L’état de la fluoration de l’eau potable au Canada

Rapport de 2017

Préparé par l'unité de la capacité en santé publique et gestion du savoir,

Région du Québec pour le Bureau du dentiste en chef du Canada,

Agence de la santé publique du Canada

L'état de la fluoration de l'eau potable au Canada

Introduction

Le fluorure est un minéral présent à l'état naturel dans presque toutes les sources d'eau. Il est libéré naturellement par les roches dans le sol, dans l'eau et dans l'air. L'eau potable qui contient du fluorure a longtemps été associée avec la réduction de la carie dentaire. En 1909, deux dentistes des États-Unis, F. McKay et G. V. Black ont entamé une étude de suivi étalée sur 15 ans dans une ville du Colorado et ont observé de faibles taux de caries chez les résidents ayant accès à de l'eau potable qui contenait une concentration naturellement élevée de fluorure. Depuis, de nombreux résultats scientifiques ont corroboré l'efficacité du fluorure pour la prévention des caries dentaires. En exposant les dents à une faible concentration constante de fluorure, l'effet cariogène des aliments et des bactéries est ainsi atténué. Les molécules de fluorure favorisent des dents saines en renforçant l'émail des dents et contribuent à la reminéralisation de la surface des dents, tout en repoussant les bactéries buccalesNote de bas de page 1.

Au niveau de la population, la fluoration de l'eau est associée à une réduction de 25% à 30% % de la carie dentaire chez les enfants et les adultesNote de bas de page 2. La concentration recommandée pour la prévention de la carie (qu'on appelle le niveau optimal) est de 0,7 milligramme/litre (mg/L)Note de bas de page 3Note de bas de page 4Note de bas de page 5 ou 0,7 partie par million (ppm). La fluoration de l'eau potable (FEP) est le processus de surveillance et d'ajustement du niveau de fluorure dans l'eau potable au niveau optimal pour la prévention de la carie dentaire. La fluoration de l'eau a joué un rôle important dans la réduction globale des caries dentaires partout dans le monde, et plusieurs collectivités du monde entier ont accès à la FEP. Le Centre for Disease Control des États-Unis considère la FEP comme étant l'une des plus grandes réalisations de santé publique du 20e siècleNote de bas de page 6.

La FEP est la méthode la plus efficace et la plus équitable pour fournir le fluorure à la population. Cette intervention préventive axée sur la population contribue à l'équité en matière de santé buccodentaire, peu importe les déterminants sociaux de la santé courants comme l'âge, le niveau d'éducation, le revenu et l'accès à des soins dentaires professionnels. La FEP offre d'importants retours sur investissement qui augmentent en fonction de la taille de la population de la collectivité, avec un bénéfice annuel par habitant variant de 5,49$ à 93,19$Note de bas de page 7 par dollar investi.

La FEP est appuyée par les principaux organismes de santé publique à travers le monde, notamment l'Organisation mondiale de la santé, l'Association dentaire canadienne, et l'Agence de santé publique du Canada (ASPC). L'énoncé de position sur la FEP, co-signé par le Dentiste en chef du Canada et l'Administrateur en chef de la santé publique du Canada, peut être consulté au : https://www.canada.ca/fr/services/sante/publications/vie-saine/enonce-de-position-fluoration.html

En 2012, près de 12 millions de Canadiens (37,4%)Note de bas de page 8 avaient accès à la FEP (par un réseau d'alimentation en eau potable), laissant la majorité des Canadiens sans l'avantage de la protection contre les caries associée à l'eau potable fluorée. En 2017, c'est autour de 13,9 millions de Canadiens (38,7%) qui bénéficient de l'eau potable fluorée.

Malgré des politiques solides et l'appui de la communauté scientifique, un certain nombre de municipalités ont cessé la FEP depuis 2012 (voir tableau 4), ce qui a une incidence sur le pourcentage de la population ayant actuellement accès à de l'eau fluorée (bien que le total pour l'ensemble du pays ait augmenté, le tableau 5 montre une baisse dans la plupart des provinces et des territoires). Les motifs pour cesser la FEP varient d'une juridiction à l'autre et peuvent être influencés par différents facteurs, incluant les préoccupations des communautés liées aux effets présumés sur la santéNote de bas de page 9 et les aspects techniques/financiers considérés comme étant reliés à la distribution du fluorure.

Pour documenter la situation dans une optique nationale, le Bureau du dentiste en chef (BDC) à l'ASPC, en collaboration étroite avec le Groupe de travail fédéral-provincial-territorial des directeurs dentaires (GTFPTDD), a assumé un rôle de leadership pour mettre à jour les données concernant la situation de la FEP dans l'ensemble du Canada tous les cinq ans. Le BDC a déjà entrepris cet exercice trois fois en 2005, en 2007 et en 2012. En plus d'estimer l'accès de la population à des niveaux optimaux de fluorure par l'approvisionnement en eau potable, la mise à jour de 2012 comprenait également l'accès de la population à des réserves d'eau de puits avec présence naturelle de fluorure. L'ajout à ce rapport de 2017 est un tableau avec des estimations sur l'accès à de l'eau potable fluorée dans les collectivités autochtones.

Notes sur la méthodologie

Les membres du GTFPTDD ont fourni données concernant la situation de la FEP dans leur province ou leur territoire respectif. Ils ont recueilli les renseignements auprès de leur ministère de l'environnement ou leur ministère de la santé provincial ou territorial.

Les estimations provinciales ou territoriales pour la couverture de la FEP ont été calculées à l'aide d'un ratio de la population qui reçoit la FEP par rapport à la population totale. Dans la plupart des cas, les données fournies datent de 2016Note de bas de page 10. Par conséquent les populations provinciales/territoriales sont tirées des données de recensement de 2016. Les données de couverture de la FEP ont été fournies, tel que susmentionné, par les ministères de l'environnement ou de la santé des provinces et des territoires à travers leurs membres du GTFPTDD. Une des limites de ce rapport est qu'il existe des écarts entre les provinces/territoires concernant les périodes de collecte des données (de 2014 à 2017).

Étant donné les différents systèmes de rapport des diverses juridictions, on a aussi observé des variations dans la qualité des données et dans le niveau d'exhaustivité des renseignements. Certains territoires et provinces ont fourni des renseignements très détaillés sur les collectivités, que l'eau soit fluorée ou non. D'autres ont exclusivement fourni des renseignements sur les collectivités dont l'eau était fluorée. La collecte des données liées aux réserves d'eau de puits avec présence naturelle de fluorure a également posé quelques difficultés : les données étaient incomplètes pour certains territoires et provinces, parce que ce type de données n'a pas jusqu'à maintenant été recueilli.

Un degré de complexité supplémentaire a été relevé au moment d'estimer la population provinciale/territoriale qui reçoit de l'eau de puits avec présence naturelle de fluorure. De nombreux puits sont situés sur des propriétés privées et échappent alors à la surveillance gouvernementale. Cette situation était particulièrement vraie pour les collectivités éloignées et rurales.

Le niveau de fluorure dans l'eau de puits est souvent inconnu, de sorte qu'il est difficile de déterminer si les résidents bénéficiaient d'une exposition à un niveau optimal de fluorure à partir de cette source. De plus, certaines collectivités étaient desservies par plus d'une source d'eau de puits, à différentes périodes pendant l'année, ce qui a pu entraîner dans certaines collectivités une distribution intermittente d'eau fluorée.

La situation actuelle de la fluoration de l'eau potable dans les collectivités autochtones de l'ensemble du Canada, a été fournie par Santé Canada, Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits, Division de la santé environnementale et publique. Les données sur la population vivant dans les réserves ont été tirées de l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011, de Statistique CanadaNote de bas de page 11.

Résultats

Le présent rapport comprend six tableaux:

  • Le tableau 1 présente les estimations concernant la couverture du réseau d'alimentation en eau fluorée en 2017.
  • Le tableau 2 présente les estimations concernant la couverture de puits (avec présence naturelle de fluorure) en 2017.
  • Le tableau 3 présente les estimations concernant la couverture de la FEP en 2017.
  • Le tableau 4 décrit les changements observés entre 2017 et 2012 dans l'état de la FEP, le cas échéant.
  • Le tableau 5 présente les estimations concernant la couverture du réseau d'alimentation en eau fluorée en 2007, en 2012 et en 2017.
  • Le tableau 6 présente les estimations concernant la couverture du réseau d'alimentation en eau fluorée dans les collectivités autochtones, en 2011.

NOTE: Une cartographie des estimations pour la couverture des systèmes d'eau fluorée (réseaux d'alimentation) au Canada en 2017 a également été élaborée en tant que document autonome affiché sur Canada.ca. La carte reflète les données présentées dans le tableau 1. Elle n'inclut pas les estimations pour la couverture des puits parce que les niveaux de fluorure qu'ils contiennent sont souvent inconnus. L'accent est mis sur les systèmes d'eau (réseaux d'alimentation) à partir desquels les personnes bénéficient du niveau optimal de fluorure pour prévenir la carie dentaire.

Tableau 1 : Estimations provinciales et territoriales concernant la couverture du réseau d'alimentation en eau fluorée en 2017
Province/territoire PopulationtotaleTableau 1 note de bas de page 1 Population avec réseaux fluorés Population sans réseaux fluorés Pourcentage avec réseaux fluorés Pourcentage sans réseaux fluorés
Colombie-Britannique 4 648 055 54 379 4 593 676 1,17 % 98,83 %
Alberta 4 067 175 1 725 540 2 341 635 42,43 % 57,57 %
Saskatchewan 1 146 173 453 849 692 324 39,6 % 60,4 %
Manitoba 1 278 365 882 160 396 205 69,01 % 30,99 %
Ontario 14 135 610 10 050 418 4 085 191 71,1 % 28,9 %
Québec 8 164 361 203 700 7 960 661 2,49 % 97,51 %
Nouveau-Brunswick 747 101 8 800 738 301 1,18 % 98,82 %
Nouvelle-Écosse 923 598 433 281 490 317 46,91 % 53,09 %
Île-du-Prince-Édouard 142 907 34 582 108 325 24,20 % 75,80 %
Terre-Neuve-et-Labrador 519 716 7 572 512 144 1,46 % 98,54 %
Nunavut 35 944 10 362 25 582 28,83 % 71,17 %
Territoires du Nord-Ouest 41 786 27 123 14 663 64,91 % 35,09 %
Yukon 35 874 0 35 874 0,00 % 100,00 %
Canada 35 886 665 13 891 766 21 994 898 38,7% 61,3%

Notes de bas de page du Tableau 1

Tableau 1 note de bas de page 1

Source : Données de recensement pour 2016 de Statistique Canada- Avec deux exceptions: la Saskatchewan, car les données fournies datent d'un rapport de 2014-2015, alors les chiffres pour la population ont été pris à partir de : https://www.ehealthsask.ca/health-data/covered-population/Documents/2014-covered-population.pdf; et l'Ontario car les données fournies par la province sont de 2017, alors les calculs sont basés sur les chiffres concernant la population de 2017 (estimations démographiques trimestrielles de Statistiques Canada)

Retour à la référence 1 de la note de bas de page du tableau 1

Tableau 2 : Estimations provinciales et territoriales concernant la couverture des puits avec présence naturelle de fluorure en 2017
Province/territoire

Population
totaleTableau 2 note de bas de page 1

Population avec accès à des puits avec présence naturelle de fluorure Population sans accès à des puits avec présence naturelle de fluorure Pourcentage avec accès à des puits avec présence naturelle de fluorure Pourcentage sans accès à des puits avec présence naturelle de fluorure
Colombie-Britannique 4 648 055 4 240 4 643 815 0,09 % 99,91 %
Alberta 4 067 175 39 023 4 028 152 0,96 % 99,04 %
Saskatchewan 1 146 173 9 076 1 137 097 0,8 % 99,2 %
Manitoba 1 278 365 49 400 1 228 965 3,86 % 96,14 %
Ontario 14 135 610 70 678 14 064 932 0,5% 99,5%
Québec2 8 164 361 Inconnue Inconnue Inconnu Inconnu
Nouveau-Brunswick 747 101 63 067 684 034 8,44 % 91,56 %
Nouvelle-Écosse 923 598 8 280 915 318 0,90 % 99,10 %
Île-du-Prince-Édouard 142 907 0 142 907 0 100,00 %
Terre-Neuve-et-Labrador 519 716 700 519 016 0,13 % 99,87 %
NunavutTableau 2 note de bas de page 2 35 944 Inconnue Inconnue Inconnu Inconnu
Territoires du Nord-Ouest 41 786 1 409 40 377 3,37 % 96,63 %
Yukon 35 874 35 8740 0 100,00 % 0,00 %

Notes de bas de page du Tableau 2

Tableau 2 note de bas de page 1

Source : données de recensement pour 2016 de Statistique Canada - Avec deux exceptions: la Saskatchewan, car les données fournies datent d'un rapport de 2014-2015, alors les chiffres pour la population ont été pris à partir de : https://www.ehealthsask.ca/health-data/covered-population/Documents/2014-covered-population.pdf; et l'Ontario car les données fournies par la province sont de 2017, alors les calculs sont basés sur les chiffres concernant la population de 2017 (estimations démographiques trimestrielles de Statistiques Canada)

Retour à la référence 1 de la note de bas de page du tableau 2

Tableau 2 note de bas de page 2

Les personnes-autorités provinciales et territoriales n'ont pas été en mesure d'estimer ni de fournir des données détaillées sur les taux naturels de fluorure contenus dans l'eau de puits.

Retour à la référence 2 de la note de bas de page du tableau 2

Tableau 3 : Estimations provinciales et territoriales de la couverture totale de la fluoration de l'eau potable en 2017
Province/territoire

Population
totaleTableau 3 note de bas de page 1

Population avec eau fluorée Population sans eau fluorée Pourcentage avec eau fluorée Pourcentage sans eau fluorée
Colombie-Britannique 4 648 055 58 619 4 589 436 1,26 % 98,74 %
Alberta 4 067 175 1 764 563 2 302 612 43,39 % 56,61 %
Saskatchewan 1 146 173 462 925 638 248 40,4 % 59,6 %
Manitoba 1 278 365 882 160 396 205 72,87 % 27,13 %
Ontario 14 135 610 10 212 097 4 014 513 71,6% 28,4%
Québec 8 164 361 203 700 7 960 661 2,49 % 97,51 %
Nouveau-Brunswick 747 101 71 867 675 234 9,62 % 90,38 %
Nouvelle-Écosse 923 598 441 561 482 037 47,81 % 52,19 %
Île-du-Prince-Édouard 142 907 34 582 108 325 24,20 % 75,80 %
Terre-Neuve-et-Labrador 519 716 8 272 511 444 1,59 % 98,41 %
Nunavut 35 944 10 362 25 582 28,83 % 0,00 %
Territoires du Nord-Ouest 41 786 28 532 13 254 68,28 % 31,72 %
Yukon 35 874 35 874 0 100,00 % 0,00 %
Canada 35 886 665 14 124 114 21 762 551 39,4% 60,6%

Notes de bas de page du Tableau 3

Tableau 3 note de bas de page 1

Source : Données de recensement pour 2016 de Statistique Canada- Avec deux exceptions: la Saskatchewan, car les données fournies datent d'un rapport de 2014-2015, alors les chiffres pour la population ont été pris à partir de : https://www.ehealthsask.ca/health-data/covered-population/Documents/2014-covered-population.pdf; et l'Ontario car les données fournies par la province sont de 2017, alors les calculs sont basés sur les chiffres concernant la population de 2017 (estimations démographiques trimestrielles de Statistiques Canada)

Retour à la référence 1 de la note de bas de page du tableau #

Tableau 4 : Comparaison des estimations de 2017 et de 2012
Province/territoire Explication des changementsNote de bas de page 12 qui se sont opérés depuis le rapport sur la FEP de 2012
Colombie-Britannique Sparwood et Prince George ont cessé la fluoration en 2014.
Alberta Okotoks a cessé la fluoration en 2012.
Saskatchewan Meadow Lake, Langenburg (2011), Rosetown (2012), Melville, Moosomin, Tisdale (2013), Gull Lake, Indian Head, Eston (2014), Wadena Outlook (2015) ont cessé la fluoration.
Manitoba Flin Flon (2011-2012), Churchill, Melita, Pilot Mound (2012-2013), Reston (2014-2015), The Pas, Virden (2015-2016) ont cessé la fluoration.
Ontario Kirkland Lake & Amherstburg (2012); Windsor, LaSalle, Tecumseh & New Tecumseth - Tottenham (2013); Lake of Bays & Huntsville (2014); Kingsville (2015); Nairn and Hyman, McDougall, Parry Sound & Cornwall (2016)) ont cessé la fluoration.

Port Severn (Lone Pine) réseau d'eau potable, Municipalité du district de Muskoka: a débuté la FEP (2015)

Québec Trois-Rivières et Richmond ont cessé la fluoration en 2012.
Nouveau-Brunswick Moncton/Dieppe/Riverview (2012) et Saint John (2014) ont cessé la fluoration.
Nouvelle-Écosse En octobre 2016, la municipalité d'East Hants a cessé la fluoration à l'usine de traitement des eaux d'Enfield en raison d'un mauvais fonctionnement de la pompe. Le 2 octobre 2017, l'inspecteur a été avisé que le problème de pompe avait été résolu et la fluoruration a été rétablie.
Île-du-Prince-Édouard Aucun changement.
Terre-Neuve-et-Labrador Gander a cessé la fluoration de l'eau en 2010.
Nunavut Rankin Inlet a cessé la fluoration temporairement en raison de problèmes supposés liés à la sécurité des travailleurs en 2016.
Territoires du Nord-Ouest Des puits à présence naturelle de fluorure ont été rapportés à Fort Liard, à Nahanni Butte, à Whati et à Wrigley.
Yukon L'ensemble de la population a accès à des puits avec présence naturelle de fluor.
Tableau 5 : Estimations provinciales et territoriales sur la couverture du réseau d'alimentation en eau fluorée en 2007, en 2012 et en 2017
Province/territoire 2007 2012 2017
Colombie-Britannique 3,9 % 2,7 % 1,2 %
Alberta 74,6 % 43,3 % 42,4 %
Saskatchewan 31,7 % 36,7 % 39,6 %Note de bas de page 13
Manitoba 73,2 % 75,3 % 69,0 %
OntarioNote de bas de page 14 70,3 % 67,3 % 71,1%
Québec 6,9 % 3,4 % 2,5 %
Nouveau-Brunswick 19,1 % 10,7 % 1,2 %
Nouvelle-Écosse 44,8 % 49,6 % 46,9 %
Île-du-Prince-Édouard 23,4 % 24,7 % 24,2 %
Terre-Neuve-et-Labrador 3,5 % 1,5 % 1,5 %
Nunavut 7,1 % 35,7 % 28,8 %
Territoires du Nord-Ouest 53,8 % 61,1 % 64,9 %
Yukon 0,0 % 0,0 % 0,0 %
Canada 42,6 % 37,4 % 38,7%
Tableau 6 : Estimations sur la couverture du réseau d'alimentation en eau fluorée dans les collectivités autochtones en 2011
Province/territoire Collectivités avec la FEP; Population Population dans les réservesNote de bas de page 15 Pourcentage avec des systèmes fluorésNote de bas de page 16
Colombie-Britannique (aucune) 78 660 0,0 %
Alberta Enoch; 985 48 590 6,4 %
Première nation de Paul; 1 095
Alexander; 1 030
Saskatchewan Première nation Muskoday; 695 56 625 2,4 %
Première nation One Arrow; 675
Manitoba Dakota Tipi; 160 62 965 1,4 %
Roseau River; 695
Ontario Aamjiwnaang; 640 51 565 1,2 %
Québec (aucune) 40 770 0,0 %
Nouveau-Brunswick Oromocto; 285 7 970 3,6 %
Nouvelle-Écosse Millbrook; 995 9 535 20.0 %
Membertou; 910
Île-du-Prince-Édouard (aucune) 500 0,0 %
Terre-Neuve-et-Labrador (aucune) 3 160 0,0 %
Canada 8165 360 340 2,3 %

Les collectivités autochtones ont accès à la FEP par le biais de l'Entente de transfert municipal qui leur permet d'obtenir de l'eau potable provenant d'une source municipale. Cependant, la FEP n'est pas offerte de façon uniforme, et l'estimation fournie pourrait constituer une surestimation de la réalité pour certaines collectivités autochtones. Par exemple, des interruptions sporadiques de la fourniture de FEP ont été rapportées dans la Première nation de Muskoday, en Saskatchewan.

Dans la communauté d'Enoch, en Alberta, alors que certains endroits dans la communauté ont accès à de l'eau fluorée, le système entier, lui, ne sera pas entièrement connecté avant quelques années. De la même façon, seule la communauté satellite de Coal Harbour, à Millbrook, en Nouvelle-Écosse, a présentement accès à la FEP.

Tableau 6 : Estimations sur la couverture du réseau d'alimentation en eau fluorée dans les collectivités autochtones en 2011 (suite).
Territoire Collectivités avec la FEP; Population Population autochtone (2011) Pourcentage avec des systèmes fluorés
NunavutTableau 7 note de bas de page 1 Iqaluit; 6699)

Rankin Inlet; 2266

Arviat; 1810

27 360 28,8%
Territoires du Nord OuestTableau 7 note de bas de page 1 Yellowknife; 19 234

Inuvik; 3463

Fort Smith; 2093 (utiliser avec précaution)

21 160 64,9%
YukonTableau 7 note de bas de page 1 (aucune) 7 705 0,0%

Notes de bas de page du Tableau 7

Tableau 7 note de bas de page 1

Au Nunavut et dans les Territoires du Nord-Ouest, la majorité de la population (86 % pour le Nunavut; 52 % pour les T.N-.O) est de descendance autochtone Au Yukon, c'est autour de 23%.

Retour à la référence 1 de la note de bas de page du tableau 7

On ne trouve aucune réserve comme telle au Nunavut, dans les TNO et au Yukon. Par conséquent, ils ne sont pas compris dans le total sous « Population dans les réserves » du tableau principal (page précédente), nous avons donc fourni pour ces trois territoires des estimations de la couverture du réseau d'alimentation en eau fluorée, comme présenté précédemment au tableau 1 pour la population totale.

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

MMWR Recomm Rep. 2001 Aug 17;50(RR-14):1-42.

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page 2

CDC (2015) Community Water Fluoridation. http://www.cdc.gov/fluoridation/;; Tchouaket, E. & al (2013). The economic value of Quebec's water fluoridation program. Journal of Public Health. June 2013; 21 (6): 523-533; Rugg-Gunn. AJ & Do,L. (2012). Effectiveness of water fluoridation in caries prevention. Community Dent Oral Epidemiol. 2012 Oct; 40 suppl. 2:55-64.; Griffin SO, Regnier E, Griffin PM, Huntley V. (2007). Effectiveness of fluoride in preventing caries in adults. J Dent Res. 2007;86(5):410-415

Retour à la référence de la note de bas de page 2

Note de bas de page 3

Public Health Rep. 2015 Jul-Aug;130(4):318-31.Health Canada (2011) Guidelines for Canadian drinking water quality: Guideline technical document - Fluoride. http://www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/pubs/water-eau/2011-fluoride-fluorure/index-eng.phpHealth Canada (2007) Findings and recommendations of the fluoride expert panel (January 2007). http://www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/pubs/water-eau/2008-fluoride-fluorure/index-eng.php

Retour à la référence de la note de bas de page 3

Note de bas de page 4

Santé Canada (2011) Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada : document technique - fluorure. https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/publications/vie-saine/recommandations-pour-qualite-eau-potable-canada-document-technique-fluorure.html

Retour à la référence de la note de bas de page 4

Note de bas de page 5

Santé Canada (2007). Observations et recommandations du groupe d'experts sur le fluorure (janvier 2007).
https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/sante-environnement-milieu-travail/rapports-publications/qualite-eau/observations-recommandations-groupe-experts-fluorure-janvier-2007.html

Retour à la référence de la note de bas de page 5

Note de bas de page 6

Public Health Rep. 2015 Jul-Aug;130(4):296-98.

Retour à la référence de la note de bas de page 6

Note de bas de page 7

Am J Prev Med. 2016 Jun;50(6):790-96.

Retour à la référence de la note de bas de page 7

Note de bas de page 8

ASPC, L'état de la fluoration de l'eau dans les communautés au Canada, rapport de 2012

Retour à la référence de la note de bas de page 8

Note de bas de page 9

Les recherches et les études réalisées au fil des décennies par des organismes reconnus ont permis d'établir que, au Canada, la fluorose dentaire est le seul risque documenté. Cette affection résulte d'une trop grande ingestion de fluor par un enfant de moins de 6 ans pendant la période de développement des dents. Dans sa forme la plus commune, la fluorose est très légère et peut modifier l'apparence de l'émail des dents et causer l'apparition de petites taches blanches sur les dents. Cet effet n'est généralement pas perceptible et ne compromet pas l'apparence ou la fonction globale des dents.

Retour à la référence de la note de bas de page 9

Note de bas de page 10

Avec deux exceptions: la Saskatchewan, car les données fournies datent d'un rapport de 2014-2015, alors les chiffres pour la population ont été pris à partir de : https://www.ehealthsask.ca/health-data/covered-population/Documents/2014-covered-population.pdf; et l'Ontario car les données fournies par la province sont de 2017, alors les calculs sont basés sur les chiffres concernant la population de 2017 (estimations démographiques trimestrielles de Statistiques Canada).

Retour à la référence de la note de bas de page 10

Note de bas de page 11

Il faut prendre note que la situation est différente au Nunavut, au Yukon et dans les Territoires du Nord-Ouest, où l'on ne trouve aucune réserve autochtone comme telle.

Retour à la référence de la note de bas de page 11

Note de bas de page 12

Les dates insérées dans cette colonne à côté du nom de différentes municipalités sont là pour indiquer l'année à laquelle la FEP a cessé, a commencé ou a été réintroduite dans ces localités.

Retour à la référence de la note de bas de page 12

Note de bas de page 13

Données de 2014-2015 provenant de https://www.ehealthsask.ca/health-data/covered-population/Documents/2014-covered-population.pdf

Retour à la référence de la note de bas de page 13

Note de bas de page 14

Malgré le fait que les municipalités énumérées au tableau 4 ont cessé la FEP, on constate une légère augmentation du pourcentage de personnes ayant accès à la FEP en Saskatchewan, en Ontario et dans les Territoires du Nord-Ouest entre 2012 et 2017, ce qui s'explique peut-être en raison d'une croissance démographique dans ces zones spécifiques, du nombre de personnes qui ont déménagé dans des juridictions qui ont des systèmes municipaux qui fluorent l'eau potable, et/ou à cause de méthodes de collecte de données et de calculs différentes utilisées depuis 2012

Retour à la référence de la note de bas de page 14

Note de bas de page 15

Source : Enquête nationale auprès des ménages de 2011, Statistique Canada et profil du recensement

Retour à la référence de la note de bas de page 15

Note de bas de page 16

Les pourcentages dans ce tableau concernant les systèmes fluorés n'ont pas été vérifiés car les données ne sont pas facilement accessibles.

Retour à la référence de la note de bas de page 16

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :