Le secrétaire parlementaire Michel Picard préside une table ronde nationale sur le trouble de stress post-traumatique

Communiqué de presse

29 janvier 2016            
Regina (Saskatchewan)               

Aujourd’hui, au nom de l’honorable Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique, Michel Picard, secrétaire parlementaire, a présidé une table ronde nationale portant sur le soutien des agents de la sécurité publique touchés par le trouble de stress post-traumatique (TSPT).

Dans un message vidéo aux participants, le ministre Goodale a souligné que cette table ronde marque le début du processus de consultation sur un plan d’action national destiné aux agents de la sécurité publique souffrant du TSPT. Cette table ronde d’une journée a permis de réunir des agents de la sécurité publique – dont des pompiers, des ambulanciers et des policiers, des représentants gouvernementaux, des chercheurs et des membres d’organisations sans but lucratif. Les discussions ont porté sur la définition de l’enjeu, la nécessité d’établir des normes nationales fondées sur des données probantes quant à l’évaluation, le traitement et les soins à long terme pour les agents de la sécurité publique touchés par le TSPT et d’autres traumatismes liés au stress opérationnel, et l’établissement des prochaines étapes.

Le gouvernement fédéral, les provinces, les territoires, les agents de la sécurité publique et les autres acteurs clés continueront de collaborer de près sur les mesures pour aider les agents de la sécurité publique souffrant du TSPT. La table ronde nationale constitue un premier pas important en vue de mettre sur pied un plan d’action national coordonné qui permettra d’accorder les soins appropriés aux agents de la sécurité publique touchés par le TSPT.

Les faits en bref

  • Les agents de la sécurité publique sont particulièrement exposés au TSPT et aux autres traumatismes liés au stress opérationnel en raison des événements traumatiques qu’ils vivent ou qu’ils voient dans le cadre de leurs fonctions.
  • Actuellement, il n’y a pas de plan national pour aider les agents de la sécurité publique à composer avec les effets du TSPT et d’autres traumatismes liés au stress professionnel.
  • De plus, le gouvernement du Canada s’est engagé à travailler rapidement avec les provinces, les territoires et d’autres partenaires pour créer un fonds d’indemnisation pour les pompiers, les policiers et les ambulanciers.

Citations

« Au fil des ans, les membres du milieu de la sécurité publique m’ont dit à maintes reprises qu’il faut en faire plus pour aider ceux qui souffrent du TSPT. Nous demandons régulièrement aux agents de la sécurité publique de s’exposer à de grands risques pour protéger les Canadiens et assurer leur sécurité, et ils méritent par conséquent le plus haut niveau de soins et de soutien. Je m’excuse d’avoir manqué la table ronde d’aujourd’hui, mais il me tarde d'entendre les résultats. En plus d’appuyer la santé et le bien-être des membres du milieu de la sécurité publique, le plan d’action national sur le TSPT contribuera également à la sécurité du Canada. »

L’honorable Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile

« Je félicite mon collègue, le ministre de la Sécurité publique, ainsi que les agents de la sécurité publique, les acteurs clés et les chercheurs qui se sont réunis aujourd’hui pour discuter des réalités du TSPT. Ces discussions nous permettent à tous de mieux comprendre le TPST et préparent le terrain pour l’amélioration de la qualité de vie des personnes qui en souffrent. Je me réjouis à l’idée de travailler avec des partenaires et des acteurs pour mettre au point un plan d’action national axé sur le TSPT et aider les Canadiens à préserver et à améliorer leur état de santé mentale.»

L’honorable Jane Philpott, Ministre de la Santé

« Les premiers intervenants ont un taux plus élevé de TSPT, parce qu'ils s’exposent à de grands risques pour protéger les Canadiens et sauver des vies. La table ronde de TSPT est essentielle pour nous assurer que nous continuons de discuter des meilleurs soutiens fondés sur des données probantes pour la santé mentale et le bien-être dont nos premiers intervenants ont besoin. »

- L’honorable Christine Tell, ministre responsable des services correctionnels et la police de la Saskatchewan

Contacts

Scott Bardsley
Cabinet du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile
613-998-5681

Relations avec les médias
Sécurité publique Canada
613-991-0657

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :