arctic Climate Issues 2011: Changes in Arctic Snow, Water, Ice and Permafrost. SWIPA 2011 Overview Report. Oslo, Norvège: Programme de surveillance et d’évaluation de l’Arctique.

Programme de surveillance et d’évaluation de l’Arctique. (2009b). Human Health in the Arctic. Oslo, Norvège: Programme de surveillance et d’évaluation de l’Arctique. Prowse, T.D. et Furgal, C. (2009). Northern Canada in a Changing Climate: Major Findings and Conclusions. A Journal of the Human Environment, 38(5), 209-292.

Prowse, T.D., Furgal, C., Wrona, F.J., et Reist, J.D. (2009). Implications of Climate Change for Northern Canada: Freshwater, Marine, and Terrestrial Ecosystems. Ambio, 38(5), 282-289.

Pulla, S. (2012). Framing Sustainable Options for Housing in Canada’s North. Ottawa, ON: Centre for the North.

Reading, C.L. et Wien, F. (2009). Health Inequalities and Social Determinants of Aboriginal Peoples’ Health. Prince George, C-B: Centre de collaboration nationale de la santé autochtone.

Reading, J. et Halseth, R. (2013). Pathways to Improving Well-Being for Indigenous Peoples: How Living Conditions Decide Health. Prince George, C-B: Centre de collaboration nationale de la santé autochtone.

Reist, J. D., Wrona, F. J., Prowse, T. D., Power, M., Dempson, J. B., Beamish, R. J., King, J. R., Carmichael, T. J. et al. (2006). General effects of climate change on arctic fishes and fish populations. Ambio, 35, 370–380.

Réseau anglais de la SRC. (2013). Southern workers dominate NWT mining workforce. Tiré de http://www.cbc.ca/news/canada/north/southern-workersdominate- nwt-mining-workforce-1.2439413 anglais seulement

Ressources et développement durable dans l’Arctique. (2013a). ReSDA Research Priorities 2013-14. Ressources et développement durable dans l’Arctique. Tiré de http://yukonresearch.yukoncollege.yk.ca/resda/wp-content/uploads/sites/2/2013/09/ReSDAResearchPriorities2013f.pdf anglais seulement

Ressources naturelles Canada. (2007). Municipal Case Studies: Climate Change and the Planning Process. Ottawa, ON: Ressources naturelles Canada.

Ressources naturelles Canada. (2011). Remote Sensing and Ecological Monitoring of National Parks in the North. Natural Resources Canada. Tiré de http://www.nrcan. gc.ca/science/story/3555

Ressources naturelles Canada. (2012). GEM : La géocartographie de l’énergie et des minéraux Tiré de http://www.rncan.gc.ca/sciences-terre/ressources/programmes-federaux/geocartographie-energie-mineraux/10905

Rhéaume, G. et Caron-Vuotari, M. (2013). The Future of Mining in Canada’s North. Ottawa, ON: Le Conference Board du Canada.

Robertson, L.H. (2006). The residential school experience: Syndrome or historic trauma. Pimatisiwin: A Journal of Aboriginal and Indigenous Community Health, 4(1), 1-28.

Rodon, T. et Schott, S. (2013). Towards a sustainable future for Nunavik. Polar Record. Cambridge University Press.

Rogers, D., et Rowell, L. (2007). Early Education and Special Needs in First Nations and Inuit Communities. Roundtable, Phase II of Distance Learning on Special Needs for Early Childhood Educator Workers in Aboriginal Communities, Ottawa, ON.

Romanovsky, V.E., Smith, S.L., Christiansen, H.H., Shiklomanov, N.I., Streletskiy, D.A., Drozdov, D.S., Oberman, N.G., Kholodov, A.L., Marchenko, S.S. (2013). Permafrost. In M.O. Jeffries, J.A. Richter-Menge, et J.E. Overland (Eds.), Arctic Report Card 2013. Tiré de http://www.arctic.noaa.gov/report13/ anglais seulement.

Romanow, R.J. (2002). Guidé par nos valeurs: l’avenir des soins de santé au Canada. Rapport final. Commission sur l’avenir des soins de santé au Canada. Gouvernement du Canada

Rompkey, B. et Patterson, D.G. (2010). La gestion des pêches et des océans dans l’ouest de l’Arctique canadien Rapport du Comité sénatorial permanent des pêches et des océans, 40e Parlement, 3e session. Ottawa, ON: Senat du Canada.

Ronning, W. et Wiborg, A. (2008). Education for All in the Arctic? A Survey of Available Information and Research. Norway: Nordlandsforskning.

Ropars, P. et Boudreau, S. (2012). Shrub expansion at the forest-tundra ecotone: spatial heterogeneity linked to local topography. Environmental Research Letters, 7, 015501.

Rosol, R., Huet, C., Wood, M., Lennie, C., Osborne, G. et Egeland, G.M. (2011). Prevalence of affirmative responses to questions of food insecurity: International Polar Year Inuit Health Survey, 2007-2008. International Journal of Circumpolar Health, 70(5), 488-497.

Ross, F.K.P. (2012). Perspectives of northern researchers, residents and educators on science education and outreach in Yukon, Canada. (thèse de maîtrise). Université Dalhousie, Halifax, N-É.

Roux, M.J., Tallman, R.F., et Lewis, C.W. (2011). Small-scale Arctic charr Salvelinus alpines fisheries in Canada’s Nunavut: management challenges and options. Journal of Fish Biology, 79(6), 1625-1647.

Salmon, A. et Clarren, S.K. (2011). Developing effective, culturally appropriate avenues to FASD diagnosis and prevention in northern Canada. International Journal of Circumpolar Health, 70(4), 428-433.

Salokangas, R. et Parlee, B. (2009). The influence of family history on learning opportunities of Inuvialuit youth. Inuit Studies, 33(1-2), 191-207.

Santé Canada. (2013). Prévention du suicide. Santé Canada. Tiré de http://www.hc-sc.gc.ca/fniah-spnia/promotion/suicide/index-fra.php

Santé et Services sociaux – Gouvernement des Territories du Nord-Ouest. (2011).

Building on Our Foundation 2011-2016: A Strategic Plan for the NWT Health and Social Services System. Yellowknife, NT: Santé et Services sociaux – Gouvernement des Territories du Nord-Ouest. Scheffer, M., Hirota, M., Holmgren, M., Van Nes, E.H., et Chapin III, S. (2012). Thresholds for boreal biome transitions. Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, 109(52), 21384-21389.

Schmidt, N.M., Shaver, G.R., Stenström, A., Tolvanen, A., Totland, Ø., Troxler, T., Wahren, C.-H., Webber, P.J., Welker, J.M., et Wookey, P.A. (2012a). Global Assessment of Experimental Climate Warming on Tundra Vegetation: Heterogeneity Over Space and Time. Ecology Letters, 15(2), 164-175.

Schuster, R.C., Wein, E.E., Dickson, C., et Chan, H.M. (2011). Importance of traditional foods for the food security of two First Nations communities in the Yukon, Canada. International Journal of Circumpolar Health, 70(3), 286-300.

Schweitzer, P. et al. (2013). Preview of Gap Analysis “The Impacts of Resource Development on Northern Communities.” Ressources et développement durable dans l’Arctique. Tiré de http://yukonresearch.yukoncollege.yk.ca/resda/wp-content/uploads/sites/2/2013/09/GA2priorities.pdf anglais seulement

Service de santé des Indiens. (2008). Sexually Transmitted Diseases among Alaska Native and Inuit/First Nations/Métis in Canada: Discovering Opportunities for Collaboration. Albuquerque, Nouveau-Méxique: Service de santé des Indiens.

Sharp, M., Wyatt, F., Barrand, N., Bell, T., Way, R., Burgess, D., Cogley, J.G., et Gardner, A.S. (2012). Glacier change in northern Canada from the IGY to the IPY. Conférence de 2012 sur l’Année Polaire Internationale: De la connaissance à l’action

Sheppard, A.J. et Hetherington, R. (2012). A decade of research in Inuit children, youth, and maternal health in Canada: areas of concentrations and scarcities. International Journal of Circumpolar Health, 71, 18383 - http://dx.doi.org/10.3402/ ijch.v71i0.18383

Sisco, A. et Stonebridge, C. (2010). Toward Thriving Northern Communities. Ottawa, ON: Centre for the North.

Sisco, A. et Stewart, N. (2009). True to Their Visions: An Account of 10 Successful Aboriginal Businesses. Ottawa, ON: Centre for the North.

Sisco, A., Caron-Vuotari, M., Stonebridge, C., Sutherland, G. et Rhéaume, G. (2012). Lessons Learned: Achieving Positive Educational Outcomes in Northern Communities. Ottawa, ON: Centre for the North.

Smith, S.L., Romanovsky, V.E., Lewkowicz, A.G., Burn, C.R., Allard, M., Clow, G.D., Yoshikawa, K., Throop, J. (2010). Thermal State of Permafrost in North America: A Contribution to the International Polar Year. Permafrost and Periglacial Processes, 21, 117-135.

Société d’habitation du Nunavut. (2012a). Igluliuqatigiilauqta: Let’s Build a Home Together. Summary: Framework for the GN Long-Term Comprehensive Housing and Homelessness Strategy. Iqaluit, NU: Société d’habitation du Nunavut.

Société d’habitation du Nunavut. (2012b). The GN Long-Term Comprehensive Housing and Homelessness Strategy. Iqaluit, NU: Société d’habitation du Nunavut.

Société d’habitation des Territoires du Nord-Ouest. (2008). Framework for Action 2008-2011. Yellowknife, NT: Société d’habitation des Territoires du Nord-Ouest.

Société Makivik. (2013). Parnasimautik. Société Makivik. Tiré de http://www.parnasimautik.com/fr/

Sous-programmes. Santé humaine. Science.gc.ca. Tiré de http://www.science.gc.ca/default.asp?lang=Fr&n=7A442CC3-1&offset=1&toc=show

Southcott, C. (en cours de publication). Some Observations on the Social Economy in Northern Canada. Dans C. Southcott (Ed.), Northern Communities Working Together: The Social Economy of Canada’s North. Toronto, ON: University of Toronto Press.

Southcott, C. et Irlbacher-Fox, S. (2009). Changing Northern Economies: Helping Northern Communities Build a Sustainable Future. Victoria, BC: Northern Development Ministers Forum, 35 pp.

Southcott, C. et Walker, V. (2009). A Portrait of the Social Economy in Northern Canada. The Northern Review, 30, 13-36.

Statistique Canada. (2011a). Enquête nationale auprès des ménages. Catalogue #99- 014-X2011016. Tiré de http://www.gov.nu.ca/sites/default/files/files/Income- Earnings%20Tables%20by%20Nunavut,%20Region%20and%20Community,%202011%20NHS.xls

Statistique Canada. (2011c). 2011 Recensement de la population. Tiré de http://www12.statcan.gc.ca/census-recensement/2011/dp-pd/prof/index.cfm?Lang=F

Stewart, E.J., Draper, D., et Johnston, M.E. (2005). A Review of Tourism Research in the Polar Regions. Arctic, 58(4), 383-394.

Storey, K. (2010). Fly-in/fly-out: Implications for Community Sustainability.Sustainability, 2(5), 1161-1181.

Stow, J., Shearer, R., Hung, H., Steffen, S., Harner, T., Braune, B., et Curren, M. (2013).

Transboundary pollution in a changing Arctic. White Paper. Preparé pour le 2013 Arctic Observing Summit, Vancouver.

Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie. (2009). Franc Nord : Adaptation de l’infrastructure du Nord canadien au changement climatique. Ottawa, ON : Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie.

Taylor, D.M., Caouette, J., Usborne, E., et Wright, S.C. (2008). Aboriginal Languages in Quebec: Fighting Linguicide with Bilingual Education. Diversité urbaine, automne 2008, 69-89.

Tester, F.J., et McNicoll, P. (2004). Isumagijaksaq: mindful of the state: social constructions of Inuit suicide. Social Science & Medicine, 58, 2625–2636.

The Bayswater Consulting Group Inc. (2005). Nunavut Housing Requirements, Needs and Demand 2016: Background Report for a Ten-Year Nunavut Housing Strategy. Ottawa, ON: The Bayswater Consulting Group Inc. (Preparé pour le Gouvernement du Nunavut et Nunavut Tunngavik Inc.)

Throop, J., Lewkowicz, A.G., Smith, S. (2012). Climate and ground temperature relations at sites across the continuous and discontinuous permafrost zones in northern Canada. Canadian Journal of Earth Sciences, 49(8), 865-876.

Tremblay, B., Lévesque, E. et Boudreau, S. (2012a). Recent expansion of erect shrubs in the low Arctic: evidence from Eastern Nunavik. Environmental Research Letters, 7, 035501. Tremblay, J.-É., Robert, D., Varela, D.E., Lovejoy, C., Darnis, G., Nelson, J.R., Sastri, A.R. (2012b). Current state and trends in Canadian Arctic marine ecosystems: I. Primary production. Climatic Change, 115(1), 161-178.

Tulloch, S., Pilakapsi, Q., Uluqsi, G., Kusugak, A., Chenier, C., Ziegler, A. et Crockatt, K. (2012). Impacts of Non-Formal, Culturally-Based Learning Programs in Nunavut.

Dans L.-J. Dorais et F. Laugrand (Eds.), Linguistic and Cultural Encounters in the Arctic. Québec, QC: Centre interuniversitaire d’études et de recherche autochtones. Une vision nordique. (2011). Vers un nord axé sur les energies renouvelables. Gouvernements des TNO, du Nunavut, et du Yukon. Tiré de http://www.anorthernvision.ca/fr/inventory/

Université Laval. (2011). ADAPT: Arctic Development and Adaptation to Permafrost in Transition. Québec, QC: Université Laval.

Université Laval. (2012). Mobilisés pour le Nord durable: Enjeux et priorités de recherche. Québec, QC: Université Laval.

Usborne, E., Caouette, J., Qumaaluk, Q., et Taylor, D.M. (2009). Bilingual education in an Aboriginal context: examining the transfer of language skills from Inuktitut to English or French. International Journal of Bilingual Education and Bilingualism, 12(6), 667-684.

van der Velden, S., Dempson, J. B., Evans, M.S., Muir, D.C.G. et Power, M. (2013a). Basal mercury concentrations and biomagnification rates in freshwater and marine food webs: effects on Arctic charr (Salvelinus alpinus) from eastern Canada. Science of the Total Environment, 444, 531-542.

van der Velden, S., Evans, M. S., Dempson, J.B., Muir, D.C.G. et Power, M. (2013b). Comparative analysis of total mercury concentrations in anadromous and nonanadromous Arctic charr (Salvelinus alpinus) from eastern Canada. Science of the Total Environment, 47, 438-449.

Verhille, S., Marsden, T., et Shum, M. (2009). Indoor air quality issues in First Nations and Inuit communities in Canada. Dans S. Chatwood, P. Orr, et T. Ikäheimo, Proceedings from the 14th International Congress on Circumpolar Health: Securing the IPY Legacy: From Research to Action. Yellowknife, NT.

Volmink, J. et Garner, P. (2007). Directly observed therapy for treating tuberculosis. Cochrane Database of Systematic Reviews 2007, 4, CD003343. DOI: 10.1002/14651858.CD003343.pub3.

Vors, L. S., et Boyce, M. S. (2009). Global declines of caribou and reindeer. Global Change Biology, 15.

Voswinkel, S. (2012). Survey of Yukon’s Knowledge Sector: Results and Recommendations. Whitehorse, YT: Ylynx Management Consulting, Inc. et Yukon Research Centre, Collège du Yukon.

Walker, K. (2009). Northern Entrepreneurship. Winnipeg, MB: International Institute for Sustainable Development.

Walker, T.M., Ip, C.L.C., Harrell, R.H., Evans, J.T., Kapatai, G., Dedicoat, M.J., Eyre, D.W., Wilson, D.J., Hawkey, P.M., Crook, D.W., Parkhill, J., Harris, D., Walker, S., Bowden, R., Monk, P., Smith, E.G., et Peto, T.E.A. (2013). Whole-genome sequencing to delineate Mycobacterium tuberculosis outbreaks: A retrospective observational study. The Lancet Infectious Diseases, 13(2), 137-146.

Wesche, S.D. et Chan, H.M. (2010). Adapting to the Impacts of Climate Change on Food Security among Inuit in the Western Canadian Arctic. EcoHealth, 7, 361-373. Wesche, S., Ryan, R., et Carry, C. (2011). First Nations, Inuit and Métis: Respiratory Health Initiatives Environmental Scan. Ottawa, ON: Organization nationale de la santé autochtone.

Wesley-Esquimaux, C. (2007). The intergenerational transmission of historic trauma and grief. Indigenous Affairs, 4, 6-11.

Whitbeck, L.B. (2010). Measuring the health effects of historical and contemporary cultural losses. International Journal of Circumpolar Health, S7, 405-409.

White, G. (2005). Culture Clash: Traditional Knowledge and EuroCanadian Governance Processes in Northern Claims Boards. Paper presented at the ‘First Nations, First Thoughts’ Conference. Toronto, ON: G. White.

White, G. (2006). Cultures in Collision: Traditional Knowledge and Euro-Canadian Governance Processes in Northern Land-Claim Boards. Arctic, 59(4), 401-414.

Wolken, G., Sharp, M., Geai, M.-L., Burgess, D., Arendt, A. et Wouters, B. (2013). Glaciers and ice caps (outside Greenland). Dans “State of the Climate in 2012”. Bulletin of the American Meteorological Society, 94, S119-S121.

Wright, C. (2012). Navigability of the Canadian Arctic. Proceedings from Canadian Hydrographic Association 2012 Conference: The Arctic: Old Challenges, New Approaches. Niagara Falls, Canadian Hydrographic Association.

Xu, L., Myneni, R.B., Chapin III, F.S., Callaghan, T.V., Pinzon, J.E., Tucker, C.J., Zhu, Z., Bi, J., Ciais, P., TØmmervik, H., Euskirchen, E.S., Forbes, B.C., Piao, S.L., Anderson, B.T., Ganguly, S., Nemani, R.R., Goetz, S.J., Beck, P.S.A., Bunn, A.G., Cao, C., et Stroeve, J.C. (2013). Temperature and vegetation seasonality diminishment over northern lands. Nature Climate Change, 3, 581-586.

Young, K. et Chatwood, S. (2009). Public Health Practice in Circumpolar Regions: Lessons for Canada. Preparé pour l’Agence de la santé publique du Canada. Yellowknife, NT: Institute for Circumpolar Health Research.

Young, M., Kandola, K., Mitchell, R., et Leamon, A. (2007). Hospital admission rates for lower respiratory tract infections in infants in the Northwest Territories and the Kitikmeot region of Nunavut between 2000 and 2004. Paediatrics & Child Health, 12(7), 563-566.

Young, T.K. et Chatwood, S. (2011). Health care in the North: What Canada can learn from its circumpolar neighbours. Canadian Medical Association Journal, 183(2), 209-214.

Zeller, D., Booth, S., Pakhomov, E., Swartz, W., et Pauly, D. (2011). Arctic fisheries catches in Russia, USA, and Canada: baselines for neglected ecosystems. Polar Biology, 34, 955-973.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :