L’innovation en milieu de travail : Un aperçu

L’innovation en milieu de travail : Un aperçu - Transcription

Entrevue avec Emilio Franco
Directeur principal de la Modernisation des activités d’approvisionnement
Services publics et Approvisionnement Canada

Votre équipe met en œuvre de nouvelles pratiques technologiques pour amener les marchés publics fédéraux à l’ère numérique avec la solution d’approvisionnement électronique. Pouvez-vous me dire ce que c’est exactement?

Oui absolument! Vous savez, acheter des choses au gouvernement n’est vraiment pas facile. Les anciens systèmes hérités sont obsolètes et nous avons encore beaucoup de problèmes en 2019 avec une grande quantité de papier. Nous essayons donc de livrer une expérience très semblable à celle que les gens attendent dans leur vie quotidienne. Vous savez, que vous rentrez chez vous, prenez votre téléphone, vous défilez, vous magasinez, vous mettez des choses dans votre panier, vous passez à la caisse et vous avez terminé!

Nous essayons donc de faire passer les marchés publics à l’ère numérique et nous allons y parvenir en tirant parti de la technologie infonuagique. Il s’agit de fournir au gouvernement une expérience d’achat moderne, à laquelle nous sommes habitués au quotidien, tout en offrant aux professionnels de l’approvisionnement les outils dont ils ont besoin pour réaliser et exécuter des achats stratégiques. Ceci facilite la tâche des personnes qui travaillent au sein du gouvernement et qui cherchent simplement à obtenir les choses dont elles ont besoin, ce qui facilite la prestation de services.

Alors, quelle est selon vous la prochaine étape pour la modernisation des achats selon vous?

Je pense que c’est incroyable ce qui se passe dans le monde de l’intelligence artificielle, et je suis vraiment enthousiasmé par ce que ce monde apportera, en particulier en ce qui concerne la manière dont il aide à faire progresser les achats en matière de modernisation à l’avenir. Vous savez, des entreprises comme Facebook entraînent des robots pour négocier, en plus d’une compagnie qui s’appelle Made In A Free World qui utilise l’intelligence artificielle pour détecter le travail forcé et les problèmes éthiques dans les chaînes d’approvisionnement du monde entier, et il y a une compagnie locale appelée Mindbridge qui utilise l’intelligence artificielle pour détecter les fraudes en se basant sur des irrégularités du système et des transactions incorrectes dans une entreprise agile.

Vous savez, il se produit des choses incroyables dans le monde présentement qui seront disponibles prochainement au sein du gouvernement du Canada aura accès à des informations étonnantes, car nous avons acquis une technologie basée sur l’infonuagique qui se met à jour en permanence. Donc, à mesure que la technologie se modernise et que le monde de l’intelligence artificielle continue de croître, nous allons bénéficier de cette innovation continue.

Entrevue avec Natalie Lalonde
Directrice générale, Bureau de la vérification interne et de l’évaluation
Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada

Comment les étudiants et les nouveaux fonctionnaires peuvent-ils contribuer à moderniser la fonction de contrôleur?

C’est important de toujours garder l’esprit toujours ouvert et d’être curieux. Quand on sort de l’université on veut apprendre pleins de choses. On a une bonne connaissance et on veut apprendre d’autre chose puis c’est important de maintenir ça à travers de toute sa carrière.

Comment les étudiants peuvent contribuer à moderniser, c’est justement à poser des questions, questionner le statut quo. Pas avoir peur de dire qu’est-ce qu’on connait et de démontrer peut-être une façon différente de faire les choses, parce que vous arrivez avec un vent de fraîcheur à l’intérieur des équipes qui sont souvent ensembles depuis très longtemps. Alors utiliser ça à bon escient et n’ayez pas peur de parler, n’ayez pas peur de dire ce que vous pensez, mais je pense ce que vous amenez c’est vraiment votre curiosité et votre capacité d’apprendre.

Quel type de projet dirigez-vous pour contribuer à moderniser la fonction du contrôleur?

Pour la fonction du contrôleur, je pense qu’il est important c’est justement de demeurer moderne et agile. Donc pour moi, ce qui est important c’est qu’on promouvoit les différentes techniques de façon de faire les choses. Donc, on est en train de développer nos capacités de faire de l’analyse de données. L’analyse de données, ce n’est pas quelque chose qui est nouveau, on en a tout le temps fait en audit, mais ce qu’on est en train de faire c’est vraiment utiliser de l’information qui est beaucoup plus large de ce qu’on est habitué, donc aller chercher la numérisation de tout ce qu’on fait, les données deviennent de plus en plus accessibles. Puis on essaie d’utiliser des données d’une façon plus habile et de différentes sources pour mieux appuyer le travail qu’on fait à l’intérieur de nos vérifications. D’essayer de développer une compétence importante pour la haute gestion.

Aussi ce que j’essaie de faire, je suis dirigeante principale d’audit et d’évaluation, je cherche des moyens où l’audit et l’évaluation peuvent travailler ensemble pour offrir un service exponentiel à la haute gestion, parce qu’on a chacun nos ressources, on a chacun nos forces et nos faiblesses, moi ce que je veux c’est de mettre les deux ensembles. D’essayer de développer une compétence importante pour la haute gestion. 

Entrevue avec Shirley Carruthers
Adjointe au dirigeant principal des finances 
Affaires mondiales Canada

Votre ministère a mis en place l’automatisation des processus robotisés pour effectuer des transactions de routine. Pouvez-vous me dire comment cette initiative a débuté?

Bien sûr, noter projet de robotique a été conçu dans le cadre de notre stratégie globale de données du ministère. Dans un premier temps, nous voulions mettre l’accent sur l’amélioration de la qualité et la rapidité de nos données financières et nous savions que l’automatisation était un excellent moyen d’atteindre cet objectif.

Dans quels autres domaines de la gestion financière pourrait-on appliquer cette innovation?

Encore une fois, je vois tellement d’opportunités d’utiliser cette technologie! Nous voulons automatiser toutes les transactions répétitives; par exemple, la gestion des engagements financiers, le recouvrement des salaires et les factures, et plus encore.

À l’avenir, tous les projets présenteront leurs propres défis, mais maintenant nous avons l’infrastructure pour utiliser cette technologie dans toutes nos transactions courante – financières et non financières.

À quoi les étudiants ou les nouveaux fonctionnaires peuvent-ils s’attendre aujourd’hui dans le domaine de la gestion financière?

Puisque la technologie permet de rehausser et de changer notre travail à une vitesse plus rapide qu’avant, je vois cela comme un période stimulante pour le domaine de la gestion financière.

Notre façon de travailler avec les données s’est transformée et, avec ses changements, les professions en finance devront être davantage à jour avec les nouvelles technologies, ce qui permettra au domaine de continuer d’évoluer.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :