Vidéo du ministre Goodale sur ce que nous avons entendu de la consultation sur la sécurité nationale

Transcription

Bonjour. Je m'appelle Ralph Goodale.

La plus grande responsabilité d'un gouvernement est d'assurer la sécurité de ses citoyens et de protéger leurs droits et libertés.

Il s'agit obligations fondamentales qui sous-tendent la nouvelle législation sur la sécurité nationale que j'ai eu l'honneur de déposer récemment à la Chambre des communes.

Cette législation fait suite à des consultations publiques sans précédent, dans le cadre desquelles nous avons reçu des dizaines de milliers de points de vue – de précieux commentaires afin de structurer nos propositions. Je tiens à remercier toutes les personnes qui ont fait l'effort de participer.

Ce que nous proposons au Parlement est clairement plus fort et meilleur en raison de tous ces conseils, que nous avons publiés dans le Portail des données ouvertes du Canada, pour que tous puissent voir ce qui a été dit.

Comme vous pouvez vous y attendre, un volume aussi important de commentaires présente des différences d'opinions marquées. Cependant, les Canadiens sont sans équivoque, ils veulent que leurs organismes de sécurité et de renseignement fassent preuve de responsabilisation, de transparence et d'efficacité.

Ils s'attendent également à ce que l'on respecte la Charte des droits et libertés ainsi que leur vie privée.

Conformément à ce que nous avons entendu, la nouvelle loi permettra de moderniser et de renforcer nos lois sur la sécurité et le renseignement — pour veiller à ce que nos organismes aient les outils nécessaires pour protéger le Canada et les Canadiens —, et ce, à l'intérieur d'un cadre juridique et constitutionnel qui protège nos droits et le caractère ouvert, inclusif, généreux et démocratique de notre pays... l'essence même de ce qui fait du Canada, le Canada.

En plus d'un nouveau comité de parlementaires, qui jouit du pouvoir extraordinaire d'examiner attentivement les activités touchant la sécurité et le renseignement, nous présentons un nouvel organe d'examen spécialisé qui aura également compétence à l'échelle du gouvernement pour venir compléter les travaux des parlementaires.

Comme promis, nous resserrons la définition du terme « propagande terroriste »; nous protégeons le droit de manifester et de défendre une cause de manière légitime; nous mettons à niveau les procédures relatives à la liste d'interdiction de vol; et nous assurons la primauté de la Charte des droits et libertés.

De plus, nous ferons entrer nos lois sur la sécurité et le renseignement dans le 21e siècle. Celles ci ont été rédigées pour la plupart dans les années 1980, alors que le télécopieur était une technologie de pointe. Toutefois, au cours des 25 dernières années, la technologie de l'information avancée a tout révolutionné. Le monde fonctionne différemment, il incombe donc à nos lois de refléter adéquatement cette réalité.

Nous nous attendons à ce que nos organismes de sécurité et de renseignement s'adaptent à toute cette innovation – efficacement – afin d'assurer notre sécurité, tout en respectant intégralement nos droits.

Notre nouvelle loi établit le cadre. Nous avons tous un rôle à y jouer… de sorte que tous les Canadiens aient confiance que notre sécurité et nos libertés sont protégées de manière adéquate.

Je vous remercie des conseils qui nous ont aidés à nous rendre là.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :