Mois de l'histoire des femmes - Leur histoire, c'est la nôtre : hommage aux Canadiennes

Octobre est le mois de l'histoire des femmes. Ce photomontage illustre bien les réalisations exceptionnelles de femmes qui ont façonné le pays dans lequel nous vivons. Des pionnières qui n'ont pas hésité à affronter l'inconnu, des esprits novateurs favorisant le progrès et des militantes à l'avant-garde des changements sociaux.

Transcription - Le mois de l'histoire des femmes : Leur histoire, c'est la nôtre – hommage aux Canadienne

La photo de Mary Ann Shadd Cary apparaît à l'écran. Elle a été la première éditrice noire en Amérique du Nord en 1823.

Cette photo est suivie par celle d'Emily Howard Stowe qui en 1868 a été la première Canadienne à exercer la médecine au Canada.

La photo de Kate Carmack (Shaaw Tlaa) suit. En 1896, elle découvre la première pépite d'or, qui a mené à la ruée vers l'or du Klondike.

La photo de Lucy Maud Montgomery, auteure de la série publiée dans les années 1910 Anne... la maison aux pignons verts apparaît à l'écran.

Cette photo est suivie par celle de la première infirmière autochtone du Canada, en 1914, Charlotte Edith Anderson Monture.

Les photos des Célèbres cinq (Emily Murphy, Louise McKinney, Nellie McClung, Irene Parlby et Henrietta Muir Edwards) apparaissent à l'écran. En 1929, elles contestent devant la Cour suprême du Canada la notion selon laquelle les femmes sont exclues de la définition juridique de « personne ». Le Conseil privé d'Angleterre annule la décision de la Cour suprême du Canada, qui prive les femmes du statut de « personne ».

Ces photos sont suivies par celle d'Emily Murphy qui en 1916 est devenue la première femme juge du Tribunal des femmes.

La photo de Louise McKinney apparaît à l'écran. En 1917, elle a été la première femme à siéger à l'Assemblée législative de l'Alberta.

La photo de Nellie McClung suit. Dans les années 1920, elle a été suffragette et députée à l'Assemblée législative de l'Alberta.

Cette photo est suivie par celle d'Irene Parlby qui en 1921 a été la première femme au Cabinet des ministres de l'Alberta.

La photo de Henrietta Muir Edwards apparaît à l'écran. Elle est, dans les années 1890, l'une des fondatrices du Conseil national des femmes du Canada et des Infirmières de l'Ordre de Victoria.

La photo de Thérèse Casgrain suit. Au cours de sa carrière qui s'est étendue de 1920 à 1970, elle a été sénatrice, militante des droits des femmes et politicienne.

Apparaît à l'écran la photo de Lea Roback, une militante et syndicaliste des années 1930.

La photo de Martha Louise Black suit. En 1935, elle a été la première femme élue au Parlement à titre de représentante du Yukon.

Cette photo est suivie par celle de Gabrielle Roy, auteure du roman Bonheur d'occasion, publié en 1945.

La photo de Doreen Reistma apparaît à l'écran. En 1951, elle a été la première femme à s'engager dans le nouveau Service féminin de la Marine royale canadienne.

Cette photo est suivie par celle de Kenojuak Ashevak, une artiste inuite dont la carrière débute en 1958.

La photo de Mathilda Blanchard apparaît à l'écran. Elle a été militante et syndicaliste dans les années 1960.

Les photos de Mary Two-Axe Earley et de la sénatrice Sandra Lovelace apparaissent à l'écran. En 1979, ces deux militantes des droits des Autochtones mènent avec succès une campagne contre la discrimination sexiste que subissent les femmes des Premières Nations.

La photo suivante est celle d'Antonine Maillet qui en 1979 est devenue la première lauréate non européenne du Prix Goncourt.

La photo de Jeanne Mathilde Sauvé suit. Elle a été la première présidente de la Chambre des communes en 1980 et la première gouverneure générale du Canada en 1984.

Apparaît à l'écran la photo de Daurene Lewis qui en 1984 devient la première femme noire maire en Amérique du Nord.

La photo d'Angela Sydney apparaît à l'écran. Elle devient en 1986 la première femme autochtone du Yukon à recevoir l'Ordre du Canada.

Cette photo est suivie par celle d'Ethel Blondin-Andrew qui en 1988 devient la première femme autochtone élue au Parlement du Canada et nommée ensuite membre du Cabinet.

La dernière photo apparaît sur l'écran. Il s'agit d'Helen Maksagak, la première commissaire du Nunavut nommée en 1999.  

Crédits photographiques

Angela Sydney, Tagish, 1951
Musée canadien de l'histoire, S71-909

Commissaire du Nunavut

Collection de la Chambre des communes, Ottawa

Photo de la très honorable Jeanne Sauvé : Barbara Woodley

Photo de Charlotte Édith Anderson Monture : John Moses

Photo : Antonine Maillet, 1984
© Bibliothèque et Archives Canada / Harry Palmer/Fonds Harry Palmer/PA-182393

Photo de Kenojuak Ashevak 2007 : McMichael Canadian Art Collection Archives, Linda Morita

Fonds Lea Roback
Bibliothèque publique juive Montréal

Bibliothèque et Archives Canada

"L.M. Montgomery" est une marque déposée par les héritiers de L.M. Montgomery Inc.
Bibliothèque et Archives Canada

Photo de Daureen Lewis : Collège communautaire de la Nouvelle-Écosse

Provincial Archives of Alberta

Photo de Doreen Reitsma : gracieuseté de Raymond Reitsma

Sincères Remerciements à Sally Simpson

Le mot-symbole « Canada » apparaît sur l'écran.

Pour des informations supplémentaires sur ces femmes exceptionnelles

Mary Ann Shadd Cary a été la première éditrice noire en Amérique du Nord. Elle est une enseignante, une militante antiesclavagiste et une éditrice. Son journal, The Provincial Freeman, est publié à Windsor (Ontario) en 1823, où elle fonde également une école inclusive, ouverte à tous. Elle milite pour l'intégration raciale par l'éducation et l'autonomie.

Emily Howard Stowe a été la première Canadienne à exercer la médecine au Canada en 1868. Après s'être vue refuser l'admission au programme de médecine en Ontario, Emily obtient son diplôme aux États-Unis, puis revient exercer à Toronto. En raison de l'opposition de la communauté médicale, elle travaille illégalement jusqu'en 1880, année où elle obtient son permis d'exercice de la médecine. Sa fille, Augusta Stowe-Gullen, sera la première femme à obtenir un diplôme en médecine au Canada.

Kate Carmack (Shaaw Tlaa) découvre la première pépite d'or, qui a mené à la ruée vers l'or du Klondike en 1896. Elle est une Tagish du Yukon. Cette découverte est officiellement attribuée à son mari et à son frère.

Lucy Maud Montgomery est l'auteure du roman Anne... la maison aux pignons verts. Originaire de l'Île-du-Prince-Édouard, Lucy est une auteure reconnue à l'échelle internationale. Au cours de sa vie, elle publie 20 romans, plus de 500 nouvelles, une autobiographie et un recueil de poèmes. Première Canadienne à être nommée Fellow of the Royal Society of Arts en Angleterre, elle est nommée membre de l'Ordre de l'Empire britannique en 1935.

Charlotte Edith Anderson Monture est une Iroquoise. En 1914, elle termine ses études d'infirmière à New York. À cette époque, les Autochtones ne peuvent pas accéder à l'enseignement supérieur au Canada. Elle est une des deux femmes autochtones à avoir servi outre-mer avec le corps infirmier américain pendant la Première Guerre mondiale, à Vittel en France. Après la guerre, elle revient au Canada dans la réserve Six Nations, dans le village d'Ohsweken, près de Brantford (Ontario), où elle travaille comme infirmière jusqu'à sa mort, en 1996.

Les Célèbres cinq contestent devant la Cour suprême du Canada la notion selon laquelle les femmes sont exclues de la définition juridique de « personne », ce qui les empêche de devenir sénatrices. Le Conseil privé d'Angleterre annule la décision de la Cour suprême du Canada, qui prive les femmes du statut de « personne ». En annonçant la décision du Conseil privé d'Angleterre, Lord Sankey déclare ce qui suit : « L'exclusion des femmes de toute charge publique est un vestige d'une époque plus barbare. » 

Emily Murphy est la première femme juge du Tribunal des femmes en 1916 et une militante sociale.

Louise McKinney est la première femme à siéger à l'Assemblée législative de l'Alberta et la première femme élue à une législature dans l'Empire britannique en 1917.

Nellie McClung est une suffragette, une politicienne et une enseignante. En 1918, elle est la seule représentante canadienne à la Société des Nations (ancienne désignation de l'Organisation des Nations Unies). En 1921, elle est la première et seule femme membre du Conseil des gouverneurs de la SRC.

En 1916, Irene Parlby est élue première présidente de l'United Farm Women of Alberta. En 1921, elle est élue à l'Assemblée législative de l'Alberta et obtient un poste au Cabinet du gouvernement du parti United Farmers of Alberta.

Henrietta Muir Edwards est une militante sociale. À Montréal, elle fonde la Working Girls' Association, qui deviendra la Young Women's Christian Association (YWCA). En collaboration avec Lady Aberdeen, épouse du gouverneur général, elle fonde le Conseil national des femmes du Canada en 1893 et l'organisme les Infirmières de l'Ordre de Victoria en 1897.

Dès 1922, Thérèse Casgrain milite pour le droit de vote des femmes au Québec, droit obtenu en 1940. Elle est la première femme chef d'un parti politique à la tête de l'aile québécoise du NPD en 1951. Fondatrice de la Fédération des femmes du Québec, elle est nommée au Sénat en 1970.

Lea Roback est une militante des droits des femmes. Dans les années 1930, elle devient militante syndicale dans l'industrie du vêtement, à Montréal (Québec).

Martha Louise Black est américaine. En 1898, elle décide de participer à la ruée vers l'or du Klondike. Elle dirige une scierie et une société d'exploitation aurifère pour subvenir à ses besoins et à ceux de ses trois fils, avant d'épouser George Black, commissaire du Yukon. En 1935, elle est élue dans la circonscription du Yukon.

Gabrielle Roy est née à Winnipeg, Manitoba. En 1939, elle s'installe à Montréal et publie son premier roman Bonheur d'occasion en 1945 qui lui vaudra plusieurs prix de littérature dont le Prix Femina et le Prix du Gouverneur général.

Doreen Reistma est originaire de la Colombie-Britannique. Elle devient la première femme à s'engager dans la Marine d'après-guerre est inspirée par une brève rencontre avec Eleanor Roosevelt, qui l'encourage à réaliser son rêve de faire carrière dans l'armée canadienne. Le , le premier ministre Louis St-Laurent crée pour les femmes une force régulière parfaitement intégrée au sein de la Marine royale canadienne, préparant ainsi la voie à des milliers de Canadiennes désireuses de suivre les traces de Doreen.

Kenojuak Ashevak est une Inuite de l'île de Baffin. En 1951, à la suite d'un diagnostic de tuberculose, elle est envoyée à Québec pour y être soignée. Durant sa convalescence de trois ans, elle commence à faire de l'art et de l'artisanat inuits. Sa première gravure, Rabbit Eating Seaweed, publiée en 1958, connaît un succès immédiat. Avec d'autres Inuits de Cape Dorset, elle fonde la West Baffin Eskimo Cooperative, qui devient un senlavik (atelier) pour les artistes inuits en herbe, en 1959.

Mathilda Blanchard est une syndicaliste acadienne du Nouveau-Brunswick. Pendant plus de 50 ans, elle représente et défend les travailleurs de l'industrie de la pêche en Acadie.

Mary Two-Axe Earley, une Mohawk de Kahnawake (Québec), et Sandra Lovelace, une Malécite du Nouveau-Brunswick, mènent avec succès une campagne contre la discrimination sexiste que subissent les femmes des Premières Nations mariées à un non-Indien, en leur permettant de reprendre, ainsi que leurs descendants, leur statut d'Indien.

Antonine Maillet est la première lauréate non européenne du Prix Goncourt en 1979.Elle est une Acadienne originaire de Bouctouche (Nouveau-Brunswick). Antonine est romancière, dramaturge, traductrice et académicienne de renom.

Jeanne Mathilde Sauvé est née dans un village francophone de la Saskatchewan. Journaliste et communicatrice à Radio-Canada, elle devient l'une des premières communicatrices et femmes journalistes, animant sa propre émission de télévision, Opinions, qui traite de sujets tabous en 1956. Elle devient, dans le cabinet Trudeau, la première Québécoise à occuper un poste de ministre d'État. À titre de présidente de la Chambre des communes, elle défie l'ordre établi et met en œuvre des changements qui permettront de réduire les dépenses annuelles de 18 millions de dollars. En 1980, elle devient la première présidente de la Chambre des communes et en 1984, la première femme à occuper le poste de gouverneur général du Canada.

Daureen Lewis est politicienne et éducatrice. Elle est une descendante d'Afro-Américains loyalistes affranchis qui se sont établis à Annapolis Royal (Nouvelle-Écosse) en 1783. En 1984, elle est élue maire de la ville d'Annapolis Royal (Nouvelle-Écosse).

Angela Sydney est la première femme autochtone du Yukon à recevoir l'Ordre du Canada pour sa contribution à la préservation du patrimoine culturel autochtone en 1986. Elle est une enseignante et linguiste tagish. Elle cosigne deux récits de légendes tagish traditionnelles et un écrit historique portant sur les toponymes tagish du sud du Yukon.

Ethel Blondin-Andrew est la première femme autochtone élue au Parlement du Canada en 1988 et plus tard sera nommée membre du Cabinet. Ethel  représente les Territoires du Nord-Ouest pendant 18 ans.

Helen Maksagak une Inuite du cuivre, est nommée commissaire adjointe des Territoires du Nord-Ouest en 1992. En 1995, elle est nommée commissaire du Nunavut, poste qu'elle occupera jusqu'en 1999.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :